RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 12 MARS 2018 - MATTHIEU 22-23

Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 12 MARS 2018 - MATTHIEU 22-23

Message  Michèle le Ven 9 Mar 2018 - 15:17

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MATTHIEU 22-23


Matthieu 22:21 : Que sont « les choses de César », et « les choses de Dieu » ? (nwtsty, note d’étude).
« Ils dirent : “ De César. ” Alors il leur dit : “ Rendez donc les choses de César à César, mais les choses de Dieu à Dieu ».


Les choses de César à César : La réponse de Jésus ici, et dans les récits parallèles de Mc 12:17 et de Lc 20:25, est la seule fois où Jésus fait référence à l’empereur romain. Les « choses de César » comprennent le paiement pour les services rendus par les autorités civiles, ainsi que l’honneur et la soumission relative qui leur sont dus (Rm 13:1-7). nwtsty, note d’étude

Les choses de Dieu à Dieu : Ces choses comprennent le culte qu’une personne rend d’un coeur entier, l’amour qu’elle manifeste de toute son âme et l’obéissance complète dont elle fait preuve avec fidélité - nwtsty, note d’étude

Nous nous soumettons à l’autorité du gouvernement sous lequel nous vivons en obéissant à ses lois, en respectant ses représentants et en payant les impôts qu’il réclame. Mais s’il nous demande de désobéir à Dieu, nous refusons respectueusement. Nous rendons à Dieu ce qui lui revient de droit notamment en restant neutres dans les affaires politiques du monde. Ainsi, nous ne nous opposons pas aux gouvernements humains, auxquels Jéhovah permet d’exister, ni n’encourageons le patriotisme ou le nationalisme. Nous ne faisons pas partie de groupes de pression, nous n’essayons pas de changer les gouvernements et, lors d’élections politiques, nous ne nous présentons pas pour être élus et ne votons pas pour un candidat. – TG2016 Avril p27

Cela signifie que pour garder une bonne conscience devant Dieu et les hommes, les chrétiens obéissent aux lois du pays où ils vivent, dont celles qui ont trait au paiement des impôts. Mais Jéhovah reste pour nous le Souverain suprême, le seul vrai Dieu, que nous aimons de tout notre cœur. C’est donc à Jéhovah seul que nous acceptons de nous soumettre sans réserve. – TG2009 15/6 p16 §16

Matthieu 23:24 : Que signifient ces paroles de Jésus ? (nwtsty, note d’étude).
« Guides aveugles, qui filtrez le moustique mais avalez le chameau »


Vous filtrez le moucheron, mais vous avalez le chameau : Le moucheron et le chameau étaient respectivement la plus petite et la plus grosse des créatures impures connues des Israélites (Lv 11:4, 21-24). Jésus utilise une hyperbole, avec une touche d’ironie, quand il dit que les chefs religieux filtrent leurs boissons afin de ne pas être rituellement impurs à cause d’un moucheron, alors qu’ils ne respectent pas du tout les choses les plus importantes de la Loi, ce qui reviendrait à avaler un chameau. nwtsty

Les scribes et les Pharisiens avaient ajouté à la Loi mosaïque un nombre incalculable de traditions. Jésus les a taxés d’hypocrisie, parce qu’ils avaient perdu de vue les principes justes sur lesquels la Loi reposait. Les vrais chrétiens doivent prendre garde de ne pas laisser les traditions humaines les détourner du culte pur. – TG2005 15/8 p19 §12

Les chefs religieux juifs étaient rigoristes dans les petites choses, filtrant leur boisson afin de ne pas se souiller rituellement en avalant un moustique. En revanche, ils faisaient peu de cas des points les plus importants de la Loi, ce qui revenait à avaler un chameau, classé lui aussi parmi les animaux impurs du point de vue rituel. it-2 p353-354

Cette hyperbole était particulièrement percutante. Pourquoi ? Parce que le contraste était frappant entre un minuscule moustique et un chameau, l’un des plus gros animaux connus des auditeurs de Jésus. On estime qu’il faudrait 70 millions de moustiques pour atteindre le poids d’un chameau de taille moyenne. Jésus savait aussi que les Pharisiens filtraient leur vin à travers une passoire en tissu. Ces hommes à cheval sur les règles le filtraient afin de ne pas avaler de moustique, ce qui les aurait rendus impurs du point de vue rituel. Au sens figuré, néanmoins, ils avalaient le chameau, qui était également impur. La pensée de Jésus était claire. Les Pharisiens observaient méticuleusement la moindre des exigences de la Loi, mais ils méprisaient les points les plus importants : “ la justice et la miséricorde et la fidélité ”. TG2002 1/9 p11

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?


Des siècles plus tard, Jésus a blâmé les Sadducéens parce qu’ils ne croyaient pas à la résurrection. Mettant le doigt sur la raison pour laquelle ces hommes refusaient d’ajouter foi à la promesse de Dieu de ramener les morts à la vie, Jésus leur a dit : Vous ne connaissez ni les Écritures ni la puissance de Dieu. ” (Matthieu 22:29). Les Écritures nous enseignent que “ tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront ”. (Jean 5:27-29.) À partir du moment où nous savons ce que la Bible dit à propos de la résurrection, notre confiance dans la puissance de Dieu nous convainc que les morts seront relevés. Dieu “ engloutira la mort pour toujours ; [...] car Jéhovah lui-même l’a dit ”. — Isaïe 25:8. – TG2000 1/3 p13§16

La mort est-elle plus forte que Dieu ? Certainement pas ! Comment la mort, ou tout autre « ennemi », pourrait-elle être plus forte que le « Dieu Tout-Puissant » ? Dieu a le pouvoir de vaincre la mort par le moyen de la résurrection, et c’est ce qu’il promet de faire dans le Monde Nouveau qu’il établira. Cette promesse est-elle fiable ? Le Fils de Dieu lui-même, Jésus, répond en des termes qui peuvent gonfler notre cœur d’espoir (Matthieu 22:31, 32). Réfléchissons : S’il n’y a pas de résurrection, Abraham, Isaac et Jacob sont à jamais condamnés à rester prisonniers de la mort. Cela implique que la mort est plus forte que Jéhovah, qu’il n’est pas assez puissant pour libérer ses fidèles serviteurs des chaînes de la mort. Dans ce cas, Jéhovah est le Dieu des défunts. Or Jésus affirme : « [Jéhovah] est le Dieu, non pas des morts, mais des vivants. »
Que pouvons-nous donc en conclure concernant Abraham, Isaac, Jacob et tous les fidèles serviteurs de Jéhovah qui sont morts ? « Ils sont tous vivants pour lui » (Luc 20:38). Jéhovah est tellement certain de les ressusciter qu’il les considère comme vivants (Romains 4:16, 17). Il les gardera dans sa mémoire infinie jusqu’au moment où il a prévu de les ramener à la vie. La perspective de retrouver un être cher vous attire-t-elle ? Dans ce cas, souvenez-vous que Jéhovah est infiniment plus fort que la mort. Rien ne peut l’empêcher de réaliser sa promesse – TG2013 1/ 2 p7

Matthieu 22 :37 « Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée » Notre amour pour Jéhovah doit venir du cœur. Qu’entendait Jésus par aimer Dieu « de tout [son] cœur » ? Que nous devons l’aimer de tout notre cœur symbolique, lequel englobe nos désirs, nos émotions et nos sentiments. Nous devons aussi l’aimer « de toute [notre] âme », c’est-à-dire de tout notre être. Enfin, nous devons l’aimer « de toute [notre] pensée », autrement dit avec toute notre intelligence.
En résumé, nous devons aimer Jéhovah pleinement, sans réserve. Les termes « cœur », « âme », « pensée » et « force » ne s’excluent pas les uns les autres. Autrement dit, aimer Jéhovah implique notre personne toute entière, toutes nos facultés et nos ressources – TG2014 15/6 p13

Jésus et ses disciples utilisaient le Nom divin. A l’époque de Jésus et de ses disciples, le Nom divin figurait bel et bien dans les copies des Écritures, tant dans les manuscrits hébreux que dans les manuscrits grecs. Jésus et ses disciples employaient-ils le nom divin à l’oral et à l’écrit. Lorsque Jésus citait les Écritures hébraïques ou en donnait lecture, il utilisait à coup sûr le nom divin, Jéhovah - Matthieu 22 :37, 44 – it1 Jéhovah

Tous les morts ne bénéficieront pas de la résurrection. “ Si nous pratiquons le péché volontairement après avoir reçu la connaissance exacte de la vérité, avertit la Bible, il ne reste plus pour les péchés aucun sacrifice, mais il y a une certaine attente terrible du jugement. ” (Hébreux 10:26, 27). Certaines personnes ont commis des péchés impardonnables. Elles ne se trouvent pas dans la tombe commune aux humains, aussi appelée Hadès, mais dans la géhenne, un lieu symbolique qui représente la destruction éternelle (Matthieu 23:33). Il nous faut toutefois veiller à ne pas nous livrer à des spéculations sur la perspective pour telle ou telle personne d’être ressuscitée. Cette décision revient à Dieu. Il sait qui est dans l’Hadès et qui est dans la géhenne. Quant à nous, nous agirons avec sagesse en conformant notre vie à la volonté divine. – TG2006 15/3 p4

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Matthieu 22 :2 “ Le royaume des cieux est devenu semblable à un homme, un roi, qui a fait un festin de mariage pour son fils » Jéhovah Dieu est le Roi qui prépare un festin de mariage pour son Fils, Jésus Christ. L’épouse du Christ, composée de 144 000 disciples oints, sera finalement unie à lui dans le ciel – TG1990 15/1 p8

22:3, 4, 9 — Quand les trois appels pour le festin de mariage ont-ils été lancés ? Le premier appel pour rassembler la classe de l’épouse a été lancé en 29 de n. è., lorsque Jésus et ses disciples se sont mis à prêcher, et il s’est poursuivi jusqu’en 33. Le deuxième appel a duré de la Pentecôte 33, jour de l’effusion de l’esprit saint, jusqu’en 36. Ces deux appels s’adressaient uniquement aux Juifs, aux prosélytes et aux Samaritains. Toutefois, le troisième appel a été lancé aux gens sur les routes hors de la ville, c’est-à-dire aux Gentils incirconcis, à partir de 36, lorsque l’officier romain Corneille s’est converti, et il retentit toujours à notre époque. – TG2008 15/1 p31

Matthieu 22 :11-14 « “Quand le roi entra pour examiner les convives, il aperçut là un homme qui n’était pas revêtu d’un vêtement de mariage. Et il lui dit: ‘Compagnon, comment es-tu entré ici sans avoir un vêtement de mariage?’ L’autre devint muet. Alors le roi dit à ses serviteurs: ‘Liez-le pieds et mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors. C’est là que seront ses pleurs et ses grincements de dents.’”
L’homme sans vêtement de mariage représente les faux chrétiens de la chrétienté, que Dieu n’a jamais reconnus comme de véritables Israélites spirituels. En aucune manière Dieu ne les a oints d’esprit saint pour qu’ils deviennent des héritiers du Royaume. Ils sont donc jetés dehors dans l’obscurité où ils subiront la destruction – TG1990 15/1 p9

Jésus a dit à la nation d’Israël : « J’envoie vers vous des prophètes, et des sages, et des instructeurs publics » (Mat. 23:34). Il parlait ici de ses disciples, à qui il avait appris à utiliser les Écritures dans leur ministère. Jésus vint dans le but de rendre témoignage à la vérité. Afin que la bonne nouvelle du Royaume soit prêchée, il forma ses disciples pour qu’ils soient des enseignants, des instructeurs publics, en rapport avec le Royaume de Dieu. En les qualifiant d’instructeurs publics, il magnifia leur fonction et montra l’importance d’écouter leur enseignement ; il compara chacun d’eux à un homme instruit ayant en réserve un véritable trésor dans lequel puiser. Jésus les envoya vers Israël, mais les scribes d’Israël ne discernèrent pas quels trésors Dieu leur proposait par l’intermédiaire de ces hommes. Au contraire, ils s’opposèrent à l’instruction publique et participèrent à la flagellation, à la persécution et au meurtre de Jésus et des instructeurs publics qui collaboraient avec lui ; ils se révélèrent ainsi des instructeurs mensongers. Néanmoins, beaucoup en Israël et parmi les nations furent enseignés par ceux que Jésus avait instruits et devinrent à leur tour des instructeurs publics de la Parole de Dieu. - it-1 p1190

Avec justesse, Jésus Christ traita les scribes et les Pharisiens de “ fous et aveugles ”, autrement dit de personnes sans sagesse et moralement sans valeur. En effet, ils avaient perverti la vérité par des traditions humaines et ils étaient hypocrites. D’ailleurs, Jésus montra qu’ils méritaient ce qualificatif en expliquant en quoi ils manquaient de discernement (Mt 23:15-22) – it-2 p1005

Des pilleurs dans la fausse religion.
Christ déclara que les scribes et les Pharisiens étaient, comme les voleurs, “ pleins de pillage ”, sans doute commis en dépouillant des veuves et d’autres personnes sans défense, et aussi parce qu’ils maintenaient les gens dans l’esclavage de la religion en enlevant “ la clé de la connaissance ”. (Mt 23:25) Les chefs religieux des Juifs furent également les principaux instigateurs du pillage des biens des chrétiens - it-1 p375

Dénonçant l’hypocrisie des scribes et des Pharisiens, Jésus leur a dit : Vous ressemblez à des tombes blanchies, qui au-dehors, en effet, paraissent belles, mais qui au-dedans sont pleines d’ossements de morts et d’impuretés de toutes sortes. ” (Matthieu 23:27). Vers la fin de la saison des pluies, un mois avant la Pâque, le 15e jour d’Adar, les Juifs blanchissaient les tombes à la chaux pour qu’elles soient bien visibles. Sous la pluie, en effet, la chaux avait tendance à disparaître. Étant donné qu’ils associaient aux morts une souillure du point de vue rituel, les Juifs avaient coutume de badigeonner de blanc les tombes pour en signaler la présence aux passants, afin qu’ils ne deviennent pas impurs en les touchant accidentellement. On blanchissait ainsi les tombes près de Jérusalem annuellement, un mois avant la Pâque, pour éviter en cette période spéciale de culte que quelqu’un ne se rende impur par un contact malencontreux avec une tombe (Mishna, Chekalim I, 1). Cette coutume donna à Jésus matière à un exemple révélant que les scribes et les Pharisiens, quoique paraissant justes au-dehors, étaient au-dedans “ pleins d’hypocrisie et d’illégalité ”. Jésus voulait souligner que ses adversaires religieux n’étaient pas ce qu’ils semblaient être au-dehors et qu’à leur contact on devenait impur spirituellement.— Mt 23:27, 28. – TG2009 1/11 p15

Pourquoi les scribes et les Pharisiens portaient-ils des “ boîtes renfermant des passages de l’Écriture ” ?
Jésus a dénoncé ses adversaires religieux, les scribes et les Pharisiens, parce qu’ils ‘ élargissaient les boîtes renfermant des passages de l’Écriture et les portaient comme des moyens de protection ’. (Matthieu 23:2, 5.) Les membres de ces deux groupes attachaient sur leur front de petites boîtes carrées ou rectangulaires en cuir noir. Ils en attachaient également sur la face interne de leur bras, près du cœur. Ces boîtes, aussi appelées phylactères, renfermaient des passages de l’Écriture. D’où venait l’habitude de porter de telles boîtes ? D’une interprétation littérale de ce commandement que Dieu avait donné aux Israélites : “ Ces paroles que je t’ordonne aujourd’hui devront être sur ton cœur [...]. Tu devras les attacher comme un signe sur ta main, et elles devront servir de fronteau entre tes yeux. ” (Deutéronome 6:6-8). Nous ne savons pas précisément quand cette coutume a vu le jour, mais la plupart des biblistes situent son apparition vers le IIIe ou le IIe siècle avant notre ère.
Jésus a condamné cette tradition pour deux raisons. Premièrement, les scribes et les Pharisiens élargissaient leurs phylactères pour afficher leur piété. Deuxièmement, ils portaient ces boîtes comme des amulettes, pensant à tort qu’elles les protégeraient. De fait, dans la littérature profane, le mot grec phulaktêrion a le sens d’“ avant-poste ”, de “ fortification ” ou de “ moyen de protection ”.- TG2010 1/5 p13

Le terme “ Rabbi ” était employé dans le sens concret d’“ enseignant ”. (Jn 1:38.) Mais peu avant la naissance de Jésus, il en vint à être utilisé parmi les Juifs comme appellation et comme titre respectueux et honorifique qui signifiait “ mon grand, mon excellent ”. Ce titre était exigé par des hommes instruits, des scribes, des enseignants de la Loi. Ils aimaient qu’on les appelle “ Rabbi ” au sens du titre honorifique. Jésus Christ condamna cette sollicitation de titres et interdit à ses disciples de se faire appeler “ Rabbi ”, car c’était lui leur enseignant. — Mt 23:6-8. Dans la Bible, le terme “ Rabbi ” n’apparaît que dans les Écritures grecques chrétiennes. Il est employé 12 fois en rapport avec Jésus, dans le sens concret d’“ Enseignant ” – it2 Rabbi

Que dire du terme “père”? Jésus interdit d’appliquer à des humains le mot “ père ” en tant que titre formaliste ou religieux (Mt 23:9). Ce titre est largement employé chez les catholiques et les anglicans. Pourtant, Jésus a enseigné ceci à ses disciples: N’appelez personne votre ‘Père’ sur la terre: car vous n’en avez qu’un, le Père céleste.” (Matthieu 23:9, Jérusalem). Par conséquent, Jésus a interdit d’appliquer à des humains le mot “ père ” en tant que titre formaliste ou religieux. La Parole vivante (transcription de Kuen) rend ce texte d’une manière similaire: “Ne donnez pas (...) à quelqu’un, ici-bas, le titre de ‘Père’.” Jésus montre que ses disciples sont tous égaux: ils sont fils de Dieu. Employer tout titre qui suggère le contraire, c’est usurper avec arrogance une position qui appartient à Dieu; aussi Jésus interdit -il l’utilisation du mot “père” comme titre honorifique religieux. Il insiste sur le fait que ses disciples n’ont qu’un seul Père dans la foi, Jéhovah. – RV1992 8/8 p13

Jésus donna ce conseil à ses disciples : Ne vous faites pas non plus appeler ‘ conducteurs ’, car un seul est votre Conducteur le Christ. ” (Mt 23:10). Pour ce qui est de la congrégation chrétienne, seul Jésus Christ est en droit de porter le titre de “ Conducteur ”, car aucun homme imparfait n’est le conducteur des véritables chrétiens ; tous suivent Christ. Certes, il y en a qui “ dirigent ” dans le service de Dieu, mais ils ne portent pas le titre de “ conducteurs ” et on ne s’adresse pas à eux en utilisant ce terme, et leur exemple doit être suivi uniquement en ce qu’ils imitent Christ –it1 p1048

Jésus a-t-il retiré des bienfaits de son humilité ? Oui. Il avait dit à ses disciples : “ Quiconque s’humilie sera élevé. ” (Mat. 23:12). Parce que Jésus est resté humble et fidèle tout au long de sa vie terrestre, Jéhovah Dieu l’a élevé et lui a donné autorité sur toutes les créatures dans le ciel et sur la terre. – TG2012 15/11 p14

Comment devrais-tu traiter un chrétien qui prend les emblèmes ? Les chrétiens ne mettent pas sur un piédestal ceux qui prennent les emblèmes. Quelqu’un qui est réellement oint ne voudrait pas être mis en avant, ni faire étalage de sa position vis-à-vis de Dieu (Mat. 23:8-12) – TG2016. Janvier p23-24.

Au 1er siècle de notre ère, l’acharnement des rabbins à disséquer et à interpréter la Loi avait complètement faussé leur raisonnement. Jésus résuma la situation ainsi : “ Les scribes et les Pharisiens [...] disent mais n’accomplissent pas. Ils lient de lourdes charges et les posent sur les épaules des hommes, mais eux-mêmes ne veulent pas les bouger du doigt. ” (Matthieu 23:2-4)
. Les chefs religieux accablaient effectivement le peuple d’innombrables règles et prescriptions, mais eux, hypocritement, créaient des échappatoires qui les exemptaient d’observer ces mêmes lois. En outre, préoccupés seulement d’érudition, ils ‘ laissaient les points les plus importants de la Loi, à savoir la justice et la miséricorde et la fidélité ’. — Matthieu 23:16-24. C’est vraiment un comble qu’en voulant établir leur justice, les scribes et les Pharisiens aient fini par violer la Loi qu’ils prétendaient défendre.
Ne faisons donc surtout pas cette erreur de penser que l’on peut adorer Dieu avec la tête remplie de connaissance, mais le cœur vide de foi. En d’autres termes, l’étude de la Bible doit être pour nous plus qu’un exercice intellectuel. La connaissance exacte doit pénétrer jusqu’à notre cœur pour influer en bien sur notre façon de vivre. À quoi cela servirait-il d’étudier le jardinage si l’on ne semait jamais une graine ? On deviendrait peut-être savant en la matière, mais on ne récolterait jamais rien ! De même, quiconque apprend les exigences de Dieu en étudiant la Bible doit faire en sorte que les graines de vérité atteignent son cœur et y germent, pour que son cœur l’incite à l’action – TG2005 15/4 p26-27

Réfléchissez au climat religieux qui régnait à l’époque de Jésus. Les scribes et les Pharisiens se présentaient comme de fidèles enseignants de la Loi de Dieu, alors qu’en réalité ils remplissaient l’esprit des gens d’enseignements humains qui détournaient leur attention de Dieu. Les scribes et les Pharisiens insistaient scrupuleusement sur la lettre de la Loi, mais ils négligeaient les principes élémentaires qui reflétaient l’amour et la compassion. En public, ils se prétendaient attachés à Dieu, mais en privé ils étaient pleins de méchanceté. Leurs actes ne correspondaient jamais à leurs paroles. Tout ce qu’ils faisaient, c’était “ pour être vus des hommes ”. Ils ressemblaient à “ des tombes blanchies, qui au-dehors, en effet, paraissent belles, mais qui au-dedans sont pleines d’ossements de morts et d’impuretés de toutes sortes ”. Stigmatisant leur hypocrisie, Jésus les a plusieurs fois avertis : “ Malheur à vous, scribes et Pharisiens, hypocrites ! ” — Matthieu 23:5, 13-31.- TG2001 15/11 p21

23:15 — Pourquoi les prosélytes (ou convertis) que faisaient les Pharisiens étaient-ils “ exposé[s] à aller dans la géhenne deux fois plus ” que les Pharisiens eux-mêmes ? Certains prosélytes des Pharisiens avaient peut-être été autrefois de grands pécheurs. Mais en se convertissant aux voies extrémistes du pharisaïsme, ils aggravaient leur situation, devenant peut-être encore plus extrémistes que leurs enseignants, eux-mêmes condamnés. Ils étaient donc ‘ deux fois plus exposés à aller dans la géhenne ’ que les Pharisiens – TG2008 15/1 p31

Jean le baptiseur traita les Pharisiens et les Sadducéens de “ progéniture de vipères ”. (Mt 3:7 ; Lc 3:7.) Jésus Christ qualifia lui aussi les scribes et les Pharisiens de “ progéniture de vipères ” à cause de leur méchanceté et des blessures spirituelles mortelles qu’ils pouvaient infliger aux gens sans méfiance. Mt 23:33. - it-2 p1162

Sachant sa mort prochaine, Jésus leur a dit : Voyez ! Votre maison vous est abandonnée. ” (Matthieu 23:37,38) Par ces mots, il indiquait que Dieu n’accepterait plus longtemps le culte pratiqué au temple de Jérusalem, que ce temple ne serait plus “ une maison de prière pour toutes les nations ”. La prophétie de Jésus s’est réalisée 37 ans plus tard, en 70 de notre ère, quand les armées romaines ont détruit Jérusalem et son temple. La preuve était faite que Dieu avait bel et bien abandonné sa maison typique, il retira sa protection. Jésus n’a jamais annoncé la construction d’un nouveau temple à Jérusalem – TG1996 1/7 p13

Jésus a utilisé un exemple : « LA MANIÈRE DONT UNE POULE RASSEMBLE SES POUSSINS »
Peu avant sa mort, Jésus s’est arrêté pour observer la capitale juive. « Jérusalem, Jérusalem, la ville qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui lui sont envoyés, a-t-il soupiré, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants de la manière dont une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l’avez pas voulu » (Matthieu 23:37).
Chez les oiseaux, un des instincts les plus puissants est celui de protéger leurs petits. Les oiseaux qui nichent au sol, comme les poules domestiques, doivent être attentifs au moindre danger. Si la poule repère un faucon en train de faire des cercles dans le ciel, elle émet un puissant cri d’alarme, auquel ses poussins réagissent aussitôt en courant se mettre à l’abri sous ses ailes. Ses ailes sont aussi un refuge contre la chaleur du soleil ou contre une pluie diluvienne. De même, Jésus voulait offrir aux habitants de Jérusalem un abri, une protection spirituelle. Aujourd’hui, Jésus nous invite à venir à lui pour obtenir du réconfort et une protection contre les fardeaux et les soucis du quotidien – TG2016 n°6 p9

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 445
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

mathieu 23:37

Message  joston le Lun 12 Mar 2018 - 19:15

Merci encore de ces belles recherches,notamment pour mat 23:33,c'est vraiment attendrissant et touchant l'exemple de cette maman poules qui veut protéger ses petits,combien nous sommes reconnaissant à Jéhovah de nous avoir donné son cher fils pour prendre soin de nous.
Belle semaine à tous. :merci: :Bonjour:
avatar
joston
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 12
Date d'inscription : 04/07/2017
Age : 66
Localisation : carros 06

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 12 MARS 2018 - MATTHIEU 22-23

Message  GwadaNel le Mer 14 Mar 2018 - 11:46

Merci
tres belle semaine a toi Michèle

bisous
avatar
GwadaNel
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 100
Date d'inscription : 20/05/2015
Localisation : NANTES

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 12 MARS 2018 - MATTHIEU 22-23

Message  Michèle le Mer 14 Mar 2018 - 11:53


Egalement à tous bonne semaine

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 445
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 12 MARS 2018 - MATTHIEU 22-23

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum