RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 3 DECEMBRE 2018 - ACTES 9-11

Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 3 DECEMBRE 2018 - ACTES 9-11

Message  Michèle le Sam 1 Déc 2018 - 8:49


JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : ACTES 9-11


Actes 9:4 : Pourquoi Jésus a-t-il demandé à Saul : « Pourquoi me persécutes-tu ? » (bt 60-61 § 5-6).
« Il tomba par terre et entendit une voix lui dire : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? »


« La congrégation [...] entra dans une période de paix »
5 En arrêtant Saul sur la route de Damas, Jésus n’a pas demandé : « Pourquoi persécutes-tu mes disciples ? » mais, comme on l’a dit : « Pourquoi me persécutes-tu ? » (Actes 9:4).
En effet, Jésus est personnellement affecté par les épreuves que subissent ses disciples (Mat.25:34-40, 45).
6 Si tu es opprimé à cause de ta foi en Christ, sois sûr que Jéhovah et Jésus savent tous les deux ce qui t’arrive (Mat. 10:22, 28-31). Peut-être ne supprimeront-ils pas l’épreuve pour l’instant. Rappelle-toi : Jésus a vu Saul participer à la mort d’Étienne ; il l’a vu traîner les disciples fidèles hors de chez eux jusqu’à Jérusalem (Actes 8:3). Pourtant, il n’est pas intervenu alors. N’empêche que, par son intermédiaire, Jéhovah a donné à Étienne et aux autres disciples la force nécessaire pour rester fidèles.

Lorsque, après sa résurrection, Jésus est apparu à Saul sur le chemin de Damas, il lui a laissé entendre que la persécution cruelle qu’il infligeait aux disciples le touchait personnellement. “ Je suis Jésus, que tu persécutes ”, lui a-t-il dit (Actes 9:3-5). Jésus souffrait pour ses disciples, comme une mère souffre pour son enfant malade. Il ressentait la persécution de ses disciples comme une souffrance personnelle. De la même façon, étant notre Grand Prêtre céleste, il ‘ compatit à nos faiblesses ’ il ‘ comprend nos faiblesses et sympathise avec nous ’. – TG2002 15/4

Actes 10:6 : L’apôtre Pierre a logé chez un tanneur. Pourquoi cette précision est-elle intéressante ? (nwtsty).
« Cet homme loge chez un tanneur du nom de Simon, qui a sa maison près de la mer. »


Un tanneur du nom de Simon
: Un tanneur travaillait les peaux d’animaux. Il utilisait une solution à base de chaux pour les débarrasser de leurs poils et éliminer toute trace de chair et de graisse. Puis il traitait la peau en la plongeant dans un bain de substances puissantes ; ce cuir pouvait ensuite être utilisé pour fabriquer des objets. L’opération de tannage dégageait une odeur nauséabonde et elle nécessitait un grand volume d’eau, ce qui peut expliquer pourquoi Simon vivait près de la mer, probablement aux abords de Joppé.
Selon la Loi mosaïque, une personne qui touchait des cadavres d’animaux était impure du point de vue rituel (Lv 5:2 ; 11:39). C’est pourquoi de nombreux Juifs méprisaient les tanneurs et n’auraient pas voulu loger chez l’un d’eux. D’ailleurs, le Talmud a plus tard jugé le métier de tanneur comme inférieur à celui de ramasseur de crottin. Mais Pierre n’a pas laissé les
préjugés l’empêcher de séjourner chez Simon.
L’ouverture d’esprit dont il a fait preuve en la circonstance a été une préparation très intéressante à sa mission suivante : se rendre chez un Gentil, c’est-à-dire un non-Juif. Certains biblistes pensent que le mot grec traduit par « tanneur » (burséus) était un surnom qu’on avait donné à Simon.

À l’époque, un Gentil incirconcis était tout aussi indésirable chez les Juifs que peut l’être une personne que l’on a excommuniée de la congrégation. Aussi Pierre, en tant que chrétien juif, n’était-il encore jamais entré de son propre chef dans la maison d’un non-Juif incirconcis. De ce fait, quand les chrétiens juifs et circoncis de Jérusalem apprirent plus tard que Pierre était finalement entré chez des Gentils, ils le critiquèrent, “disant qu’il avait pénétré dans une maison d’hommes incirconcis et avait mangé avec eux”. — Actes 11:3. Les races non juives passaient pour être souillées et impures. Pour se justifier, Pierre dut exposer les faits devant les apôtres et d’autres chrétiens juifs circoncis de Jérusalem. Pendant que Pierre séjournait à Joppé, chez Simon le tanneur, Dieu lui envoya une vision dans le but de lui faire comprendre qu’il ne devait pas continuer d’appeler impur ce que Dieu avait à présent purifié. Pierre allait apprendre une leçon capitale sur l’impartialité de Jéhovah – TG1980 1/1

De nos jours, il peut être difficile de maintenir l’unité parmi les pratiquants du vrai culte qui viennent “ de toutes nations et tribus et peuples et langues ”. (Rév. 7:9.) Ainsi, dans beaucoup de congrégations se mêlent diverses races, cultures et éducations. Demandons-nous : ‘ Ai-je extirpé de mon cœur toute trace de préjugé ? Suis-je décidé à ne jamais traiter mes frères et sœurs chrétiens d’une façon influencée par les mentalités diviseuses du monde — nationalisme, tribalisme, orgueil culturel et racisme ? ’ Rappelons ce qui est arrivé à Pierre (Céphas) quelques années après les premières conversions de Gentils. Cédant aux préjugés des autres, “ il a entrepris de se retirer et de se séparer ” des chrétiens gentils, si bien que Paul a dû le reprendre. Méfions-nous constamment du piège des préjugés. – bt chap9

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?


Dieu encouragea Paul à la reconnaissance pour la faveur imméritée qu’il lui avait déjà accordée par l’intermédiaire de Christ. Paul avait effectivement été comblé de bénédictions. Jéhovah lui permit avec amour de devenir disciple de Jésus alors qu’il s’était opposé fanatiquement aux chrétiens (Actes 9:1-4). Ensuite, il lui donna nombre de missions et de privilèges passionnants. La leçon est claire. Même dans les pires moments, nous recevons de nombreux bienfaits qui constituent autant de raisons d’être reconnaissants. Nos épreuves ne devraient jamais nous faire oublier l’abondante bonté de Jéhovah – TG2002 15/2 p18 §4

Le ministère de Paul est un exemple remarquable de la façon dont Jéhovah prépare progressivement ses serviteurs à aimer et à aider toutes sortes de gens. Au moment de la conversion de Paul, Jésus a déclaré que cet homme servirait de vase choisi pour porter Son nom aux nations (Actes 9:15). Paul est alors parti pour l’Arabie, peut-être pour méditer sur le dessein de Dieu de l’utiliser pour déclarer la bonne nouvelle aux nations. – TG2002 1/ 4 p21

Nous pouvons être absolument certains que Jéhovah veut nous aider. Alors, n’hésitons pas à le prier pour lui exprimer tout notre chagrin. Comme c’est réconfortant de savoir qu’il comprend nos sentiments et qu’il donne la consolation dont nous avons tant besoin ! Mais comment le fait-il ? Un des moyens que Jéhovah utilise est « la consolation de l’esprit saint » (Actes 9:31). En effet, sa force agissante est une source très puissante de consolation. Jésus a promis que le Père donnerait volontiers « de l’esprit saint à ceux qui le lui demanderaient » (Luc 11:13). – TG2017 Juillet p13 §5,6

Tout au long de l’histoire biblique, Jéhovah a employé divers moyens pour guider des humains. Il s’est parfois servi d’anges, de visions ou de rêves pour leur révéler des évènements à venir ou leur confier des missions particulières. Il s’est aussi servi de représentants humains, appartenant à la partie terrestre de son organisation. Quelle qu’ait été sa méthode, ceux qui ont suivi ses instructions ont été bénis.
Aujourd’hui, Jéhovah guide ses serviteurs au moyen de la Bible, de son esprit saint et de l’assemblée (Actes 9:31). Sa direction est si claire que c’est comme si nos « oreilles entendaient une parole derrière nous, disant : “Voici le chemin. Marchez-y” » (Is. 30:21). Jésus, qui dirige l’assemblée par l’intermédiaire de « l’esclave fidèle et avisé », se fait lui aussi l’écho de la voix de Jéhovah. Il nous faut prendre au sérieux cette direction, car notre avenir éternel dépend de notre obéissance – TG2014 15/8 p21 §1,2

Au 1er siècle de n. ère, certains chefs juifs enseignaient que seul un Juif, ou un ami intime, méritait d’être appelé “ prochain ”. Jésus, pour sa part, a reflété à la perfection la personnalité et la pensée de son Père. Fait intéressant, par son attitude, Jésus a montré à ses disciples que Dieu ne tient pas une race, ou une nationalité, pour supérieure aux autres. L’esprit saint a plus tard révélé à l’apôtre Pierre que Dieu n’est pas partial, mais qu’en toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui ”. (Actes 10:28, 34, 35.) Par conséquent, nous devrions considérer tout humain comme étant notre prochain, et faire preuve d’amour même envers celui qui se comporte en ennemi à notre égard – TG2009 15/6 p16 §4

L’apôtre Pierre a déclaré : « Dieu n’est pas partial, mais [...] il approuve toute personne qui le craint et fait ce qui est juste, quelle que soit sa nation » (Actes 10:34, 35). Comme Dieu est juste, il n’est pas partial et ne fait pas de favoritisme. Nous pouvons donc tous être approuvés par lui et devenir ses adorateurs peu importe notre couleur de peau, notre nationalité, notre instruction ou notre rang social. -TG 1998 15/4 p21

Si nous voulons conformer notre façon de penser à celle de Jéhovah, c’est aussi parce qu’elle est supérieure à celle du monde. Le monde donne des conseils dans des domaines comme la moralité, la vie de famille et la réussite professionnelle. Mais beaucoup de ses conseils s’opposent totalement à la pensée de Jéhovah. Par exemple, le monde encourage souvent à réaliser des ambitions personnelles. Il présente l’immoralité sexuelle comme acceptable. Et il conseille parfois aux conjoints de se séparer ou de divorcer, même sans raisons valables, s’ils pensent qu’ils seront plus heureux ainsi. Cela s’oppose à ce que la Bible enseigne. Mais se pourrait-il que les conseils du monde soient plus adaptés à notre époque ?
Ceux qui mettent en pratique les conseils de Jéhovah ont une vie de famille plus heureuse, sont en meilleure santé et sont en paix avec leurs compagnons chrétiens du monde entier (Actes 10:34, 35). Cela prouve clairement que la façon de penser de Jéhovah est supérieure à celle du monde. – TG2018 Novembre p20 §9,10

Jéhovah regarde notre cœur.
Pierre a en effet ajouté : « En toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui » (Actes 10:35). Craindre Dieu signifie le respecter, l’honorer, avoir confiance en lui et faire tout son possible pour ne pas lui déplaire. Pour pratiquer la justice, il faut faire de bon gré ce qui plaît à Dieu. Jéhovah aime celui dont le cœur, rempli de crainte respectueuse, le pousse à faire ce qui est juste. – TG2013 1/6

L’esprit saint a rendu Jésus capable.
Au baptême de Jésus, Jean le baptiseur a vu « les cieux s’ouvrir et l’esprit, comme une colombe, descendre sur lui ». Après quoi « l’esprit le fit aller dans le désert » (Marc 1:10-12). Pendant le reste du ministère terrestre de Jésus, l’esprit saint de Dieu l’a rendu capable d’effectuer des miracles et de parler avec pouvoir (Actes 10:38). Il a aussi produit en lui un fruit parfait, qui comprenait l’amour, la joie et une foi à toute épreuve. Aucun autre conducteur n’a donné de preuves aussi convaincantes : c’est Jéhovah qui l’avait choisi. – TG2017 Février p21 §16

Jéhovah a fait quelque chose que beaucoup n’auraient jamais imaginé et que Paul qualifie même de “ contre nature ”. (Rom. 11:24.) En quel sens ? Eh bien, il pourrait sembler étrange, voire pas naturel, de greffer une branche d’olivier sauvage sur un olivier cultivé. Cette technique était pourtant connue de certains cultivateurs au 1er siècle. Jéhovah a agi de façon quelque peu similaire. Du point de vue des Juifs, les Gentils ne pouvaient en aucune façon produire de bons fruits. Jéhovah a néanmoins fait de ces derniers des éléments de la “ nation ” qui a produit le fruit du Royaume. À partir de 36 de n. è. — année où Corneille, le premier Gentil incirconcis à s’être converti au christianisme, a été oint de l’esprit —, l’occasion a été offerte aux non-Juifs incirconcis d’être greffés sur l’olivier symbolique. Actes 10:44-48 – TG2011 15/5 p25 §17

Or, quand ils [les apôtres et les autres frères] entendirent ces choses, ils acquiescèrent, et ils glorifièrent Dieu, en disant : ‘ Ainsi donc, Dieu a accordé aussi aux gens des nations la repentance pour la vie. ’ ” (Actes 11:18). Cette attitude a préservé et même favorisé l’unité des disciples de Jésus. En peu de temps, Jéhovah accordant sa bénédiction, l’œuvre de prédication s’est propagée parmi les Gentils, les gens des nations. Nous devrions nous aussi accepter quand notre coopération est sollicitée relativement à la formation d’une nouvelle congrégation ou quand une mise au point théocratique est décidée sous la direction de l’esprit saint de Dieu. Notre coopération pleine et entière plaira à Jéhovah et nous aidera à rester unis en ces derniers jours. – TG1996 15/7 p16 §5

Au Ier siècle, malgré les tribulations, la persécution et d’autres épreuves de la foi, le christianisme a progressé (Actes 11:19-21) Les chrétiens de ce temps ont prospéré spirituellement parce que Jéhovah les bénissait. Pour prospérer spirituellement, chaque chrétien devait personnellement fournir des efforts. Il fallait étudier les Écritures assidûment, adorer Dieu régulièrement aux réunions et prêcher la bonne nouvelle du Royaume avec zèle. Ces habitudes favorisaient la santé spirituelle et l’unité des serviteurs de Jéhovah, et c’est toujours le cas aujourd’hui. La ressemblance entre notre culte et celui des chrétiens du Ier siècle est évidente. Comme nous sommes reconnaissants à Jéhovah d’avoir organisé, à l’époque et aujourd’hui, l’activité de ses adorateurs – TG2014 15/5 p21 §15,16

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?


On disait de ceux qui étaient devenus disciples de Jésus Christ qu’ils étaient membres de “ La Voie ”, c’est-à-dire qu’ils adhéraient à une voie, ou manière de vivre, axée sur la foi en Jésus Christ, en suivant son exemple. - Actes 9:2 – iT2 Voie

Au 1er siècle de notre ère, des milliers de personnes de différentes nations ont embrassé la vérité et ont fourni la preuve de leur attachement à Dieu en se faisant baptiser. On disait alors de ces disciples qu’ils appartenaient à “ La Voie ”. (Actes 9:2) Cette expression était appropriée, car ceux qui devenaient disciples de Christ adoptaient une manière de vivre axée sur la foi en Jésus Christ et inspirée de son exemple. Ils marchaient sur le chemin que leur Maître avait tracé. Aujourd’hui, les chrétiens fidèles font de même.– TG2010 15/2 p24 §2

9:28-30.
Si prêcher dans certains quartiers ou à certaines personnes devient dangereux d’un point de vue physique, moral ou spirituel, il nous faut être prudents et choisir où et quand nous allons prêcher. – TG2008 15/5 p31

9:31. En période de “ paix ”, nous devrions chercher à fortifier notre foi grâce à l’étude et à la méditation. Cela nous aidera à marcher dans la crainte de Jéhovah en appliquant ce que nous apprenons et à faire preuve de zèle dans le ministère - TG2008 15/5 p31

“ Relevez les morts ”, avait dit Jésus en envoyant les apôtres prêcher le Royaume (Matthieu 10:5-8). Pour ce faire, ils devraient évidemment compter sur la puissance de Dieu. En 36, à Joppé, la mort de la bonne et fidèle Dorcas (Tabitha) plonge dans le chagrin les veuves indigentes pour qui elle faisait des vêtements. Les disciples préparent le corps pour l’enterrement et envoient chercher Pierre, escomptant peut-être des paroles de consolation (Actes 9:32-38). Mais l’apôtre fait sortir tout le monde de la chambre haute. Puis il prie. “ Tabitha, dit-il, lève-toi ! À ces mots, la morte ouvre les yeux, se redresse, prend la main de Pierre et se lève. Cette résurrection, la première attribuée à un apôtre, en incitera beaucoup à devenir croyants (Actes 9:39-42). À nous, elle donne une raison supplémentaire de croire à la résurrection. TG2000 15/7 p12 §10

L’amour chrétien est un autre don béni de Jéhovah, un don que nous chérissons à juste titre. Il est gouverné par des principes, mais il implique tant d’affection qu’il rapproche les croyants davantage que les liens du sang. Intéressons-nous par exemple à Tabitha, une chrétienne admirable du 1er siècle. “ Elle était riche des bonnes actions et des dons de miséricorde qu’elle faisait ”, particulièrement pour les veuves de la congrégation (Actes 9:36). Elle avait peut-être de la famille, mais Tabitha voulait les aider et les encourager de son mieux. Quel exemple !. Les chrétiens qui lui ressemblent de nos jours ‘ ont de l’amour entre eux ’, un don béni de Dieu qui les identifie aux vrais disciples de Jésus – TG2001 15/9 p18 §12

En 36 de notre ère, l’apôtre Pierre a reçu une vision surprenante. Une voix venue du ciel lui a ordonné de tuer et de manger des oiseaux et d’autres animaux considérés comme impurs sous la Loi. Pierre était choqué. Jamais il n’avait “ rien mangé de souillé et d’impur ”. Mais la voix lui a dit :Toi, cesse d’appeler souillées les choses que Dieu a purifiées. ” (Actes 10:9-15). Au lieu de s’accrocher obstinément à la Loi, Pierre a corrigé sa façon de voir les choses, ce qui l’a amené à faire une découverte stupéfiante sur les desseins de Dieu.
Voici ce qui s’est passé. Trois hommes se sont présentés à la maison où Pierre était hébergé pour lui demander de venir chez un Gentil incirconcis, un homme fervent du nom de Corneille. Pierre les a fait entrer et les a logés. Ayant saisi la signification de sa vision, il les a accompagnés le lendemain chez Corneille, où il a rendu pleinement témoignage concernant Jésus Christ. Après quoi il a déclaré : Vraiment, je me rends compte que Dieu n’est pas partial, mais qu’en toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui. Non seulement Corneille, mais encore les membres de sa parenté et ses amis proches ont exercé la foi en Jésus, si bien que “ l’esprit saint tomba sur tous ceux qui entendaient la parole ”. Y voyant la main de Jéhovah, Pierre “ ordonna qu’ils soient baptisés au nom de Jésus Christ ”. — Actes 10:17-48.
Grâce à quoi Pierre a-t-il saisi que des Gentils qui n’étaient pas soumis à la Loi mosaïque pouvaient désormais devenir des disciples de Jésus Christ ? Grâce au discernement spirituel. Comme Dieu avait montré qu’il approuvait les Gentils incirconcis en répandant son esprit sur eux, Pierre a compris qu’on pouvait les baptiser. Apparemment, il a également discerné que Dieu ne demandait pas aux chrétiens d’origine gentile d’observer la Loi de Moïse pour être baptisés. Si vous aviez vécu à l’époque, auriez-vous accepté, comme Pierre, de modifier votre point de vue ? – TG200315/3 p21 §5

En outre, ceux qui devenaient disciples de Jésus laissaient ses enseignements influer sur leur vie. Pour beaucoup d’entre eux, cela impliquait d’importants changements sous le rapport de la conduite et de la personnalité. Certains en effet avaient été homosexuels, adultères, ivrognes ou voleurs. D’autres devaient se débarrasser de préjugés raciaux (Actes 10:25-28). Pourtant, tous ont obéi à Jésus. Ils se sont défaits de la vieille personnalité pour revêtir la nouvelle. Ils ont acquis la “ pensée de Christ ” à mesure qu’ils comprenaient et imitaient sa façon de penser et d’agir – TG2009 15/10 p15 §13

En 36, les disciples de Jésus se sont mis à prêcher à des gens de toutes les nations. Avant cela, l’apôtre Pierre ne fréquentait généralement que les Juifs. Puis Dieu a clairement indiqué que les chrétiens ne devaient pas être partiaux, et Pierre a prêché à Corneille, un soldat romain (Actes 10:28, 34, 35). À partir de ce moment-là, Pierre a passé du temps et pris des repas avec des chrétiens qui n’étaient pas d’origine juive. Mais quelques années plus tard, à Antioche, il a soudain cessé de le faire (Gal. 2:11-14). Paul a donc repris Pierre, et celui-ci a accepté la réprimande. Comment le savons-nous ? Dans sa première lettre aux chrétiens d’Asie Mineure, qui étaient d’origines juive et non juive, il a parlé de l’importance d’aimer tous les frères.
Nous aussi, nous aurons peut-être besoin de temps pour nous débarrasser de préjugés. Rappelons-nous qu’à une époque, nous étions tous des « étrangers » par rapport à Dieu, en ce sens que nous étions éloignés de lui. Mais Jéhovah nous a attirés à lui « avec les cordons de l’amour ». Et Christ nous a accueillis : par son moyen, nous avons pu entrer dans la famille de Dieu. Puisque Jésus nous a acceptés malgré notre imperfection, ce devrait être impensable pour nous de rejeter qui que ce soit. – TG2018/6 §15,18

Quand l’apôtre Pierre a accueilli dans la congrégation chrétienne Corneille, le premier non-Juif, il a dit : « Dieu n’est pas partial » (Actes 10:34). Plus tard, il a écrit que Dieu « veut que tous parviennent à la repentance » (2 Pierre 3:9). Nous pourrions penser que ces versets concernent surtout ceux qui découvrent la vérité. Mais Pierre a aussi dit aux chrétiens : « Honorez des hommes de toutes sortes, aimez toute la communauté des frères » (1 Pierre 2:17). Nous devons donc saluer nos semblables quelle que soit leur race, leur culture ou leur origine sociale. Ainsi, nous leur montrons de l’honneur et de l’amour.- TG2018/6

Les disciples de Jésus l’ont vu accomplir des miracles, l’ont entendu enseigner des foules, et ont observé sa manière de traiter des gens de toutes sortes et d’appliquer les principes de Jéhovah. Ils ont dit : « Nous sommes témoins de toutes les choses qu’il a faites » (Actes 10:39). Mais aujourd’hui, nous ne pouvons pas observer Jésus. Heureusement, nous avons les récits des Évangiles, qui nous aident à bien le connaître. Quand nous lisons et méditons les livres de Matthieu, de Marc, de Luc et de Jean, nous laissons « la pensée de Christ » nous influencer. Cela nous aide à « suivre fidèlement ses traces » et à nous « armer du même état d’esprit » que lui – TG2018/2 §16

C’est un ange qui a dit à Corneille d’aller chercher l’apôtre Pierre. Cela nous prouve que les anges soutenaient beaucoup l’activité de prédication que le collège central dirigeait. Corneille a été le premier Gentil (non-Juif) incirconcis à devenir chrétien. Quand les apôtres et d’autres frères ont appris cela, ils se sont soumis à la volonté de Jéhovah : ils ont accepté les Gentils incirconcis dans la congrégation chrétienne (Actes 11:13-18). A notre époque, le Collège central est aidé par les anges. Il a la grande responsabilité de diriger la prédication des plus de huit millions de proclamateurs du monde entier. Pourquoi cette activité a-t-elle de si bons résultats ? Une des raisons, c’est que les anges la soutiennent – TG2017/2 p20

Le mot “ chrétien a été utilisé pour la première fois une dizaine d’années après la mort de Jésus. L’historien biblique Luc rapporte : Ce fut d’abord à Antioche que les disciples furent par une providence divine appelés chrétiens. ” (Actes 11:26). On remarque que ceux qui sont appelés chrétiens sont les disciples de Christ. La Bible montre que le nom de “ chrétiens ” était d’origine divine. Puisqu’il n’existait qu’une seule foi chrétienne, il n’était pas nécessaire d’employer d’autres noms pour les identifier. Les chrétiens étaient unis et suivaient les enseignements et les instructions du Fondateur du christianisme, Jésus Christ. – TG2012 1/3
Selon la Bible, les serviteurs de Jéhovah du passé faisaient des offrandes. Dans certains cas, ils donnaient pour financer des projets. Dans d’autres cas, les serviteurs de Jéhovah ont soutenu financièrement ceux qui organisaient l’œuvre. Au Ier siècle, quand des chrétiens ont appris que leurs frères de Judée avaient besoin d’aide à cause d’une famine, ils ont décidé « d’envoyer, chacun selon ses moyens, des secours [à leur] service » (Actes 11:27-30). Nous pourrions nous aussi être encouragés à soutenir un projet. Les offrandes permettent également de soutenir les missionnaires, les pionniers spéciaux, les responsables itinérants, ainsi que ceux qui servent au siège mondial et dans les Béthels du monde entier. Enfin, notre assemblée envoie peut-être régulièrement de l’argent pour soutenir le programme mondial de construction de Salles d’assemblées et de Salles du Royaume en faveur des frères d’autres régions du monde. – TG2018/1 p17 §7,10

L’Histoire atteste qu’une famine épouvantable a ravagé la Judée (Actes 11:28). L’historien juif Josèphe signale un tremblement de terre dans la région de Jérusalem peu avant la destruction de la ville. À l’approche de la fin de Jérusalem se sont succédé soulèvements, guerres intestines entre factions politiques juives et massacres dans plusieurs villes où cohabitaient Juifs et Gentils. Néanmoins, la bonne nouvelle du Royaume était prêchée ‘ dans toute la création qui était sous le ciel ’. À notre époque, une destruction encore plus dévastatrice va se produire, une destruction qui mettra fin à l’ensemble du système de choses. Six ans avant la destruction de Jérusalem, l’apôtre Pierre avait donné un conseil pressant et opportun qui s’applique particulièrement aux chrétiens d’aujourd’hui : demeurez vigilants ! Comme les chrétiens du Ier siècle, nous avons besoin de ‘ garder constamment à l’esprit la présence du jour de Jéhovah ’. Oui, plus que jamais, nous devons demeurer éveillés. – TG2003 1/1 p8-17 §4,21


Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 456
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 3 DECEMBRE 2018 - ACTES 9-11

Message  Valmonte le Sam 1 Déc 2018 - 12:55

Merci Merci
avatar
Valmonte
Ami de la vérité
Ami de la vérité

Messages : 25
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 50
Localisation : saint raphael cote d azur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum