anipassion.com

18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Abiya le Mer 20 Juil 2011 - 8:24


Chapitre 74 :

Psaumes 74 : Suscription : Maskil*. D’Asaph.
* “ Maskil ”. Héb. : maskil ; signifie p.-ê. : “ poème contemplatif ”. Certains pensent que 2Ch 30:22, qui utilise un mot de forme semblable traduit par “ agir avec prudence ”, fournit une indication sur son sens. LXX : “ De compréhension rapide ”. Voir 53:2, note “ perspicace ”.
it-1 p. 196 Asaph
Les suscriptions des Psaumes 50 et 73 à 83 attribuent ces chants à Asaph. Il semble toutefois que son nom soit utilisé ici en référence à la maison dont il était chef et père, étant donné que certains de ces psaumes (Ps 79, 80) relatent, de toute évidence, des événements postérieurs à son temps.

Psaumes 74 :2 Souviens-toi de ton assemblée que tu as acquise autrefois, la tribu que tu as rachetée pour [en
faire] ton héritage, ce mont Sion où tu as résidé.
it-2 p. 1101 Tribu
Toutefois, ‘ la tribu que Dieu a rachetée pour en faire son héritage ’, mentionnée en Psaume 74:2, désigne sans doute la nation d’Israël tout entière, évoquée comme une “ tribu ” ou un peuple distinct des autres nations et peuples.

Psaumes 74 :9 Nos signes, nous ne les avons pas vus ; il n’y a plus de prophète, et il n’y a personne parmi nous qui
sache jusqu’ quand.
jv p. 62 Un temps d’épreuve (1914-1918)
Maintenant c’était différent. Dans ce discours, j’ai essayé de montrer aux frères et sœurs que certains d’entre nous
étaient peut-être allés un peu vite en besogne en pensant que nous irions au ciel tout de suite; ce qu’il nous fallait faire
était donc de rester occupés dans le service du Seigneur jusqu’à ce qu’il décide du moment où l’un de ses serviteurs
approuvés devait être emporté dans sa demeure, au ciel.”

Psaumes 74 :13 C’est toi qui as soulevé la mer par ta force ; tu as brisé les têtes des monstres marins dans
les eaux. 14 C’est toi qui as écrasé les têtes de Léviathan. Tu l’as alors donné pour nourriture au peuple, à ceux qui habitent les régions arides.
* “ de Léviathan ”, MSy ; T : “ des forts de Pharaon ” ; LXXVg : “ du dragon ”.
w06 15/7 p. 11 Points marquants des Psaumes-livres troisième et quatrième
74:13, 14 — Quand Jéhovah a-t-il ‘ brisé les têtes des monstres marins dans les eaux et écrasé les têtes de Léviathan ’ ? “ Pharaon, roi d’Égypte ” est appelé “ le grand monstre marin étendu au milieu des canaux de son Nil ”. (Ézékiel 29:3.) Peut-être Léviathan représente-t-il “ des forts de Pharaon ”. (Psaume 74:14, note.) L’écrasement de leurs têtes renvoie probablement à la défaite écrasante de Pharaon et de son armée lorsque Jéhovah a délivré les Israélites de l’esclavage.
it-2 p. 132 Léviathan
Au Psaume 74, où il est question des interventions de Dieu pour sauver son peuple Israël, les versets 13 et 14 rappellent en termes symboliques qu’il le délivra d’Égypte. Là, l’expression “ monstres marins ” (héb. : thanninim, pluriel de tannin) est employée en parallèle avec “ Léviathan ”, et l’écrasement des têtes de Léviathan peut très bien se rapporter à la défaite écrasante infligée à Pharaon et à son armée lors de l’Exode. Les targoums mettent ici “ forts de Pharaon ” à la place de “ Léviathan ”. (Voir Éz 29:3-5, où Pharaon est comparé à un “ grand monstre marin ” se trouvant au milieu des canaux du Nil ; voir aussi Éz 32:2.)
it-2 p. 339 Monstre marin
De toute évidence, tannin se rapporte à divers grands animaux marins (Gn 1:21 ; Ps 148:7), mais il est habituellement utilisé dans un sens figuré. Ainsi, l’expression suivante fait apparemment allusion à la destruction de Pharaon et de ses armées : “ Tu [Jéhovah] as brisé les têtes des monstres marins dans les eaux. ” (Ps 74:13). En Isaïe 51:9, “ monstre marin ” figure en parallèle avec Rahab (l’Égypte ; voir Is 30:7) et peut par conséquent désigner l’Égypte, à moins qu’il ne s’applique à Pharaon, comme en Ézékiel 29:3 et 32:2. Le fidèle Job demanda s’il était un “ monstre marin ” pour qu’il faille placer une garde au-dessus de lui. — Jb 7:12 ; voir LÉVIATHAN.

Psaumes 74 :17 C’est toi qui as établi toutes les frontières de la terre ; l’été et l’hiver — c’est toi qui les as
formés.
it-1 p. 933 Frontière
Le Très-Haut est effectivement à l’origine des frontières naturelles que sont par exemple les fleuves, les lacs, les mers
et les montagnes, qui déterminent où les humains habitent. — Voir Jr 5:22.

Chapitre 75 :

Psaume 75 : Suscription : Au directeur. “ Ne supprime pas*. ” Mélodie. D’Asaph. Chant.
* Cf. les suscriptions des Ps 57-59.
it-1 p. 196 Asaph
Les suscriptions des Psaumes 50 et 73 à 83 attribuent ces chants à Asaph. Il semble toutefois que son nom soit utilisé ici en référence à la maison dont il était chef et père, étant donné que certains de ces psaumes (Ps 79, 80) relatent, de toute évidence, des événements postérieurs à son temps.

Psaumes 75 :5 N’élevez pas en haut votre corne. Ne parlez pas, le cou arrogant.
w06 15/7 p. 77 Points marquants des Psaumes
75:4, 5, 10 — Que désigne le terme “ corne ” ? Les cornes d’un animal sont une arme puissante. Le terme “ corne ” dénote donc le pouvoir ou la force. Jéhovah élève les cornes de ses serviteurs, il les élève à un rang supérieur, tandis qu’il ‘ abat les cornes des méchants ’. La recommandation de ne pas ‘ élever en haut notre corne ’ signifie que nous ne devrions pas adopter une attitude arrogante ou fière. Puisque c’est Jéhovah qui élève, il faut considérer l’attribution de responsabilités dans la congrégation comme venant de lui. — Psaume 75:7.
w86 15/12 p. 28 Pourquoi ‘bénir Jéhovah’ ?
Leçon pour nous: Le Psaume 75 nous prévient contre l’orgueil quand il dit: “N’élevez pas (...) votre corne.” (Verset 5). La corne était un symbole de force, de puissance (Deutéronome 33:17). Élever sa corne signifiait se comporter d’une manière hautaine. Le psalmiste avertit ici les méchants de ne pas prendre des airs arrogants à cause de l’apparente sécurité que leur procure la puissance, car ‘les cornes des méchants seront abattues’ par Jéhovah (Psaume 75:10). Cela encourage les serviteurs de Dieu à lui demeurer fidèles malgré l’apparente prospérité des méchants. — Voir Psaume 144:11-15a.

Psaumes 75 :7 Car Dieu est le juge. Il abaisse celui-ci, il élève celui-là.
it-1 p. 1158 Humilité
Tous, hommes et femmes, doivent être soumis à ceux qui les dirigent et compter sur Jéhovah pour toute nomination et attribution de responsabilité, car c’est de lui que vient l’élévation (Ps 75:6, 7).

Chapitre 76 :

Psaumes 76 : Suscription : Au directeur, sur instruments à cordes. Mélodie. D’Asaph. Chant.
it-1 p. 196 Asaph
Les suscriptions des Psaumes 50 et 73 à 83 attribuent ces chants à Asaph. Il semble toutefois que son nom soit utilisé ici en référence à la maison dont il était chef et père, étant donné que certains de ces psaumes (Ps 79, 80) relatent, de toute évidence, des événements postérieurs à son temps.

Psaumes 76 :4 Tu es enveloppé de lumière, plus majestueux que les montagnes de proie.
it-2 p. 340 Mont , montagne
Un psaume qui relate les actions divines contre les hommes de guerre décrit Jéhovah comme “ enveloppé de lumière, plus majestueux que les montagnes de proie ”. (Ps 76:4.) Il se peut que “ les montagnes de proie ” représentent des royaumes agressifs (voir Na 2:11-13)

Psaumes 76 :6 À ta réprimande, ô Dieu de Jacob, le conducteur de char comme le cheval se sont endormis profondément.
it-2 p. 1003 Sommeil
C’est pourquoi la mort, celle de l’homme comme celle de l’animal, ressemble au sommeil (Ps 13:3 ; Jn 11:11-14 ; Ac 7:60 ; 1Co 7:39 ; 15:51 ; 1Th 4:13). Le psalmiste écrivit : “ À ta réprimande, ô Dieu de Jacob, le conducteur de char comme le cheval se sont endormis profondément. ” (Ps 76:6 ; comparer avec Is 43:17). S’il n’entrait pas dans le dessein de Dieu de réveiller les morts de leur sommeil, ceux-ci ne se réveilleraient jamais. — Voir Jb 14:10-15 ; Jr 51:39, 57 ; voir RÉSURRECTION.
w86 15/12 p. 28 Pourquoi ‘bénir Jéhoavah’
♦ 76:6 — En quel sens peut-on dire que “le conducteur de char” et “le cheval” se sont “endormis”?
Jéhovah avait ordonné aux Israélites de se confier en lui, et non dans les chevaux et les chars (Psaume 20:7; Proverbes 21:31). Ils n’avaient aucune raison de craindre les chevaux et les chars munis de faux que possédaient leurs ennemis, car Jéhovah pouvait rendre leurs ennemis impuissants, les faire ‘s’endormir’. Il est précisé ici qu’ils “se sont endormis profondément”, c’est-à-dire dans la mort (Jérémie 51:39). Voilà un avertissement dont feraient bien de tenir compte aujourd’hui les dirigeants mondiaux, qui mettent leur confiance dans leur armement. — Psaume 76:12.

Psaumes 76 :10 Car la fureur de l’homme* te louera ; du reste des fureurs tu te ceindras*.
* Ou : “ homme tiré du sol ”. Héb. : ʼadham.
* “ tu te ceindras ”, M ; LXXVg : “ [le reste (...)] observera une fête pour toi (te fera fête) ”.
w07 15/5 p. 19 « Tes plans seront solidement établis »
Jéhovah peut également influer sur le cours des choses, de telle manière que le méchant serve inconsciemment Son dessein. Jéhovah laisse parfois ses ennemis déverser leur fureur contre ses serviteurs, mais seulement dans la mesure qui est nécessaire pour discipliner ses serviteurs et les former. Tout ce qui dépasse cette mesure, Dieu s’en charge.
w06 15/7 p. 11 Points marquants des Psaumes
76:10 — Comment “ la fureur de l’homme ” peut-elle louer Jéhovah ? Quand Dieu laisse des humains décharger leur fureur sur nous parce que nous sommes ses serviteurs, les suites sont parfois bénéfiques. Les épreuves peuvent, d’une manière ou d’une autre, nous discipliner. Jéhovah ne permet la souffrance que dans la mesure où elle procure une telle formation (1 Pierre 5:10). ‘ Du reste des fureurs de l’homme Dieu se ceint. ’ Et si nous souffrons au point de mourir ? Cela aussi peut louer Jéhovah, car ceux qui constatent notre endurance et notre fidélité peuvent se mettre à glorifier Dieu.

Chapitre 77 :

Psaumes 77 : Suscription : Au directeur, sur Yedouthoun*. D’Asaph. Mélodie.
* “ Yedouthoun ”. Terme inconnu.
it-1 p. 196 Asaph
Les suscriptions des Psaumes 50 et 73 à 83 attribuent ces chants à Asaph. Il semble toutefois que son nom soit utilisé ici en référence à la maison dont il était chef et père, étant donné que certains de ces psaumes (Ps 79, 80) relatent, de toute évidence, des événements postérieurs à son temps.
it-2 p. 1183 Yedouthoun
Trois psaumes mentionnent Yedouthoun dans leur suscription. Deux d’entre eux (Ps 39, 62) disent : “ Au directeur de Yedouthoun ” (‘ d’après la confrérie de Yedoutoun ’, PB), tandis que le troisième (Ps 77) dit : “ Au directeur, sur Yedouthoun. ” (MN ; voir Os ; TOB). La composition de chacun de ces psaumes est attribuée à quelqu’un d’autre, les deux premiers à David et le troisième à Asaph ; rien n’indique donc que Yedouthoun les ait composés, même s’il est appelé ailleurs “ le visionnaire du roi ” et s’il est dit de lui qu’il “ prophétisait avec la harpe ”. (2Ch 35:15 ; 1Ch 25:1, 3.) Par conséquent, les suscriptions de ces trois psaumes constituent sans doute des instructions en vue de leur interprétation ; elles se rapportent peut-être à un style, voire à un instrument de musique associé à Yedouthoun pour une raison ou pour une autre, ou que lui ou ses fils avaient inventé, fait connaître, perfectionné ou répandu par l’usage.

Psaumes 77 :6 Je veux me souvenir de mon jeu d’instrument à cordes pendant la nuit ; avec mon cœur je veux m’inquiéter, et mon esprit cherchera soigneusement.
w06 15/7 p. 12 Points marquants des Psaumes
77:6. Qui veut s’intéresser sincèrement aux vérités spirituelles et les chercher soigneusement doit accorder du temps à l’étude et à la méditation. Il est indispensable que nous nous ménagions un peu de solitude.

Psaumes 77 :9 Dieu* a-t-il oublié de se montrer favorable, ou a-t-il, de colère, fermé ses miséricordes ? Sèla.
* “ Dieu ”. Héb. : ʼÉl.
it-2 p. 297 Miséricorde
C’est la dureté de cœur des humains, leur obstination et leur refus de profiter de sa compassion et de sa miséricorde qui obligent Jéhovah à adopter une attitude différente envers eux et à leur ‘ fermer ’ le flot de ses miséricordes. — Ps 77:9 ; Jr 13:10, 14 ; Is 13:9 ; Rm 2:4-11.

Psaumes 77 :11-12 11 Je me souviendrai des façons d’agir de Yah* ; car je veux me souvenir de tes actes
Prodigieux d’autrefois. 12 Oui, je méditerai sur toute ton action, et je veux m’intéresser à tes manières d’agir.
* “ en tant que Yah ”. BHSnote(héb.) : ki Yah ; M(héb.) : beYah, “ par Yah ”. Yah constitue la première moitié du Tétragramme, YHWH. Dans M, on le rencontre 49 fois marqué d’un point (mappiq) dans sa deuxième lettre, et une fois, sans le mappiq, en Ct 8:6. TLXXSyVg : “ Jéhovah ”. Voir Ex 15:2, note “ Yah ” ; App. 1A.
w01 1/6 p. 9 Affermissez votre confiance en Jéhovah
Nous disposons tout d’abord de sa Parole écrite, la Bible, qui raconte toutes sortes d’actes de puissance qu’il a accomplis en faveur de ses serviteurs. Feriez-vous confiance à quelqu’un dont vous ne savez que le nom ? N’avez-vous pas besoin de connaître aussi ses manières d’agir ? Plus nous lisons et méditons ces récits bibliques, plus nous augmentons notre connaissance de Jéhovah et de ses extraordinaires manières d’agir, et plus nous nous rendons compte à quel point il est digne de confiance. Notre confiance en lui se renforce. Imitons l’excellent exemple du psalmiste qui a fait cette prière fervente. — Psaume 77:11, 12

Chapitre 78 :

Psaumes 78 : Suscription : Maskil*. D’Asaph.
* “ Maskil ”. Héb. : maskil ; signifie p.-ê. : “ poème contemplatif ”. Certains pensent que 2Ch 30:22, qui utilise un mot de forme semblable traduit par “ agir avec prudence ”, fournit une indication sur son sens. LXX : “ De compréhension rapide ”. Voir 53:2, note “ perspicace ”.
it-1 p. 196 Asaph
Les suscriptions des Psaumes 50 et 73 à 83 attribuent ces chants à Asaph. Il semble toutefois que son nom soit utilisé ici en référence à la maison dont il était chef et père, étant donné que certains de ces psaumes (Ps 79, 80) relatent, de toute évidence, des événements postérieurs à son temps.

Psaumes 78 :2 C’est par une parole proverbiale que je veux ouvrir ma bouche ; je veux faire jaillir des énigmes
d’autrefois,
cf p. 119 § 4 « Il ne leur parlait pas sans exemple »
Le fait que ce passage ait été composé sous l’inspiration divine des siècles avant la naissance de Jésus indique que Jéhovah avait décidé très longtemps à l’avance que le Messie enseignerait à l’aide d’exemples. C’est dire la valeur qu’il accorde à cette méthode d’enseignement.
w02 1/9 p. 14 § 3 « Il ne leur parlait pas sans exemple »
Ce psalmiste avait écrit sous l’inspiration de l’esprit de Dieu des siècles avant la naissance de Jésus. N’est-il pas remarquable que, des centaines d’années à l’avance, Jéhovah ait prévu que son Fils enseignerait en prenant des exemples ? Jéhovah attache indubitablement du prix à cette méthode d’enseignement.
it-1 p. 832 Exemples, images
Que les Écritures utilisent le mot parabolê dans un sens plus large que celui du mot français “ parabole ”, c’est ce qu’indique Matthieu 13:34, 35, où l’évangéliste rapporte la prédiction selon laquelle Jésus Christ parlerait par des “ exemples ” (MN), des “ paraboles ”. (Jé ; Sg.) Psaume 78:2, que Matthieu cite, contient “ parole proverbiale ” (héb. : mashal), expression que l’évangéliste traduisit par le mot grec parabolê. Comme l’indique le sens littéral de ce terme grec, la parabolê était un moyen d’enseigner ou de transmettre une idée, une méthode pour expliquer une chose en la ‘ juxtaposant ’ à une autre semblable (voir Mc 4:30). La plupart des traductions françaises utilisent simplement la forme francisée “ parabole ” pour rendre le mot grec. Cependant, cette façon de traduire ne restitue pas le sens complet dans tous les cas

Psaumes 78 :12 Devant leurs ancêtres il avait agi de façon prodigieuse au pays d’Égypte, la campagne de Tsoân.
it-2 p. 1121 Tsoân voir cartes
En Psaume 78:12, 43, les expressions “ campagne de Tsoân ” et “ pays d’Égypte ” sont mises en parallèle dans le récit des miracles que Jéhovah opéra en faveur d’Israël et qui aboutirent à l’Exode. Des biblistes en ont conclu que Moïse et Pharaon se rencontraient à Tsoân. Pareillement, certains ont tenté d’établir un lien entre Tsoân (Tanis) et les villes de Ramsès et d’Avaris, citées par Manéthon dans son récit sur les prétendus rois hyksos. C’est pourquoi de nombreux ouvrages de référence récents affirment que le nom de Tsoân est devenu Avaris sous les “ Hyksos ”, puis Ramsès sous la dynastie des Ramsès, pour finalement redevenir Tsoân (sous sa forme grecque Tanis). Il faut toutefois noter que la Bible utilise sans discontinuer le nom Tsoân : avant l’Exode (à l’époque d’Abraham), pendant l’Exode et jusqu’aux VIIIe, VIIe et VIe siècles av. n. è. (au temps des prophètes Isaïe et Ézékiel.)

Psaumes 78 :24 Et il faisait pleuvoir sur eux de la manne pour manger ; il leur donna le grain du ciel.
w06 15/7 p. 11 Points marquants des Psaumes
78:24, 25, note — Pourquoi la manne est-elle appelée “ le grain du ciel ” et “ le pain des anges ” ? Aucune de ces expressions ne signifie que la manne était la nourriture des anges. C’était “ le grain du ciel ” en ce sens que son origine était céleste (Psaume 105:40). Comme les anges, les “ puissants ”, résident au ciel, l’expression “ le pain des anges ” peut signifier simplement que ce pain était fourni par Dieu, qui réside lui aussi au ciel (Psaume 11:4). Peut-être aussi Jéhovah a-t-il envoyé des anges fournir la manne aux Israélites.

Psaumes 78 :25 Les hommes* mangèrent le pain des puissants* ; il leur envoya des vivres à satiété.
* “ hommes ”. Héb. : ʼish.
* “ puissants ”, c.-à-d. des surhumains. Héb. : ʼabbirim ; LXXSyVg : “ anges ” ; T : “ (qui descendait de) la demeure des anges ”.
w99 15/8 p. 25 Les bienfaits du « grain du ciel »
Le fait qu’au Psaume 78 il soit question des “ puissants ”, autrement dit des “ anges ”, laisse entendre que Jéhovah fournissait peut-être la manne par l’intermédiaire d’anges (Psaume 78:25, note).
it-2 p. 207 Manne
Les psalmistes appelèrent la manne “ le grain du ciel ” (Ps 78:24), le “ pain du ciel ” (Ps 105:40) et “ le pain des puissants ”. (Ps 78:25.) Il est dit des anges qu’ils sont “ puissants par la force ” (Ps 103:20) ; on peut donc les appeler des “ puissants ”. Toutefois, cela ne signifie pas que les anges mangent réellement de la manne, mais peut-être que Dieu se servit des anges pour la fournir aux Israélites (voir Ga 3:19). Ou encore, puisque le ciel est la demeure des “ puissants ”, l’expression “ pain des puissants ” peut tout simplement désigner son origine céleste.

Psaumes 78 :30 Ils ne s’étaient pas détournés de leur désir, leur nourriture était encore dans leur bouche,
it-2 p. 776 Résident étranger
L’étranger. Le mot hébreu traduit par étranger (zar) vient sans doute de la racine zour, qui signifie “ se détourner, devenir un inconnu ” (Ps 78:30 ; 69:8), et il désigne donc fondamentalement “ quelqu’un qui se distancie ou qui s’éloigne ”. — Theological Dictionary of the Old Testament, par G. Botterweck et H. Ringgren, 1980, vol. 4, p. 53.

Psaumes 78 :45 Il entreprit d’envoyer sur eux des taons, pour que ceux-ci les dévorent ; et des grenouilles, pour
que celles-ci les ravagent.
it-2 p. 1039 Taon
(héb. : ʽarov).
On ne sait pas avec certitude quel insecte précis était désigné par le mot hébreu original utilisé dans les Écritures en rapport avec la quatrième plaie d’Égypte, la première à ne pas toucher les Israélites en Goshèn (Ex 8:21, 22, 24, 29, 31 ; Ps 78:45 ; 105:31). ʽArov est traduit par “ taons ” (Ce ; Jé ; MN ; Os), “ moucherons ” (Pl), “ mouches venimeuses ” (Sg), “ vermine ” (TOB), “ anophèle ” (Ch), “ animaux malfaisants ” (ZK), ou encore “ mouches de chien ”. — LXX.
En français, le mot “ taon ” désigne une grosse mouche piqueuse de la famille des tabanidés, qui compte de nombreuses espèces. Les taons femelles sont capables de percer la peau d’un animal ou d’un homme pour sucer son sang. Certaines espèces de taons transmettent des germes qui provoquent des maladies graves. Une plaie de taons put donc infliger de grandes souffrances, et même la mort dans certains cas, aux Égyptiens et à leurs troupeaux

Psaumes 78 :70-71 Et ainsi il choisit David son serviteur et le tira des enclos du petit bétail. 71 De derrière le
femelles qui allaitent il le fit venir pour être berger sur Jacob son peuple et sur Israël son héritage.
it-1 p. 597 David
La formation que David acquit en s’occupant des moutons le prépara au rôle plus important de berger du peuple de Jéhovah, comme c’est écrit : “ [Jéhovah] choisit David son serviteur et le tira des enclos du petit bétail. De derrière les femelles qui allaitent il le fit venir pour être berger sur Jacob son peuple et sur Israël son héritage. ” (Ps 78:70, 71 ; 2S 7:8). Toutefois, la première fois que David quitta les moutons de son père, ce ne fut pas pour endosser la royauté.

E.D. Abiya votre serviteur
avatar
Abiya

Messages : 116
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 54
Localisation : Belgique

http://abiya.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Gérard le Mer 20 Juil 2011 - 11:59

Psaume 74:10,22

La Bible déclare que "quiconque invoque le nom de Jéhovah sera sauvé".
(Rom 10:13; Yoël 2:32). Mais qu'en est-il de ceux qui s'efforcent de cacher le nom de Dieu ? Nous lisons dans le Psaume 74:10,22: "Jusqu'à quand,ô Dieu, (...). L'ennemi traitera-t-il ton nom sans respect (...) ? Lève-toi, ô Dieu, prends en main ton procès. Souviens-toi de l'outrage qui, tout au long du jour, te viens de l'insensé." Le temps est proche où Dieu demandera des explications à ceux qui traitent son nom avec mépris.
Ainsi donc, bien que ce soit une coutume chez certains traducteurs imbus de préjugés de faire disparaître le nom de Dieu de leur traduction de la Bible, ces hommes risquent à leur tour d'avoir leur nom effacé du divin livre de vie.
W 01/10/1971 p.607
avatar
Gérard
Surveillant/e ami de la vérité
Surveillant/e ami de la vérité

Messages : 1274
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 60
Localisation : FRANCE - Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Gérard le Mer 20 Juil 2011 - 13:56

Psaume 76:8

Ceux qui agissent avec traîtrise pourraient commencer à développer un faux sentiment de sécurité. Un psalmiste de la Bible écrivit: "Pourquoi le méchant a-t-il traité Dieu sans respect ? Il a dit dans son cœur: 'Tu ne réclameras pas de comptes.'"
(Ps 10:13; 76:8). Cependant, si Dieu tarde à demander des comptes à ces hommes, ce n'est pas par faiblesse ni par manque d'égards pour ceux qui sont opprimés. Pierre, apôtre de Jésus, nous a donné cette assurance: "c'est que Jéhovah sait délivrer de l'épreuve les hommes qui sont attachés à Dieu, mais réserve les injustes pour le jour du jugement, pour être retranchés" (2Pierre 2:9). La persécution des justes par les hommes iniques sert donc un dessein de Dieu; il est vrai qu'elle est parfois permise par Dieu en guise de châtiment lorsque son peuple ne lui est pas agréable (Isaïe 12:1), mais dans la plupart des cas la persécution a servi à identifier les ennemis de Jéhovah (Deut 25:17-19) ainsi que les hommes qui se sont montrés favorablement disposés envers lui (Mt 25:34-36). Elle a mis à l'épreuve l'intégrité de son peuple et, par sa délivrance, a contribué à la justification du nom de Jéhovah. -1Pierre 4:1,2; Prov 27:11 W15/07/1971 p.428,429
avatar
Gérard
Surveillant/e ami de la vérité
Surveillant/e ami de la vérité

Messages : 1274
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 60
Localisation : FRANCE - Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  nahomie le Mer 20 Juil 2011 - 16:18

merci beaucoup Abiya pour les recherches.ca t'a pris surement du temps mais tu l as quand meme fait.dans tes recherches j'apprécie beaucoup le verset du psaumes 74 qui dit"nos signes nous ne les avons pas vus.(...) personnes ne sait jusqu'á quand"(psaumes74:9).en fait en 1914, certains chretiens attendaient "leurs"propres signes: la montee visible au ciel de leurs groupes.mais ceux qui sont fideles ont compris qu'ils devaient attendre plutot le signe de Jehovah lui meme.Russell etait parmi ceux lá.c est pourquoi durant ce temps il a continué fidelement á aider ses autres compagnons oints dans leur quete de la vérité.Et comme lecon, encore aujourd'hui je dois voir les choses comme Jehovah lui les voit,ne pas ramener les réalités spirituelles á mon point de vue imparfait donc, limité et meme borné.
Encore merci Abiya
avatar
nahomie
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 565
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Invité le Mer 20 Juil 2011 - 17:28

Et moi, je remercie beaucoup Gérard pour les points qu'il a apportés. flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Francis le Mer 20 Juil 2011 - 21:06

avatar
Francis
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 1808
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 65
Localisation : CORSE

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Gérard le Ven 22 Juil 2011 - 12:49

Psaume 78:1-8

La violence ne s'est pas manifesté uniquement dans les deux guerres mondiales et les autres conflits dans monde actuelle. La notion de "survivance des mieux adaptés" s'est également reflétée dans les attaques bestiales qui caractérisent les crimes perpétrés dans la rue. Cette idée pénètre jusque dans les foyers où elle brise liens familiaux. Quand des parents acceptent la théorie de l'évolution et en déduisent que la vie n'a aucun sens, sur quelle base peuvent-ils alors dire à leur enfants qu'ils ne doivent pas ruiner leur vie par l'usage de la drogue ou la conduite dissolue ? Comment peuvent-ils les convaincre de ne pas mettre fin à leurs jours par le suicide, s'ils en ont décidé ainsi ? Même les parents qui affirment croire en Dieu se trouvent devant ce problème s'ils acceptent l'évolution. Pourquoi ? Parce qu'en acceptant cette théorie, ils rejettent la Bible; or c'est elle qui renferme les principes indispensables pour mener une vie droite.
Ceux qui croient au Créateur évitent une telle situation. Ils savent que c'est Dieu qui a fait nos premiers parents et qui a établit les règles régissant la bonne conduite au sein de la famille, et que tous doivent lui rendre des comptes
(Prov 15:3; Jér 26:17). Dieu a donné aux parents la responsabilité d'instruire leurs enfants dans ses voies et de développer en eux de la reconnaissance pour "ses choses prodigieuses qu'il a faites." (Ps. 78:4.) Dieu exige des enfants qu'ils obéissent à leurs parents non pas simplement parce que ceux-ci sont plus grands ou plus forts, mais parce que "cela est juste" à ses yeux (Eph 6:1; Prov. 23:22). Il en résulte un foyer où l'amour et le respect unissent les membres de la famille et où les problèmes qui peuvent surgir seront traités sur la base de conseils autorisés respectés par tous. W15/05/1971 p.311,312

Proverbe 15:3 "Les yeux de Jéhovah sont en tout lieu, surveillant les mauvais et les bons."

Jérémie 16:17 "Car mes yeux sont sur toutes leurs voies. Elles n'ont pas été dissimulées de devant moi, et leur faute n'a pas été cachée de devant mes yeux."

Psaume 78:4 "que nous ne cacherons pas à leurs fils, les racontant à la générations future, les louanges de Jéhovah et force et ses choses prodigieuses qu'il a faites."

Éphésiens 6:1 "Enfants, obéissez à vos parents en union avec le Seigneur, car cela est juste:"

Proverbe 23:22 "Écoute ton père, qui t'a engendré, et ne méprise pas ta mère simplement parce qu'elle a vieilli."

avatar
Gérard
Surveillant/e ami de la vérité
Surveillant/e ami de la vérité

Messages : 1274
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 60
Localisation : FRANCE - Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Invité le Ven 22 Juil 2011 - 14:00

flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Gérard le Sam 23 Juil 2011 - 11:29

Psaume 78:72

"Ainsi David, avec une fronde et une pierre, fut plus fort que le Philistin, il abattit le Philistin et le mit à mort; il n'y avait pas d'épée dans la main de David."
(1Samuel 17:50). Quelle joie profonde David a dû éprouver en comprenant qu'il avait vaincu Goliath, le géant philistin, grâce à son intégrité et à son attachement entier à Jéhovah! Quelque temps plus tard, il pria Jéhovah en ces termes: "Que l'intégrité et la droiture me préserve, car j'espère en toi, oui." (Ps. 25:21). Asaph, rédacteur inspiré, parle de David et de l'"intégrité de son cœur". (Ps. 78:72). Dans 1Rois 9:4, Jéhovah encouragea Salomon à imiter la conduite de son père en lui disant: "Et toi, si tu marches devant moi comme a marché David ton père, avec intégrité de cœur et avec droiture, en faisant selon tout ce que je t'ai ordonné, et si tu gardes mes prescriptions et mes décisions judiciaires". Ainsi, bien que David fût imparfait et qu'il commît des erreurs, il démontra à, maintes reprises durant sa vie qu'il était intègre. W15/12/1971 p.754
avatar
Gérard
Surveillant/e ami de la vérité
Surveillant/e ami de la vérité

Messages : 1274
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 60
Localisation : FRANCE - Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: 18 juillet Lecture de la Bible : Psaumes 74-78

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum