RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 MAI 2017 - JEREMIE 35-38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RECHERCHONS LES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 8 MAI 2017 - JEREMIE 35-38

Message  Michèle le Jeu 4 Mai 2017 - 18:31


JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 35-38


Jérémie 35:19 : Pourquoi les Rékabites ont-ils été bénis ? (it-2 758)
« A cause de cela voici ce qu’a dit Jéhovah des armées, le Dieu d’Israël : “ Il ne sera pas retranché de chez Yonadab le fils de Rékab un homme pour se tenir devant moi, toujours »[/b]

Vers la fin du règne de Yehoïaqim (628-618 av. n. è.), un certain nombre de Rékabites habitaient en Juda. Quand Neboukadnetsar vint contre le pays, ils entrèrent dans Jérusalem pour se protéger des Chaldéens et des Syriens. Sur l’instruction de Jéhovah, Jérémie amena Yaazania leur chef et tous les Rékabites dans une salle à manger du temple (Jr 35:1-4). S’ils purent tous tenir dans une seule salle à manger du temple, c’est qu’ils ne devaient pas être très nombreux. Suivant les directives de Dieu, Jérémie mit des coupes de vin devant eux et dit : “ Buvez du vin. ” Par respect pour l’ordre de leur ancêtre, ils refusèrent et expliquèrent qu’ils avaient quitté depuis peu leur habitat coutumier pour s’établir en ville uniquement à cause des armées de l’envahisseur. — Jr 35:5-11.

Leur obéissance respectueuse plut à Jéhovah. Cette obéissance inébranlable à un père terrestre était à l’opposé de la désobéissance des Judéens envers leur Créateur (Jr 35:12-16). Dieu fit aux Rékabites cette promesse en récompense : “ Il ne sera pas retranché de chez Yonadab le fils de Rékab un homme pour se tenir devant moi, toujours. ” — Jr 35:19. – it2 p758

La situation dans laquelle se trouvent les serviteurs de Dieu aujourd’hui est comparable à celle des fidèles du temps de Jérémie. Nous savons que Jéhovah va bientôt faire “ venir le malheur ” sur tous ceux qui refusent d’écouter ses avertissements. Mais nous pouvons garder espoir grâce à ses promesses, tout comme les Juifs qui sont restés attachés au culte pur à l’époque de Jérémie. Parce que les Rékabites sont restés fidèles à Jéhovah et aux directives de leur ancêtre, Jéhovah a déclaré qu’ils survivraient à la chute de Jérusalem. Et ils ont survécu. La mention ultérieure de “ Malkiya le fils de Rékab ”, qui a participé à la restauration de Jérusalem sous le gouvernorat de Nehémia, semble en apporter la preuve. Ces fidèles amis de Jérémie, qui craignaient Dieu, préfiguraient bien ceux qui ont aujourd’hui l’espérance de vivre éternellement sur la terre et constitueront la “ Grande Foule ”. - jr 159-160

Les Rékabites mettaient un point d’honneur à obéir à leur ancêtre, pourtant mort depuis longtemps. Ceux qui adorent le Dieu vivant devraient donc lui obéir avec d’autant plus d’empressement. La détermination des Rékabites ne passa pas inaperçue aux yeux de Jéhovah ; elle contrastait nettement avec le manque d’obéissance des Juifs. Aussi Dieu promit-il aux Rékabites de les protéger du malheur à venir. N’est-il pas logique de penser qu’aujourd’hui ceux qui obéissent strictement à Jéhovah auront sa protection lors de la grande tribulation ? – jr chap6 § 18

Jérémie n’a jamais cessé de proclamer les avertissements et les jugements de Jéhovah. Cependant, il avait aussi à cœur de “ bâtir ” et de “ planter ”. (Jér. 1:10.) Ses efforts n’ont pas été vains. Certains Juifs, mais aussi des non-Israélites, ont survécu à la destruction de Jérusalem survenue en 607 av. n. è. Citons les Rékabites, Ébed-Mélek et Barouk. Ces fidèles amis de Jérémie, qui craignaient Dieu, préfiguraient bien ceux qui ont aujourd’hui l’espérance de vivre éternellement sur la terre et constitueront la “ grande foule ”. Ils soutiennent le reste des chrétiens oints, qui sont très heureux de les bâtir spirituellement. Ces fidèles compagnons des oints éprouvent en outre une immense satisfaction à aider leurs semblables à acquérir la connaissance de la vérité – TG2011 15/3 § 14

Jérémie 37:21 : Comment Jéhovah a-t-il pris soin de Jérémie, et comment cela nous encourage-t-il face aux situations difficiles ?
(w98 15/1 18 § 16-17 ; w95 1/8 5 § 6-7).
« Alors le roi Tsidqiya donna ordre, et on mit Jérémie sous surveillance dans la Cour de la Garde ; et on lui donna chaque jour une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu’à épuisement de tout le pain dans la ville. Et Jérémie demeura dans la Cour de la Garde ».

16 Avec amour, Jéhovah nous parle du soulagement qu’apportera le Royaume messianique. Il nous aide aussi à faire face dès maintenant aux difficultés de la vie en nous indiquant comment ne pas nous écarter de nos priorités. Il nous rassure au travers des récits qui témoignent de la manière dont il a soutenu ses serviteurs des temps passés (Jérémie 37:21). Il nous fortifie en nous montrant que l’amour qu’il porte à ses serviteurs fidèles reste constant quels que soient les malheurs qui peuvent les frapper. À celui qui met sa confiance en Lui, il déclare : “ Je ne te quitterai en aucune façon ni ne t’abandonnerai en aucune façon. ” — Hébreux 13:5.
17 Fortifiés par cette connaissance, les vrais chrétiens continuent de marcher avec Dieu et n’empruntent pas les voies du monde. Dans de nombreux pays, beaucoup de gens pauvres partent du principe que prendre à quelqu’un qui a plus que soi n’est pas du vol quand c’est pour nourrir sa famille. Mais ceux qui marchent par la foi refusent cette optique. Rien ne compte plus pour eux que l’approbation de Dieu, à qui ils font confiance pour récompenser leur honnêteté. En Inde, une veuve a constaté qu’en conjuguant ardeur au travail et ingéniosité elle arrivait à joindre les deux bouts. Au lieu de s’aigrir de son sort, elle était convaincue que, si elle donnait la priorité au Royaume et à la justice de Dieu, Jéhovah bénirait ses efforts pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils. Sur la terre entière, ils sont ainsi des dizaines de milliers à démontrer que Jéhovah est leur refuge et leur forteresse dans toutes sortes d’adversités. Est-ce aussi votre cas ? – TG1998 15/1 p18 § 16-17

Lorsque Jérémie était emprisonné pour avoir prêché, Jéhovah veillait “et on lui donna chaque jour une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu’à ce que tout le pain fût épuisé dans la ville”. Jérémie 37:21. Jéhovah a-t-il oublié Jérémie lorsque le pain a manqué? Apparemment non, car lorsque les Babyloniens ont pris la ville, Jérémie a reçu ‘une ration de vivres et un présent, et on l’a laissé partir’. TG1995 1/8 p5 § 6-7

Pendant la dernière partie du siège de Jérusalem par les Babyloniens, Jérémie était emprisonné dans la Cour de la Garde. Comment a-t-il été nourri ? S’il avait été libre, il aurait pu chercher lui-même sa nourriture. Au lieu de cela, il dépendait entièrement de ceux qui l’entouraient, dont la plupart le haïssaient ! Cependant, Jérémie ne mettait pas sa confiance dans les hommes mais en Dieu, qui avait promis de prendre soin de lui. Jéhovah a-t-il tenu sa promesse ? Bien sûr que oui ! Il a veillé à ce que Jérémie reçoive “ une miche de pain [...] jusqu’à épuisement de tout le pain dans la ville ”. Jérémie tout comme Barouk, Ébed-Mélek et d’autres ont survécu à cette période de famine, de maladie et de massacre. TG2008 15/10 p7-11 § 18

Jéhovah prend soin de ceux qui exercent la foi en lui aujourd’hui. La foi, alliée à l’application des principes bibliques, ne nous rendra pas riches, mais nous aidera à nous assurer notre pain. Illustrons cette affirmation : La Bible nous conseille d’être honnêtes, capables, travailleurs. Ne sous-estimons jamais l’importance d’une bonne réputation professionnelle. Même dans les régions où les bonnes places sont rares, les ouvriers honnêtes, habiles et courageux s’en sortent mieux.
Ils vivent peut-être avec peu, mais ils ont généralement le minimum vital et la satisfaction de manger la nourriture qu’ils gagnent eux-mêmes. TG2003 15/1 p. 10-15

Le roi Tsidqiya, qui avait mis Jérémie en détention dans la Cour de la Garde, lui a fait apporter “ chaque jour une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu’à épuisement de tout le pain dans la ville ”. (Jér. 37:21.) Et Jérémie a survécu ! Jéhovah peut utiliser tous les moyens qu’il veut pour soutenir ses serviteurs. Ce qui est sûr, c’est qu’il les soutiendra, car leur vie éternelle est garantie. Barouk a survécu à la destruction de Jérusalem parce qu’il a cessé de ‘ chercher de grandes choses ’. Nous pouvons, nous aussi, espérer survivre à Har-Maguédôn, et ainsi louer Jéhovah, nous qui aurons reçu notre “ âme ” pour “ butin ”, un butin dont nous profiterons pour toujours. – jr chap9 p103-113 § 19

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

Jérémie a beaucoup appris de ce qu’il a vécu alors que Jéhovah l’utilisait pour avertir son peuple. Dans la quatrième année du roi Yehoïaqim, Jéhovah a ordonné à Jérémie de mettre par écrit toutes les paroles qu’il lui avait dites depuis les jours de Yoshiya. Dans quel but ? Celui d’encourager les habitants de Juda à renoncer à faire le mal, pour obtenir ainsi le pardon. Jérémie 36:1-3. Jérémie, qui se levait de bonne heure pour délivrer les messages de Dieu, a même supplié ses compatriotes de mettre fin à leurs pratiques détestables. N’était-il pas évident pour lui que c’était par compassion pour son peuple que Dieu avait envoyé des prophètes ? Cela ne pouvait que faire naître en lui une compassion semblable. Vous comprendrez dès lors pourquoi, ayant survécu à la destruction de Jérusalem, il a déclaré : “ C’est grâce aux actes de bonté de cœur de Jéhovah que nous n’avons pas disparu, car vraiment ses miséricordes ne finiront pas. Elles sont neuves chaque matin. ”Lam. 3:22, 23. jr chap10 § 19

Le chrétien qui connaît Jéhovah comme le connaissait Yoshiya ne voit pas simplement en lui le Souverain de l’univers. En lisant la Bible, il découvre progressivement la façon dont son Père céleste traite les autres, si bien qu’il a envie de l’imiter. Tandis que, jour après jour, il tient compte de ce que Jéhovah aime ou n’aime pas, son amour pour lui se renforce. À l’inverse, celui qui fait abstraction des lois et des rappels de Dieu, et qui rejette ainsi toute influence que Dieu pourrait exercer dans sa vie, celui-là ne parvient pas à connaître le vrai Dieu. Il est semblable à Yehoïaqim, qui a jeté au feu le rouleau de Jérémie, qui contenait la parole de Jéhovah. Jérémie 36:21-24. – jr chap12 §6

Jérémie a été malmené par des gens qu’il désirait aider. Mais il ne s’est ni vengé ni aigri. Il s’est montré patient et bon, même à l’égard du roi Tsidqiya, pourtant corrompu. Alors que Tsidqiya l’avait précédemment livré à ses ennemis qui réclamaient sa mort, le prophète l’a supplié d’obéir à la voix de Jéhovah (Jér. 38:4, 5, 19, 20). Notre amour pour nos semblables est-il aussi fort que celui de Jérémie ? – TG2011 15/3 p28-32

Les princes de Juda prétendirent que Jérémie faisait cause commune avec les Babyloniens. Il eut beau le nier, les princes le frappèrent et le firent enfermer dans la maison de détention (Jér. 37:13-15). Jérémie ne modifia pas pour autant le message de Jéhovah. Les princes persuadèrent donc Tsidqiya de le mettre à mort. Ils jetèrent le prophète dans une citerne vide et boueuse, où il aurait pu mourir si Ébed-Mélek, un Éthiopien au service du roi, n’était pas venu à son secours (Jér. 38:4-13). Que de fois les serviteurs de Jéhovah des temps modernes ont été exposés au danger parce qu’ils refusaient, par motif de conscience, de prendre parti dans les querelles politiques ! À n’en pas douter, ce qu’a vécu Jérémie peut vous donner la force d’affronter les épreuves et de les surmonter. – jr chap2 § 23

Ébed-Mélek, un serviteur du roi Tsidqiya, a risqué sa vie pour sauver Jérémie. Les princes de Juda avaient dit au roi que Jérémie décourageait les soldats et tout le peuple. Le roi les a autorisés à faire ce qu’ils voulaient avec Jérémie. Ils l’ont donc jeté dans un trou profond rempli de boue et ils l’ont laissé là pour qu’il meure (Jérémie 38:4-6[b]
). Ébed-Mélek a demandé à Tsidqiya la permission d’aider Jérémie. Ce qu’a fait Ébed-Mélek était dangereux, parce que beaucoup de gens détestaient Jérémie. Tsidqiya a été d’accord et a même dit à Ébed-Mélek d’emmener 30 hommes avec lui pour sauver Jérémie. Dieu a promis à Ébed-Mélek qu’il ne mourrait pas quand les Babyloniens attaqueraient Jérusalem ; c’est ce que lui a annoncé Jérémie (Jérémie 39:15-18). Dieu récompense ceux qui ont le courage de faire sa volonté. - ws13 15/1 p. 3-8

Ébed-Mélek a manifesté ensuite une autre qualité : la bonté. Il prit “ des chiffons usés et des bouts de tissus usés et les descendit à Jérémie [...] au moyen des cordes ”. Pourquoi des chiffons et des bouts de tissus ? Afin d’atténuer le frottement des cordes sous les aisselles de Jérémie pendant qu’on le remontait. — Jérémie 38:11-13. Jéhovah apprécie ce que nous faisons pour le servir. La Bible nous donne l’assurance qu’il se souvient même du plus petit acte d’adoration motivé par la foi. TG2012 1/5 p31 § 8

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?

Barouk (le secrétaire de Jérémie), l’Éthiopien Ébed-Mélek, les Rékabites et d’autres ont été sauvés. Mais ils n’avaient pas reçu une vraie marque visible sur le front (Jérémie 35:1-19) C’était une marque symbolique qui signifiait seulement qu’ils survivraient. Les chrétiens oints fidèles n’auront pas besoin de recevoir cette marque pour la survie. Ils recevront leur sceau final (leur marque finale) soit avant de mourir, soit avant le début de la grande tribulation – TG Facile 2016 juin p31-32

Ni Tsidqiya ni Yohanân n’ont tenu compte des conseils encourageants que leur offrait Jérémie. Aujourd’hui, il se peut qu’on ne réagisse pas toujours à nos encouragements. Mais ne renoncez pas pour autant à aider autrui. Certains ont répondu favorablement aux encouragements de Jérémie, et peut-être seront-ils nombreux à répondre aux vôtres. Souvenez-vous des Rékabites, ces Qénites qui entretenaient des liens avec les Juifs depuis de nombreuses années. Parmi les commandements que ces résidents étrangers avaient hérités de leur ancêtre Yehonadab figurait celui de ne pas boire de vin. Alors que les Babyloniens étaient en train d’attaquer, Jérémie a amené les Rékabites dans l’une des salles à manger du temple puis, sur l’ordre de Jéhovah, il leur a présenté du vin. Mais, par respect pour leur ancêtre, et à l’inverse des Israélites insoumis, les Rékabites se sont montrés obéissants. Ils ont refusé de boire (Jér. 35:3-10). Jérémie leur a adressé, de la part de Jéhovah, des éloges, et leur a communiqué une promesse concernant leur avenir. (Jérémie 35:14, 17-19) Voilà qui peut nous servir de modèle lorsque nous voulons encourager une personne. Félicitons sincèrement chaque fois que c’est possible. – jr chap7 §18

Jéhovah ne souhaitait pas voir son peuple disparaître. Environ dix ans avant la destruction de Jérusalem, par la voix de Jérémie, il a parlé d’une espérance pour les exilés à Babylone. Jérémie avait adopté le même regard que Dieu sur son peuple. Il a poursuivi son ministère avec un intérêt sincère et a transmis l’exhortation suivante de Jéhovah : “ Revenez, s’il vous plaît, chacun de sa voie mauvaise, rendez bonnes vos manières d’agir. ” (Jér. 35:15). Pourriez-vous trouver d’autres façons de manifester aux personnes de votre territoire votre profond intérêt ? - jr chap. 3 p. 32-42 § 17

Jéhovah a dit à Jérémie : Procure-toi un rouleau de livre, et tu devras y écrire toutes les paroles que je t’ai dites contre Israël, contre Juda et contre toutes les nations, [...] depuis les jours de Yoshiya, jusqu’à ce jour. ” Forme commune des livres durant la période de rédaction de la Bible. Les Écritures furent rédigées et souvent copiées sur des rouleaux de cuir, de parchemin ou de papyrus (Jr 36:1, 2, 28, 32 ). On confectionnait les rouleaux en collant ensemble des morceaux de ces matériaux de manière à former une longue bande qui était ensuite enroulée autour d’un bâton. Pour un rouleau très long, on plaçait un bâton à chaque extrémité de la bande et on l’enroulait sur ces deux bâtons en allant vers le milieu. Quand il s’apprêtait à lire dans un tel rouleau, le lecteur le déroulait d’une main et l’enroulait de l’autre jusqu’à ce qu’il trouve la partie recherchée. Après la lecture, il enroulait de nouveau le rouleau. — Pour des détails concernant les matériaux, les dimensions, etc. – it2 rouleau

Barouk était en train de mettre par écrit un message prophétique quand Jéhovah lui accorda une attention toute particulière. Pourquoi cela ? Parce que Barouk commençait à se lamenter sur son sort et à désirer quelque chose de meilleur que son privilège de service spécial. Ayant remarqué ce changement d’attitude, Jéhovah donna à Barouk ce conseil clair mais bienveillant : “ Tu ne cesses de chercher pour toi de grandes choses. Ne continue pas à chercher. Car voici que je fais venir un malheur sur toute chair, [...] et vraiment je te donnerai ton âme pour butin dans tous les lieux où tu iras. ” — Jérémie 36:4 . Discernez-vous dans les paroles de Jéhovah à l’adresse de Barouk le profond intérêt qu’il témoignait à cet excellent homme, qui l’avait servi avec tant de fidélité et de courage aux côtés de Jérémie ? Il est clair que Barouk a revu sa manière d’envisager les choses, car Jérémie lui a ensuite confié une mission des plus exigeantes. De même aujourd’hui, Jéhovah se soucie beaucoup de ceux qui seraient tentés de chercher meilleure fortune dans l’actuel système de choses. Il est essentiel que nous comprenions tous qu’il n’y a pas d’avenir pour ceux qui cherchent “ de grandes choses ” pour eux-mêmes dans ce système. Non seulement ils ne trouvent pas le bonheur véritable, mais pire, ils ‘ passeront ’ prochainement en même temps que ce monde et que tous ses désirs égoïstes. TG2002 1/10 § 11-12

Jérémie savait que des vies dépendaient de son activité de prophète. Un jour, comme il lui était impossible de s’adresser au peuple conformément à sa mission, il a envoyé son ami Barouk à sa place. (Jérémie 36:5-8.) Comment imiter Jérémie sous ce rapport ? Lorsque nous disons à une personne que nous reviendrons la voir, tenons-nous parole ? Et s’il nous est impossible de respecter un rendez-vous pour une nouvelle visite ou une étude biblique, prenons-nous des dispositions pour que quelqu’un nous remplace ? “ Que votre mot Oui signifie [...] Oui ”, a déclaré Jésus (Mat. 5:37). Il est essentiel que nous tenions parole, car nous représentons le Dieu de vérité et d’ordre. 1 Cor. 14:33, 40. - jr chap. 3 p. 32-42 § 14

Il est clair que Barouk a revu sa manière d’envisager les choses, car Jérémie lui a ensuite confié une mission des plus exigeantes : il devait se rendre au temple et lire à voix haute le message de jugement qu’il avait lui-même écrit sous la dictée de Jérémie. Barouk a-t-il obéi ? Oui, il a fait selon “ tout ce que Jérémie le prophète lui avait ordonné ”. En réalité, il a été jusqu’à relire ce message devant les princes de Jérusalem, ce qui réclamait incontestablement beaucoup de courage (Jérémie 36:1-6, 8, 14, 15). Bientôt, l’ensemble du système méchant de Satan sera détruit dans une “ grande tribulation ” sans précédent Sans aucun doute avant cette période ainsi que durant cette période, les serviteurs de Dieu subiront de terribles mises à l’épreuve de leur foi et de leur obéissance. TG2002 1/10 p15 §15,18

Barouk, le fils de Néria, semble avoir été le plus proche ami du prophète. Jérémie l’a chargé en toute confiance de mettre par écrit sur un rouleau les déclarations divines qu’il lui dictait, puis d’en faire la lecture, dans un premier temps au peuple, et ensuite aux princes de Juda (Jér. 36:4-8, 14, 15). Comme Jérémie, Barouk était convaincu que ce que Jéhovah annonçait se réaliserait. Les deux hommes ont vécu les mêmes choses au cours des 18 dernières années tourmentées du royaume de Juda. Ils ont passé beaucoup de temps ensemble à accomplir la tâche spirituelle qui leur avait été confiée. Tous deux ont dû affronter des difficultés et se cacher de leurs ennemis. Et tous deux ont été encouragés personnellement par Jéhovah. Apparemment, Barouk était issu d’une éminente famille de scribes en Juda. Les Écritures le désignent sous le terme de “ secrétaire ”. Son frère Seraïa, un haut fonctionnaire, a plus tard lui aussi collaboré avec Jérémie pour que soient proclamées les déclarations prophétiques de Jéhovah (Jér. 36:32 ). En se montrant disposés à coopérer avec Jérémie en cette période troublée, les deux fils de Néria ont dû fortifier et encourager le prophète. Vous aussi, vous pouvez être fortifié et encouragé par ceux qui travaillent fidèlement au service de Jéhovah à vos côtés. – jr chap5 § 12

Jér. 36:27-31 - Jérémie nous raconte ce qui se passa pendant que Jéhovah les tenait cachés, lui et Barouk. Le commandement de Jéhovah obligeait le prophète et son secrétaire à un travail clandestin. Jérémie allait-il obéir? Et Jérémie prit un autre rouleau et le donna à Baruch, fils de Nériah, le secrétaire, qui se mit à écrire dessus, de la bouche de Jérémie, toutes les paroles du livre que Yehoïaqim, roi de Juda, avait brûlé au feu; et on y ajouta encore beaucoup de paroles comme celles-là.” — Jér. 36:32. Yehoïaqim connut une mort ignominieuse et on ne l’ensevelit pas dans la sépulture des rois de Jérusalem, pas plus que l’on n’y aurait enseveli le cadavre d’un âne. À notre époque, les Témoins de Jéhovah de nombreux pays se sont trouvés relégués dans la clandestinité, eux aussi. Que font-ils lorsqu’on prend leurs Bibles et qu’on les brûle? Ils en réimpriment ou se servent d’autres versions. Même dans la clandestinité, ils continuent à proclamer, comme Jérémie, la destruction du monde hostile à Dieu. Les autodafés de Bibles n’ont pas réussi à faire taire les Témoins de Jéhovah modernes et ne les ont pas non plus effrayés au point de les amener à suspendre la diffusion des imprimés bibliques. Cela ne va pas non plus empêcher la Parole de Jéhovah de se réaliser avec force lors de l’incendie qui ravagera bientôt le monde entier. L’ennemi ne réussit qu’à se condamner à la destruction éternelle – TG1980 1/5 § 14

Dieu ordonna au prophète Jérémie d’écrire sur un rouleau un message de condamnation à l’encontre des habitants pervertis de Juda. Il les avertit que, s’ils ne changent pas, leur capitale, Jérusalem, sera dévastée. Le secrétaire de Jérémie, Barouk, lit ce rouleau en public dans le temple de Jérusalem, puis devant les princes de Juda, qui l’apportent au roi Yehoïaqim. La déclaration divine n’étant pas à son goût, le monarque déchire le rouleau en morceaux et le jette au feu. Jérémie 36:1-23. Dieu demanda donc à Jérémie : “ Procure-toi de nouveau un rouleau — un autre — et écris dessus toutes les paroles primitives qui étaient sur le premier rouleau qu’a brûlé Yehoïaqim le roi de Juda. ” (Jérémie 36:28). Quelque 17 ans plus tard et conformément à la parole de Dieu transmise par le prophète, Jérusalem est mise à sac, nombre de ses dirigeants exécutés et ses habitants exilés à Babylone. Le message du rouleau et le récit des circonstances de l’attaque dont celui-ci a été l’objet ont subsisté jusqu’à nos jours, dans le livre biblique de Jérémie. – RV2011 Février p4

Le livre de Jérémie n’est pas écrit dans un ordre historique et chronologique. Pourquoi ? C’est peut-être parce que Jérémie a fait écrire son livre par son secrétaire Barouk à la fin de sa carrière de prophète. De plus, le roi Yehoïaqim ayant détruit ce rouleau, Jérémie en dicta un autre, vraisemblablement plus tard, dans lequel il introduisit des renseignements supplémentaires. — Jér. 36:32. – TG1976 15/7

Lorsque l’étau babylonien s’est resserré sur Jérusalem, la population n’a pas tardé à manquer de nourriture et à souffrir de la faim (Jér. 37:21). Comme si la famine ne suffisait pas, Jérémie a été enfermé dans un lieu où il aurait pu trouver la mort. Les princes de Juda avaient exploité la faiblesse du roi Tsidqiya pour faire jeter le prophète dans une citerne profonde et boueuse. D’un point de vue humain, la situation semblait désespérée. Si vous aviez été à la place de Jérémie, n’auriez-vous pas ressenti de la peur ? — Jér. 38:4-6. Jérémie était un simple humain, comme nous. Mais il a eu confiance en Jéhovah, qui avait promis de ne pas l’abandonner. Jéhovah l’a-t-il récompensé ? Les faits l’attestent. Dieu a incité Ébed-Mélek à le sauver, contre la volonté des princes. Avec la permission du roi, Ébed-Mélek a tiré le prophète hors de la citerne et l’a fait échapper à la mort. Jér. 38:7-13. – jr chap15 § 14

À quoi les paroles du prophète rapportées en Jérémie 38:20 peuvent-elles nous faire réfléchir ? Il est intéressant de noter l’exhortation que Jérémie a adressé un jour au roi de Juda : “ Obéis, s’il te plaît, à la voix de Jéhovah dans ce que je te dis ; tout ira bien pour toi et ton âme restera en vie. ” (Jér. 38:20). Cet épisode nous offre un bel exemple de ce que doivent être nos relations avec les autres y compris ceux qui ne suivent pas encore les voies de Jéhovah, mais que nous sommes en mesure d’encourager. Le comportement de Jérémie vis-à-vis de ceux qui obéissaient à Dieu constitue également un modèle pour les chrétiens d’aujourd’hui. Sans conteste, l’exemple de Jérémie est riche d’enseignements pour nous. - jr chap. 1 p. 4-13 § 17

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 318
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum