RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 MAI 2017 - JEREMIE 39-43

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 15 MAI 2017 - JEREMIE 39-43

Message  Michèle le Jeu 11 Mai 2017 - 17:00



JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 39-43


Jérémie 42 :1-3 ; 43 :2,4 : Quelles leçons pouvons-nous tirer du comportement de Yohanân ? (w03 1/5 10 § 10).

42 :1-3 - « Alors tous les chefs des forces militaires, ainsi que Yohanân le fils de Qaréah, et Yezania le fils d’Hoshaïa, et tout le peuple, du plus petit au plus grand, s’avancèrent 2 et dirent à Jérémie le prophète : “ Que notre demande de faveur, s’il te plaît, tombe devant toi, et prie en notre faveur Jéhovah ton Dieu, en faveur de tout ce reste, car nous sommes restés peu, de beaucoup [que nous étions], ainsi que tes yeux nous voient. 3 Puisse Jéhovah ton Dieu nous révéler le chemin où nous devons marcher et la chose que nous devons faire ».

43 :2 « alors Azaria le fils d’Hoshaïa, Yohanân le fils de Qaréah et tous les hommes présomptueux dirent à Jérémie : “ C’est un mensonge que tu dis. Jéhovah notre Dieu ne t’a pas envoyé pour dire : ‘ N’entrez pas en Égypte pour y résider comme étrangers ».

43 :4 – « Et Yohanân le fils de Qaréah, tous les chefs des forces militaires et tout le peuple n’obéirent pas à la voix de Jéhovah, pour continuer d’habiter dans le pays de Juda ».

10 Jérusalem ayant été détruite et les Juifs emmenés en exil par l’armée babylonienne, un certain Yohanân se prépara à conduire en Égypte le petit groupe de Juifs qui avait été laissé en Juda. Leur projet était bien arrêté, mais avant de partir ils demandèrent à Jérémie de prier en leur faveur et de leur assurer la direction de Jéhovah. Toutefois, n’ayant pas reçu la réponse espérée, ils s’entêtèrent et concrétisèrent leur projet (Jérémie 41:16–43:7). Discernez-vous dans ces différents événements des leçons qui peuvent vous être précieuses, de sorte que Jéhovah se laissera trouver lorsque vous chercherez sa face ? – TG2003 1/5 10

Yohanân et ses partisans se conformèrent-ils au message divin ? Loin de là! Ils le qualifièrent de mensonge et traitèrent Jérémie de menteur. Mais qui mentait, sinon ces Juifs qui avaient fait vœu de suivre le message que Jérémie leur transmettrait, même s’il n’était pas à leur goût? Bientôt, ils faisaient route vers l’Égypte, bien décidés à ne s’arrêter qu’une fois arrivés dans le pays du Nil. Ils refusaient de se soumettre à la domination de Babylone et préféraient rejoindre l’Égypte, qui avait été leur alliée dans la lutte contre l’expansion babylonienne. Maintenant que le pays de Juda se trouvait à son tour sous la domination de Babylone, les Juifs ne voulaient pas qu’il y reste qui que ce soit qui puisse se soumettre à l’envahisseur. Ils emmenèrent donc aussi Jérémie et son secrétaire Barouk, qui étaient partisans de la sujétion à Babylone. Sans le vouloir, ces hommes rebelles à la volonté divine partirent juste à l’époque où l’on aurait dû célébrer avec joie la fête de la Récolte et laissèrent le pays de Juda sans homme ni animal domestique, comme Jéhovah l’avait annoncé. Jér. 43:4-7.

Jamais on ne peut s’opposer avec succès à la volonté du Dieu Tout-Puissant. Jamais sa parole prophétique ne peut mentir. Ainsi, la fuite des Juifs insoumis hors de Juda marqua le départ des soixante-dix années de désolation durant lesquelles le pays devait être privé d’habitant israélite et d’animal domestique. Ce n’est donc pas par hasard que la Première Guerre mondiale éclata dans un monde en paix, pour mettre un terme à ces “sept temps” au mois lunaire de Tischri de l’année 1914 Comment ne pas reconnaître que les événements que Jérémie a vécus ont un rapport avec notre époque? La signification de ces événements revêt même un grand intérêt pour nous. – TG1980 1/6 p16 § 14,15

Vous savez bien que ceux qui désirent avoir la faveur du Dieu Tout-Puissant ne peuvent se contenter de suivre “ la voie populaire ”. D’ailleurs, Jérémie a établi un contraste entre ceux qui n’avaient “ pas obéi à la voix de Jéhovah ” et ceux qui, au contraire, voulaient lui obéir. Nous devrions nous analyser pour savoir où nous nous situons sous le rapport de l’obéissance. Pourquoi ? Parce que les attaques de Satan contre l’intégrité des vrais adorateurs de Dieu se font particulièrement virulentes. Il agit à la manière d’un serpent, qui attend silencieusement sa proie et lui inflige d’un coup une morsure qui peut être fatale. Notre détermination à obéir à la voix de Jéhovah nous aide à nous tenir à distance des crochets de ce serpent. - jr chap6 § 2

Jérémie 43:5-7 : Quelle est l’importance des évènements rapportés dans ces versets ? (it-1 471 § 1).
« Yohanân le fils de Qaréah et tous les chefs des forces militaires prirent donc tout le reste de Juda, ceux qui étaient revenus de chez toutes les nations où ils avaient été dispersés, pour résider quelque temps au pays de Juda, 6 oui les hommes robustes, les femmes, les petits enfants, les filles du roi et toutes les âmes que Nebouzaradân le chef de la garde personnelle avait laissées avec Guedalia le fils d’Ahiqam le fils de Shaphân, ainsi que Jérémie le prophète et Barouk le fils de Néria. 7 Ils arrivèrent finalement au pays d’Égypte, car ils n’obéirent pas à la voix de Jéhovah ; et ils finirent par arriver jusqu’à Tahpanhès »

Jérusalem fut assiégée une dernière fois la 9e année de Tsidqiya (609 av. n. è.) et capitula dans sa 11e année (607 av. n. è.), ce qui correspondait à la 19e année du règne effectif de Neboukadnetsar (comptée à partir de son accession au trône en 625 av. n. è.). Le 5e mois de cette année-là (celui d’Ab, qui correspond à juillet-août), la ville fut incendiée, les murailles démolies et la majorité du peuple emmenée en exil. Toutefois, “ des petites gens du pays ” furent autorisés à y demeurer, ce qu’ils firent jusqu’à l’assassinat de Guedalia, délégué de Neboukadnetsar, après quoi ils s’enfuirent en Égypte, finissant par laisser Juda complètement désolé. C’était au septième mois, Éthanim (ou Tishri, qui correspond à septembre-octobre). Le compte des 70 années de désolation dut donc commencer vers le 1er octobre 607 av. n. è. et se terminer en 537 av. n. è. Au septième mois de cette année-là, les premiers rapatriés juifs étaient de retour en Juda, 70 ans après le début de la désolation complète du pays

En 607 avant notre ère, devant l’extrême infidélité de son peuple, Jéhovah a permis aux Babyloniens de détruire Jérusalem et son temple, et d’exiler à Babylone la plus grande partie de la nation. Quelques Israélites ont cependant été laissés dans le pays, parmi lesquels le prophète Jérémie. À la suite de l’assassinat du gouverneur Guedalia, ce groupe s’est enfui en Égypte en emmenant Jérémie (Jérémie 43:5-7) – TG1999 15/5 § 15

Lors de la dévastation de Jérusalem, en 607 avant notre ère, Jérémie, son secrétaire Barouk, Ébed-Mélek et les fidèles Rékabites constatèrent la véracité de la promesse faite à Habaqouq. Ils échappèrent à la terrible destruction de la ville et ‘ restèrent en vie ’. Pourquoi ? Parce que c’est ainsi que Jéhovah récompensa leur fidélité – TG1999 15/12 § 9

En 607 av. n. è., les Babyloniens réussirent à faire une brèche dans les murailles de Jérusalem, et la ville fut prise. Les soldats de Neboukadnetsar brûlèrent le temple, démolirent les murailles de la ville et massacrèrent les nobles de Juda. Tsidqiya tenta de s’enfuir, mais il fut capturé et amené devant son vainqueur. Ses fils furent tués devant lui, puis Neboukadnetsar lui fit crever les yeux avant de l’emmener, entravé, à Babylone. Les paroles de Jérémie concernant Juda et Jérusalem s’étaient bel et bien réalisées

Où se trouvait Jérémie pendant que se produisaient ces événements dramatiques ? Rappelons-le, les princes de Jérusalem l’avaient fait emprisonner. Les Babyloniens, cependant, mirent un terme à sa détention et le traitèrent avec bonté. Plus tard, Jérémie se retrouva au milieu des Juifs qu’on emmenait en captivité, mais on lui rendit sa liberté. Il allait avoir encore à faire au service de Dieu, notamment auprès des rescapés. Neboukadnetsar fit de Guedalia le gouverneur du pays désormais conquis, et promit la paix aux Judéens aussi longtemps qu’ils le serviraient, lui, le roi de Babylone. Mais des réfractaires assassinèrent Guedalia. Jérémie implora le reste des Judéens de demeurer dans le pays et leur assura qu’ils n’avaient pas à craindre le roi de Babylone. Les meneurs l’accusèrent de mensonge et s’enfuirent en Égypte, l’emmenant de force, ainsi que Barouk. Jérémie prophétisa néanmoins que même l’Égypte serait envahie et soumise par Neboukadnetsar, qui ferait alors s’abattre le malheur sur les réfugiés de Juda
Jérémie devait alors avoir environ 90 ans. Nous ne disposons d’aucune information fiable sur la fin de sa vie. Il est probable qu’il ait vécu ses dernières années en Égypte et qu’il y soit mort fidèle, après avoir servi Jéhovah pendant 67 ans. Il accomplit son ministère à une époque favorable au vrai culte, mais aussi durant une longue période marquée par l’apostasie. Il trouva bien quelques oreilles attentives ; toutefois, dans sa grande majorité, le peuple de Dieu rejeta ses avertissements et lui voua même une réelle hostilité. Faut-il en conclure que Jérémie a failli à sa mission ? Loin de là ! Dès le départ, Jéhovah lui avait dit : “ À coup sûr ils combattront contre toi, mais ils ne l’emporteront pas sur toi, car ‘ je suis avec toi ’. ” (Jér. 1:19). En tant que Témoins de Jéhovah, nous avons aujourd’hui une mission semblable à celle de Jérémie. Nous pouvons donc nous attendre au même genre d’accueil. – jr chap2 § 25,27

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

Ébed-Mélek a manifesté ensuite une autre qualité : la bonté. Il prit “ des chiffons usés et des bouts de tissus usés et les descendit à Jérémie [...] au moyen des cordes ”. Pourquoi des chiffons et des bouts de tissus ? Afin d’atténuer le frottement des cordes sous les aisselles de Jérémie pendant qu’on le remontait. Jérémie 38:11-13. Jéhovah a vu ce qu’a fait Ébed-Mélek. A-t-il apprécié son geste ? Par l’intermédiaire de Jérémie, Dieu lui a annoncé que la destruction de Juda était imminente. Puis il lui a donné ce qu’un bibliste appelle “ une quintuple garantie de salut ” : “ Je te délivrerai [...] tu ne seras pas livré en la main des hommes [...]. Je te ferai échapper, [...] tu ne tomberas pas par l’épée [...], tu auras ton âme pour butin. ” Pourquoi Jéhovah a-t-il promis de protéger Ébed-Mélek ? “ Parce que tu as mis ta confiance en moi ” (Jérémie 39:16-18). Jéhovah savait qu’Ébed-Mélek avait agi non seulement parce qu’il se souciait de Jérémie mais aussi parce qu’il avait confiance en Dieu. La leçon : Jéhovah apprécie ce que nous faisons pour le servir. La Bible nous donne l’assurance qu’il se souvient même du plus petit acte d’adoration motivé par la foi. Cela vous pousse-t-il à vous approcher de Dieu ? TG2012 1/5 p31

Ébed-Mélek, un eunuque au service du roi Tsidqiya, a risqué sa vie pour Jérémie. Le roi avait livré le prophète aux princes de Juda, qui l’avaient accusé mensongèrement de sédition et jeté dans une citerne boueuse pour qu’il meure. Malgré le danger auquel il s’exposait en raison de la haine dont Jérémie était l’objet, Ébed-Mélek a plaidé la cause du prophète auprès de Tsidqiya. Le roi a accédé à sa requête et lui a adjoint 30 hommes pour secourir Jérémie. Par l’intermédiaire du prophète, Dieu a promis à Ébed-Mélek qu’il survivrait au siège de Jérusalem par les Babyloniens Jér. 39:15-18. Dieu récompense ceux qui ont le courage de faire sa volonté. – TG2013 15/1 p9-10 § 12

Ébed-Mélec avait confiance en Jéhovah pour venir courageusement au secours de Jérémie. Pour cette action, il reçut de Jéhovah la promesse suivante: “Voici que je réalise mes paroles sur cette ville, pour le malheur et non pour le bien, et, à coup sûr, elles auront lieu devant toi en ce jour-là. Et je te délivrerai en ce jour-là, (...) et tu ne seras pas livré en la main des hommes dont tu as peur. Car je te donnerai de réchapper, oui, et tu ne tomberas pas par l’épée; et, à coup sûr, tu auras ton âme pour dépouille, parce que tu as eu confiance en moi.” (Jér. 39:16-18). Selon ces paroles, Ébed-Mélec serait témoin de la destruction de Jérusalem prédite par Jérémie. Cependant, il n’aurait pas lieu de la redouter. Tout comme la vie de Jérémie avait été précieuse aux yeux d’Ébed-Mélec, de même sa propre vie serait précieuse aux yeux de Jéhovah Dieu, qui le conserverait en vie. Quel magnifique exemple nous a laissé Ébed-Mélec en ne cédant pas à la crainte de l’homme, mais en prenant courageusement position pour le prophète de Jéhovah ! Le Très-Haut n’oublia pas l’acte de justice d’Ébed-Mélec. Il n’oubliera pas non plus notre service fidèle, y compris l’aide que nous portons à nos frères en période de détresse. TG1979 15/4

Ne pensons pas que le désir qu’a Jéhovah de sauver des vies a profité uniquement aux Ninivites. Lors de la destruction de Jérusalem, en 607 avant notre ère, après qu’Obadia, Nahoum et Habaqouq ont exercé leur ministère, Jéhovah a fait échapper Jérémie, qui lui obéissait, ainsi qu’un groupe de compagnons fidèles de ce prophète (Jérémie 39:16-18). De plus, les prophètes ont annoncé qu’un reste repentant reviendrait de Babylone et rétablirait le culte pur. Leurs prophéties ont eu un accomplissement en grand à notre époque. Après la Première Guerre mondiale, les chrétiens oints, dont beaucoup s’étaient relâchés dans le vrai culte, sont redevenus zélés et ont retrouvé la faveur de Jéhovah, synonyme de vie. Aujourd’hui également, des humains issus de ‘ nations nombreuses se joignent à Jéhovah ’. (Zekaria 2:11.) Ils ont la perspective de survivre à la fin prochaine du présent système de choses. Ainsi, le ministère public que vous effectuez n’est pas simplement un acte d’obéissance que vous accomplissez parce que les chrétiens en ont reçu l’ordre. Vous ne l’effectuez pas non plus uniquement pour réaliser les prophéties. Le but de votre ministère public est d’aider vos semblables à connaître Jéhovah, à exercer la foi et à obtenir la vie. jd chap11 §10

Quand Jérusalem tomba aux mains des Babyloniens, Jérémie ne fut ni tué, ni déporté à Babylone. Au contraire, le chef [babylonien] de la garde personnelle lui donna (...) une ration de vivres et un présent, puis le laissa partir ”. — Jérémie 40:5.
Faut-il comprendre que Jéhovah Dieu protège actuellement ses serviteurs de toutes les calamités ? Non. Les chrétiens fidèles ne sont pas à l’abri du malheur. Eux aussi tombent malades, endurent la persécution, sont victimes de la criminalité, meurent dans les accidents et subissent d’autres épreuves encore. Toutefois, même si Jéhovah ne leur accorde pas dès maintenant une sécurité totale, les faits montrent qu’il utilise bel et bien sa puissance pour prendre soin de ses serviteurs et les protéger. Les chrétiens s’épargnent également de nombreux déboires du fait qu’ils appliquent les principes bibliques. Par ailleurs, ils sont en sécurité grâce aux liens d’amour qui les unissent à leurs frères chrétiens du monde entier, frères qui sont prêts à leur apporter leur aide – TG1996 15/5

Jérusalem ayant été détruite et les Juifs emmenés en exil par l’armée babylonienne, un certain Yohanân se prépara à conduire en Égypte le petit groupe de Juifs qui avait été laissé en Juda. Leur projet était bien arrêté, mais avant de partir ils demandèrent à Jérémie de prier en leur faveur et de leur assurer la direction de Jéhovah. Toutefois, n’ayant pas reçu la réponse espérée, ils s’entêtèrent et concrétisèrent leur projet (Jérémie 41:16–43:7). Discernez-vous dans ces différents événements des leçons qui peuvent vous être précieuses, de sorte que Jéhovah se laissera trouver lorsque vous chercherez sa face ? – TG2003 1/5 § 10

Les chefs juifs dirent à Jérémie : “ C’est un mensonge que tu dis. Jéhovah notre Dieu ne t’a pas envoyé pour dire : N’entrez pas en Égypte pour y résider comme étrangers. ’ Mais c’est Barouk le fils de Néria qui t’excite contre nous, afin de nous livrer en la main des Chaldéens, pour nous faire mourir ou pour nous emmener en exil à Babylone. ” (Jérémie 43:2, 3). Ces accusations laissent entendre que, dans l’esprit des chefs juifs, Barouk exerçait une influence considérable sur Jérémie. Estimaient-ils que, en raison de sa position et de son amitié de longue date avec Jérémie, Barouk était plus qu’un simple scribe pour le prophète ? Peut-être. Toujours est-il que le message venait bel et bien de Jéhovah.
Quelles leçons retenir de l’exemple de Barouk ? Il y a de nombreuses leçons dignes d’intérêt à retenir de l’exemple de Barouk. L’une d’entre elles, notamment, est sa volonté de mettre au service de Jéhovah ses compétences professionnelles et ses relations, quelles que puissent en être les conséquences. De nos jours, de nombreux Témoins de Jéhovah, hommes et femmes, manifestent le même état d’esprit et mettent leurs talents au service du Béthel, de l’œuvre de construction, etc. TG2006 15/8 p19

Dieu avait prédit que Neboukadnetsar conquerrait non seulement Juda, mais également l’Égypte (Jér. 25:17-19). Voilà qui devait paraître plus qu’improbable. L’Égypte était si puissante ! Elle dominait même sur Juda. Après la chute de Jérusalem, certains survivants ont décidé d’aller trouver refuge en Égypte. Jéhovah leur avait pourtant déconseillé de le faire et les avait assurés de sa bénédiction s’ils restaient en Juda. S’ils fuyaient, l’épée qu’ils craignaient les rattraperait en Égypte (Jér. 42:10-16 ). Dans ses écrits, Jérémie n’indique pas s’il a été témoin de l’attaque babylonienne sur l’Égypte. Ce qui est sûr, par contre, c’est que, à leur grande stupéfaction, les réfugiés israélites ont bel et bien vu la prophétie se réaliser, lorsque les Babyloniens ont conquis l’Égypte au début du VIe siècle av. n. è. Jér. 43:8-13. Jéhovah a fait ce qu’il avait projeté. Voilà qui peut renforcer votre confiance dans ce que la Bible prédit - jr p161 § 14

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?


La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. Parce que les Rékabites sont restés fidèles à Jéhovah et aux directives de leur ancêtre, Jéhovah a déclaré qu’ils survivraient à la chute de Jérusalem. Et ils ont survécu. La mention ultérieure de “ Malkiya le fils de Rékab ”, qui a participé à la restauration de Jérusalem sous le gouvernorat de Nehémia, semble en apporter la preuve (Jér. 35:18, 19). Parce qu’Ébed-Mélek lui avait fait confiance et qu’il avait soutenu son prophète, Jéhovah lui a promis qu’il survivrait (Jér. 38:11-13 ; 39:15-18). Pareillement, Dieu a promis à Barouk, le compagnon de Jérémie, qu’il recevrait son “ âme pour butin ”. (Jér. 45:1, 5.) Lorsque vous voyez comment ces prophéties se sont accomplies, quelle conclusion en tirez-vous ? À votre avis, comment Jéhovah agira-t-il si vous vous montrez fidèle ? – jr chap13 § 13

Nous pourrions comparer la situation présente à celle du temps de Jérémie. À cette époque-là, Jéhovah se servit de l’armée de “Nébucadnezzar, roi de Babylone, mon serviteur”, pour exécuter son jugement sur le royaume apostat de Juda. Dans des circonstances aussi dangereuses, Jérémie et Baruch se sont-ils armés pour se protéger? Non, car Jéhovah fit de Jérémie “une ville fortifiée, et une colonne de fer, et des murailles de cuivre”. Si les deux hommes ne se joignirent pas à l’armée du “serviteur” chargé d’exécuter le jugement de Jéhovah, ils acceptèrent néanmoins d’être libérés par ce “serviteur” lors de la destruction de Jérusalem. Jérémie 39:11-14.
De même aujourd’hui, les Témoins de Jéhovah poursuivent la paix tout en prêchant le message relatif au Royaume dans un monde violent. Cependant, aussi longtemps que Dieu permettra aux autorités gouvernementales de porter “l’épée”, ou son équivalent moderne, ils pourront à bon droit accepter la protection de cette “épée”. – TG1983 15/10 p31

Même ceux que Jéhovah utilisait comme exécuteurs de ses jugements sur la terre pouvaient comprendre que ce système religieux détestable ne recevait que ce qu’il méritait, et s’abstenir de le plaindre. Le prophète Jérémie relate en ces termes ce qu’un officier babylonien lui déclara après la destruction de Jérusalem en l’an 607: “La parole qui advint à Jérémie de la part de Jéhovah, après que Nébuzaradan, chef de la garde du corps, l’eut renvoyé de Ramah, quand il l’eut pris, alors qu’il était lié avec des menottes au milieu de tous les exilés de Jérusalem et de Juda, de tous ceux qui étaient emmenés en exil à Babylone. Alors le chef de la garde du corps prit Jérémie et lui dit: ‘Jéhovah, ton Dieu, a prononcé lui-même ce malheur contre ce lieu, pour que Jéhovah le réalise et fasse comme il a dit; parce que vous avez péché contre Jéhovah et que vous n’avez pas obéi à sa voix. Et cette chose vous est arrivée.’” — Jérémie 40:1-3.
Aujourd’hui, la Chrétienté existe depuis plus longtemps que les 860 années au cours desquelles la maison d’Israël avait occupé la Terre promise avant qu’Ézéchiel fût établi prophète et guetteur en Israël. Elle a donc un passé plus long de choses détestables commises dans son domaine religieux. Elle attend son jour de jugement depuis plus longtemps qu’Israël. Mais maintenant, enfin, son péché l’a trouvée, l’a atteinte. La fin que Jéhovah a décrétée à son sujet est sur le point de s’abattre sur elle, et elle ne peut s’attendre à aucune compassion de sa part. Elle n’a plus aucune chance de se repentir et de se convertir à Jéhovah. kj chap7 § 26,27

Si Jérémie a été encouragé par Dieu, il a aussi encouragé les autres. Un jour par exemple, le roi Tsidqiya lui a fait part de sa peur des Juifs qui avaient rallié les Babyloniens. Jérémie l’a encouragé et l’a exhorté à obéir à Jéhovah, ce qui lui vaudrait des conséquences heureuses (Jér. 38:19, 20). Après la chute de Jérusalem, Yohanân, un chef militaire, envisageait d’emmener en Égypte les quelques Juifs qui restaient dans le pays. Il a toutefois commencé par interroger Jérémie. Celui-ci l’a écouté, puis a prié Jéhovah. Plus tard, il a transmis la réponse encourageante de Jéhovah à Yohanân, soulignant les bienfaits qu’il connaîtrait s’il suivait l’instruction divine de rester en Juda (Jér. 42:1-12). Dans ces deux cas, Jérémie a écouté attentivement avant de parler. Écouter est essentiel pour qui veut encourager quelqu’un. Ainsi, laissez la personne affligée épancher son cœur. Écoutez ses inquiétudes, ses craintes. Et, lorsque c’est approprié, adressez-lui des paroles encourageantes. Vous n’aurez pas de révélation divine à lui transmettre, mais vous pouvez puiser dans la Parole de Dieu des pensées positives, axées sur ce que l’avenir nous réserve. – jr chap7 p81-91 § 17

Barouk a accepté la correction de Jéhovah et, comme celui-ci l’avait promis, il a eu la vie sauve (Jérémie 43:6, 7). Voilà une leçon puissante pour nous aujourd’hui. Ce n’est pas le moment de ‘ chercher pour nous de grandes choses ’. Pourquoi ? Parce que “ le monde est en train de passer, et son désir aussi ”.1 Jean 2:17. – TG1997 15/8 p21 § 16

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 352
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum