RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 OCTOBRE 2018 - JEAN 13-14

Aller en bas

RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 OCTOBRE 2018 - JEAN 13-14

Message  Michèle le Ven 12 Oct 2018 - 20:39

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEAN 13-14


Jean 14:6 : En quel sens Jésus est-il « le chemin, la vérité et la vie » ? (nwtsty).
« Jésus lui répondit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne peut aller vers le Père si ce n’est par moi »


Je suis le chemin, la vérité et la vie : Jésus est le chemin parce que c’est uniquement par lui qu’on doit passer pour prier Dieu. Mais aussi parce qu’il permet aux humains d’accéder à la réconciliation avec Dieu (Jean 16:23 ; Rm 5:8). Jésus est la vérité parce qu’il parlait et vivait en accord avec la vérité.
Il a aussi réalisé de nombreuses prophéties qui mettent en évidence le rôle central qu’il joue dans l’accomplissement du projet de Dieu. Ces prophéties « sont devenues “oui” ont été réalisées par son moyen » (2Co 1:20). Jésus est la vie parce qu’en offrant sa vie en rançon, il permet à l’humanité d’obtenir « la vraie vie », c’est-à-dire « la vie éternelle »
Il sera aussi « la vie » pour des millions de personnes qui seront ressuscitées avec la possibilité de vivre pour toujours dans le paradis. - nwtsty

Son rôle essentiel dans le dessein de Dieu
. Jéhovah Dieu jugea bon de faire de son Fils premier-né l’élément principal ou central de la réalisation de tous Ses desseins, l’élément vers lequel la lumière de toutes les prophéties convergerait et de qui cette lumière rayonnerait, la solution à tous les problèmes causés par la rébellion de Satan et le fondement sur lequel Dieu bâtirait toutes ses réalisations futures pour le bien éternel de sa famille universelle, au ciel et sur la terre. it-2 p24

Pour remplir son ministère, qui consistait à rendre témoignage à la vérité, Jésus ne devait pas simplement parler, prêcher et enseigner. En plus de s’être dépouillé de sa gloire céleste pour naître en tant qu’homme, il lui fallait accomplir toutes les prophéties le concernant, dont les ombres, ou modèles, contenues dans l’alliance de la Loi. Pour confirmer la véracité de la parole et des promesses prophétiques de son Père, Jésus était tenu de vivre de façon à faire que cette vérité devienne réalité, l’accomplissant par ses paroles et par ses actions, par son mode de vie et par la manière dont il mourrait. En un mot, il devait être la vérité, en quelque sorte l’incarnation de la vérité, comme lui-même affirma l’être. - it-2 p26

Que signifie l’affirmation selon laquelle Jésus Christ est lui-même “ la vérité ” ?
De même que son Père Jéhovah, Jésus Christ est “ plein de faveur imméritée et de vérité ”. Pendant qu’il était sur la terre, il disait toujours la vérité telle qu’il l’avait reçue de son Père ; “ Il n’a pas commis de péché, et on n’a pas trouvé de tromperie dans sa bouche. ” Jésus exposait les choses telles qu’elles étaient réellement. En plus d’être ‘ plein de vérité ’, Jésus fut lui-même “ la vérité ”, et la vérité vint par lui. - it-2 p1136

Jésus Christ est “ le chemin ”. En quel sens ? En ce sens que nous ne pouvons nous approcher de Dieu que par Jésus. Ainsi, dans le domaine de la prière, nous avons l’assurance que le Père nous accordera tout ce que nous demandons, selon sa volonté, si nous prions par Jésus (Jean 15:16). Mais Jésus est aussi “ le chemin ” dans un autre domaine. Il se trouve que l’humanité a été séparée de Dieu à cause du péché (Is. 59:2). C’est pour cette raison que Jésus a donné “ son âme comme rançon en échange de beaucoup ”. Comme l’explique la Bible, “ le sang de Jésus [...] nous purifie de tout péché ”. (1 Jean 1:7.) De ce fait, le Fils nous donne accès à la réconciliation avec Dieu ; C’est donc en exerçant la foi en Jésus et en lui obéissant que nous pouvons obtenir l’approbation de Dieu
Jésus est également “ la vérité ”. En effet, il enseignait toujours la vérité et vivait en accord avec elle. De plus, toutes les prophéties relatives au Messie — et elles sont nombreuses — se sont réalisées en sa personne. “ Quel que soit le nombre des promesses de Dieu, a écrit l’apôtre Paul, elles sont devenues Oui par son moyen. ” (2 Cor. 1:20). Ce qui, dans la Loi mosaïque, n’était qu’“ une ombre des bonnes choses à venir ” est devenu réalité en Christ Jésus. Toutes les prophéties convergeaient vers Jésus, et toutes ont apporté des éclaircissements sur le rôle essentiel qu’il joue dans l’accomplissement du dessein de Jéhovah. Par conséquent, si nous voulons recevoir les bénédictions qui découlent de la réalisation de ce dessein, nous devons suivre le Messie.
Jésus est “ la vie ”. Effectivement, il a racheté l’humanité avec son sang ; la vie éternelle est un don de Dieu “ par Christ Jésus notre Seigneur ”. (Rom. 6:23.) Jésus représente aussi “ la vie ” pour ceux qui sont morts. . Songez à ce qu’il accomplira en sa qualité de Grand Prêtre : durant le règne millénaire, il obtiendra pour les humains obéissants la délivrance éternelle du péché et de la mort.
Ainsi, ce que Jésus a dit à Thomas nous concerne au plus haut point. Pour nous aussi, Jésus est le chemin, et la vérité, et la vie. Il est celui que Dieu a envoyé dans le monde pour que, par son intermédiaire, le monde soit sauvé. En outre, personne ne peut venir vers le Père sinon par lui. À ce propos, la Bible dit clairement : “ Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a pas d’autre nom sous le ciel qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devons être sauvés. ” (Actes 4:12). En conséquence, quelles qu’aient été nos croyances par le passé, la sagesse consiste à croire en Jésus et à le suivre de manière à obtenir la vie. – TG2009 15/5 p31-32

Jean 14:12 En quel sens ceux qui exercent la foi en Jésus font-ils « des oeuvres plus grandes » que lui ? (nwtsty).
« Oui, je vous le dis, c’est la vérité : celui qui exerce la foi en moi fera aussi les œuvres que je fais ; et il fera des œuvres plus grandes que celles-ci, parce que je m’en vais vers le Père ».


Oeuvres plus grandes que celles-ci : Ici, Jésus n’est pas en train de parler de miracles, il ne dit pas que ses disciples accompliraient des miracles plus grands que les siens. Il reconnaissait plutôt humblement qu’ils effectueraient une oeuvre de prédication et d’enseignement sur une plus grande échelle que lui : ses disciples parcourraient un territoire plus large, ils toucheraient plus de personnes et prêcheraient sur une plus longue période. Les paroles de Jésus montrent clairement qu’il souhaitait que ses disciples poursuivent son oeuvre. - nwtsty

Christ ne voulait pas dire que ses disciples accompliraient des œuvres d’un caractère plus miraculeux que les siennes. Selon le récit biblique, aucun d’entre eux ne fit de miracle plus extraordinaire que celui de Jésus qui avait ressuscité Lazare mort depuis quatre jours (Jn 11:38-44). Mais puisque Jésus s’en allait vers le Père et que ses disciples recevraient l’esprit saint pour être ses témoins “ non seulement à Jérusalem, mais aussi dans toute la Judée et la Samarie, et jusque dans la région la plus lointaine de la terre ” (Ac 1:8), ses disciples, donc, auraient un territoire plus étendu et travailleraient plus longtemps que Jésus. C’est en ce sens qu’ils feraient des œuvres plus grandes que lui. - it-2 p1096

Aujourd’hui, les serviteurs de Dieu accomplissent des œuvres chrétiennes dans une mesure encore jamais atteinte. Plus de 8 500 000 personnes espèrent bientôt passer vivantes la grande tribulation. Jamais autant de fidèles adorateurs de Dieu n’ont prêché dans autant de pays ! Jéhovah a veillé à ce que les paroles prophétiques de Jésus relatives à “ des œuvres plus grandes ” deviennent réalité. – TG2011 15/1 p32

Jésus n’a pas caché qu’il resterait beaucoup à faire après sa mort. . Puisqu’il retournait au ciel, il appartiendrait aux apôtres — mais aussi à tout futur disciple — de poursuivre l’œuvre de prédication et d’enseignement. Avec humilité, il a annoncé que leurs œuvres seraient “ plus grandes ” que les siennes. En quel sens ? Considérons trois aspects.
Premièrement, ses disciples allaient couvrir un territoire plus grand. Aujourd’hui, leur témoignage a atteint les extrémités de la terre ; leur message est proclamé largement au-delà des frontières à l’intérieur desquelles Jésus prêchait.
Deuxièmement, ses disciples allaient toucher plus de personnes. D’une poignée qu’ils étaient, ils n’ont pas tardé à se compter par milliers. Aujourd’hui, ils sont des millions, auxquels se joignent chaque année des milliers et des milliers de nouveaux baptisés.
Troisièmement, ses disciples allaient prêcher sur une période plus longue — en fait jusqu’à nos jours, soit près de 2 000 ans, alors que le ministère de Jésus n’a duré que trois ans et demi.
En déclarant que ses disciples feraient “ des œuvres plus grandes ” que les siennes, Jésus leur exprimait sa confiance. Il remettait entre leurs mains une œuvre capitale à ses yeux, celle de prêcher et d’enseigner “ la bonne nouvelle du royaume de Dieu ”. Il ne doutait pas qu’ils l’accompliraient fidèlement. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Quand nous nous dépensons avec zèle et sincérité dans le ministère, nous confirmons que la confiance de Jésus était fondée. N’est-ce pas un remarquable privilège ? – cf p88-89

Nous pouvons faire des œuvres plus grandes -
En parcourant davantage de territoire :
La sphère d’activité de Jésus s’était limitée à la Palestine ; pourtant, il a dit à ses premiers disciples d’être ses témoins “ jusque dans la région la plus lointaine de la terre ”, c’est-à-dire beaucoup plus loin que la région où lui-même avait prêché (Actes 1:8). L’œuvre de prédication qu’il a commencée est actuellement accomplie dans le monde entier, soit dans 240 pays. Y participons-nous pleinement en parcourant le territoire de notre assemblée ?
En touchant davantage de gens : Les disciples à qui Jésus a confié l’œuvre de prédication étaient assez peu nombreux. Toutefois, en 33 de notre ère, le jour de la Pentecôte, grâce à leur prédication zélée, quelque trois mille âmes ont accepté la vérité et se sont fait baptiser. Le rassemblement de ceux qui sont “ dans la disposition qu’il faut pour la vie éternelle ” se poursuit à notre époque où, en moyenne, 1 000 personnes se font baptiser chaque jour. Faisons-nous tout notre possible pour toucher des personnes sincères partout où elles se trouvent et pour cultiver leur intérêt aussi vite que possible ?
En prêchant plus longtemps : Le ministère terrestre de Jésus n’a duré que trois ans et demi. La plupart d’entre nous prêchons depuis plus de temps que cela. Qu’il nous soit donné de continuer encore longtemps ou non, nous sommes reconnaissants d’aider chaque nouveau disciple à s’engager sur la route qui mène à la vie. Avons-nous chaque mois beaucoup à faire dans l’œuvre du Seigneur ?
En véritables disciples de Jésus, nous pouvons être confiants qu’avec son aide nous continuerons à faire des œuvres plus grandes – km1998/9 p1

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine t’a appris sur Jéhovah ?

En 33 de n. ère, Jésus a clairement annoncé que ceux qui régneraient avec lui dans le Royaume de Dieu seraient pris de la terre pour vivre au ciel en tant qu’esprits. Sur le coup, ses disciples n’ont pas compris cette révélation Jésus Christ promit à ses disciples qu’il s’en allait leur préparer une place dans la ‘ maison de son Père ’ ; il parlait ici de la demeure céleste de Jéhovah. Ce n’est qu’après la Pentecôte 33, quand ils ont été oints de l’esprit de Dieu, que ces futurs rois ont vraiment compris que leurs trônes seraient dans les cieux — Jean 14:2-5 - kr p35 - it2 p190

Nous avons tendance à imiter les gens dont nous admirons la personnalité et le comportement. De tous les humains que la terre ait portés, personne n’est plus digne d’être imité que Jésus Christ. Pourquoi ? Lui-même a dit : « Qui m’a vu a vu le Père aussi » (Jean 14:9). Effectivement, Jésus imite si parfaitement son Père qu’observer le Fils revient à voir le Père. Ainsi donc, si nous imitons Jésus — ses qualités et son comportement —, nous nous rapprochons de Jéhovah, le plus grand Personnage de l’univers. Quelle récompense ! – TG2015 15/2 p5

Rien ne saurait être plus précieux à nos yeux que d’être aimés par Jéhovah et par son Fils, Christ Jésus. Cependant, pour connaître et sentir cet amour, il nous faut faire quelque chose. Jésus a déclaré en effet la dernière nuit qu’il a passée avec ses disciples : Qui a mes commandements et les observe, c’est celui-là qui m’aime. Et qui m’aime sera aimé de mon Père, et moi je l’aimerai et me montrerai clairement à lui. ” (Jean 14:21). Puisque nous attachons du prix à nos relations avec Dieu et avec son Fils, nous obéissons joyeusement à leurs commandements. Au nombre de ces commandements figurent le nouveau, celui de montrer un amour empreint d’abnégation, ainsi que l’ordre donné par Jésus après sa résurrection, “ de prêcher au peuple et d’attester pleinement ”, en s’efforçant de ‘ faire des disciples ’ des gens qui acceptent la bonne nouvelle – TG2002 2/1 p16§9

À condition que nous soyons humbles et disposés à nous fier à lui, Jéhovah nous fournit un guide sûr, son esprit saint. Jésus a expliqué à ses disciples : “ L’assistant, l’esprit saint, que le Père enverra en mon nom, celui-là vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutes les choses que je vous ai dites. ” (Jean 14:26). Si nous prions et étudions régulièrement la Parole de Dieu, notamment les enseignements de Christ, l’esprit saint augmentera notre compréhension de la sagesse de Jéhovah, afin que nous puissions aller dans le sens de sa volonté. En outre, à supposer que nous nous trouvions subitement à la croisée des chemins, l’esprit nous montrera la direction à prendre. Il nous rappellera des principes bibliques que nous connaissons et nous permettra de discerner quelle voie ces principes nous invitent à emprunter – TG2011 15/12 p14-15

Jean 14:26 . L’esprit saint de Jéhovah agit comme un enseignant et stimule la mémoire. Il intervient aussi pour révéler des vérités. Il peut donc nous aider à croître en connaissance, en sagesse, en perspicacité, en jugement et en capacité de réflexion. Nous devrions par conséquent persévérer dans la prière, notamment pour solliciter cet esprit – TG2008 15/4 p32

Pour s’élever et planer sur de longues distances, l’aigle n’utilise pas ses seules forces. Il se laisse porter par des colonnes d’air chaud qui l’entraînent vers le haut, ce qui lui permet de conserver son énergie. Alors face à un problème qui te semble insurmontable, pense à l’aigle. Supplie Jéhovah de te « porter » au moyen de « [b]l’assistant, l’esprit saint » (Jean 14:26[/b]). Nous pouvons lui demander son esprit saint à chaque fois que nous en avons besoin – TG2018 Janvier p7§11

Jésus a fait savoir à ses apôtres que l’esprit agirait de deux façons. Peu de temps avant sa mort, il leur a dit : “ L’assistant, l’esprit saint, que le Père enverra en mon nom, celui-là vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutes les choses que je vous ai dites. ” (Jean 14:26).
D’une part, l’esprit saint allait enseigner les chrétiens, leur permettre de comprendre des choses jusque-là obscures. En leur faisant comprendre des choses qu’ils avaient précédemment entendues de la bouche de Jésus sans bien en saisir le sens. Et d’autre part, il allait les aider à se rappeler ce qui leur avait été expliqué pour qu’ils puissent bien l’appliquer. L’esprit allait-il continuer d’enseigner les chrétiens et de leur rappeler ce qu’ils avaient appris ? Allait-il continuer de les aider à comprendre les “ choses profondes de Dieu ” ? Oui. Aujourd’hui, quand arrive le moment de faire la lumière sur une question biblique, l’esprit saint aide les représentants de “ l’esclave fidèle et avisé ” demeurant au siège mondial à discerner des vérités profondes qui n’ont pas encore été comprises. Les membres du Collège central déterminent alors ensemble si certaines explications méritent d’être réexaminées. Ils arrêtent une décision et, au besoin, publient pour le plus grand bien de tous l’explication revue et corrigée. Si, avec le temps, des éclaircissements supplémentaires s’avèrent nécessaires, ils sont exposés en toute franchise.- TG2010 15/7 p20-21

De même, la paix que Jésus Christ donna à ses disciples, paix fondée sur la foi qu’ils exerçaient en lui, le Fils de Dieu, calma leurs cœurs et leurs esprits. Bien que Jésus leur ait expliqué que le moment approchait où il ne serait plus avec eux en personne, ils n’avaient aucune raison de s’inquiéter ou de céder à la peur. Il ne les laisserait pas sans aide, mais il leur promit de leur envoyer l’esprit saint. — Jean 14:26, 27. “ La paix de Dieu, c’est-à-dire le calme et la tranquillité qui résultent des relations précieuses que le chrétien entretient avec Jéhovah Dieu, protège son cœur et ses facultés mentales de l’inquiétude au sujet de ses besoins. Il a l’assurance que Jéhovah pourvoit aux besoins de ses serviteurs et qu’il répond à leurs prières, ce qui apaise son cœur et son esprit - it-2 p474

Ce soir-là, Jésus a parlé clairement de l’imminence de sa mort. Il a également expliqué pourquoi il allait se soumettre à cette fin atroce, raison que Jean est le seul à avoir rapportée : “ Afin que le monde sache que j’aime le Père, oui comme le Père m’a donné ordre de faire, ainsi je fais. Levez-vous, partons d’ici. ” — Jean 14:31.
J’aime le Père. ” Rien ne lui importait davantage. Non qu’il ait répété ces mots à tout propos ; en fait, Jean 14:31 est le seul verset où Jésus formule aussi explicitement son amour pour son Père. Jésus ne se contentait pas d’éprouver de l’amour pour son Père ni de dire : “ J’aime le Père. ” Mais il vivait ces paroles. Son amour pour le Père transparaissait dans chacun de ses actes. Son courage, son obéissance, son endurance en étaient autant de manifestations. Cet amour motivait son ministère tout entier. Aucun humain n’a aimé Jéhovah autant que Jésus. Aucun ne l’a égalé dans l’obéissance à ce qu’il a lui-même appelé le plus grand des commandements divins, à savoir : “ Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée, et de toute ta force. ” - cf p129

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?


Il faut encore que les apôtres se défassent d’une certaine jalousie et d’un certain orgueil mêlés d’ambition. Aussi Jésus se ceint-il d’un linge et se met-il à leur laver les pieds. Ce n’est pas là un geste de fausse humilité, comme celui que le pape de la chrétienté renouvelle chaque année à Rome. Certainement pas! La véritable humilité est un don de soi venant d’une ‘humilité d’esprit qui amène à considérer les autres comme supérieurs’. Au début, Pierre, ne comprenant pas la leçon, refuse que Jésus lui lave les pieds. Étant corrigé, il demande à Jésus de lui laver tout le corps (Jean 13:1-10). Cependant, Pierre a dû tirer profit de cet enseignement. En effet, des années après, nous le trouvons conseillant les autres d’une bonne manière (1 Pierre 3:8, 9; 5:5). Combien il est important que tous, aujourd’hui, nous nous comportions en humbles esclaves du Christ – TG1992 1/3 p17 §4

Il semble donc manifeste qu’à l’époque où Judas fut choisi comme apôtre son cœur ne présentait aucun signe d’inclination à la traîtrise. Judas permit à une ‘ racine vénéneuse de pousser ’ et de le souiller, ce qui l’amena à faire défection et à accepter, non pas la direction de Dieu, mais celle du Diable qui le conduisit au vol et à la traîtrise (Jean 13:2). Lorsque cette défection atteignit un certain degré, Jésus put lui-même la déceler dans le cœur de Judas et prédire qu’il le livrerait.Jean 13:10, 11.- it-2 646

Jésus “ se leva du repas et déposa ses vêtements de dessus, écrit Jean. Et, prenant une serviette, il s’en ceignit. Après quoi, il versa de l’eau dans un bassin et commença à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec la serviette dont il était ceint ”. — Jean 13:4, 5. Sous le climat chaud du Proche-Orient de l’époque, on chemine généralement sur des routes poussiéreuses chaussé de sandales ouvertes. Chez les gens du commun, l’hôte vous accueille en vous fournissant des bassins et de l’eau pour que vous vous laviez les pieds. Chez les plus aisés, c’est un esclave qui effectue le lavement des pieds. Dans la chambre haute, personne n’a invité Jésus et ses apôtres. Il n’y a donc pas d’hôte pour fournir les bassins ni d’esclave pour effectuer le lavement des pieds. Lorsque Jésus se met à leur laver les pieds, les apôtres se sentent gênés. Il y a de quoi, c’est le plus grand d’entre eux qui accomplit la plus humble tâche. Jésus n’institue pas ici un rite. Il aide ses apôtres à changer de mentalité, c’est-à-dire cultiver l’humilité et être disposés à effectuer les tâches les plus humbles pour le bien de leurs frères. Manifestement, ils ont compris la leçon.
Une leçon pour nous - En lavant les pieds de ses disciples, Jésus a donné une puissante leçon d’humilité. En effet, les chrétiens ne devraient pas se croire si importants qu’ils doivent toujours être servis ; ils ne devraient pas non plus rechercher l’honneur et le prestige, mais plutôt suivre l’exemple de Jésus qui “ est venu, non pas pour être servi, mais pour servir et donner son âme comme rançon en échange de beaucoup ”. (Matthieu 20:28.) Ils devraient donc se servir mutuellement en étant prêts à effectuer les tâches les plus humbles. – TG1999 1/3 p30-31

Pourquoi Jésus a-t-il lavé les pieds de ses apôtres ?

Jadis, en Israël, beaucoup de gens du peuple vaquaient à leurs occupations pieds nus. Les chaussures, pour ceux qui en portaient, étaient des sandales, qui n’étaient guère plus que des semelles attachées aux pieds et aux chevilles. En raison de la poussière et de la boue des routes et des champs, il était difficile de ne pas se salir les pieds.
Il était par conséquent d’usage d’enlever ses sandales avant d’entrer chez quelqu’un. L’hospitalité voulait qu’on lave les pieds d’un invité. C’était soit le maître de maison, soit un serviteur qui s’en chargeait. La Bible contient de nombreuses mentions de cette coutume répandue. Par exemple, Abraham a dit à des hommes qui s’étaient présentés devant sa tente : “ Qu’on prenne un peu d’eau, s’il vous plaît, et vous devrez vous faire laver les pieds. Puis étendez-vous sous l’arbre. Que j’aille chercher un morceau de pain, et ranimez votre cœur. ” — Genèse 18:4, 5.
Ces divers renseignements permettent de comprendre pourquoi Jésus a lavé les pieds de ses disciples au cours de sa dernière Pâque avec eux. Ce soir-là, il n’y avait ni maître de maison ni serviteur pour effectuer cette tâche, et manifestement aucun des disciples ne s’était porté volontaire. Aussi, quand Jésus a pris un bassin d’eau et une serviette, puis a lavé et séché les pieds de ses apôtres, il leur a donné une leçon d’amour et d’humilité. — Jean 13:5-17. – TG2009 1/1 p19

Christ lave les pieds de ses disciples.
Lorsqu’il leur lava les pieds, lui, leur Maître, Jésus Christ donna à ses disciples une leçon d’humilité et de dévouement à l’égard les uns des autres (Jean 13:5-14). Ce jour-là, il dit : “ Celui qui s’est baigné n’a besoin que de se faire laver les pieds, mais il est entièrement pur. Il songeait sans aucun doute au fait qu’il suffisait de marcher, ne serait-ce qu’un peu, pour avoir les pieds poussiéreux, ce qui obligeait à se les laver fréquemment, même si on s’était baigné auparavant. Aux jours du ministère de Jésus sur la terre, les prêtres et les Lévites en service de garde au temple, après s’être plongés dans l’eau tôt le matin, n’avaient pas besoin de se relaver dans la journée, sauf les mains et les. Apparemment, en disant : “ Vous, vous êtes purs, mais pas tous allusion à Judas ”, Jésus donna à ses actions à ce moment précis une signification spirituelle supplémentaire (Jean 13:10, 11). Selon Éphésiens 5:25, 26, Jésus purifia la congrégation chrétienne avec “ le bain d’eau par le moyen de la parole ” de vérité. Logiquement, les disciples fidèles de Jésus devaient comme lui se préoccuper humblement non seulement des besoins physiques de leurs frères, mais aussi et surtout de leurs besoins spirituels. Ainsi, les chrétiens s’aideraient mutuellement à rester purs vis-à-vis des tentations et des pièges susceptibles de les contaminer quotidiennement, puisqu’ils marchaient dans le monde. - it-2 p581

Lorsque Jésus Christ était sur la terre, ses disciples ne furent pas les seuls à l’appeler “ Seigneur ”, ou “ Monsieur ”. (Mt 8:2 ; Jn 4:11.) Dans ces cas, ces expressions étaient principalement un titre respectueux ou marquant la civilité. Cependant, à ses apôtres Jésus montra que l’appeler “ Seigneur ” impliquait plus que cela. Il dit : “ Vous m’appelez, vous, ‘ Enseignantet ‘ Seigneur ’, et vous avez raison, car je le suis. ” (Jean 13:13). Étant ses disciples, les apôtres étaient ses élèves. C’est pourquoi il était leur Seigneur, ou Maître. - it-2 p917

Le Messie devait être trahi par l’un de ses intimes. David a déclaré prophétiquement : “ L’homme en paix avec moi, en qui j’avais confiance, et qui mangeait mon pain, a grandi son talon contre moi. ” (Ps. 41:9). À l’époque, manger du pain avec quelqu’un était un signe d’amitié (Gen. 31:54). Judas Iscariote s’est donc révélé un traître de la pire espèce. Jésus a signalé à ses apôtres que les paroles de David se réalisaient quand, faisant allusion à celui qui le trahissait, il leur a dit : “ Je ne parle pas de vous tous ; je connais ceux que j’ai choisis. Mais c’est afin que l’Écriture s’accomplisse : ‘ Celui qui se nourrissait de mon pain a levé son talon contre moi. ’ ” — Jean 13:18. – TG2011 15/8 p13 §5

Petits enfants. ” (Jean 13:33). C’est en ces termes tendres et bienveillants que Jésus s’est adressé à ses apôtres la veille de sa mort. Rien n’indique, dans les Évangiles, qu’il les ait appelés ainsi auparavant. Mais, en cette soirée particulière, il a eu envie d’employer cette expression affectueuse pour leur dire l’amour qu’il éprouvait à leur égard. D’ailleurs, ce soir-là, il a parlé une trentaine de fois de l’amour. Pourquoi a-t-il insisté autant sur cette qualité ? Jésus a expliqué pourquoi l’amour est si important. “ [b]Par là, a-t-il annoncé, tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. ” - (Jean 13:35).[/b] Il est impossible d’être un disciple du Christ sans manifester l’amour fraternel. Les vrais chrétiens se reconnaissent, non à un vêtement distinctif ni à des coutumes insolites, mais à l’amour chaleureux et tendre qu’ils se témoignent mutuellement. Cet amour qui sort de l’ordinaire constitue la deuxième des trois conditions principales à remplir pour être un disciple du Christ – TG2003 1/2 p13

Jésus put dire à ses disciples : “ Encore un peu de temps et le monde ne m’apercevra plus. ” Il est vrai que ses disciples l’apercevraient, le verraient, déjà parce qu’il leur apparaîtrait après sa résurrection, mais aussi parce qu’en temps voulu, ressuscités, ils le rejoindraient dans les cieux où ils ‘ verraient la gloire que son Père lui aurait donnée ’. (Jean 14:19) Mais le monde en général ne l’aperçut plus, car après avoir été ressuscité créature spirituelle (1P 3:18) Jésus n’apparut qu’à ses disciples. Eux seuls également, et pas le monde, virent son ascension, et les anges présents leur assurèrent que le retour de Jésus se ferait de “ la même manière ” c’est-à-dire sans exhibition publique, mais discernée uniquement par ses disciples fidèles - it-2 p650

En Jean 14:27, nous lisons ces paroles de Jésus à ses disciples : “ Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble ni ne faiblisse de peur. ” En quoi la paix de Jésus est-elle différente de celle du monde ? En premier lieu, la paix de Jésus avait un lien étroit avec le message du Royaume qu’il proclamait. Il savait que le gouvernement céleste juste qu’il composerait avec 144 000 rois adjoints saurait éliminer et la guerre et les fauteurs de guerre. Il savait aussi que ce gouvernement établirait les conditions paradisiaques paisibles qu’il promit plus tard au malfaiteur qui mourut à ses côtés. Jésus savait également que son Royaume apporterait la consolation à toutes les personnes frappées par le deuil qui exercent la foi en lui. La paix de Jésus a trait en effet à l’espérance merveilleuse et réconfortante de la résurrection. Attendez-vous un tel moment ? – TG1997 15/4 p12

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 OCTOBRE 2018 - JEAN 13-14

Message  Michèle le Sam 13 Oct 2018 - 22:38

rajout

COMMENT AUGMENTER SA JOIE - Un chrétien déjà joyeux peut-il ressentir encore plus de joie ? Jésus a dit : « Ces choses, je vous les ai dites pour que ma joie soit en vous et que votre joie devienne complète » (Jean 15:11). Ces paroles indiquent que notre joie peut grandir. On peut comparer la joie à un feu : pour être plus fort, un feu a besoin de bois. Pareillement, pour être plus joyeux, nous avons besoin d’esprit saint. En effet, c’est l’esprit saint qui produit en nous la joie. Prions donc régulièrement pour recevoir de l’esprit saint et méditons sur la Bible, qui est inspirée par cet esprit – TG2018/2

Les réponses à nos prières.
Jésus a déclaré : « Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera » (Jean 15:16). Cette promesse a dû beaucoup fortifier les apôtres ! Même s’ils ne le comprenaient pas clairement, Jésus, leur Chef serait bientôt tué. Mais cela ne voulait pas dire qu’ils se retrouveraient sans soutien. Jéhovah était prêt à répondre à leurs prières et à les aider dans la prédication. Et c’est ce qu’il a fait. Peu après la mort de Jésus, les apôtres ont supplié Jéhovah de leur donner du courage, et il a répondu à leur prière. Il en va de même aujourd’hui. Grâce à notre endurance dans la prédication, nous restons les amis de Jésus. De plus, nous pouvons être sûrs que Jéhovah est prêt à répondre à nos appels à l’aide quand nous rencontrons des difficultés dans la prédication
– TG2018/5

La première demande mentionnée par Jésus dans la prière modèle concerne la sanctification du nom de Jéhovah. Son nom représente toute l’étendue de son excellence, de sa majesté et de sa sainteté. Dans une autre prière, Jésus a appelé Jéhovah « Père saint » (Jean 17:11). Jéhovah étant saint, tous les principes et les lois qui proviennent de lui sont saints. Pourtant, dans le jardin d’Éden, Satan a sournoisement mis en question le droit de Dieu d’établir des normes pour les humains. En mentant à propos de Jéhovah, il a diffamé son nom sacré – TG2017/2



Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 OCTOBRE 2018 - JEAN 13-14

Message  Michèle le Sam 13 Oct 2018 - 23:09

Je me suis trompé ça concerne la semaine du 22 octobre

COMMENT AUGMENTER SA JOIE - Un chrétien déjà joyeux peut-il ressentir encore plus de joie ? Jésus a dit : « Ces choses, je vous les ai dites pour que ma joie soit en vous et que votre joie devienne complète » (Jean 15:11). Ces paroles indiquent que notre joie peut grandir. On peut comparer la joie à un feu : pour être plus fort, un feu a besoin de bois. Pareillement, pour être plus joyeux, nous avons besoin d’esprit saint. En effet, c’est l’esprit saint qui produit en nous la joie. Prions donc régulièrement pour recevoir de l’esprit saint et méditons sur la Bible, qui est inspirée par cet esprit – TG2018/2

Les réponses à nos prières. Jésus a déclaré : « Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera » (Jean 15:16). Cette promesse a dû beaucoup fortifier les apôtres ! Même s’ils ne le comprenaient pas clairement, Jésus, leur Chef serait bientôt tué. Mais cela ne voulait pas dire qu’ils se retrouveraient sans soutien. Jéhovah était prêt à répondre à leurs prières et à les aider dans la prédication. Et c’est ce qu’il a fait. Peu après la mort de Jésus, les apôtres ont supplié Jéhovah de leur donner du courage, et il a répondu à leur prière. Il en va de même aujourd’hui. Grâce à notre endurance dans la prédication, nous restons les amis de Jésus. De plus, nous pouvons être sûrs que Jéhovah est prêt à répondre à nos appels à l’aide quand nous rencontrons des difficultés dans la prédication
– TG2018/5

La première demande mentionnée par Jésus dans la prière modèle concerne la sanctification du nom de Jéhovah. Son nom représente toute l’étendue de son excellence, de sa majesté et de sa sainteté. Dans une autre prière, Jésus a appelé Jéhovah « Père saint » (Jean 17:11). Jéhovah étant saint, tous les principes et les lois qui proviennent de lui sont saints. Pourtant, dans le jardin d’Éden, Satan a sournoisement mis en question le droit de Dieu d’établir des normes pour les humains. En mentant à propos de Jéhovah, il a diffamé son nom sacré – TG2017/2



Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 OCTOBRE 2018 - JEAN 13-14

Message  Valmonte le Mer 17 Oct 2018 - 10:18

Merci
avatar
Valmonte
Ami de la vérité
Ami de la vérité

Messages : 24
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 50
Localisation : saint raphael cote d azur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 OCTOBRE 2018 - JEAN 13-14

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum