RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 2 MAI 2017 - JEREMIE 32-34

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RECHERCHONS DES PERLES SPIRITUELLES - SEMAINE DU 2 MAI 2017 - JEREMIE 32-34

Message  Michèle le Ven 28 Avr 2017 - 12:54


JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JEREMIE 32-34

Jérémie 33:15 : Qui est le « germe » de David ? (jr 173 § 10)

« En ces jours-là et en ce temps-là, je ferai germer pour David un germe juste, et à coup sûr il exécutera le droit et la justice dans le pays »

10 Jérémie a parlé du Messie à venir comme du “ germe ” de David. C’était là une image tout à fait appropriée. Alors que Jérémie exerçait la fonction de prophète, l’arbre de la dynastie davidique fut coupé. Mais la souche n’était pas morte. Par la suite, Jésus naîtrait de la descendance de David. On pourrait à bon droit l’appeler “ Jéhovah est notre justice ”, ce qui soulignerait tout l’intérêt de Jéhovah pour cette qualité. (Jérémie 23:5, 6.) Jéhovah a permis que son Fils unique-engendré souffre sur la terre et meure. Dès lors, en toute justice, il pouvait appliquer la valeur du sacrifice rédempteur du “ germe ” de David comme base pour le pardon (Jér. 33:15). C’est ce qui a permis à des humains d’être déclarés “ justes pour la vie ” et d’être oints d’esprit saint, et ainsi de devenir parties contractantes de la nouvelle alliance. On trouve une autre preuve de l’attachement de Dieu à la justice dans le fait que d’autres humains, qui ne font pas partie de cette alliance, en bénéficient, comme nous le verrons plus loin. Rom. 5:18. – jr 173 § 10

Si l’arbre de la dynastie davidique avait été coupé, sa souche n’était pas morte, et le Dieu Tout-Puissant pouvait donc lui faire produire. Cette promesse relative au gouvernement universel s’avéra-t-elle digne de foi? Oui, et bien que plus de 640 ans aient dû s’écouler, la souche de la dynastie davidique déchue, sans sceptre ni couronne, produisit un germe au temps marqué par Dieu. Ce germe apparut en la personne de Jésus, qui était venu au monde dans la ville natale de David à Bethléhem, qui se fit baptiser par Jean le Baptiste, et que Dieu oignit d’esprit saint aussitôt après pour être l’Héritier permanent de l’alliance pour le Royaume contractée avec. En réalité, il devint le “Germe” du Souverain Seigneur Jéhovah, car, en 1914, après la fin des “sept temps” (ou 2 520 ans) de la domination gentile sur la terre, Jéhovah se servit de Jésus Christ glorifié pour faire revivre sa domination souveraine sur la terre, en accord avec l’alliance pour le Royaume - TG 1980 1/3 p18

Jérémie 33:23, 24 : Quelles sont « les deux familles » dont il est question ici ? (w07 15/3 11 § 4)
« Et la parole de Jéhovah vint encore à Jérémie, disant : 24 “ N’as-tu pas vu ce que les gens de ce peuple ont dit — disant : ‘ Les deux familles qu’a choisies Jéhovah, il les rejettera aussi ’ ? Et mon peuple, ils ne cessent de le traiter sans respect, pour qu’il ne continue plus d’être une nation devant eux ».

L’une est la famille royale issue du roi David, et l’autre, la famille sacerdotale composée des descendants d’Aaron. Avec la destruction de Jérusalem et du temple, il apparaissait que Jéhovah avait rejeté ces deux familles, qu’il cesserait d’avoir un royaume sur la terre et que le culte qui lui était rendu ne serait plus restauré.

L’alliance avec le roi David. Cette alliance, dont les parties contractantes étaient Jéhovah et David (qui représentait sa famille), fut conclue au cours du règne de ce roi à Jérusalem (1070-1038 av. n. è.) (2S 7:11-16). Elle prévoyait qu’un fils de la lignée de David posséderait le trône à jamais et qu’il bâtirait une maison pour le nom de Jéhovah. Le but de Dieu, en contractant cette alliance, était de doter les Juifs d’une dynastie royale, de donner à Jésus, l’héritier de David, le droit légal au trône davidique, le “ trône de Jéhovah ”, et de permettre de l’identifier au Messie. Cette alliance n’incluait pas de prêtrise. Les prêtres lévitiques servaient conjointement avec les rois de la lignée davidique, mais la Loi stipulait la séparation stricte de la prêtrise et de la royauté. Puisque Jéhovah reconnaît cette royauté et agira par elle à jamais, cette alliance durera éternellement – it1 Alliance

Juda devait être la tribu royale, qui se circonscrit plus tard à la famille de David. Les descendants de Lévi formèrent la tribu sacerdotale, la prêtrise elle-même se limitant à la lignée d’Aaron. Pour établir son droit légal au trône, le Roi Jésus Christ devait pouvoir être reconnu de la famille de David et de la lignée de Juda. Mais du fait que, par un serment de Dieu, il était prêtre à la manière de Melkisédec, il n’était pas nécessaire qu’il soit d’ascendance lévitique – it1 Généalogie

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

Jérémie est “ emprisonné dans la Cour de la Garde ” lorsque Jéhovah lui demande d’acheter la parcelle de terrain de son cousin à Anathoth. Cela servira de signe attestant qu’il y aura un rétablissement. C’est à Barouk que l’on fait appel pour enregistrer l’opération. Jérémie 32:1, 2, 6, 7. Jérémie raconte : “ J’ai écrit sur un acte, j’ai apposé le sceau et j’ai pris des témoins tandis que je pesais l’argent dans la balance. J’ai pris ensuite l’acte d’acquisition, celui qui était scellé [...] et celui qui était resté ouvert ; enfin j’ai donné l’acte d’acquisition à Barouk. ” Il demande ensuite à Barouk de conserver les actes d’acquisition dans un récipient en terre. Pour certains commentateurs, bien que Jérémie dise qu’il a “ écrit ” l’acte, il l’a plutôt dicté à Barouk, le scribe professionnel, qui s’est chargé de le mettre par écrit. Jérémie 32:10-14
Barouk et Jérémie respectaient les coutumes juridiques de leur temps. L’acte en double exemplaire en était une. “ Le premier acte était appelé ‘ acte scellé ’ parce qu’il était roulé et scellé avec une ou plusieurs bulles ; il contenait la version originale du contrat. [...] Le second, l’‘ acte ouvert ’, était une copie de l’acte scellé, officiel, et était destiné à la consultation libre. Il y avait donc deux textes, un original et un duplicata, inscrits sur deux papyrus distincts. ” Les découvertes archéologiques confirment l’existence de la coutume consistant à conserver les documents dans un récipient en argile.
Ainsi, bien qu’il ait eu affaire à un adorateur de Jéhovah comme lui, de surcroît un membre de sa famille, Jérémie s’est soumis à un minimum de formalités légales. Deux actes ont été rédigés : l’un a été laissé ouvert pour consultation et l’autre a été scellé pour servir de preuve au cas où des doutes surgiraient à propos de la validité du premier. Toute la transaction a eu lieu “ sous leurs yeux ”, pour reprendre les termes du verset 13. Ce fut donc un accord public, légal et passé devant témoins. Ainsi, il est clair que les véritables adorateurs de Jéhovah sont bibliquement fondés à rédiger des documents dûment certifiés lorsqu’ils ont des relations d’affaires – TG2006 15/8 p18-19

Avant la chute de Jérusalem, Jéhovah avait révélé que c’était lui, et non l’Égypte, qui apporterait la paix véritable à Israël. Par la bouche de Jérémie, il avait fait cette promesse : “ Je les guérirai et leur révélerai une abondance de paix et de vérité. Oui, je ramènerai les captifs de Juda et les captifs d’Israël et je les bâtirai comme au début. ” (Jérémie 33:6, 7). Jéhovah commença à réaliser sa promesse en 539 avant notre ère, quand Babylone fut conquise et que les Israélites exilés se virent offrir la liberté. Vers la fin de l’année 537, un groupe d’Israélites célébraient la fête des Huttes sur le sol d’Israël pour la première fois depuis 70 ans. La fête terminée, ils entreprirent la reconstruction du temple de Jéhovah. Quels étaient alors leurs sentiments ? Le récit dit que le peuple “ criait, poussant de grands cris, en louant Jéhovah, parce qu’on posait les fondations de la maison de Jéhovah ”. – TG1996 1/1 p9 § 3

Qu’en est-il si un projet commercial implique un partage des risques financiers, comme lorsqu’il s’accompagne d’un investissement ou d’un prêt entre particuliers ? La Bible établit un principe essentiel et pratique : il faut tout mettre par écrit ! Par exemple, quand Jérémie a acheté un terrain, il a fait rédiger un document en deux exemplaires, établi en présence de témoins, qui a été soigneusement entreposé en vue d’une consultation future (Jérémie 32:9-12 ). Lorsqu’on passe un engagement commercial avec un autre chrétien, ce n’est pas afficher son manque de confiance que de noter tous les détails dans un document soigneusement préparé, signé et établi devant témoins. Au contraire, cela permet d’éviter des malentendus, des déceptions ou même des litiges qui pourraient créer des divisions. Un chrétien qui est en relations d’affaires avec un autre ne devrait jamais perdre de vue qu’un projet commercial, quel qu’il soit, ne justifiera jamais que l’on mette en péril l’unité et la paix de la congrégation. — 1 Corinthiens 6:1-8. – Livre Amour de Dieu (lv) chap14 § 14

32:10-15Pourquoi procédait-on à la rédaction de deux actes pour un même contrat ? L’acte laissé ouvert était destiné à la consultation. L’acte scellé était un double qui permettait, au besoin, de vérifier l’exactitude de l’acte ouvert. En se pliant à des procédures juridiques raisonnables, même s’il traitait avec un parent ou avec un autre adorateur du vrai Dieu, Jérémie nous a laissé un exemple à suivre. – TG2007 15/3 p11

A la différence des humains, Dieu dispose d’une puissance sans limites. C’est ce qu’a rappelé le prophète Jérémie : “ Ô Souverain Seigneur Jéhovah ! Voici que toi, tu as fait les cieux et la terre par ta grande force et par ton bras tendu. Toute cette chose n’est pas trop prodigieuse pour toi. ” (Jérémie 32:17). C’est Dieu qui a créé la terre et tous les éléments qui la composent ; n’est-il pas évident qu’il est en mesure d’intervenir sur le cours des choses pour que les humains puissent y résider en paix et en sécurité ? – TG2011 1/12

Jérémie est souvent qualifié de prophète de malheur, mais il pourrait aussi être appelé le messager de paix de Dieu. Il parla de la paix aussi souvent que l’avait fait avant lui Isaïe. Jéhovah se servit de lui pour prononcer un jugement sur Jérusalem en ces termes : Cette ville, depuis le jour où on l’a bâtie jusqu’à ce jour, n’a été qu’une source de colère en moi et une source de fureur en moi, afin de l’ôter de devant ma face, à cause de tout le mal que les fils d’Israël et les fils de Juda ont fait pour m’offenser, eux, leurs rois, leurs princes, leurs prêtres et leurs prophètes, les hommes de Juda et les habitants de Jérusalem. ” (Jérémie 32:31, 32). Ces paroles préfiguraient le jugement de Jéhovah sur les dirigeants et sur le clergé de la chrétienté à notre époque. Pour que règne la paix véritable, il faut que ces fauteurs de méchanceté et de violence soient écartés ! Ce ne sont certainement pas des messagers de paix. – TG1997 1/5 § 8

Venez et voyez les activités de Dieu. Sa manière d’agir envers les fils des hommes est redoutable. Sans conteste, en y regardant de près, ces actions de Dieu implantent dans notre cœur la crainte de Jéhovah, un profond respect. Nous discernons donc comment Jéhovah Dieu accomplit cette promesse: “Je mettrai dans leur cœur la crainte de moi, pour qu’ils ne s’écartent pas de moi.” Jérémie 32:40. Il va de soi que la crainte pieuse ne s’implante pas dans notre cœur sans efforts de notre part. Les résultats ne sont pas automatiques. Jéhovah fait sa part. Nous devons faire la nôtre en cultivant la crainte pieuse TG1995 15/3§19

Jéhovah donne la paix à ses serviteurs alors qu’ils vivent dans le monde satanique déchiré par la guerre. Au VIe siècle avant notre ère, il a tenu la promesse qu’il avait faite par l’intermédiaire de Jérémie et il a donné ‘ la paix et la vérité ’ à sa nation spéciale en la réinstallant dans son pays (Jérémie 33:6). De même, en ces derniers jours, il donne ‘ la paix et la vérité ’ à ses serviteurs dans leur “ pays ”, ou domaine spirituel sur la terre, à un moment où ils traversent la période la plus troublée de l’histoire humaine. TG1996 1/1 § 3

Louez Jéhovah des armées, car Jéhovah est bon [...] ! ” Jérémie 33:11
.L’expression “ Jéhovah des armées ” évoque donc la puissance, celle que détient le Maître Souverain de l’univers, qui commande d’immenses armées de créatures spirituelles. Elle inspire par conséquent un profond respect et de l’effroi, tout en apportant réconfort et encouragement aux serviteurs de Jéhovah. En employant l’expression “ Jéhovah des armées ”, les prophètes donnèrent aux auditeurs des prophéties une raison supplémentaire d’être sûrs de leur réalisation. – it1

Quelles autres perles spirituelles as-tu découvertes dans la lecture biblique de cette semaine ?


Dieu a clairement démontré qu’il désapprouvait l’amalgame du vrai culte avec le faux, car ce dernier implique souvent des pratiques impures et l’usage d’idoles et de dieux détestables (Jérémie 32:35 « Ils ont en outre bâti les hauts lieux de Baal qui sont dans la vallée du fils de Hinnom, pour faire passer par [le feu] leurs fils et leurs filles, pour Molek, chose que je ne leur avais pas ordonnée, et il ne m’est pas non plus monté au cœur de faire cette chose détestable, afin de faire pécher Juda »). Les vrais chrétiens sont donc incités à fuir tout contact avec un culte impur – TG2002 1/ 2

Il existe également une autre forme de servitude qui touche les adeptes de la fausse religion. Par exemple, dans le pays antique de Canaan, on offrait des enfants en sacrifice à Molech. On raconte qu’il existait de ce faux dieu une statue colossale à l’intérieur de laquelle se trouvait une fournaise. Des enfants étaient précipités vivants entre les bras tendus de cette statue et tombaient dans les flammes. Même des Israélites ont pratiqué ce faux culte. Dieu dit qu’ils ont fait ‘passer par le feu, à Molech, leurs fils et leurs filles, chose qu’Il ne leur avait pas ordonnée, et cela ne Lui était pas monté au cœur: faire cette chose détestable’. (Jérémie 32:35.) Quels bienfaits Molech a-t-il procurés à ses adorateurs? Que sont devenus ces nations cananéennes et le culte autrefois rendu à Molech? Tout cela a disparu. Il s’agissait d’un faux culte, fondé non sur la vérité, mais sur le mensonge – TG1992 1 /4 p4 § 6

Supposons que quelqu’un vous blesse en parlant ou en agissant de manière irréfléchie. Allez-vous imiter Jéhovah ? Au sujet des Juifs d’autrefois, Dieu a dit qu’il ‘ purifierait ’ ceux à qui il pardonnerait. (Jérémie 33:8.) Il est capable de purifier, de laver, ceux qui se repentent en ce sens qu’il laisse derrière lui leurs fautes et qu’il leur offre un nouveau départ à son service. Bien entendu, cela ne signifie pas que celui qui obtient le pardon de Dieu est purifié de l’imperfection héréditaire, qu’il est désormais parfait, sans péché. Ceci dit, que nous apprend l’attitude de Jéhovah ? Nous pouvons nous efforcer de laisser derrière nous les fautes, les offenses, d’une personne, ce qui revient, figurément parlant, à purifier le regard que nous portons sur elle. Illustrons cela. Imaginez que vous ayez reçu en héritage un vase précieux. S’il devenait poussiéreux ou sale, votre premier réflexe serait-il de le jeter ? Sans doute que non. Vous feriez probablement tout votre possible pour le nettoyer soigneusement, pour éliminer la moindre trace de poussière ou de saleté, afin d’en admirer la beauté et de le voir miroiter à la lumière du soleil. De même, vous pouvez faire de vigoureux efforts pour vous débarrasser de toute rancœur persistante à l’égard d’un frère ou d’une sœur qui vous a blessé. Luttez contre la tendance à vous appesantir sur les mots ou les actes qui vous ont fait mal. En les laissant derrière vous, vous “ purifiez ” l’image que vous conservez de celui à qui vous avez pardonné. Votre cœur ayant été débarrassé des pensées négatives que vous aviez à son encontre, vous serez plus ouvert à l’idée de restaurer la relation amicale qui semblait avoir été perdue pour toujours. – jr chap12 § 22-23

Preuve que la terre ne sera pas détruite
- Imaginons que Dieu ne soit pas fidèle à ses alliances relatives au jour et à la nuit. Qu’arriverait-il? Au lieu d’avoir en alternance le jour et la nuit, notre terre serait soit continuellement inondée de lumière, soit continuellement enveloppée de ténèbres. Mais Dieu est fidèle à ses alliances. Aussi sommes-nous certains que la lune, le soleil et les galaxies de l’univers ne seront jamais détruits, pas plus d’ailleurs que notre planète Terre.
Dieu déclara aux Juifs du royaume de la maison royale de David: “Si vous pouviez rompre mon alliance du jour et mon alliance de la nuit, oui, pour que le jour et la nuit n’arrivent pas en leur temps, alors pourrait également être rompue mon alliance avec David, mon serviteur, pour qu’il n’ait pas de fils régnant sur son trône.” — Jérémie 33:20, 21. Cette déclaration fournit la preuve indirecte que notre terre, ainsi que le soleil et la lune, subsisteront éternellement. Notre planète sera toujours peuplée d’hommes qui jouiront des beautés du jour et de la nuit sous la domination de leur Créateur, le Dieu fidèle à ses alliances. Et de même que Jéhovah s’est montré fidèle à son alliance du jour et à celle de la nuit, pareillement il est demeuré fidèle à son alliance pour un royaume éternel conclue avec le roi David en faveur de sa lignée. Cet engagement subsiste, quand bien même il a fallu transférer le siège de ce royaume de la terre aux cieux invisibles. ws p98-99

Impressionnantes par leur taille, les étoiles le sont plus encore par leur nombre. La Bible les compare d’ailleurs au “ sable de la mer ”. (Jérémie 33:22.) Cette expression laisse entendre qu’elles sont innombrables, qu’il en existe beaucoup plus qu’on n’en voit à l’œil nu. Du reste, si un rédacteur de la Bible, tel que Jérémie, avait essayé de les compter, il n’en aurait trouvé guère plus de trois mille, car c’est le maximum qu’un œil humain peut détecter sans instrument par une nuit claire. Or, cela ne correspond en gros qu’à une poignée de sable. Le nombre réel des étoiles est fabuleux, comme les grains de sable de la mer. Qui serait capable de les compter ? Sans télescope, David ne pouvait apercevoir que quelques milliers d’étoiles. Mais, selon une étude récente, le nombre d’étoiles visibles avec les télescopes modernes est de 7 suivi de 22 zéros. Jéhovah a évoqué la démesure du nombre des étoiles en les assimilant aux “ grains de sable qui sont sur le bord de la mer ”. - cl 49-50 § 6


Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 353
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum