RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 26 MARS 2018 - MATTHIEU 25

Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 26 MARS 2018 - MATTHIEU 25

Message  Michèle le Ven 23 Mar 2018 - 17:42

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

[b
]Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MATTHIEU 25
[/b]

Matthieu 25:31-33 : Explique l’exemple des brebis et des chèvres (w15 15/3 27 § 7).
Quand le Fils de l’homme arrivera dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il s’assiéra sur son trône glorieux. 32 Et toutes les nations seront rassemblées devant lui, et il séparera les gens les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres. 33 Et il mettra les brebis à sa droite, mais les chèvres à sa gauche »


7 Aujourd’hui, nous comprenons clairement l’exemple des brebis et des chèvres. Voici l’identité des personnages : « le Fils de l’homme », le Roi, est Jésus. Ceux que le Roi appelle « mes frères » sont les hommes et les femmes oints de l’esprit, qui régneront avec lui depuis le ciel (Rom. 8:16, 17). « Les brebis » et « les chèvres » représentent les humains issus de toutes les nations qui, quant à eux, ne sont pas oints de l’esprit saint. Et le moment du jugement ? Ce jugement aura lieu vers la fin de la grande tribulation maintenant proche. Que dire de la raison pour laquelle une personne est déclarée soit brebis soit chèvre ? Son sort dépendra de la façon dont elle aura agi envers les frères oints de Christ encore sur terre. La fin de l’actuel système de choses étant extrêmement proche, nous sommes vivement reconnaissants à Jéhovah d’avoir peu à peu fait la lumière sur cet exemple et les trois autres, consignés en Matthieu chapitres 24 et 25, qui lui sont étroitement liés. TG2015 15/3

Au milieu des années 1990, La Tour de Garde a réexaminé Matthieu 25:31, qui déclare : « Quand le Fils de l’homme arrivera dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il s’assiéra sur son trône glorieux. » Il est apparu que si, en 1914, Jésus est devenu Roi du Royaume de Dieu, ce n’est pas à ce moment-là qu’il s’est « assis sur son trône glorieux » en qualité de Juge de « toutes les nations » (Mat. 25:32) Or dans la parabole des brebis et des chèvres, Jésus est surtout présenté comme Juge. Étant donné que Jésus n’était pas encore Juge sur toutes les nations en 1914, le jugement des brebis et des chèvres n’a pas pu débuter cette année-là. Alors quand ce jugement commencera-t-il ? Jésus jugera les nations pour la toute première fois après la destruction de la fausse religion. C’est quand il viendra, durant la grande tribulation, que Jésus déterminera qui parmi les gens de toutes les nations est une brebis ou une chèvre. Puis, à HarMaguédon, point culminant de la grande tribulation, les humains comparables à des chèvres seront définitivement « retranchés ». Avant la Grande Tribulation, les humains ont encore le temps de changer et de se mettre à marcher sur la route resserrée « qui mène à la vie »
Il est vrai qu’aujourd’hui, certains se comportent soit en brebis, soit en chèvres. Mais souvenons-nous que les humains ne seront définitivement rangés parmi les brebis ou les chèvres que durant la Grande Tribulation. C’est pourquoi nous avons de bonnes raisons de continuer à offrir au plus grand nombre de personnes possible l’occasion d’écouter et d’accepter le message du Royaume. – TG2013 15/7

Aux temps bibliques, pourquoi les bergers séparaient-ils les brebis des chèvres ? Dans sa description d’une époque future de jugement, Jésus a dit : « Quand le Fils de l’homme arrivera dans sa gloire, [...] il séparera les gens les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres » (Matthieu 25:31, 32). Quelles raisons les bergers pouvaient-ils avoir de séparer ces animaux ? Généralement, les moutons et les chèvres se déplaçaient et broutaient ensemble durant la journée. La nuit, on les rassemblait dans des enclos pour les protéger des animaux sauvages, des voleurs et du froid. Les deux types d’animaux étaient placés dans des enclos séparés pour protéger les moutons, en particulier les brebis et les agneaux. Les chèvres, plus agressives, risquaient en effet de les blesser. Le berger séparait aussi les moutons des chèvres durant « la traite, la tonte et la période de reproduction ». L’exemple de Jésus s’inspirait de pratiques et d’images bien connues de ses auditeurs de l’antique Israël, où l’élevage était une activité courante.

Matthieu 25:40 : Comment pouvons-nous montrer notre amitié à l’égard des frères de Christ ? (w09 15/10 16 § 16-18).
« Et en réponse le roi leur dira : ‘ Vraiment, je vous le dis : Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait »

« Vous êtes mes amis
»

16 Si vous espérez vivre sur terre sous la domination du Royaume de Dieu, comment pouvez-vous montrer votre amitié à l’égard des frères de Christ ? Citons trois façons de le faire. Premièrement, en participant de tout coeur à la prédication. Christ a ordonné à ses frères de prêcher la bonne nouvelle sur toute la terre (Mat. 24:14). Cependant, le reste des frères de Christ encore sur terre aurait bien du mal à assumer cette responsabilité sans le soutien des autres brebis. Autrement dit, chaque fois que les membres de la classe des autres brebis participent à la prédication, ils aident les frères de Christ à s’acquitter de leur mission sacrée. La classe de l’esclave est profondément reconnaissante pour cette marque d’amitié, tout comme l’est Christ.
17 Une seconde façon d’aider les frères de Christ est de soutenir financièrement l’œuvre de prédication. Jésus a encouragé ses disciples à se faire des amis au moyen « des richesses injustes » (Luc 16:9). Cela ne signifie nullement que nous pouvons acheter l’amitié de Jésus ou de Jéhovah, mais plutôt que, en utilisant nos ressources en faveur des intérêts du Royaume, notre amitié et notre amour s’expriment « en action et vérité », et pas seulement en paroles (1 Jean 3:16-18). Ce soutien financier, nous l’apportons lorsque nous prêchons, que nous faisons des offrandes pour la construction et l’entretien de nos lieux de réunion ou pour l’oeuvre mondiale de prédication. Que notre participation soit petite ou grande, notre disposition à donner avec joie réjouit sans aucun doute Jéhovah et Jésus (2 Cor. 9:7).
18 Enfin, nous pouvons prouver que nous sommes amis de Christ en coopérant avec les anciens de la congrégation. Ces hommes sont nommés par l’esprit saint, sous la direction de Christ (Éph. 5:23). « Obéissez à ceux qui vous dirigent et soyez soumis », a écrit l’apôtre Paul (Héb. 13:17). Il peut nous arriver d’avoir du mal à obéir aux instructions basées sur la Bible que nous donnent les anciens. Sans doute connaissons-nous leurs défauts, ce qui pourrait fausser la perception que nous avons de leurs conseils. Toujours est-il que Christ, le Chef de la congrégation, prend plaisir à utiliser ces hommes, bien qu’ils soient imparfaits. La manière dont nous réagissons à leur autorité a donc une incidence directe sur notre amitié avec Christ. Lorsque nous passons sur leurs erreurs et que nous suivons de bon gré leurs conseils, nous prouvons notre amour pour Christ TG2009

En raison du soutien désintéressé qu’ils apportent aux frères oints du Christ, les membres de la grande foule sont considérés comme ayant fait du bien à Jésus lui-même. Cela leur permet d’être en bonnes relations avec Jésus Christ et Jéhovah Dieu. Ils se voient accorder le privilège de se joindre au reste des chrétiens oints en devenant des Témoins de Dieu et en portant son nom – TG1995 15/2

Ceux qui se montreraient hospitaliers et bons à l’égard des “ frères ” du Christ le feraient justement parce qu’ils les reconnaîtraient comme tels et comme des fils de Dieu. it1 Hospitalité

Les autres brebis ne devraient jamais oublier que leur salut dépend du soutien actif qu’elles apportent aux “ frères ” du Christ encore sur la terre – TG2012 15/3 p20 §2
Il est bon de nous demander comment nous réagissons aux conseils opportuns qui nous sont adressés dans les publications chrétiennes. Nous manifestons notre profonde reconnaissance pour la nourriture spirituelle qui nous est fournie en l’absorbant régulièrement. Quelle devrait être notre réaction si certains conseils nous sont rappelés de temps à autre ? Coopérer avec les “ frères du Christ ” consiste à bien accueillir toute nouvelle compréhension des vérités bibliques publiée par “ l’esclave fidèle et avisé ”. – TG2011 15/5 p26

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?


Depuis que Jéhovah a révélé, en Éden, qu’il avait l’intention d’ôter les conséquences néfastes de la rébellion de Satan, ses serviteurs fidèles sont toujours très curieux de savoir comment se réalisera le dessein divin. De fait, même les anges s’y intéressent. À l’époque de Jésus, beaucoup avaient le vif désir de connaître le moment exact où viendrait le Royaume. Toutefois, Jésus le leur a répété, ce n’était pas la volonté de Jéhovah qu’ils le sachent (Matthieu 25 :13 « Veillez donc, parce que vous ne savez ni le jour ni l’heure ») Toute tentative pour fixer une date particulière aurait été vaine. Au lieu de cela, il les a exhortés à s’occuper de leurs responsabilités chrétiennes, et à être constamment aux aguets. Aujourd’hui, les événements mondiaux prouvent de façon écrasante que la fin est proche, de sorte que l’on est de plus en plus curieux de savoir à quelle date elle va se produire. Il se peut que certains événements aient convaincu quelques-uns d’avoir découvert le jour et l’heure. Cependant, lorsqu’ils ont vu que leurs prévisions ne s’étaient pas réalisées, ils ont connu une profonde angoisse, au point, peut-être, d’abandonner le service de Dieu. Ainsi, il est grandement préférable de s’en remettre à Jéhovah sur cette question, confiant qu’il fera venir la fin exactement au moment voulu. Tout ce dont nous avons besoin pour être prêts nous a été donné. TG1987 1/ 2

La raison la plus importante pour laquelle nous prêchons est que nous voulons glorifier Jéhovah et sanctifier son nom. Dans l’exemple de la vigne, Jésus a comparé Jéhovah à un cultivateur qui fait pousser du raisin. Puis, il a dit qu’il était lui-même la vigne (ou le pied de vigne) et que ses disciples étaient les branches. Le raisin représente le fruit du Royaume que les disciples de Christ produisent, c’est-à-dire leur prédication. Jésus a dit à ses apôtres : « Mon Père est glorifié en ceci : que vous continuiez à porter beaucoup de fruit[/b]. » Quand une vigne produit un bon raisin, cela honore le cultivateur. Pareillement, quand nous faisons le maximum pour prêcher la bonne nouvelle du Royaume, nous honorons, ou glorifions, Jéhovah (Mat. 25:20-23). – TG2018 Mai p17 §3

Pourquoi la Bonne Nouvelle au sujet du Royaume de Dieu est-elle si importante ? Parce que c’est le Royaume messianique qui défendra avec succès la souveraineté universelle de Jéhovah. Au moyen de ce Royaume, Jéhovah exécutera son jugement sur le système de choses de Satan et réalisera sa promesse de bénir toutes les familles de la terre. En faisant en sorte qu’un témoignage soit donné au sujet de son Royaume, Jéhovah a trouvé ceux qu’il a ensuite oints pour devenir cohéritiers avec son Fils. Également grâce à la prédication du Royaume, une œuvre de séparation s’effectue aujourd’hui (Matthieu 25:31-33). Jéhovah veut que des gens de toutes nations soient avertis de son dessein. Il veut leur donner la possibilité de choisir la vie en devenant des sujets de son Royaume. Participons-nous de notre mieux à la proclamation de ce Royaume ? TG1994 1/5

Notre prédication est une expression de la miséricorde de Dieu : elle offre aux humains la possibilité de changer et d’obtenir “ la vie éternelle ”. (Matthieu 25:32) Si nous ne prêchons pas, comment les gens entendront-ils le message qui apporte le salut ? TG2012 15/3 p10 §8

Jéhovah a condamné le monde actuel, mais il n’a pas encore jugé individuellement chaque personne qui le compose. Il le fera par l’intermédiaire de Jésus au moment qu’il a fixé (Matthieu 25:31-46). En attendant, il montre un amour immense à l’égard des humains. Il est allé jusqu’à donner son Fils unique-engendré afin que chacun ait la possibilité d’obtenir la vie éternelle. Quant à nous, chrétiens, nous imitons l’amour de Dieu en parlant des dispositions qu’il a prises pour le salut, même si nos efforts sont souvent mal récompensés. – TG2002 1/11 § 12

En Matthieu 6:33, Jésus donne l’assurance que Dieu répondra aux besoins de ses serviteurs fidèles qui mettent les intérêts du Royaume à la première place dans leur vie. Cependant, il a aussi indiqué qu’en raison de la persécution, ses « frères » pourraient souffrir de la faim (Mat. 25:35, 37, 40) C’est arrivé à l’apôtre Paul. Il a parfois souffert de la faim et de la soif (2 Cor. 11:27) Jéhovah nous dit que nous serons persécutés de diverses manières. Il peut permettre que nous subissions des privations afin que nous contribuions à réfuter les accusations portées par le Diable. Mais Jéhovah promet d’être avec ses serviteurs. – TG2014 15/9 p22

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Une chose grâce à laquelle les vierges avisées sont prêtes, c’est la vigilance. Serait-il possible que, pris individuellement, certains chrétiens oints s’assoupissent pendant la longue veille ? Oui. Jésus dit bien des dix vierges que, durant l’apparent retard de l’époux, « elles se sont toutes assoupies et se sont endormies ». Jésus savait que même un esprit ardent et plein de bonne volonté peut être entravé par la faiblesse de la chair. Tenant compte de cet avertissement implicite, les oints fidèles ont redoublé d’efforts pour rester vigilants. Toutes les vierges de la parabole ont réagi au cri « Voici l’époux ! » Mais seules les vigilantes ont enduré jusqu’à la fin (Mat. 25:5, 6 ; 26:41). Que dire des oints fidèles d’aujourd’hui ? Depuis le début des derniers jours, ils réagissent aux preuves évidentes qui, en quelque sorte, crient : « Voici l’époux ! », autrement dit, aux preuves annonçant que Jésus s’apprête à venir. De plus, ils endurent, ils se tiennent indéfectiblement prêts pour l’arrivée de l’Époux. – TG2015 15/3 p14 §9

Quand il a chargé ses disciples de faire à leur tour des disciples, Jésus leur confiait en quelque sorte « ses biens », ses talents (Mat. 25:14). En termes simples, les talents représentent la responsabilité de prêcher et de faire des disciples. -TG2015 15/3 p24 §7

Au temps de Jésus, un talent équivalait à environ 6 000 deniers. L’ouvrier moyen, qui gagnait un denier par jour, devait travailler 20 ans pour gagner un seul talent.
À partir du Ier siècle, les disciples oints ont reçu les talents et ils ont des comptes à rendre sur la façon dont ils remplissent leur mission consistant à prêcher. Ceux qui meurent fidèles avant le début de la grande tribulation sont déjà définitivement scellés au moment de leur mort. Toutefois, dans l’exemple des talents, Jésus parle du règlement de comptes final, avec les oints qui seront encore sur terre lors de la Grande Tribulation - TG2015 15/3 p24

Matthieu 25:14-30 - L’homme, ou le maître, est Jésus et que son voyage à l’étranger représente son ascension au ciel, en 33 de n. è. Dans une parabole énoncée plus tôt, Jésus révèle le but de ce voyage : « se faire investir du pouvoir royal » (Luc 19:12). Mais à son retour au ciel, il ne s’est pas immédiatement fait investir du plein pouvoir royal*. En réalité, il « s’est assis à la droite de Dieu, attendant désormais jusqu’à ce que ses ennemis soient placés comme un escabeau pour ses pieds » (Héb. 10:12, 13).- TG2015 15/3 p24

Le maître, précise la parabole, a donné à un esclave cinq talents, à un autre deux, à un autre encore un seul (Mat. 25:15). Bien que tous n’aient pas reçu le même nombre de talents, le maître s’attendait à ce que tous les fassent fructifier avec ardeur, c’est-à-dire qu’ils fassent le maximum dans le ministère. Au Ier siècle, à partir de la Pentecôte 33 de n. è., les disciples de Christ ont commencé à faire des affaires avec les talents, Au temps de la fin, et particulièrement depuis 1919, les fidèles esclaves oints de Christ sur terre font des affaires avec les talents du Maître. Comme les deux premiers esclaves, les frères et sœurs oints font le meilleur usage possible de ce qu’ils possèdent. Il n’est pas utile d’émettre des suppositions sur l’identité prophétique de celui qui a reçu cinq talents et de celui qui en a reçu deux. Les deux ont doublé la valeur de ce que le maître leur avait donné ; ils ont donc fait preuve d’une ardeur égale - TG2015 15/3 p24

La parabole des talents contient deux enseignements. Lesquels ? Premièrement, le Maître, Christ, a confié à ses esclaves oints quelque chose de très précieux à ses yeux : la mission de prêcher et de faire des disciples. Deuxièmement, Christ s’attend à ce que chacun de nous prêche avec ardeur. Si nous manifestons une telle ardeur, soyons sûrs que le Maître récompensera notre foi, notre vigilance et notre fidélité (Mat. 25:21, 23, 34). - TG2015 15/3 p24

L’époux : C’est Jésus.
Les vierges avisées : Ce sont les chrétiens oints qui veillent.
Les vierges sottes : Ce sont les chrétiens oints qui ne sont pas fidèles et qui ne veillent pas. À cause de cela, ils perdent leur récompense, la vie au ciel.

Jésus a dit : « Longtemps après, le maître de ces esclaves est venu et a réglé ses comptes avec eux. » (Matthieu 25:19) Jésus, le Maître, fera cela vers la fin de la Grande Tribulation. Comment le savons-nous ? Jésus a parlé plusieurs fois de sa venue, ou de son arrivée. Il a dit que les gens « verront le Fils de l’homme venir sur les nuages du ciel ». Ces paroles se réaliseront au moment où Jésus jugera les gens pendant la Grande Tribulation. – ws 2015 15/3 p17 §11

Quand le maître est revenu de son voyage, il a vu que l’esclave qui avait 5 talents en avait gagné 5 de plus. L’esclave qui avait 2 talents en avait gagné 2 de plus. Le maître a dit à chacun d’eux : « C’est bien, esclave bon et fidèle ! Tu as été fidèle sur peu de choses. Je t’établirai sur beaucoup de choses. » (Matthieu 25:21, 23) Que fera le Maître, Jésus, quand il viendra ? Juste avant la Grande Tribulation, Dieu acceptera d’une façon définitive les oints courageux qui seront encore sur la terre. Cela veut dire qu’ils recevront leur sceau final. (Révélation 7:1-3) Puis, avant HarMaguédon, Jésus les récompensera en les faisant monter au ciel. Mais que se passera-t-il pour les humains qui ont l’espoir de vivre sur la terre et qui ont aidé les oints à prêcher ? Ils seront jugés comme étant des brebis. En récompense, ils auront la vie sur la terre sous la direction du Royaume de Dieu. (Matthieu 25:34) - ws 2015 15/3 p17 §12,13

En Matthieu 25:34, que signifient ces paroles de Jésus aux “brebis”: “Héritez du Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.” Jésus ne voulait pas dire que ces “brebis” régneraient avec lui dans les cieux, mais qu’elles hériteraient du domaine terrestre du Royaume préparé pour elles “depuis la fondation du monde” des humains rachetables. De cette façon, elles deviendraient les enfants terrestres de leur “Père éternel”, le Roi Christ Jésus –
Quand Jésus parle du Royaume préparé “depuis la fondation du monde” (Matthieu 25:34), il se réfère sans aucun doute à un moment qui se situe après le premier péché. Luc 11:50, 51 rattache “la fondation du monde” (ou la fondation d’une humanité susceptible d’être rachetée au moyen d’une rançon) aux jours d’Abel. – TG1995 15/2

La parabole parle aussi de l’esclave qui avait un seul talent. Il ne s’en est pas servi pour gagner plus d’argent pour son maître. Il ne l’a pas non plus mis dans une banque. Au contraire, il l’a enterré. Le maître a dit que cet esclave était méchant et paresseux. Il lui a repris le talent et l’a donné au premier esclave. Puis il a jeté l’esclave méchant « dans les ténèbres ». Et là, l’esclave a pleuré de colère. (Matthieu 25:24-30) Quand Jésus disait qu’un des 3 esclaves était méchant et paresseux, il ne voulait pas dire qu’un tiers des oints serait comme cet esclave. Nous comprenons cela en comparant cette parabole avec 2 autres. Dans la parabole de l’esclave fidèle et avisé, Jésus a parlé d’un esclave méchant qui maltraitait les autres esclaves. Jésus ne voulait pas dire que ceux qui font partie de l’esclave fidèle et avisé deviendraient méchants. Non, il les avertissait plutôt pour qu’ils ne deviennent pas comme l’esclave méchant. Jésus ne voulait pas dire que beaucoup d’oints deviendraient méchants et paresseux pendant les derniers jours. En fait, il avertissait ses disciples pour qu’ils ne deviennent pas comme l’esclave méchant. Il leur rappelait qu’ils devaient continuer à faire beaucoup d’efforts pour prêcher. (Matthieu 25:16) - ws 2015 15/3 p17 §14,15

Quelles sont les 2 leçons que nous apprenons de la parabole des talents ? La première : Jésus a donné à ses disciples oints un trésor précieux, la responsabilité importante de prêcher et de faire des disciples. La deuxième : Jésus veut que nous fassions tous beaucoup d’efforts pour prêcher. Si nous continuons fidèlement à prêcher, et si nous restons obéissants et fidèles à Jésus, nous pouvons être sûrs qu’il nous récompensera. (Matthieu 25:21, 23, 34) -
ws 2015 15/3 p17 §16

Quand nous proclamons le message d’avertissement, pouvons-nous aider les gens en les considérant comme des brebis en puissance plutôt qu’en les regardant d’un œil négatif ? — Matthieu 25:32-34. – jd chap13 § 10

Ceux qui traitent les oints de la manière qui convient se protègent d’un danger insidieux. Les Écritures nous disent que de « faux frères » peuvent se glisser dans la congrégation (Gal. 2:4, 5 ; 1 Jean 2:19). Ces imposteurs peuvent même se prétendre oints. D’autre part, certains chrétiens oints peuvent abandonner la foi (Mat. 25:10-12). Ne commettons donc pas l’erreur d’« admirer les personnes ». Ainsi, dans le cas où un chrétien en vue ou de longue date devient infidèle, notre foi n’en sera pas ébranlée, ou encore, ce chrétien ne nous éloignera pas de la vérité (Jude 16). TG2016 Janvier

Si nous ne traitons pas les oints comme des personnes plus importantes que les autres, nous nous protégeons aussi nous-mêmes. Qu’est-ce que cela veut dire ? La Bible explique que, dans la congrégation, il y a parfois des « faux frères » qui osent même dire qu’ils sont oints. Quelquefois, il y a aussi des oints qui ne restent pas fidèles. Mat. 25:10-12. Si nous refusons d’« admirer les personnes », nous ne suivrons jamais des humains, même ceux qui sont oints ou très connus, ou qui servent Jéhovah depuis longtemps. Alors, s’ils deviennent infidèles ou quittent la congrégation, nous ne perdrons pas notre foi en Jéhovah et nous n’arrêterons pas de le servir (Jude 16). - TG2016 Janvier facile §11

La considération : un besoin fondamental - Il est approprié et juste d’accorder de l’honneur à qui le mérite. Jésus a montré ce qu’il fallait faire dans l’illustration des esclaves à qui le maître confie son avoir. Reconnaissant que celui-ci avait bien été géré, il dit à chacun d’eux: “C’est bien, esclave bon et fidèle!” (Matthieu 25:19-23). Pourtant, on néglige souvent de manifester de tels égards à ceux qui le méritent. Le manque de considération étouffe l’enthousiasme et l’esprit d’initiative. Les marques de considération vous donnent le sentiment d’être utile, recherché et apprécié. Si on est négligé, on se sent abattu et abandonné. En fait, nous avons tous besoin de nous savoir appréciés; cela nous sécurise. C’est un besoin fondamental. TG1994 1/12

Dans la parabole des brebis et des chèvres, Jésus dit que les chèvres iraient “ dans le feu éternel préparé pour le Diable et ses anges ”. (Matthieu 25:41.) L’expression “ [b]feu éternel
” doit désigner le lac de feu et de soufre où Satan va être jeté. Les anges du Diable ont été expulsés du ciel avec lui. Manifestement, ils seront jetés dans l’abîme avec lui au début du Règne millénaire. En toute logique, ils seront également détruits avec lui dans le lac de feu et de soufre. – re p295

Qu’étaient “ les banquiers ” dont Jésus a parlé dans un exemple, et comment opéraient-ils ? Jésus a parlé d’un maître qui a blâmé un esclave improductif en ces termes : “ Tu aurais donc dû déposer mon argent chez les banquiers, et à mon arrivée je recevais ce qui est à moi avec un intérêt. ” — Matthieu 25:27.
En ce temps-là, les établissements financiers de grande envergure que nous connaissons n’existaient pas. Depuis longtemps, toutefois, des prêteurs sur gages versaient des intérêts sur les fonds déposés chez eux et prêtaient de l’argent à un taux supérieur. Selon le Dictionnaire de la Bible par F. Vigouroux, les emprunts à intérêt étaient habituels dans la Grèce du IVe siècle avant notre ère. Et durant la période de paix instaurée par les Romains, le taux d’intérêt annuel des crédits variait dans tout l’empire entre 4 et 6 %.
La Loi mosaïque interdisait de prêter à intérêt aux Israélites indigents (Exode 22:25). Cette règle semble s’être essentiellement appliquée aux prêts accordés aux pauvres. Cependant, il ressort de l’exemple de Jésus qu’il était normal de toucher des intérêts sur des fonds mis en dépôt chez un prêteur sur gages, ou ‘ banquier ’. Ainsi, comme toujours, Jésus faisait allusion à une situation familière à ses auditeurs. – TG2008 1/12

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 447
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 26 MARS 2018 - MATTHIEU 25

Message  ALAIN KABEYA le Mar 27 Mar 2018 - 16:18

Merci
avatar
ALAIN KABEYA
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 189
Date d'inscription : 03/12/2010
Age : 46
Localisation : BOMA / BAS-CONGO / R. D. DU CONGO

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum