anipassion.com

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JUIN 2017 - JEREMIE 51-52

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JUIN 2017 - JEREMIE 51-52

Message  Michèle le Jeu 1 Juin 2017 - 19:26


JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 51-52


Jérémie 51:25 : Pourquoi Babylone est-elle qualifiée de « montagne de ravage » ? (it-2 340 § 8).
Me voici contre toi, ô montagne de ravage ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ toi qui ravages toute la terre ; oui, je tendrai ma main contre toi, je te ferai rouler des rochers et je ferai de toi une montagne brûlée.

Dans le symbolisme biblique, les montagnes représentent parfois des royaumes ou des gouvernements dans l’exercice de leur domination. Babylone est qualifiée de “ montagne de ravage ” parce qu’elle ravagea un certain nombre de nations par ses conquêtes militaires. it2 p340

“Les sept têtes représentent sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise. Et il y a sept rois: cinq sont tombés, l’un est, l’autre n’est pas encore venu, mais quand il viendra, il doit demeurer un peu de temps.” (Révélation 17:9, 10). La mention de “rois” et de “montagnes” qui, dans la Bible, représentent souvent des puissances politiques indique que les têtes de la bête symbolisent des gouvernements (Jérémie 51:25)

Dans la Bible, les montagnes symbolisent très souvent des gouvernements. Ainsi, le Royaume de Dieu est dépeint sous l’aspect d’une montagne (Daniel 2:35, 44). Babylone, ville de ravage, est devenue “ une montagne brûlée ”. (Jérémie 51:25.)

Jérémie 51:42 : Que signifie sans doute la prophétie selon laquelle « la mer » « monterait sur Babylone » ? (it-2 258 § 2).
« La mer est montée sur Babylone. Elle a été couverte par la multitude de ses vagues ».

Jérémie compara le bruit des assaillants contre Babylone à celui de “ la mer qui s’agite ”. (Jr 50:42.) Par conséquent, lorsqu’il prédit que “ la mer ” monterait sur Babylone, il voulait sans doute parler de l’inondation des troupes conquérantes conduites par les Mèdes et les Perses – it2

La “mer” qui monterait sur Babylone et produirait cette désolation serait, non la mer proprement dite, mais une “mer” humaine

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?


L’extrême cruauté de Babylone à l’égard du peuple de Jéhovah n’allait pas demeurer impunie. Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu avait déclaré:Et je rendrai à Babylone et à tous les habitants de Chaldée tout le mal qu’ils ont commis dans Sion, devant vos yeux.” Et par la bouche d’Ésaïe, il avait fait cette prophétie: “Je suscite contre eux les Mèdes.” Jérémie 51:24. Quelque deux siècles auparavant, Jéhovah alla jusqu’à donner le nom de celui qui abattrait Babylone et libérerait Son peuple; il s’agissait de Cyrus. Des années auparavant, le prophète Jérémie avait décrit de façon saisissante la chute de Babylone: Les hommes forts de Babylone ont cessé de combattre (...). Un coureur court à la rencontre d’un autre coureur, et un informateur à la rencontre d’un autre informateur, pour informer le roi de Babylone que sa ville a été prise à chaque bout, et que les gués ont été saisis, et qu’on a brûlé par le feu les bateaux de papyrus.” Jérémie 51:30-32. En une nuit Babylone était tombée. La puissante Babylone est effectivement devenue un amas de pierres poussiéreux, de ruines sur une terre désolée, témoignage silencieux mais éloquent de l’infaillible exactitude de la Parole prophétique de Jéhovah. Jérémie 51:36, 37. – TG1988 1/3 p30-31

Jéhovah intenta un procès contre la Babylone antique, son ennemie séculaire et celle de son peuple. Comme elle avait été indûment cruelle envers les Juifs, qu’elle ne s’était pas montrée disposée à les libérer après l’exil de 70 ans et qu’elle avait attribué à Mardouk sa victoire sur le peuple de Dieu, Babylone était passible de l’exécution (Jr 51:36). Elle la subit en 539 av. n. è., quand elle fut renversée par les Mèdes et les Perses. Étant donné que le jugement à exécuter était celui de Jéhovah, on put appeler ce moment-là “ le jour de Jéhovah ”. it2 p64

Jéhovah compara ensuite les monarques de Babylone et d’Égypte à de grands aigles. L’un brisa la cime d’un cèdre en destituant le roi Yehoïakîn et en le remplaçant par Tsidqiya. Bien que Tsidqiya ait juré fidélité à Nébucadnezzar, il viola son serment et rechercha l’aide militaire du monarque égyptien, l’autre grand aigle. Si Tsidqiya invoqua le nom de Dieu lorsqu’il prêta serment, son parjure jeta l’opprobre sur Jéhovah. Jérémie 52:3 « Car, à cause de la colère de Jéhovah, cela se produisit à Jérusalem et en Juda, jusqu’à ce qu’il les ait rejetés de devant sa face. Et Tsidqiya entreprit de se rebeller contre le roi de Babylone ». Le simple fait de savoir que nous jetterions l’opprobre sur Dieu si nous manquions à notre parole nous retiendra d’agir ainsi. Quel privilège nous avons, nous Témoins de Jéhovah, de porter le nom divin – TG1988 15/9 p17 § 8

Comme Jérémie l’avait annoncé, Jérusalem tomba aux mains des Babyloniens. Dans la onzième année du règne de Tsidqiya, les assiégeants ouvrirent une brèche dans le mur de la ville. À la faveur de la nuit, Tsidqiya prit la fuite avec un groupe de soldats, mais les Babyloniens le rattrapèrent dans les plaines désertes de Jéricho. Ils l’amenèrent devant Nébucadnezzar pour y être jugé. Là, il assista tout d’abord à l’exécution de ses fils, puis on lui creva les yeux et on l’emmena à Babylone. Pour lui, la crainte de l’homme s’était vraiment révélée être un piège. Jér. 52:9-11. Le cas du roi Tsidqiya illustre avec force le principe selon lequel la crainte de l’homme tend un piège. L’esprit saint de Dieu nous aidera aussi à lutter contre la crainte de l’homme, puisque “Dieu ne nous a pas donné un esprit de lâcheté, mais un esprit de puissance, d’amour et de bon sens”. TG1981 1/7 p14

Le message prophétique que Dieu a confié à Jérémie concernait principalement la chute de Jérusalem. Jérémie a maintes et maintes fois averti les Juifs que la ville serait dévastée à moins qu’ils ne se repentent de leur idolâtrie, de leur injustice et de leur violence. Cependant, bon nombre de ses contemporains étaient convaincus que jamais Jéhovah ne permettrait une telle chose. Le temple de Dieu n’était-il pas à Jérusalem ? Comment pourrait-il tolérer que ce lieu saint soit détruit ? C’était inimaginable ! Mais, comme vous le savez, Jéhovah ne peut mentir. Et il “ a fait ce qu’il avait projeté ”. — Jér. 52:12-14.
La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. – jr chap13 § 12,13

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Dans l’Antiquité (comme aujourd’hui), les rois et d’autres personnages attachaient du prix à des hommes connus pour leur sagesse et leurs bons conseils. L’Égypte, la Perse, la Chaldée, Édom et d’autres nations comptaient des groupes de “ sages ”. Jr 50:35. Ces groupes étaient sans doute constitués des prêtres et des hauts fonctionnaires, mais ne se limitaient pas forcément à eux ; ils comprenaient probablement tous les “ hommes d’âge mûr ” des nations réputés pour leur sagesse et qui habitaient près de la capitale, étant ainsi disponibles pour apporter leurs conseils. Jr 51:57. Les monarques de Perse possédaient un conseil privé constitué de sept sages consultables sur-le-champ et des fonctionnaires perses de rang inférieur disposaient peut-être de leur collège de sages. La sagesse humaine peut être employée en bien comme en mal. Dans ce dernier cas, il s’agit assurément d’une sagesse uniquement humaine, non d’une sagesse spirituelle, venant de Dieu. it2 p851

Fuyez du milieu de Babylone [...]. Car c’est le temps de la vengeance, celui qui appartient à Jéhovah. Il est en train de lui rendre un traitement. Sortez du milieu d’elle, ô mon peuple, et faites échapper chacun son âme à la colère ardente de Jéhovah. ” (Jérémie 51:6, 45). De la même façon, la voix venant du ciel avertit actuellement les serviteurs de Dieu qu’il leur faut fuir de Babylone la Grande pour ne pas recevoir une part de ses plaies. Les jugements comparables à des plaies prononcés par Jéhovah contre le monde, y compris Babylone la Grande, sont maintenant proclamés. Les serviteurs de Dieu doivent se séparer de la fausse religion s’ils ne veulent pas subir ces plaies ni périr avec elle. En outre, s’ils restaient au sein de cette organisation, ils participeraient à ses péchés. Ils seraient comme elle coupables d’un adultère spirituel et d’avoir versé le sang “ de tous ceux qu’on a tués sur la terre ”. Révélation 18:24 - re chap36 § 24

Le vin : une valeur d’image. La Babylone antique, quand elle a agi en tant qu’agent exécuteur de Jéhovah, ‘ enivra de vin ’ toutes les nations, symbole de la colère de Jéhovah contre les nations (Jr 51:7). Dans d’autres textes également, les adversaires de Jéhovah sont dépeints forcés de boire la juste indignation de Dieu, comparée à du ‘ vin qui écume ’, le “ vin de la fureur de Dieu ”. (Ré 14:10 ; 16:19.) “ Babylone la Grande ” fait boire à toutes les nations le “ vin de sa fornication ” spirituelle, un breuvage amer qui n’a pas de rapport avec la fureur divine. Ré 14:8 – it2 p1159

Un arbre aux “ larmes ” précieuses - ‘ Prenez du baume pour la douleur: tel est le conseil que renferme Jérémie 51:8. C’est sur l’île de Chios, dans la mer Égée, que se cultive cette substance aux propriétés hautement adoucissantes et apaisantes. Au début de l’été, les cultivateurs de Chios se préparent pour une récolte hors du commun. Après avoir balayé le sol, ils étalent une fine couche d’argile autour d’arbrisseaux à feuillage persistant appelés arbres à mastic. Nos hommes pratiquent ensuite des incisions dans l’écorce. Les arbres se mettent alors à “ pleurer ” : des “ larmes ” de résine de couleur jaune commencent à exsuder. Passé deux ou trois semaines, ces gouttes coagulent. Les agriculteurs peuvent ainsi les recueillir directement sur l’arbre ou ramasser celles qui sont tombées par terre. Ces “ larmes ”, que l’on appelle mastic, servaient autrefois à la fabrication du baume. Les troncs sont incisés et les “ larmes ” récoltées. Mais le travail ne s’arrête pas là. Les “ larmes ” doivent être tamisées, lavées et triées selon la taille et la qualité. Le mastic sera nettoyé une nouvelle fois, puis il pourra être employé de multiples façons. Les précieuses “ larmes ” de l’arbre à mastic apaisent et soulagent les hommes depuis des siècles. C’est donc à juste titre que le prophète Jérémie a déclaré : ‘ Prenez du baume pour la douleur. - ’TG2002 15/1 p30-31

La Terre : “ fondée ” par le hasard ?
Pour ne pas être soumise à des températures extrêmes, la Terre doit tourner autour du Soleil à la bonne distance. Si la Terre était légèrement plus petite donc moins massive qu’elle ne l’est, sa force gravitationnelle serait moindre, de sorte qu’une bonne partie de son atmosphère se serait échappée dans l’espace. Que dire de l’univers ? “ Nous vivons dans un univers réglé avec minutie. Jéhovah :Il est Celui qui a fait la terre par sa force, Celui qui a solidement établi le sol productif par sa sagesse, et Celui qui, par son intelligence, a étendu les cieux. ” — Jérémie 51:15. – RV2000 8/10 p8

Pour les Juifs détenus à Babylone, Jérémie avait un message important : ils devaient veiller à ne pas se laisser contaminer par la fausse religion qui s’y pratiquait. Ainsi, ils pourraient retourner à Jérusalem et rétablir le culte pur le moment venu. Cela s’est produit peu de temps après que les Mèdes et les Perses ont conquis Babylone en 539 av. n. è. Le roi perse Cyrus II a émis un décret autorisant les Juifs à retourner à Jérusalem et à y rebâtir le temple de Jéhovah. Des dizaines de milliers de Juifs ont saisi cette opportunité et sont rentrés dans leur pays. Ce faisant, ils ont accompli l’ordre prophétique de Jérémie 51 :6 “ Fuyez du milieu de Babylone, et faites échapper chacun son âme. Ne devenez pas inertes à cause de sa faute. Car c’est le temps de la vengeance, celui qui appartient à Jéhovah. Il est en train de lui rendre un traitement ». Aujourd’hui, des milliards de personnes pratiquent diverses formes de culte, dont les origines remontent à la fausse religion pratiquée dans la Babylone antique. Sachant cela, les vrais chrétiens sont tenus d’avertir les membres de Babylone la Grande de “ fuir du milieu de Babylone ” avant qu’il ne soit trop tard. TG2008 15/6 p8-9 § 8-10

Jérémie a prophétisé ce qu’il adviendrait du vainqueur de l’Égypte. Un siècle avant que cela ne se produise, il a décrit dans les détails la chute soudaine de Babylone, annonçant que les eaux qui la protégeaient seraient “ desséchées ” et que ses hommes forts ne combattraient pas (Jér. 51:30). Ces prophéties se sont accomplies à la lettre quand les Mèdes et les Perses ont détourné les eaux de l’Euphrate, ont traversé le lit du fleuve, puis ont pénétré dans la ville, prenant les Babyloniens par surprise. Fait marquant également, la prophétie déclarait que la ville deviendrait un lieu inhabité (Jér. 51:26). Aujourd’hui encore, le site désolé de la puissante Babylone de jadis témoigne de l’exactitude des prophéties divines. – jr chap13 § 15

Au sens figuré. Les Écritures parlent souvent de la douleur dans un sens figuré. En fonction du contexte, elle peut représenter un dur travail (Pr 5:10) ou une crainte salutaire et un respect mêlé d’effroi envers Jéhovah Dieu (Ps 96:9 ; 114:7). Lorsqu’elles sont agitées, les eaux, les montagnes et la terre sont décrites comme étant prises de douleurs (Jr 51:29). Aux yeux de Jéhovah, la nation infidèle de Juda avait une douleur incurable qui la menaçait de mort. Jr 30:15. Les douleurs peuvent aussi dénoter une situation pénible - it1 p672

Dans la Septante, “ le gros serpent ” est appelé “ dragon ”. Cela rappelle “ le grand dragon, le serpent originel, celui qu’on appelle Diable et Satan ”. (Révélation 12:7-9 ; Genèse 3:15.) Il ressemble à un reptile monstrueux capable d’écraser et d’‘ engloutir ’ sa proie (Jérémie 51:34). Quand Satan essaie d’enrouler ses anneaux autour de nous, de nous écraser par les pressions du monde et de nous engloutir, secouons l’emprise de ce “ gros serpent ” pour nous en débarrasser et piétinons-le. TG2001 15/11 p15 § 18

L’archéologie confirme-t-elle l’exactitude de la Bible ? L’archéologie fournit des renseignements précieux sur l’accomplissement des prophéties, comme celles annonçant la fin des villes antiques de Babylone, de Ninive et de Tyr (Jérémie 51:37). Toutefois, cette science a ses limites. Les objets mis au jour doivent être interprétés, et l’interprétation est sujette à l’erreur humaine et à des changements. Bien qu’étant une science relativement nouvelle, l’archéologie biblique est devenue un domaine d’étude important qui a permis d’obtenir des informations d’une grande valeur. Comme nous l’avons vu, nombre de découvertes attestent l’authenticité et l’exactitude de la Bible, parfois jusque dans les moindres détails. RV2007 Novembre

À propos du renversement de la Babylone antique par les Mèdes et les Perses, Jérémie annonça prophétiquement : Oui, sur Babylone les cieux et la terre et tout ce qui s’y trouve pousseront des cris de joie. ” (Jérémie 51:48). Lors de la destruction de Babylone la Grande, la voix venant du ciel porte son message à son point culminant par ces mots : “ Réjouis-toi à son sujet, ô ciel, ainsi que vous saints, et vous apôtres, et vous prophètes, parce que pour vous Dieu lui a infligé la peine judiciaire ! ” (Révélation 18:20). Jéhovah et les anges se réjouiront de voir l’anéantissement de l’ennemie séculaire de Die. re chap37 § 7

Les méchants brûleront-ils en enfer ? Des milliards de personnes qui sont mortes sans connaître les exigences de Jéhovah seront ressuscitées et recevront une instruction pour la vie dans le monde nouveau de Dieu. D’un autre côté, ceux qui refuseront de se conformer aux lois divines subiront comme châtiment “ la seconde mort ”, une mort de laquelle ils ne se réveilleront jamais. Révélation 21:8 ; Jérémie 51:57. De toute évidence, Jéhovah, qui est un Dieu d’amour, ne torturera pas les humains dans un enfer de feu. Et il ne tolérera pas non plus la méchanceté indéfiniment. En effet, Psaume 145:20 nous assure : “ Jéhovah garde tous ceux qui l’aiment, mais il anéantira tous les méchants. ” N’est-ce pas là une preuve d’amour et de justice ? – RV2009 Septembre p10

Barouk était issu d’une éminente famille de scribes en Juda. Les Écritures le désignent sous le terme de “ secrétaire ”. Son frère Seraïa, un haut fonctionnaire, a plus tard lui aussi collaboré avec Jérémie pour que soient proclamées les déclarations prophétiques de Jéhovah (Jér. 51:59-64). En se montrant disposés à coopérer avec Jérémie en cette période troublée, les deux fils de Néria ont dû fortifier et encourager le prophète. Nous aussi, nous pouvons être fortifié et encouragé par ceux qui travaillent fidèlement au service de Jéhovah. jr chap5 § 12

Jérémie fut divinement inspiré pour écrire dans un livre “ tout le malheur qui devait venir sur Babylone ”. Il remit ce livre à Seraïa et lui dit d’aller à Babylone. Là, conformément aux instructions de Jérémie, Seraïa lut cette déclaration contre la ville : Ô Jéhovah, c’est toi-même qui as parlé contre ce lieu, afin de le retrancher, pour qu’il n’y ait plus en lui d’habitant, ni homme ni animal domestique, mais pour qu’elle devienne des solitudes désolées pour des temps indéfinis. ” Seraïa attacha ensuite une pierre au livre et le lança dans l’Euphrate en disant : “ C’est de cette façon que Babylone s’enfoncera et ne se relèvera plus à cause du malheur que je fais venir sur elle. ” — Jérémie 51:59-64. Le fait que le livre ait été attaché à une pierre et lancé dans le fleuve garantissait que Babylone tomberait dans l’oubli, pour ne plus se relever. Seraïa transmit probablement certaines pensées de cette prophétie aux exilés israélites qui se trouvaient déjà là.- re p269 § 9,10

À propos de la situation après la chute de Jérusalem devant les Babyloniens, Jérémie 52:15 mentionne “ une partie des petites gens du peuple, et le reste du peuple, ceux qui restaient dans la ville ”. On lit le commentaire suivant sur cette précision dans Étude perspicace des Écritures, volume 1, page 403 : “ L’expression ‘ ceux qui restaient dans la ville ’ semble indiquer que beaucoup avaient perdu la vie à cause de la famine, de la maladie, du feu ou avaient été tués dans les combats. ”- ip2 chap28 Notes

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 341
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 JUIN 2017 - JEREMIE 51-52

Message  nenuphar le Jeu 1 Juin 2017 - 23:43

Merci beaucoup

nenuphar
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 27
Date d'inscription : 25/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum