JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 22-28 octobre 2018 (JEAN 15-17)

Aller en bas

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 22-28 octobre 2018 (JEAN 15-17)

Message  rachid le Lun 15 Oct - 19:06

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU 
                                                                                                                 22-28 octobre 2018
                                                                                                    Recherchons des perles spirituelles
                                                                                                                 ( JEAN 15-17  )


Jean 17:21-23 :Quand Jésus a affirmé que ses disciples étaient « un », qu’est-​ce que cela signifiait ? (note d’étude « un » de Jean 17:21, nwtsty ; note d’étude « soient rendus parfaits dans l’unité » de Jean 17:23, nwtsty).

Que demande-t-il pour tous ceux-là? “Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, (...) afin qu’ils soient un comme nous sommes un.”
Jésus et son Père, Jéhovah Dieu, sont également “ un ” en ce sens qu’ils sont en parfait accord quant à leurs intentions, à leurs normes et à leurs valeurs ( même but même dessein)w09 1/9 28 ;


Un. Quand il est employé figurément, ce chiffre emporte l’idée d’unicité ou d’unité de but et d’action. Moïse déclara : “ Jéhovah notre Dieu est un seul Jéhovah. ” (Dt 6:4). Lui seul est Souverain. Il est unique. Il ne partage sa gloire avec personne, à la différence des dieux trinitaires païens (Ac 4:24 ; Ré 6:10 ; Is 42:8). Il y a unité de but et d’action entre Jéhovah et Jésus Christ (Jn 10:30), et il devait y avoir une totale unité des disciples de Christ avec Dieu, avec son Fils et les uns avec les autres (Jn 17:21 ; Ga 3:28). Cette unité est illustrée par le mariage. — Gn 2:24 ; Mt 19:6 ; Ép 5:28-32.it-2 415
Jésus explique ensuite quelles relations étroites l’unissent à son Père: “Moi et le Père, nous sommes un.” Il ne dit évidemment pas que lui, qui se trouve sur la terre, et son Père, qui est au ciel, forment une seule et même personne. Il montre plutôt qu’ils sont tous deux unis dans le même dessein. w88 15/11 9

Jésus et son Père ne constituent pas une personne unique, mais ils sont d’accord sur tout  w90 15/9
Jésus pria pour “que tous soient [unis], comme toi, Père, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, pour qu’eux aussi soient en union avec nous”. L’union dont il est question ici est à prendre dans un sens plus large que “le fait d’être cohéritier de”, car de toute évidence les disciples de Jésus ne deviennent pas membres de quelque ‘corps de Jéhovah’ pas plus qu’ils ne sont ‘cohéritiers de Jéhovah’. Ils sont “en union” avec le Père et avec le Fils en ce sens qu’ils collaborent dans l’unité, étant un seul cœur et un seul esprit avec Jéhovah et Jésus, tandis qu’ils donnent le témoignage au monde des hommes. — Jean 17:20, 21.; w86 15/2 13

. L’unité pour laquelle Jésus pria est aujourd’hui une réalité parmi les Israélites spirituels.kj 347
les vrais chrétiens connaissent l’unité totale grâce au ‘ lien parfait ’ qu’est l’amour, qui les rend “ parfaits dans l’unité ”. (Col 3:14 ; Jn 17:23.) Bien sûr, la perfection de cette unité est aussi relative et ne signifie pas que toutes les différences de personnalité, telles que les capacités de chacun, ses habitudes et sa conscience, soient éliminées. Toutefois, lorsqu’on en atteint la plénitude, elle conduit à l’unité d’action, de croyance et d’enseignement. — Rm 15:5, 6 ; 1Co 1:10 ; Ép 4:3 ; Ph 1:27. it-2 551


Jean 17:24 : Que désigne l’expression « la fondation du monde » ? (note d’étude « fondation du monde » de Jean 17:24, nwtsty).


Au sujet de ceux qui seront ses disciples oints, Jésus fait maintenant une requête à son Père céleste. Laquelle? “Que, là où je suis, ils soient aussi avec moi, pour qu’ils voient ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde”, c’est-à-dire le moment où Adam et Ève conçurent leur premier enfant. Bien avant cela, Dieu aimait son Fils unique, qui devint Jésus Christ. w90 15/9 9

Par conséquent, par “ fondation du monde ”, il ne faut pas entendre le début de la création de l’univers matériel, pas plus que l’expression “ avant la fondation du monde ” (Jn 17:5, 24 ; Ép 1:4 ; 1P 1:20) ne fait remonter à une époque antérieure à la création de cet univers matériel. À l’évidence, ces expressions se rapportent plutôt à l’époque où la race humaine fut ‘ fondée ’ par l’intermédiaire du premier couple, Adam et Ève, lorsque, hors d’Éden, ils conçurent une semence en mesure de bénéficier des dispositions prises par Dieu en vue de la libération du péché héréditaire. — Gn 3:20-24 ; 4:1, 2.   it-2 319

Qu’est-​ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?


Les disciples de Jésus ont effectivement atteint une unité comparable à celle qui existe entre Dieu et son Fils, et ce parce qu’ils ont obéi à la Parole de Dieu et aux enseignements de Jésus. La même attitude contribue de façon déterminante à l’unité que goûte aujourd’hui la famille mondiale de Jéhovah.   w96 15/7 11-12 

Un serviteur de Jéhovah mûr favorise l’unité de la congrégation (lire Éphésiens 4:1-6, 15, 16). Les adorateurs de Dieu ont l’objectif d’être « harmonieusement assemblé[s] » et que tous coopèrent. Selon la Parole de Jéhovah, l’humilité est indispensable pour y parvenir. Un frère ou une sœur mûr a l’humilité de favoriser l’unité, même face aux imperfections des autres. Comment réagis-tu quand tu te heurtes à l’imperfection d’un membre de la congrégation ? Ou si l’un d’eux te cause directement du tort ? Ta tendance, voire ton habitude, est-elle de construire un mur entre un offenseur et toi ? Ou bien t’efforces-tu de construire un pont sur le fossé qui s’est creusé entre vous ? Celui qui fait preuve de maturité construit des ponts, pas des murs ; il y met même toute son énergie.   w15 15/9 6


Les noms inscrits dans “ le livre de vie ”. Jéhovah Dieu inscrit, figurément parlant, des noms dans le livre de vie depuis la “ fondation du monde ”. (Ré 17:8.) Puisque, d’après Christ Jésus, Abel vivait à “ la fondation du monde ”, cette expression doit se rapporter au monde des humains rachetables qui vint à l’existence lorsque des enfants naquirent à Adam et Ève (Lc 11:48-51). Par conséquent, le nom d’Abel fut vraisemblablement le premier à être inscrit dans ce rouleau symbolique.


Le mot grec katabolê, traduit par “ fondation ”, signifie littéralement “ action de jeter en bas ” et peut désigner la ‘ conception d’une semence ’, comme en Hébreux 11:11. S’il y eut “ la fondation ” d’un monde d’humains lorsque Dieu créa le premier couple, ce qui ressort de Hébreux 4:3, 4, cet homme et cette femme perdirent leur position d’enfants de Dieu (Gn 3:22-24 ; Rm 5:12). Néanmoins, par la faveur imméritée de Dieu, il leur fut accordé de concevoir une semence et d’engendrer des descendants, dont un, à savoir Abel, est mentionné expressément dans la Bible pour avoir obtenu la faveur divine et s’être placé en situation de bénéficier de la rédemption et du salut (Gn 4:1, 2 ; Hé 11:4). Il est à remarquer qu’en Luc 11:49-51 Jésus parle du “ sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la fondation du monde ” et met cette expression en parallèle avec les mots “ depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zekaria ”. Jésus rattache ainsi Abel à “ la fondation du monde ”.

it-2 318-319, 413-414, 647
avatar
rachid
Ami de la vérité
Ami de la vérité

Messages : 20
Date d'inscription : 20/02/2015
Age : 47
Localisation : nord pas de calais

https://www.theworldnewsmedia.org/profile/15017-salomon/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum