RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 JUIN 2018 - LUC 1

Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 JUIN 2018 - LUC 1

Message  Michèle le Ven 8 Juin 2018 - 18:47

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : LUC 1

Luc 1:69 : Que désigne l’expression « une corne de salut » ? (nwtsty, note d’étude).
« Et il a suscité pour nous une corne de salut dans la maison de David son serviteur »


Un puissant sauveur : Litt. « une corne de salut ». Dans la Bible, les cornes d’animaux représentent souvent la force, la conquête et la victoire. De plus, des dirigeants et des dynasties, aussi bien justes que méchants, sont symbolisés par des cornes, et leur action de mener des conquêtes est comparée au fait de pousser avec des cornes. Dans ce contexte,
l’expression « une corne de salut » désigne le Messie comme celui qui a le pouvoir de sauver, un puissant sauveur. – nwtsty

Au sens figuré. La corne d’un animal est une arme redoutable ; elle fut assez souvent utilisée dans la Bible au sens figuré, particulièrement dans les Écritures hébraïques. Des souverains et des dynasties régnantes, justes ou méchants, ont été symbolisés par des cornes, et leur action de mener des conquêtes a été comparée à celle de pousser avec les cornes – it1 p545 Corne

Zacharie, père de Jean le Baptiseur, fit référence à l’alliance abrahamique lorsqu’il dit que Jéhovah avait suscité “ une corne de salut dans la maison de David ”, cette corne étant le Messie. - Luc 1:69-75

Luc 1:76 : En quel sens Jean le Baptiseur a-t-il « marché devant Jéhovah » ? (nwtsty, notes d’étude).
« Mais quant à toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu marcheras devant Jéhovah, en avant [de lui], pour préparer ses voies »


Tu marcheras devant Jéhovah : Jean le Baptiseur « marcherait devant Jéhovah » en ce sens qu’il serait le précurseur de Jésus, Jésus qui représenterait son Père et viendrait au nom de son Père. Il avait marché en avant du Messie de Jéhovah pour lui préparer la voie. Toutefois, Jésus fit plus que Jean pour ouvrir la voie de la vie et du salut (Jean 5:43 ; 8:29). - nwtsty

Jéhovah : Les paroles prophétiques de Zacharie dans la deuxième partie de ce verset font écho aux expressions que l’on trouve en Es 40:3 et en Ml 3:1, où le nom divin, représenté par les quatre consonnes hébraïques (translittérées YHWH), apparaît dans le texte hébreu original. Étant donné le contexte de ces expressions dans les Écritures hébraïques, le nom divin est employé dans le texte principal, même si les manuscrits grecs existants utilisent Kurios (Seigneur). De plus, il est intéressant de noter que dans ce verset, comme dans beaucoup d’autres endroits où Kurios apparaît en Luc chapitre 1, l’article défini grec n’a pas été mis devant Kurios où en principe la grammaire l’exigeait, ce qui fait de Kurios un nom propre. De plus, plusieurs traductions de la Bible rendent Kurios par Jéhovah, Yahvé, Yahweh, (YHWH, le Tétragramme), Seigneur et Adonaï dans leur texte principal ou dans leurs notes pour montrer que ce terme désigne Jéhovah Dieu. Plusieurs ouvrages de référence soutiennent ce choix. - nwtsty, notes d’étude

La proclamation préliminaire de Jean le Baptiseur incita les gens à chercher et à attendre Jésus, de sorte qu’à sa venue ils l’écoutent, l’honorent et le suivent – it2

Bien qu’il ait exercé son activité essentiellement dans des régions désertiques, Jean le baptiseur fit l’œuvre d’un prédicateur ou messager public, proclamant en héraut aux Juifs qui sortaient vers lui la venue proche du Messie et du Royaume de Dieu, et leur enjoignant de se repentir. Il fut à la fois prophète, enseignant (il avait des disciples) et évangélisateur. Il fut un “ représentant de Dieu ” et un témoin de Dieu. – it2

En un rien de temps, le nom de Jean fut dans toutes les bouches. À sa tenue et à son zèle, on l’identifiait facilement à un prophète de Jéhovah (Marc 1:6). Même des prêtres et des Lévites firent le déplacement depuis Jérusalem afin de connaître la raison d’un tel engouement. Se repentir? Mais de quoi et pourquoi? Qui était cet homme? Ils cherchaient à savoir. Jean expliqua: “‘Je ne suis pas le Christ.’ Et ils lui demandèrent: ‘Quoi donc? Es-tu Élie?’ Et il dit: ‘Je ne le suis pas.’ ‘Es-tu Le Prophète?’ Et il répondit: ‘Non!’ Alors ils lui dirent: ‘Qui es-tu? pour que nous puissions donner une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même?’ Il dit: ‘Moi, je suis une voix de quelqu’un qui crie dans le désert: “Rendez droit le chemin de Jéhovah”, comme a dit Ésaïe le prophète.’ Or ceux qu’on avait envoyés étaient de chez les Pharisiens. Ils l’interrogèrent et lui dirent: ‘Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni Le Prophète?’” – TG1995 15/5 p29-31

Le ministère de Jean prépara les Juifs repentants à accepter la venue imminente du Messie. De surcroît, Jéhovah donna un signe à Jean: il devait guetter ‘celui sur qui il verrait l’esprit descendre et demeurer – TG1990 15/10 p11

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

Pour être véritablement heureux, il nous faut satisfaire aux justes exigences de Jéhovah. Zacharie et Élisabeth, qui ont eu la joie et l’honneur d’être les parents de Jean le baptiseur, “ étaient justes devant Dieu, parce qu’ils marchaient de façon irréprochable selon tous les commandements et exigences légales de Jéhovah ”. (Luc 1:5, 6.) Nous serons heureux si nous adoptons la même ligne de conduite et si nous refusons fermement de ‘ marcher dans le conseil des méchants ’, autrement dit de suivre leurs recommandations impies – TG2004 15/7 p10 §4

Les Israélites ne pouvaient-ils s’approcher de Dieu que par l’intermédiaire de représentants désignés ? Non. Les Écritures attestent que Jéhovah prenait plaisir à écouter les prières personnelles. Dans sa prière d’inauguration du temple, Salomon a dit à Jéhovah : “ Quelle que soit la prière, quelle que soit la demande de faveur qu’il y aura chez n’importe quel homme ou chez tout ton peuple Israël, [...] lorsqu’il étendra réellement ses paumes vers cette maison, alors toi, puisses-tu entendre depuis les cieux. ” (2 Chroniques 6:29, 30). Dans son Évangile, Luc raconte qu’au moment où Zacharie, le père de Jean le baptiseur, offrait de l’encens dans le sanctuaire une multitude d’adorateurs de Jéhovah n’appartenant pas à la prêtrise “ priait dehors ”. Apparemment, il était devenu habituel que le peuple se rassemble à l’extérieur du sanctuaire pour prier pendant qu’on offrait l’encens à Jéhovah sur l’autel d’or. — Luc 1:8-10.
Ainsi, quand on s’approchait de lui de la manière voulue, Jéhovah était heureux d’écouter aussi bien les requêtes formulées en faveur de toute la nation par des représentants de celle-ci que les prières personnelles. Même si l’alliance de la Loi n’est plus en vigueur aujourd’hui, il y a de précieuses leçons à dégager de la façon dont on s’approchait de Dieu en Israël. N’est-il pas réconfortant de savoir que tous les serviteurs de Dieu peuvent aujourd’hui s’approcher de lui librement avec l’assurance d’être entendus ? – TG2006 1/9 p24 §10,11

Les anges sont d’excellents exemples d’humilité dans l’accomplissement de leur service. Certains ont refusé de révéler leur nom à des humains. Tandis qu’ils se comptent par millions, la Bible ne cite que le nom de Mikaël et de Gabriel, sans doute pour éviter que nous rendions aux créatures célestes un honneur excessif (Luc 1:26). L’ange devant lequel l’apôtre Jean est tombé pour adorer s’est écrié : “ Attention ! Ne fais pas cela ! Je ne suis que ton coesclave et celui de tes frères. ” (Rév. 22:8, 9). Notre culte, y compris nos prières, ne devrait être adressé qu’à Dieu. – TG2009 15/5 p23 §14

Intéressons-nous au soutien que la vierge juive Marie reçut lorsqu’elle entendit cette nouvelle : Tu concevras dans ta matrice et tu mettras au monde un fils, et tu devras l’appeler du nom de Jésus. ” Juste avant de lui transmettre ce message étonnant, l’ange Gabriel, qui avait été envoyé par Dieu, lui dit : “ N’aie pas peur, Marie, car tu as trouvé faveur auprès de Dieu. ” (Luc 1:26, 27, 30, 31). Marie a vraiment dû être encouragée et fortifiée par ces paroles qui l’assuraient de la faveur divine. Mais quel genre de soutien les anges nous offrent-ils aujourd’hui ? Les Témoins de Jéhovah prennent à cœur leur mission de prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu sur toute la terre et de faire des disciples en enseignant les personnes attirées par la vérité biblique. Cependant, ils ont bien conscience qu’ils ne peuvent remplir cette mission sans le soutien des anges. Jéhovah se sert de ses anges pour diriger les personnes sincères vers ses Témoins. Les anges guident également les Témoins vers ceux qui sont dans la bonne disposition de cœur. Sinon, comment expliquer que si souvent — trop souvent pour être une simple coïncidence — un Témoin de Jéhovah rencontre une personne au moment même où elle traverse une période difficile et a besoin d’une aide spirituelle ? – TG2007 15/3 p23 §12,15,16

La Bible relate un certain nombre de cas où des hommes du passé ont entendu des messages d’origine divine. Plusieurs fois, Jéhovah s’est servi de créatures spirituelles comme messagers (Luc 1:26-28). En trois occasions, il a fait entendre sa propre voix (Matthieu 3:17 ; 17:5 ; Jean 12:28, 29). Enfin, il s’est exprimé par l’intermédiaire de prophètes humains, dont beaucoup ont couché par écrit les paroles qu’il leur a inspirées. Aujourd’hui, nous possédons la Bible, dans laquelle ont été consignées nombre de ces communications, ainsi que les enseignements de Jésus et de ses disciples. Sans conteste, Jéhovah transmet des renseignements à ses créatures humaines. – TG2000 1/5 p13 §2

La bonté de Dieu se traduit aussi par sa compassion. Une personne compatissante est “ sensible aux souffrances d’autrui ” et montre ‘ une gentillesse attachante particulièrement à l’égard de ses inférieurs ’. Jéhovah donne dans ses manières d’agir avec ses serviteurs fidèles le meilleur exemple de compassion qui soit. Par le moyen d’anges, il informa la jeune vierge Marie qu’elle aurait le privilège de donner naissance à Jésus (Luc 1:26-38). Nous qui servons Jéhovah, nous lui sommes certainement reconnaissants de nous attirer avec compassion par les pages de la Bible. Nous le louons pour cette manifestation de sa bonté et nous cherchons à être compatissants dans nos relations avec les autres. – TG2002 15/1 p14 §16

Jéhovah a conclu une alliance avec David alors que celui-ci régnait à Jérusalem. Il lui a promis que le Messie naîtrait dans sa lignée (Luc 1:30-33). Ainsi, Jéhovah définissait plus précisément encore de qui descendrait la semence en établissant qu’un héritier de David aurait « le droit légal » au trône du Royaume messianique (Ézéch. 21:25-27). Par Jésus, la royauté davidique « sera solidement établie pour des temps indéfinis ». La semence de David « sera pour des temps indéfinis, et son trône comme le soleil » (Ps. 89:34-37). Non, le gouvernement du Messie ne se corrompra jamais, et ce qu’il accomplira durera éternellement - TG2014 15/10 p10 §13,14

Jéhovah tient ses promesses - Plus de 500 ans après avoir libéré Israël de la captivité à Babylone, Jéhovah prit une mesure essentielle à l’accomplissement de l’alliance du Royaume : il transféra la vie de son Fils premier-né, le commencement de son œuvre créatrice, depuis la gloire céleste jusque dans le ventre de Marie, une vierge juive. Quand il le lui annonça, l’ange de Jéhovah dit à Marie : Celui-ci sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut ; et Jéhovah Dieu lui donnera le trône de David son père, et il régnera sur la maison de Jacob pour toujours, et il n’y aura pas de fin à son royaume. ” (Luc 1:32, 33). Jésus naquit donc dans la lignée royale de David et hérita du droit à la royauté. Une fois intronisé, il dominerait “ pour des temps indéfinis ”. Ainsi, les jalons étaient posés pour que Jéhovah tienne la promesse qu’il avait faite des siècles auparavant au roi David de lui donner un héritier permanent. – ip2 chap16 p232 §12

Bien qu’elle serve Dieu fidèlement, Marie est imparfaite. Alors, comment pourra-t’elle avoir un enfant parfait ? Gabriel répond : « De l’esprit saint viendra sur toi, et de la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi aussi ce qui naîtra sera appelé saint, le Fils de Dieu » (Luc 1:35). « Saint » signifie « pur », « sacré ». Normalement, les humains transmettent à leurs enfants leur condition impure de pécheurs. Mais, dans le cas présent, Jéhovah va faire un miracle qui ne se reproduira plus. Il va transférer la vie de son Fils, qui est au ciel, dans le ventre de Marie. Puis, grâce à sa force agissante ou esprit saint, il « couvrira de son ombre » Marie, protégeant ainsi l’enfant de toute trace de péché. – ia p148

1:35 — L’ovule de Marie est-il intervenu dans la conception de Jésus ? Pour que l’enfant de Marie soit véritablement un descendant de ses ancêtres Abraham, Juda et David — ainsi que Dieu l’avait promis —, il fallait que son ovule intervienne dans la conception. Cependant, l’esprit saint de Jéhovah a été utilisé pour transférer en elle la vie parfaite du Fils de Dieu et pour entraîner sa conception (Mat. 1:18). Il semble que, de cette façon, toute imperfection existant dans l’ovule de Marie ait été neutralisée et que, dès le départ, l’embryon en développement ait été protégé du moindre élément nuisible. TG2018 15/3

Pourquoi Marie avait-elle reçu cet insigne honneur ? Rappelez-vous : quand l’ange lui avait fait part de la volonté de Jéhovah la concernant, Marie s’était exclamée : “ Vois ! L’esclave de Jéhovah ! Que tout se passe pour moi selon ta déclaration. ” (Luc 1:38). En s’exprimant ainsi, elle avait révélé une condition de cœur que Dieu avait précédemment remarquée. Sa réponse spontanée indiquait qu’elle était toute disposée à se soumettre à la volonté divine. Qu’allait penser le voisinage de cette grossesse pour le moins étrange ? Et ses fiançailles, ne risquaient-elles pas d’être compromises ? À aucun moment Marie n’a soulevé ces objections. En se désignant comme la plus humble des servantes, une “ esclave ”, elle a montré qu’elle avait totalement confiance en Jéhovah, son Maître.
Vous est-il arrivé de vous sentir quelque peu dépassé par des difficultés ou des responsabilités théocratiques ? Il convient que chacun de nous se pose ces questions : ‘ Suis-je pleinement convaincu que Jéhovah peut arranger une situation conformément à sa volonté ? Suis-je tout disposé à faire ce que Dieu me demande ? ’ Soyez certain que Dieu accorde son esprit à ceux qui lui font entièrement confiance et qui reconnaissent sa volonté souveraine – TG2011 15/12 p23§3

La confiance en Dieu et dans sa capacité d’agir en faveur de ses serviteurs fidèles et de les sauver ne nous décevra pas. Sa puissance, représentée par son bras, est sûre ; personne ne peut l’arrêter (Isaïe 40:10 ; Luc 1:51, 52). Pareillement de nos jours, la prédication zélée des membres du reste de l’Israël de Dieu a amené des millions d’humains, dont beaucoup dans les îles lointaines de la mer, à se tourner vers Jéhovah et à exercer la foi en lui. – ip2 chap12 p169 §9

C’est, bien sûr, en offrant comme rançon la personne qu’il avait de plus chère que Jéhovah a donné toute la mesure de sa compassion. Il a consenti à ce sacrifice par amour, afin de nous ouvrir la voie du salut. N’oublions pas que la rançon s’applique à nous individuellement. Le père de Jean le baptiseur, Zacharie avait prédit à juste titre qu’elle magnifierait “ la tendre compassion de notre Dieu ”. Luc 1:78.- cl p257

À l’opposé de Satan, qui a une “ grande fureur ”, Jéhovah est animé d’une “ tendre compassion ”. (Luc 1:78.) Il est la personnification de l’amour. Notre Créateur est même à tel point imprégné de cette qualité admirable que la Bible affirme : “ Dieu est amour. ” (1 Jean 4:8). Quelle différence entre le dieu du présent système de choses et le Dieu que tu as l’honneur d’adorer ! Satan cherche à dévorer ; Jéhovah “ ne veut pas que qui que ce soit périsse ”. (2 Pierre 3:9.) À ses yeux, chaque vie humaine est précieuse. – TG2003 15/4 §3

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

La Bible révèle le nom de certains anges (Juges 13:18 ; Dan. 8:16 ; Luc 1:19 ; Rév. 12:7). Elle dit aussi que Jéhovah a donné un nom à chaque étoile (Ps. 147:4). C’est donc raisonnable de penser que tous les anges ont un nom, même celui qui est devenu Satan. On trouve le titre « Satan » seulement 18 fois dans les Écritures hébraïques, mais 36 fois dans les Écritures grecques chrétiennes – TG2018/5 notes

Pleine de grâce ”, “ bénie entre toutes les femmes ”- Avant d’annoncer à Marie quel serait son rôle dans le dessein de Dieu, voici comment l’ange Gabriel l’a saluée : “ Bonjour, femme extrêmement favorisée, Jéhovah est avec toi. ” (Luc 1:28). Cette salutation a été traduite autrement par : “ Je te salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. ” Peu de temps après, Élisabeth a accueilli Marie par ces mots : “ Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. ” (Luc 1:42, Bible de Maredsous). De telles expressions ne prouvent-elles pas que Marie doit être vénérée ?
En réalité, non. Bien que ces paroles soient incluses dans une prière que les catholiques adressent à Marie, rien dans la Bible elle-même ne justifie qu’on lui adresse des suppliques. Gabriel et Élisabeth reconnaissaient à Marie l’insigne honneur d’être celle qui allait donner naissance au Messie, mais l’idée de la prier est étrangère aux Écritures. Au contraire, lorsque ses disciples ont demandé à Jésus comment prier, il leur a indiqué qu’il fallait s’adresser à son Père. D’ailleurs, son célèbre modèle de prière débute ainsi : “ Notre Père dans les cieux. ” — Matthieu 6:9. – TG2009 1/1 p9

Quand le moment est venu de transférer la vie de son Fils dans le ventre de Marie, Jéhovah a envoyé un ange parler à la jeune femme. Celui-ci a commencé par ces paroles : « Bonjour, femme extrêmement favorisée, Jéhovah est avec toi. » Marie a été « profondément troublée » ; elle s’est demandé pourquoi un ange s’adressait à elle. Voyant cela, l’ange lui a dit : « N’aie pas peur, Marie, car tu as trouvé faveur auprès de Dieu. » Il lui a expliqué que Dieu l’avait choisie pour donner naissance au Messie. Rassurée, elle a répondu humblement : « Vois ! L’esclave de Jéhovah ! Que tout se passe pour moi selon ta déclaration » (Luc 1:26-38). C’était un privilège pour l’ange de transmettre un message de Jéhovah. Cependant, cet ange n’a pas pensé qu’il était trop important pour s’adresser à un humain imparfait. Il a commencé par une salutation.
La leçon ? Nous devrions toujours être prêts à saluer les autres et à les encourager. Quelques mots peuvent suffire à leur faire sentir qu’ils ont bien une place dans le peuple de Jéhovah – TG2018/6

C’est lors d’un festin de mariage à Cana, en Galilée, que Jésus a accompli son premier miracle. Il se peut que le nombre de convives présents à ce mariage ait été plus important que prévu. Quoi qu’il en soit, le vin est venu à manquer. Marie, la mère de Jésus, faisait partie des invités. Depuis des années, elle avait sans doute médité sur toutes les promesses prophétiques qui concernaient son fils. Elle savait notamment qu’il serait appelé « Fils du Très-Haut » (Luc 1:30-32 ; 2:52). S’est-elle dit que son fils possédait des pouvoirs dont il ne s’était pas encore servi ? Ce qui est sûr, c’est qu’à Cana, Marie et Jésus ont éprouvé de la compassion pour les jeunes mariés et qu’ils ont voulu leur éviter une grande gêne. Jésus savait que l’hospitalité était un devoir. Il a donc transformé environ 380 litres d’eau en un « excellent vin ». Était-il obligé d’accomplir ce miracle ? Non. Mais il se souciait des autres et il imitait son Père céleste en se montrant généreux. – TG2015 15/6 p3 §3

Pourquoi Jésus était-il appelé Christ ? Selon les Évangiles, lorsque l’ange Gabriel est apparu à Marie pour lui annoncer qu’elle serait enceinte, il lui a demandé que l’enfant soit appelé Jésus (Luc 1:31). Dans les temps anciens, Jésus était un nom courant chez les Juifs : plusieurs personnages bibliques ont porté ce nom, et l’historien juif Flavius Josèphe évoque une douzaine d’autres personnes qui se nommaient ainsi. Le fils de Marie a été surnommé “ le Nazaréen ”, ce qui facilitait son identification ; il était le Jésus qui venait de Nazareth (Marc 10:47). Mais il a aussi été appelé “ le Christ ”, ou Jésus Christ (Matthieu 16:16). Que signifie le terme “ Christ ” ?
Le mot français “ Christ ” vient du grec Khristos, qui est l’équivalent de l’hébreu Mashiaḥ ou Messie. Ces deux termes signifient littéralement “ oint ”, c’est-à-dire “ choisi ”. Avant Jésus, d’autres personnages ont porté ce nom. Ce fut le cas de Moïse, d’Aaron et du roi David ; ils étaient qualifiés d’oints parce que Dieu les avait choisis pour leur conférer des fonctions officielles. Jésus, le Messie annoncé par les prophéties, a été le plus éminent représentant de Jéhovah. C’est pourquoi il méritait pleinement d’être appelé “ le Christ, le Fils du Dieu vivant ”. – TG2010 1/ 4

L’esprit saint a joué un rôle direct dans la vie et le ministère de Jésus. Marie, bien qu’imparfaite et vierge, a conçu et enfanté un Fils parfait, qui n’était pas sous le coup de la condamnation à mort. Ce prodige, qui n’avait jamais eu lieu auparavant et n’a plus jamais eu lieu depuis, était dû à l’action de l’esprit saint (Luc 1:26-31, 34, 35). Ce même esprit a par la suite protégé Jésus enfant d’une mort prématurée. Plus tard, quand Jésus avait environ 30 ans, Dieu l’a oint d’esprit saint. Par ce geste, il l’a désigné comme héritier du trône de David et lui a confié la mission de prêcher (Luc 1:32, 33 ; 4:16-21). L’esprit saint a conféré à Jésus le pouvoir d’accomplir des miracles : guérir les malades, nourrir les foules ou ressusciter les morts. Ces œuvres de puissance donnaient un avant-goût des bénédictions que Jésus apporterait à ses sujets durant son règne. TG2010 15/4 p8 §8

Marie était de la tribu de Juda et une descendante de David. Voilà pourquoi on pouvait dire de Jésus, son fils, qu’il était “ issu de la semence de David selon la chair ”. (Rm 1:3.) Par son père adoptif Joseph, un descendant de David, Jésus avait un droit légal au trône de David et, étant par sa mère la “ descendance ”, la “ semence ” et la “ racine ” de David, il possédait le droit naturel héréditaire au “ trône de David son père ”. — Luc 1:32 – km1998/12

Quel dirigeant pourrait mourir pour ses sujets et revenir à la vie pour régner sur eux ? Quel roi pourrait vivre sur terre et finalement régner du haut du ciel, après avoir gagné la confiance et la fidélité de ses sujets ? La seule personne capable de tels prodiges — et de combien d’autres ! — est Jésus Christ (Luc 1:32, 33). À la Pentecôte 33, après la mort, la résurrection et l’ascension de Christ, Dieu “ l’a fait chef sur toutes choses pour la congrégation ”. Christ a alors commencé à régner. En prêchant la bonne nouvelle, nous offrons aux gens la possibilité de devenir à leur tour des sujets du Royaume. TG2006 1/5 p27

Marie. Jéhovah l’a choisie pour être la mère de Jésus parce que c’était une jeune femme spirituelle. Sa spiritualité ressort de ce qu’elle a dit quand elle a rendu visite à ses proches, Zacharie et Élisabeth (Luc 1:46-55). Les paroles de Marie prouvent qu’elle aimait profondément la Parole de Dieu et qu’elle connaissait très bien les Écritures hébraïques. Remarquons également que, même après leur mariage, Marie et Joseph n’ont pas eu de relations sexuelles jusqu’à la naissance de Jésus. Cela montre qu’ils accordaient plus d’importance à la mission que Dieu leur avait confiée qu’à leurs désirs personnels. De plus, au cours des années, Marie a observé attentivement ce qui se passait dans la vie de Jésus et elle a gardé « dans son cœur » toutes les paroles de sagesse qu’il prononçait. De toute évidence, elle s’intéressait aux prophéties concernant le Messie. Pouvons-nous imiter Marie en mettant la volonté de Dieu en premier dans notre vie ? – TG2018/2 §11

Notez le chant de louange que Marie a exprimé après avoir appris qu’elle aurait le privilège d’être la mère du Messie. En Luc 1:46-55, elle déclare par exemple : “ Mon âme magnifie Jéhovah [...] parce qu’il a regardé la basse condition de son esclave. ” Elle se considérait humblement comme quelqu’un de “ basse condition ”, comme l’esclave de Jéhovah. Mais surtout, son beau chant de louange dénote sa spiritualité et sa bonne connaissance des Écritures. Bien que descendante pécheresse d’Adam, Marie était la personne idéale pour devenir la mère humaine du Fils de Dieu. – TG2002 15/12

De quoi Marie parlait. Dans la Bible, on ne trouve pas beaucoup de paroles dites par Marie. Le plus long extrait de ce qu’elle a dit se trouve en Luc 1:46 à 55. Cet extrait montre qu’elle connaissait très bien la partie de la Bible écrite en hébreu. Comment le savons-nous ? Ses mots ressemblent aux mots que Hanna, la mère de Samuel, a utilisés dans une prière (1 Samuel 2:1-10). Il semble que Marie a cité la Parole de Dieu environ 20 fois dans cet extrait. C’est évident qu’elle aimait parler des vérités qu’elle avait apprises de son plus grand Ami, Jéhovah. Comme dans le cas de Marie, parfois Jéhovah nous confie une mission que nous trouvons trop difficile pour nous. Alors imitons Marie : acceptons humblement la mission en ayant foi que Jéhovah nous aidera. Imitons-la aussi en écoutant bien Jéhovah, et en méditant sur ce que nous apprenons à propos de lui et de ses projets. Ainsi, comme elle, nous pourrons parler avec joie de ce que nous avons appris –ws2016 Février p9 §17,18

Élisabeth a fait preuve d’une fidélité admirablE. À la naissance de son fils, Zacharie se trouvait dans l’incapacité de parler, car il avait été rendu muet pour avoir douté des paroles de l’ange de Dieu. Il avait néanmoins dû trouver le moyen d’informer sa femme de cette instruction de l’ange : l’enfant devrait être appelé Jean. Quand les voisins et les proches parents ont voulu donner au garçon le nom de son père, Élisabeth, respectant la volonté de son mari, leur a répondu : Non, pas du tout, mais il s’appellera Jean. ” — Luc 1:59-63. –TG2011 1/15 p14 §7

1:62 Outre qu’il s’est retrouvé dans l’incapacité de parler, Zacharie a-t-il été frappé de surdité ? Non. Zacharie a uniquement perdu l’usage de la parole. Certes, on lui a demandé “ par signes ” comment il voulait qu’on appelle l’enfant, mais cela ne veut pas dire qu’il était sourd. Il a vraisemblablement entendu ce que sa femme avait dit sur le nom de leur fils. On a peut-être demandé l’avis de Zacharie en faisant un geste. Puisque seule la parole a dû lui être rendue, c’est bien la preuve qu’il n’avait pas été frappé de surdité - TG2008 15/3

QUI ÉTAIT THÉOPHILE ? Luc adressa son Évangile et le livre des Actes d’apôtres à Théophile, il était vraisemblablement chrétien Dans l’Évangile, Luc s’adresse au “ très excellent Théophile ”. (Luc 1:3.) “ Très excellent ” était une formule de politesse destinée à une personne très riche et de haut rang, ainsi qu’aux hauts fonctionnaires du gouvernement romain. L’apôtre Paul s’adressa d’une manière similaire à Festus, le procurateur romain de la Judée. — Actes 26:25.
Manifestement, Théophile avait entendu le message relatif à Jésus et y accordait de l’intérêt. Luc espérait que son Évangile permettrait à Théophile de ‘ connaître pleinement la certitude des choses qu’on lui avait enseignées de vive voix ’. — Luc 1:4.
D’après l’helléniste Richard Lenski, il est peu probable que Théophile ait été croyant lorsque Luc l’appela “ très excellent ”, car “ dans toute la littérature chrétienne, [...] nul frère n’a reçu à quelque moment que ce soit un tel titre de distinction sur la terre ”. Quand Luc rédigea plus tard le livre des Actes, il n’employa pas le titre “ très excellent ”, mais il dit simplement : “ Ô Théophile. ” (Actes 1:1) – TG2007 15/11 p19



Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 447
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 JUIN 2018 - LUC 1

Message  GwadaNel le Lun 11 Juin 2018 - 19:35

Coucou ma chère sœur,
encore une fois je voulais te remercier pour tes recherches car grâce à toi, je fais plus souvent des commentaires et ceux-ci sont plus profond.
d'ailleurs la semaine dernière une sœur de ma congrégation m'a félicité pour mes commentaires, donc je tenais à de dire merci et à partager cette félicitation avec toi car tes recherches me poussent à donner des commentaires.

Donc merci et à mon tour de te  partager avec toi les félicitations de cette sœur  "merci pour tes bons commentaires"
Merci  Merci  Merci

  amitié fraternelle      
 je t'envoi des fleur
avatar
GwadaNel
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 100
Date d'inscription : 20/05/2015
Localisation : NANTES

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 JUIN 2018 - LUC 1

Message  Michèle le Lun 11 Juin 2018 - 20:43

GwadaNel

Merci beaucoup. De faire des commentaires permet de nous progresser et cela fait profiter les autres mais de tout cela c'est bien sûr à Jéhovah qu'en revient les bienfaits pour toute cette nourriture spirituelle dont on dispose. Profitons en

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 447
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 11 JUIN 2018 - LUC 1

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum