ARMENIE : Est-ce que la réforme du service alternatif va faire sortir les Témoins de Jéhovah de prison ? {armenews.com}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ARMENIE : Est-ce que la réforme du service alternatif va faire sortir les Témoins de Jéhovah de prison ? {armenews.com}

Message  jean le Lun 1 Avr 2013 - 8:18




REVUE DE PRESSE
Arménie : Est-ce que la réforme du service alternatif va faire sortir les Témoins de Jéhovah de prison ?

dimanche 31 mars 2013,
Stéphane ©armenews.com



Au milieu de tensions persistantes avec l’Azerbaïdjan sur le processus de paix au Haut-Karabagh, la controverse se développe en Arménie sur une proposition qui permettrait d’assouplir les conditions du service alternatif pour les objecteurs de conscience à motivation religieuse.

Selon la loi arménienne, tous les hommes entre 18 et 27 ans sont tenus de servir pendant deux ans dans les forces armées . Bien que l’Arménie ait une loi sur le service alternatif depuis 2004, ses dispositions n’ont « pas été appliquées dans la pratique », a affirmé le militant des droits de l’homme Avetik Ishkhanian. Les hommes qui refusent pour des raisons religieuses d’effectuer un service de remplacement sous la supervision du personnel militaire ont souvent reçu des peines de prison.

Les membres des Témoins de Jéhovah - une secte chrétienne qui épouse des croyances millénaires et dont les membres évitent le service militaire - ont été particulièrement touchés : Au cours de la dernière décennie, 274 Témoins de Jéhovah ont fait de la prison pour avoir omis de remplir leurs obligations de service de remplacement, selon Ishkhanian . Le gouvernement arménien a longtemps été sous la pression internationale pour abolir la pratique de l’emprisonnement des objecteurs de conscience. En novembre 2012, la Cour européenne des droits de l’homme a ordonné au gouvernement arménien de payer 112 000 € (142 338 $) de dommages et intérêts à 19 Témoins de Jéhovah qui ont été ainsi traités.

Le Parlement arménien a approuvé les modifications à la loi sur le service alternatif en première lecture le 18 mars, par un vote de 103 contre 1. Après le vote, les députés ont envoyé des amendements au gouvernement pour quelques ajustements. Aucune information n’était disponible sur les changements que les députés souhaitaient.

Le seul député à voter contre les amendements était Shushan Petrosian, membre du Parti républicain, qui est aussi un chanteur bien connu. « C’est un problème sur lequel je ne peux tout simplement pas être d’accord avec le gouvernement et avec mes collègues du parti » a déclaré Petrossian. « Ma conviction est que chaque garçon qui n’a pas de problème de santé devrait servir dans l’armée arménienne ».

En vertu des modifications dans leur forme actuelle, les militaires ne superviseraient plus le travail fait comme une alternative au service militaire, et le nombre de mois de service requis serait ramené de 42 à 30. « Nous avons besoin de cette loi, car celle que nous avons n’est pas efficace, et en ce moment plus de 80 personnes ont préféré aller en prison et sont maintenant dans les pénitenciers, plutôt que de faire un service de remplacement » a commenté le ministre de la Justice Hrayr Tovmasian à EurasiaNet.org .

Pour le porte-parole des Témoins de Jéhovah Tigran Harutyunian, les modifications offrent une pause bienvenue dans le passé, quand les croyants devaient opter soit pour un mandat de trois ans de prison, ou un service de remplacement « en contradiction avec leurs croyances religieuses » et avec des conditions de travail « humiliantes ». Le service de remplacement comprend actuellement le nettoyage des rues, ainsi que la maintenance des hôpitaux et du travail de garde, la plupart du temps dans des hôpitaux psychiatriques. Les responsables des district militaires sont tenus de superviser le travail effectué au moins une fois par jour. « Nous espérons maintenant qu’il y aura, en fait, une alternative » a déclaré Harutiunian.

Tous les membres du Parti républicain d’Arménie ne sont pas satisfaits des changements potentiels. Des inquiétudes persistent, au milieu d’une hausse violations du cessez-le-feu au karabagh que l’Arménie ne peut pas se permettre de laisser des hommes valides éviter le service militaire. Lorsque le ministre de la Justice Tovmasian a présenté les amendements au Parlement le 27 février le député Hayk Babukhanian s’est plaint de ce que les modifications donneraient un « feu vert » à « des sectaires » pour efficacement esquiver leurs obligations. Babukhanian et d’autres députés du Parti républicain ont prévu que de nombreux jeunes hommes arméniens se joindront à des groupes religieux en particulier pour éviter le service militaire.

« La croissance du nombre secte dans notre pays est déjà une question de sécurité nationale » a déclaré Babukhanian à EurasiaNet.org. Il a affirmé que « diverses recherches » montrent que « 300000 à 350000 Arméniens aujourd’hui appartiennent à certaines confessions ».

Le militant des droits de l’homme Avetik Ishkhanian a cité les commentaires Babukhanian sur les sectes afin de souligner « la façon dont nos législateurs sont intolérants envers les minorités religieuses ». L’Arménie n’a pas de religion d’Etat, mais l’Eglise apostolique arménienne est considéré comme un élément central de l’identité historique du pays.

Alors que certains députés du Parti républicain sont clairement mécontents, les hauts dirigeants du parti au parlement, comme Koryun Nahapetian, président du Comité permanent de la sécurité nationale et des affaires intérieures, sont très favorables aux amndements. « Ces modifications législatives et les modifications de certaines autres lois connexes garantiront que la loi [sur le service alternatif] sert vraiment son but » a déclaré Nahapetian. « Après tout, le droit à la liberté de religion et de conscience est d’abord établie dans la Constitution de l’Arménie, et il est de notre devoir de la protéger ». Certains militants des droits de l’homme estiment que le gouvernement s’intéresse moins à la défense des droits civils qu’aux décisions négatives des tribunaux internationaux. « Le gouvernement ne s’inquiète pas de la protection des droits des minorités religieuses, mais est gravement préoccupé par les affaires qu’il a perdu » a déclaré Mikael Danielian, président de l’Association Helsinki ONG en charge des droits de l’homme.

Le député indépendant Edmon Marukian, qui, en tant que militant des droits de l’homme en 2003, a pris part aux discussions sur la loi sur le service alternatif, affirme que le gouvernement est le seul à devoir être blâmé pour les frais encourus. « Il était clair dès le début que ... les gens vont refuser de servir pour des motifs religieux, et, plutôt que de créer des conditions favorables à exploiter leur potentiel ailleurs, l’État les a condamnés, a utilisé l’argent des contribuables pour les garder dans des pénitenciers, et est en train de payer 100000 euros d’indemnisation pour emprisonnement illégal » a déclaré Marukian.

Le débat parlementaire sur les amendements se poursuit, mais Marukian est certain qu’ils seront adoptés. « Après tout, il s’agit d’un projet du gouvernement, et [les républicains] forment le gouvernement, alors ils ne vont pas voter contre elle ».

Note de l’éditeur :

Gayane Abrahamyan est journaliste pour ArmeniaNow.com à Erevan.

EurasiaNet.org

Agapê.

@jean
avatar
jean
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 5057
Date d'inscription : 27/05/2010

http://www.jw.org/fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARMENIE : Est-ce que la réforme du service alternatif va faire sortir les Témoins de Jéhovah de prison ? {armenews.com}

Message  jordan le Mar 2 Avr 2013 - 13:15

Merci de ce post mon chère frère
avatar
jordan
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 9545
Date d'inscription : 20/05/2010

http://votj.forumgratuit.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum