RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 5 FEVRIER 2018 - MATTHIEU 12-13

Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 5 FEVRIER 2018 - MATTHIEU 12-13

Message  Michèle le Sam 3 Fév 2018 - 18:15


JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
Recherchons des perles spirituelles (8 min) : MATTHIEU 12-13


Matthieu 12:20 : Comment pouvons-nous imiter la compassion de Jésus ? (nwtsty, note d’étude)
« Il ne broiera pas le roseau froissé, et il n’éteindra pas la mèche de lin qui fume, jusqu’à ce qu’il fasse sortir la justice avec succès »


La mèche qui fume :
Les lampes domestiques étaient généralement de petits récipients en terre remplis d’huile d’olive. Une mèche de lin pompait l’huile pour alimenter la flamme. En grec, cette expression peut désigner une mèche qui fume parce qu’il reste un peu de braise, mais dont la flamme s’affaiblit ou est même déjà éteinte. La prophétie d’Isaïe 42:3 annonçait la compassion qui animerait Jésus ; jamais il n’éteindrait la dernière étincelle d’espoir chez les humbles et les opprimés – nwtsty

La tendresse de Jésus influençait sa façon de parler aux autres, notamment aux opprimés. Matthieu a appliqué à Jésus ces paroles d’Isaïe : « Il ne brisera pas le roseau broyé ; quant à la mèche de lin qui faiblit, il ne l’éteindra pas » Jésus parlait d’une façon qui faisait du bien aux personnes qui ressemblaient à un roseau froissé, ou à une mèche de lampe à huile sur le point de s’éteindre. Il prêchait un message d’espoir « pour panser ceux qui avaient le cœur brisé. Il a invité ceux « qui peinaient et qui étaient chargés » à venir à lui, leur promettant qu’ainsi, ils « trouveraient du réconfort » Il a donné à ses disciples l’assurance que Dieu se soucie tendrement de chacun de Ses adorateurs, y compris des « petits », c’est-à-dire ceux que le monde considère comme sans valeur – TG2015 Février §13

Les paroles de Jésus pleines de bonté redonnaient de la force à ceux qui se sentaient faibles ou découragés (Mat. 12:20). Même quand sa patience était mise à l’épreuve, il restait bon et aimant. C’était le cas par exemple quand il reprenait ses apôtres qui se disputaient pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand. À chaque fois que les anciens sont amenés à discipliner quelqu’un sur la base des principes bibliques, ils doivent imiter Christ. Ils montreront ainsi qu’ils veulent se laisser guider par Dieu et son Fils. En se soumettant joyeusement à Dieu et à Christ, les anciens en retirent des bienfaits, et les brebis dont ils s’occupent aussi - TG2018 mars p23 §16,17

Jésus annonçait son message réconfortant à de nombreuses personnes qui, figurément parlant, ressemblaient à des roseaux froissés, courbés en deux, abattus. Ces gens étaient également comparables à des mèches de lin vacillantes, dont la dernière étincelle de vie était presque éteinte. Des personnes ô combien accablées et découragées! Cependant, Jésus n’a pas écrasé ces roseaux froissés, ni soufflé ces mèches de lin symboliques. Ses paroles pleines d’amour, de tendresse et de compassion redonnaient du courage et un meilleur moral aux opprimés. Au lieu d’enfoncer, ses remarques et son attitude avaient un effet stimulant. Aujourd’hui encore, beaucoup ont besoin de compassion et d’encouragements parce qu’ils vivent des situations déprimantes. Les serviteurs de Jéhovah eux-mêmes ne sont pas constamment solides comme le roc. Certains ressemblent parfois à des mèches de lin vacillantes. Les chrétiens doivent donc s’encourager les uns les autres, en quelque sorte ‘attiser la flamme’, pour s’affermir mutuellement – TG1995 15/11 p21-22

Annonçons la Bonne Nouvelle : Ne gardons pas l’espérance du Royaume pour nous. Notre amour pour Dieu et pour notre prochain nous pousse à imiter Jésus
Les chefs religieux juifs méprisaient leurs compatriotes du commun peuple. Les gens étaient traités durement ; on pouvait les comparer à des ‘ roseaux broyés ’ ou à des ‘ mèches de lin ’ dont la flamme est en train de s’évanouir. Jésus, quant à lui, a témoigné de la compassion aux pauvres et aux affligés. Il leur a lancé une invitation bienveillante en disant : “ Venez à moi, vous tous qui peinez et qui êtes chargés, et moi je vous réconforterai. ” (Mat. 11:28) – TG2009 15/1 p22-23 §9

Emploi figuré.
Le roseau pousse généralement en terrain marécageux. C’est une plante peu résistante et plutôt frêle. Un “roseau froissé” serait particulièrement fragile; Le “ roseau ” est employé dans la Bible pour représenter l’instabilité et la fragilité. En Matthieu 12:20, le “ roseau froissé ” semble représenter des humains accablés, comme l’homme à la main desséchée que Jésus guérit un sabbat – it2

Mt 13:25 : Dans l’Antiquité, pouvait-il vraiment arriver qu’un homme sème de la mauvaise herbe dans le champ d’un autre ? (w16.10 p32).
« Pendant que les hommes dormaient, son ennemi est venu et a semé de la mauvaise herbe par-dessus, au milieu du blé, et s’en est allé »


Selon un dictionnaire biblique, « semer de l’ivraie dans un champ à des fins de vengeance [...] était un délit sous la législation romaine. Le besoin d’une loi en la matière donne à penser que ce fait n’était pas rare ». Comme l’explique l’Encyclopædia Universalis, en 533 de n. è. l’empereur romain Justinien a publié son Digeste, résumé du droit romain contenant des extraits d’écrits de juristes de la période classique (vers 100-250 de n. è.). Dans cet ouvrage (Digeste, 9.2.27.14), le juriste Ulpien fait mention d’une affaire examinée par Celse, homme d’État romain du IIe siècle. Un homme avait semé de la mauvaise herbe dans le champ d’un autre, et en conséquence la récolte avait été perdue. Le Digeste examinait les recours qui s’offraient au propriétaire, ou au métayer, pour obtenir de l’auteur du délit le dédommagement des pertes subies.
Le fait qu’un tel acte de malveillance se soit produit dans l’Empire romain indique que la situation décrite par Jésus était réaliste. – TG2016

Divers auteurs doutent que cet exemple soit réaliste. Pourtant, des textes juridiques romains de l’Antiquité laissent entendre le contraire.

Emploi figuré : Comme Jésus l’a lui-même expliqué, l’homme de l’exemple qui a semé du blé dans le champ le représente, lui, et la semence, les vrais chrétiens. L’ennemi qui a semé de la mauvaise herbe parmi le blé figure “ le Diable ”. La mauvaise herbe représente des hommes sans loi, apostats, qui prétendent faussement être des serviteurs de Dieu. Jésus n’a pas dit que le blé se transformerait en mauvaise herbe, mais que la mauvaise herbe serait semée au milieu du blé. Ainsi, dans cet exemple, il n’est pas question de chrétiens authentiques qui abandonneraient la vérité. Jésus voulait plutôt mettre en évidence que Satan chercherait à tout prix à corrompre la congrégation chrétienne en y introduisant des éléments malfaisants. L’exemple prophétique de Jésus s’est-il réalisé ? Absolument. Des individus ambitieux se sont emparés de la congrégation que Jésus avait établie et l’ont utilisée à des fins personnelles. Cependant, des hommes avides de pouvoir ont conclu des alliances avec des dirigeants et ont fondé des Églises d’État qui ont acquis une puissance et des richesses considérables. Ces Églises ont enseigné “ des choses perverses. Les Églises qui se disent chrétiennes depuis des siècles n’offrent qu’une façade de christianisme.
Cela explique leur tendance à se fragmenter en sectes, à s’immiscer dans la politique et à mépriser les lois divines. Ces mauvais fruits ne sont pas le produit du christianisme véritable, mais celui d’un christianisme falsifié, que le Diable a semé. Les vrais chrétiens ont été séparés de la “ mauvaise herbe ”, la chrétienté - RV2/07 p7-9

Tout comme la mauvaise herbe peut ressembler à des pousses de blé, ceux qui se disent chrétiens peuvent passer pour de vrais adorateurs de Dieu. Les religions qui enseignent de fausses doctrines amènent les gens à lui désobéir. Satan se sert de la fausse religion pour les priver de l’amitié avec Jéhovah

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?


Une lumière spirituelle accrue nous a permis de discerner que, de la Genèse à la Révélation, la Bible rend témoignage au dessein de Jéhovah, qui est de sanctifier son Nom par le moyen du Royaume placé sous l’autorité de son Fils. Tel est le fondement de la glorieuse espérance offerte à tous les amis de la justice. Matthieu 12:21. TG200115/1 p17 §8

Satan est le chef des démons ainsi que du monde des humains éloignés de Dieu. (Matthieu 12:24, 26) Comme il est confiné au voisinage de la terre et qu’il a “ une grande fureur ”, il s’oppose avec virulence aux serviteurs de Jéhovah et il se sert du monde qu’il domine pour essayer de fermer la bouche à tous ceux qui prêchent la Bonne Nouvelle. Comment s’y prend-il ? Il utilise au moins trois moyens.
Les soucis de la vie constituent l’un des moyens par lesquels Satan essaie de nous accaparer. Préoccupés qu’ils sont par leur quotidien, la plupart ‘ ne sont pas attentifs ’ à la bonne nouvelle que nous leur portons. La vérité biblique ne les intéresse même pas. Leur mentalité peut nous contaminer : elle risque de nous faire plonger dans la léthargie spirituelle. Si nous nous laissons aller à trop aimer les biens matériels et les plaisirs de la vie, notre amour pour Dieu se refroidira.
Un deuxième moyen par lequel Satan essaie de dissuader tous les chrétiens de refléter la gloire de Dieu est la moquerie. On se moque des serviteurs de Dieu en disant qu’ils ne sont pas réalistes. On considère les normes morales de la Bible comme dépassées. Pour beaucoup, le message que nous prêchons est une sottise. Sans nous décourager, nous continuons de refléter la gloire de Dieu en prêchant, car nous savons, comme Jésus, que la Parole de Dieu est vérité.
Le Diable utilise une troisième tactique encore dans le but de nous réduire au silence : l’opposition ou la persécution. Aucune persécution ne nous réduira définitivement au silence si nous restons déterminés à refléter la gloire de Dieu. TG200515/8 §7-11

La Bible annonce la fin de la religion qui déshonore Dieu. Jésus a dit : Tout royaume divisé contre lui-même est réduit en désolation, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne subsistera pas. ” (Matthieu 12:25). En son temps, Dieu veillera à ce que ces paroles s’appliquent à toutes les fausses religions. Il y a longtemps, la Bible a prophétisé au sujet de Dieu : “ Oui, il rendra jugement au milieu des nations et remettra les choses en ordre…Isaïe 2:4. Cette prophétie est actuellement en cours d’accomplissement. La vraie religion, telle que les Témoins de Jéhovah la pratiquent, est d’ores et déjà une force pour la paix. – RV2011 janvier p7

Matthieu 12:25, 26 » Connaissant leurs pensées, il leur dit : “ Tout royaume divisé contre lui-même est réduit en désolation, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne subsistera pas. Pareillement, si Satan expulse Satan, il s’est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ? » Par un incroyable coup de théâtre, le royaume de Satan se divisera contre lui-même, une partie en attaquant même une autre, et Satan sera incapable de l’empêcher (Matthieu 12:25, 26). Jéhovah mettra au cœur des rois de la terre “ d’exécuter sa pensée ”, c’est-à-dire d’effacer de la terre ses ennemis religieux. Une fois la fausse religion anéantie, Jésus Christ, à la tête de ses armées célestes, écrasera ce qui restera de l’organisation de Satan, ses éléments politiques et commerciaux. Enfin, Satan lui-même sera mis hors d’état de nuire, et le rideau tombera sur ce long mélodrame – TG2004 1/ 2 §14

Satan cherche à réduire au silence notre foi, à nous faire cesser de prêcher la bonne nouvelle. A partir du moment où nous cessons de soutenir activement l’œuvre de Jéhovah, nous nous mettons à suivre Satan. — Mat. 12:30. – TG2011 15/7 p15 §15

Que signifie pécher contre l’esprit saint ?
Il est possible de pécher contre l’esprit saint de Jéhovah, péché qui ne sera pas pardonné (Matthieu 12:31). C’est Dieu qui détermine si nous avons commis un péché impardonnable, et lui seul peut nous priver de son esprit. Si nous sommes profondément attristés par un péché, c’est vraisemblablement le signe que nous sommes véritablement repentants et que nous n’avons donc pas péché contre l’esprit. – TG200715/8

Le “ royaume de Dieu ” est appelé le “ royaume des cieux ”, ce qui souligne que Jésus et les rois qui lui sont adjoints règnent depuis les cieux (Luc 8:10 ; Matthieu 13:11). Ainsi, le “ royaume de Dieu ” est un gouvernement céleste, à la tête duquel se trouvent Jésus Christ et un groupe de dirigeants qui sont choisis parmi les humains. – TG2009 1/ 4 p7

La fidélité face à la tribulation. La tribulation, lorsqu’elle consiste en persécutions, peut affaiblir la foi d’un individu. Dans son exemple du semeur, Christ Jésus a indiqué que certaines personnes trébucheraient effectivement à cause de la tribulation ou de la persécution Matthieu 13:21. La tribulation elle-même n’est que momentanée et légère en comparaison de la gloire éternelle que recevront ceux qui demeurent fidèles. Le chrétien peut aussi rester confiant que l’amour fidèle de Dieu ne fera jamais défaut, quelle que soit la tribulation qui s’abat sur le croyant fidèle – it2 Tribulations

Pour avoir une foi forte, il ne suffit pas de lire la Bible. Nous devons « en saisi[r] le sens » (Mat. 13:23). Notre désir est de comprendre le point de vue de Jéhovah. Pour cela, méditons sur ce que nous lisons. De plus, prions régulièrement et sincèrement, surtout quand nous avons des difficultés. Soyons convaincus que si nous prions pour recevoir de la sagesse et de la force, Jéhovah nous en donnera généreusement – TG2018 Février p8 §15

Ce n’est que dans les cœurs humbles, disposés à changer, que Jéhovah permet à la semence de vérité de croître (Mat. 13:23). Nous ne devrions donc pas mesurer l’efficacité de notre ministère simplement à ses résultats. Ce n’est pas en fonction de la réaction d’un étudiant que Jéhovah juge de la qualité de notre ministère. Il accorde plutôt une grande valeur à nos efforts fidèles, quels qu’en soient les résultats - TG201415/12 §7

Un trésor spirituel
= la réserve de vérités révélées que nous possédons. Jéhovah est le Dieu de vérité. Père généreux, il fait connaître ses vérités à ceux qui le craignent, c’est-à-dire le respectent. Depuis le jour où nous avons découvert Jéhovah, nous avons pu accumuler une grande quantité de vérités puisées dans sa Parole, dans nos publications, à nos assemblées et à nos réunions. Petit à petit, nous nous créons une « réserve » de vérités « neuves et vieilles » (Matthieu 13:52).
Jéhovah nous aidera à ajouter de nouvelles vérités dans notre « réserve » si nous continuons à les chercher comme des trésors cachés – TG2017 juin§ 13

L’amour des vérités bibliques : Jésus aimait aussi les vérités bibliques, comme des trésors (Mat. 13:52). Si nous aimons la vérité, l’enthousiasme avec lequel nous parlerons éveillera l’intérêt. De plus, cet amour nous aidera à nous concentrer sur le précieux message que nous avons à transmettre et non sur nos limites personnelles, ce qui nous donnera davantage d’assurance. – km2011 novembre p3

13:51, 52. Le fait d’avoir saisi le sens des vérités du Royaume nous met dans l’obligation d’enseigner nos semblables et de leur faire connaître ces trésors.- TG2008 15/1 p29

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Pris à partie par des opposants religieux, Jésus ne s’est pas lancé dans un débat sur des mots, même s’il aurait facilement terrassé ses adversaires. Il a préféré laisser la Parole de Dieu les contrer. Souvenez-vous, par exemple, du jour où les Pharisiens ont accusé ses disciples d’avoir violé le sabbat en arrachant au passage quelques épis dans un champ et en les mangeant. Jésus a rétorqué : “ N’avez-vous pas lu ce qu’a fait David quand lui et les hommes qui étaient avec lui ont eu faim ? ” (Matthieu 12:1-5). Les Pharisiens imbus de leur justice avaient certainement lu le récit divinement inspiré qui est rapporté en 1 Samuel 21:1-6, mais ils n’avaient pas cerné la leçon importante qu’il renfermait. Jésus, pour sa part, ne s’était pas contenté de lire le récit. Il y avait réfléchi et il avait pris son message à cœur. Il aimait les principes que Jéhovah y inculquait. Il s’est donc servi de ce récit, ainsi que d’un exemple tiré de la Loi mosaïque, pour révéler le caractère raisonnable de la Loi. Pareillement, l’amour fidèle de Jésus l’a incité à défendre la Parole de Dieu contre les chefs religieux qui cherchaient à la tordre dans leur intérêt ou à l’ensevelir sous un monceau de traditions humaines. – TG2002 15/8 p10 §9

Tandis qu’il était sur la terre, Jésus Christ se donna le nom de “ Seigneur du sabbat ”. (Mt 12:8.) De manière appropriée, il profita du sabbat pour accomplir l’œuvre que son Père céleste lui avait confiée. Elle consistait entre autres à guérir les malades. Jésus savait que la Loi mosaïque, avec ses exigences concernant le sabbat, était “ une ombre des bonnes choses à venir ”. (Hé 10:1.) En rapport avec ces “ bonnes choses à venir ”, il existe un sabbat dont Jésus sera le Seigneur – it2 Seigneur

Jésus nous a appris la compassion. Il avait pitié des foules qu’il rencontrait, « parce qu’elles étaient dépouillées et éparpillées comme des brebis sans berger ». Comment réagissait-il en voyant leur triste état ? Il « leur enseignait beaucoup de choses ». Sa réaction était bien différente de celle des Pharisiens, qui n’avaient pas envie d’aider les gens ordinaires (Mat. 12:9-14). As-tu comme Jésus le grand désir de « nourrir » les personnes qui ont « faim » de connaître Jéhovah ? – TG2017 Septembre § 9

Voyez ! Mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé que mon âme a agréé ! Je mettrai mon esprit sur lui, et il fera comprendre aux nations ce qu’est la justice. Il ne fera pas de querelles, il ne poussera pas de cris, et personne n’entendra sa voix dans les grandes rues. Il ne broiera pas le roseau froissé, et il n’éteindra pas la mèche de lin qui fume, jusqu’à ce qu’il fasse sortir la justice avec succès. Oui, les nations espéreront en son nom. ” (Matthieu 12:17-21). Conformément à cette prophétie, Jésus refusait les discussions orageuses. Même lorsqu’il subissait des pressions, il exprimait la vérité d’une manière qui attirait les personnes sincères. 12 Il arrivait, de temps à autre, que des humains sous l’emprise d’esprits impurs crient à la vue de Jésus. Il se contenait alors et recourait même au pouvoir que Dieu lui avait donné pour soulager ces personnes. En prédication, Si certains s’emportent et crient contre nous dans le cadre de notre ministère, il nous faut nous aussi nous contenir et nous efforcer de réagir avec tact et douceur – TG2005 15/5 p25

La consolation que Jésus a apportée tenait essentiellement dans “ la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu ”. C’est le message qu’il proclamait partout où il allait. Il a montré le rapport qui existait entre ce message et les problèmes de la vie quotidienne en donnant un aperçu de ce qu’il ferait pour les humains une fois établi Chef messianique. Il a redonné une raison de vivre à certains qui souffraient en les guérissant. Au cours de son ministère, Jésus n’a pas seulement consolé ceux qui l’écoutaient avec foi ; il a fourni matière à encourager les humains pendant les siècles suivants. – TG2003 1/5 p14 §9

Jésus a déclaré : « C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle » (Mat. 12:34). Par conséquent, choisir les mots justes commence dans le cœur. Nos paroles révèlent généralement ce que nous pensons des autres. Si notre cœur est rempli d’amour et de compassion, nos paroles seront probablement positives et constructives. – TG2015 Décembre § 11

Comment pourrait-on se rendre coupable d’adultère spirituel ?
Au sens spirituel est “ adultère ” celui qui est lié à Jéhovah par une alliance et qui se montre infidèle. Ainsi, la nation d’Israël, qui était liée à Dieu par l’alliance de la Loi, se rendit coupable d’adultère spirituel en se livrant à des pratiques de la fausse religion, notamment en participant à des rites rattachés au culte du sexe et en méprisant le septième commandement. C’est pour des raisons analogues que Jésus qualifia d’adultère la génération des Juifs de son époque (Mt 12:39 ; Mc 8:38). De même aujourd’hui, si des chrétiens voués à Jéhovah et admis dans la nouvelle alliance se souillent avec le système de choses actuel, ils commettent un adultère spirituel – it1 p52

Jésus Christ a parlé en termes positifs d’un épisode de la vie de Yona. Il a déclaré : “ De même que Jonas a été dans le ventre de l’énorme poisson trois jours et trois nuits, ainsi le Fils de l’homme sera dans le cœur de la terre trois jours et trois nuits. ” (Matthieu 12:40). À sa résurrection, Jonas apprendra que Jésus a comparé le temps qu’il allait passer dans la tombe à ce moment sombre de sa vie de prophète. Ne sommes-nous pas heureux de servir un Dieu qui ne rejette pas ses serviteurs lorsqu’ils commettent des erreurs ? Le psalmiste a écrit : “ Comme un père fait miséricorde à ses fils, Jéhovah a fait miséricorde à ceux qui le craignent. Car il sait bien de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière. ” (Psaume 103:13, 14). Or, cette “ poussière ”, notamment les humains imparfaits d’aujourd’hui, peut accomplir de grandes choses avec le soutien de l’esprit saint de Dieu. – TG2003 3/15 p15 §12

Jésus Christ a parlé de Salomon en termes élogieux, et ce faisant l’a présenté comme un homme qui peut nous servir d’exemple. Un jour, il a dit à des Juifs incrédules : La reine du Sud sera relevée, lors du jugement, avec cette génération et la condamnera ; parce qu’elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, mais, voyez, ici il y a quelque chose de plus que Salomon. ” (Mat. 12:42). Salomon était effectivement renommé pour sa sagesse, et il nous a exhortés à acquérir cette qualité. – TG2011 15/12 §3

Il nous faut imiter l’humilité des disciples de Jésus. Il leur a dit : « Heureux sont vos yeux parce qu’ils regardent, et vos oreilles parce qu’elles entendent » (Mat. 13:16). Pourquoi, contrairement à certains, les disciples étaient-ils en mesure de comprendre ?
Premièrement, parce qu’ils étaient disposés à poser des questions et à chercher la signification réelle des paroles de Jésus (Mat. 13:36). Deuxièmement, parce qu’ils étaient disposés à compléter l’enseignement qu’ils avaient déjà accepté (Matthieu 13:11, 12). Troisièmement, parce qu’ils étaient disposés à tirer personnellement profit de ce qu’ils avaient entendu et compris, mais aussi à en faire profiter leur prochain (Mat. 13:51,52). – TG201415/12 §3

Jésus a comparé la « parole du royaume » à des graines semées sur différents types de terres (Mat. 13:18, 19). Un jardinier utilisera peut-être différents outils pour préparer son jardin aux semailles. De la même façon, les années passant, notre Roi nous a donné des outils pour préparer le cœur de millions de personnes à recevoir le message du Royaume. Certains de ces outils n’ont servi qu’une dizaine d’années ; d’autres conservent toute leur efficacité. Mais ils nous ont permis de développer, d’une manière ou d’une autre, nos capacités d’évangélisateur. – TG2015 Novembre § 4

Il faut s’examiner- Les chrétiens veillent à ne pas tomber dans le piège du matérialisme, quelle que soit leur situation financière. Le pouvoir de la richesse est trompeur et peut étouffer leur spiritualité (Matthieu 13:22). Leurs centres d’intérêt peuvent, insidieusement, glisser du spirituel au matériel avec de graves conséquences. Les chrétiens devraient donc examiner leurs priorités ou leurs centres d’intérêt. Qu’elles possèdent peu ou beaucoup de biens, les personnes spirituelles s’efforcent de suivre l’exhortation de Paul de ne pas mettre leur espérance ‘ dans des richesses incertaines, mais en Dieu, qui leur procure richement toutes choses pour qu’ils en jouissent « 1 Timothée 6:17-19. – RV2003 8/4 p20

Matthieu 13:31, 32 Que signifie l’exemple du grain de moutarde ? Le grain représente le message du Royaume et ce que produit la prédication de ce message : la congrégation chrétienne. Comme le grain de moutarde, qui est « la plus petite de toutes les semences », la congrégation chrétienne née en 33 de n. è. a eu des débuts modestes. Mais en quelques décennies, elle s’est énormément développée, au-delà de toute espérance. Cette croissance a été bénéfique puisque Jésus nous dit que « les oiseaux du ciel » pouvaient « loger dans les branches » de l’arbre issu du grain de moutarde. Ces oiseaux représentent les personnes au cœur droit qui trouvent en quelque sorte nourriture, ombre et abri au sein de la congrégation chrétienne – TG2014 15/12 §7

Matthieu 13:33. Que signifie l’exemple du levain ?
Cet exemple se rapporte également au message du Royaume et à ce qu’il produit. « Toute la masse » de farine représente toutes les nations. La fermentation représente la propagation du message du Royaume par le moyen de la prédication. Si la croissance du grain de moutarde est clairement observable, la propagation du levain ne se voit pas tout de suite. Il faut un certain temps avant que ses effets deviennent visibles. - TG2014 15/12 §10

Durant son ministère, Jésus s’est servi de questions, mais aussi d’exemples (Matthieu 13:34, 35). Ses exemples faisaient ressortir les mobiles de ses auditeurs (Mat. 13:10-15). De plus, ils rendaient son enseignement attrayant et facile à retenir. Comment recourir aux exemples dans notre enseignement ? Les exemples les plus simples sont souvent les meilleurs – TG2014 15/5 §12

Matthieu 13:44-46. Que signifient les exemples du marchand itinérant et du trésor caché ?
À l’époque de Jésus, certains marchands allaient jusqu’à l’océan Indien pour obtenir les plus belles perles. Dans l’exemple, le marchand représente les humains au cœur droit qui se donnent du mal pour satisfaire leurs besoins spirituels. La « perle de grande valeur » représente la précieuse vérité sur le Royaume. Conscient de la valeur de sa perle, le marchand « s’est empressé » de vendre tout ce qu’il avait pour l’acheter. Jésus a également parlé d’un homme qui, en travaillant dans un champ, a trouvé un trésor « caché ». Contrairement au marchand, cet homme-là ne cherchait pas un trésor. Mais comme lui, il était disposé à vendre « tout ce qu’il avait» pour l’obtenir. - TG2014 15/12 §16

Matthieu 13:45, 46 Dans un exemple raconté par Jésus, un marchand recherche des perles. Au cours des années, il en a acheté et vendu des centaines. Mais voilà qu’il vient de trouver la plus belle, si magnifique qu’il a le cœur battant rien qu’en la regardant ! Pour l’acheter, il vend volontiers tout ce qu’il possède. Imagine la valeur de cette perle pour lui.
Quelle est la leçon pour nous ? La vérité sur le Royaume de Dieu est comparable à cette perle de grande valeur. Si nous aimons le Royaume autant que le marchand aime la perle, nous accepterons volontiers de renoncer à tout pour devenir et rester des sujets du Royaume. – TG2017 juin § 4

Matthieu 13:47-50. Que signifie l’exemple de la senne ? Jésus a établi un parallèle entre la prédication du message du Royaume à tous les humains et le lancer dans la mer d’une grande senne, ou filet. Tout comme un tel filet attrape en grand nombre et sans distinction des poissons « de toutes sortes », notre prédication attire des millions de personnes de toutes sortes (Is. 60:5). C’est ce que prouve le grand nombre de personnes qui assistent chaque année à nos assemblées régionales et au Mémorial. Certains de ces poissons symboliques étant « beaux », ils sont accueillis dans la congrégation chrétienne. Mais d’autres « ne conviennent pas » ; tous les « poissons » rassemblés n’obtiennent pas l’approbation de Jéhovah. Pourquoi Jésus a-t-il pris cet exemple ? Précisons tout d’abord que la séparation des poissons ne symbolise pas le jugement final durant la grande tribulation. Elle annonce ce qui se passe durant les derniers jours de l’actuel système mauvais. Jésus voulait montrer que, parmi les humains attirés par la vérité, tous ne prendraient pas position pour Jéhovah. Beaucoup ont assisté à nos réunions. D’autres ont accepté d’étudier la Bible avec nous mais ne veulent pas s’engager. D’autres encore ne fréquentent plus la congrégation chrétienne. Certains ont été élevés par des parents chrétiens, mais n’ont pas cultivé d’amour pour les normes de Jéhovah. Quoi qu’il en soit, Jésus a souligné que chacun doit décider pour lui-même. Jéhovah considère ceux qui prennent la bonne décision comme les choses « désirables », ou « précieuse[s] », « de toutes les nations » - TG2014 15/12 §9,10

« La moisson, c’est l’achèvement d’un système de choses », a dit Jésus (Mat. 13:39). Cette moisson a commencé en 1914. Jésus a prédit qu’elle se décomposerait en cinq phases.
Premièrement
, le ramassage de la mauvaise herbe. Jésus déclare : « À l’époque de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d’abord la mauvaise herbe et liez-la en bottes. » Après 1914, les anges ont commencé à « ramasser » les chrétiens comparables à de la mauvaise herbe en les séparant des « fils [oints] du royaume » (Mat. 13:30, 38, 41)
Le ramassage progressant, la différence entre les deux groupes est devenue de plus en plus nette (Rév. 18:1, 4). En 1919, il est apparu clairement que Babylone la Grande était tombée. Qu’est-ce qui, en particulier, distinguait les vrais chrétiens des faux ? La prédication. Les frères à la tête des Étudiants de la Bible se sont mis à souligner que chacun doit participer à la prédication du Royaume
Deuxièmement, le ramassage du blé. Jésus ordonne à ses anges : « Mettez-vous à ramasser le blé dans mon magasin » (Mat. 13:30). Depuis 1919, les chrétiens oints sont rassemblés dans la congrégation chrétienne rétablie. Pour ceux qui seront encore sur terre à la fin du système de choses, le ramassage final aura lieu quand ils recevront leur récompense céleste
Troisièmement, des pleurs et des grincements de dents. Une fois la mauvaise herbe liée en bottes par les anges, que se passe-t-il ? Parlant de la réaction de la mauvaise herbe, Jésus déclare : « C’est là que seront leurs pleurs et leurs grincements de dents » (Mat. 13:42). Cette phase a-t-elle lieu actuellement ? Non. Aujourd’hui, la chrétienté, un élément de la prostituée, dit toujours : « Je suis assise en reine, et je ne suis pas veuve, et je ne verrai jamais le deuil » (Rév. 18:7). En effet, la chrétienté se sent investie d’une grande autorité et se permet même de s’asseoir « en reine » au-dessus des dirigeants politiques. Actuellement, la mauvaise herbe ne pleure pas, elle fanfaronne. Mais plus pour longtemps.
Quatrièmement, l’envoi au four. Quel sort attend les bottes de mauvaise herbe ? Les anges « les jetteront dans le four de feu » (Mat. 13:42). Cette expression désigne une destruction complète. Par conséquent, ces anciens adeptes des fausses religions seront détruits durant la partie finale de la grande tribulation, Harmaguédon
Cinquièmement, le resplendissement des justes. La prophétie de Jésus se termine ainsi : « En ce temps-là, les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Mat. 13:43). Quand et où cette phase intervient-elle ? Elle reste à venir. Cet évènement n’est pas en train de se produire. Il aura lieu plus tard et dans les cieux, pas sur terre. – TG2013 15/7

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 435
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum