JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : JEREMIE 12 à 16 - SEMAINE DU 27 MARS 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : JEREMIE 12 à 16 - SEMAINE DU 27 MARS 2017

Message  Michèle le Jeu 23 Mar 2017 - 17:52





JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU
Recherchons des perles spirituelles (8 min) : JÉRÉMIE 12-16

Jérémie 12 :1, 2, 14 : Qu’a demandé Jérémie, et que lui a répondu Jéhovah ? (jr 118 §11).
12:1-3 « Tu es juste, ô Jéhovah, quand je t’adresse ma plainte, oui quand je parle avec toi de choses concernant le jugement. Pourquoi la voie des méchants a-t-elle réussi, [pourquoi] sont-ils sans souci, tous ceux qui commettent la trahison ? Tu les as plantés ; ils ont même pris racine. Ils continuent d’aller de l’avant ; ils ont même produit du fruit. Tu es [tout] près dans leur bouche, mais loin de leurs reins. Et toi, ô Jéhovah, tu me connais bien ; tu me vois, et tu as examiné mon cœur en union avec toi. Mets-les de côté comme des moutons pour l’abattage, et mets-les à part pour le jour de la tuerie ».

12:14 « Voici ce qu’a dit Jéhovah contre tous mes mauvais voisins, qui touchent à la possession héréditaire que j’ai fait posséder à mon peuple, oui à Israël : “ Voici que je les déracine de dessus leur sol ; et je déracinerai du milieu d’eux la maison de Juda ».


Jérémie était troublé par la réussite des méchants. Il ne remettait pas du tout en question la justice de Jéhovah. D’ailleurs, sa franchise atteste qu’il avait avec Dieu des liens étroits, semblables à ceux d’un enfant avec son père. Simplement, il ne comprenait pas que nombre de Juifs prospèrent malgré leur méchanceté, et il souhaitait obtenir une réponse à sa “ plainte ”. A-t-il obtenu une réponse satisfaisante ? Jéhovah lui a assuré qu’il ‘ déracinerait ’ les méchants (Jér. 12:14). Lorsque le prophète a vu la tournure que prenaient les choses qu’il avait mentionnées dans sa prière, sa confiance en la justice divine a dû s’en trouver renforcée. Du coup, il a dû plus que jamais se tourner vers Dieu, son Père, et lui exprimer ses sentiments – jr

À un moment donné, Jérémie s’est interrogé : pourquoi les méchants prospéraient-ils, alors que les justes souffraient (Jér. 12:1) ? Ayant observé ce qui se passait à Jérusalem et en Juda, il n’a pu s’empêcher d’adresser une plainte à Dieu, un Dieu qu’il savait être juste. Jéhovah lui a répondu en lui inspirant des prophéties et en les réalisant par la suite. Conformément à ce que Jérémie avait annoncé, les méchants ont péri pour avoir ignoré l’avertissement divin, tandis que ceux qui en ont tenu compte ‘ ont eu leur âme pour butin ’- TG2011 15/9 §11

Jérémie 15 :17 : Comment Jérémie considérait-il la compagnie des autres, et comment pouvons-nous l’imiter ? w04 1/5/ 11 § 16).

« Je ne me suis pas assis dans le groupe intime de ceux qui plaisantent pour me mettre à exulter. À cause de ta main, je me suis assis solitaire, car tu m’as rempli d’invectives »

Jérémie a mentionné autre chose qui lui a permis d’être courageux. Il a dit : “ Je ne me suis pas assis dans le groupe intime de ceux qui plaisantent pour me mettre à exulter. À cause de ta main, je me suis assis solitaire, car tu m’as rempli d’invectives. ” (Jérémie 15:17). Jérémie a préféré se retrouver seul plutôt que d’être corrompu par de mauvaises compagnies. Nous partageons tout à fait son point de vue. Nous n’oublions jamais l’avertissement de Paul selon lequel “ les mauvaises compagnies ruinent les habitudes utiles ”, même des habitudes utiles adoptées depuis des années – TG2004

Conscient de la gravité du moment et persécuté à cause de sa prédication, Jérémie dit qu’il ne s’est pas assis avec “ ceux qui plaisantent [mesaḥaqim] ” et exultent. Jérémie puisait de la joie dans les paroles de Jéhovah ainsi qu’à porter son nom. Il ne trouvait aucun plaisir dans les mystifications vides de sens des gens impies qu’il évitait sagement de fréquenter. Il trouva de bons compagnons, parmi lesquels il put accomplir l’œuvre consistant à “ bâtir ” à savoir les Rékabites, Ébed-Mélek et Barouk. Ces amis l’aidèrent et le délivrèrent de la mort. En outre, Jéhovah manifesta plus d’une fois sa force en le protégeant.
À l’exemple de Jérémie, nous pouvons lutter contre le découragement. Comment ? En trouvant du plaisir dans une étude profonde de la Bible, en exaltant le nom de Jéhovah dans le ministère, et en rejetant les mauvaises compagnies TG07 15/3 p10

La position et les convictions de Jérémie lui ont valu d’être tourné en dérision par certains Judéens (Jér. 18:18). Jérémie n’en était pas moins disposé à se montrer différent de ses contemporains qui, eux, suivaient “ la voie populaire ”. (Jér. 8:5, 6.) Il était même prêt à rester seul parfois, à ‘ s’asseoir solitaire ’, plutôt que d’être en mauvaise compagnie, d’être l’ami de ceux qui auraient une influence négative sur lui. Et vous ? Aujourd’hui, comme à l’époque de Jérémie, “ la voie populaire ” est celle de l’infidélité à Dieu. Les serviteurs de Jéhovah ont toujours dû se montrer prudents dans le choix de leurs amis. Cela ne signifie nullement que Jérémie n’avait pas d’amis. Certains l’ont soutenu et l’ont défendu. De qui s’agissait-il ? Le découvrir nous sera très profitable. – livre Jérémie chap5

Les Juifs qui revenaient de Babylone, et qui avaient beaucoup de travail à faire, se détendaient dans la joie. Cependant, Jérémie avait dit plus tôt qu’il ne ‘s’assiérait pas au sein du groupe intime des mystificateurs, pour se mettre à exulter’. (Jérémie 15:17) Il avait reçu l’ordre divin de transmettre un message concernant un jugement imminent, aussi n’était-ce pas le moment de se distraire. Les chrétiens d’aujourd’hui ont reçu la mission de proclamer de la part de Dieu un message d’espoir, mais aussi de prononcer ses jugements contre le système méchant de Satan. Il devrait donc être évident que nous ne devons pas laisser les divertissements prédominer dans notre vie. On peut illustrer cette pensée par une pincée de sel ou un assaisonnement spécial qui rehausse le goût de la nourriture. En mettrions-nous une quantité telle qu’on ne sentirait plus le goût de la nourriture? Non, bien sûr. Notre préoccupation principale devrait être de faire la volonté de Dieu. Les divertissements sont donc semblables à un assaisonnement. Ils ont pour but de nous changer les idées, de nous délasser, et non de nous épuiser ou de nous submerger. – TG1992 15/8 p17 § 8-9

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?

Nous pouvons nous donner une certaine apparence aux yeux des hommes, mais aux yeux de Dieu, dont le regard perçant va au-delà des apparences pour pénétrer dans les replis les plus profonds de notre personne, nous sommes en réalité autrement. La réussite sociale et matérielle ne signifie pas toujours de bonnes relations avec Dieu, une union étroite avec lui. Si nous n’y prenons pas garde, nous risquons de ressembler aux Israélites qui paraissaient jouir de la faveur et du soutien de Jéhovah, mais qui, intérieurement, s’étaient détachés de lui. À propos de ces Juifs, on lit en Jérémie 12:2: “Tu [Dieu] les as plantés; ils ont même pris racine. Ils continuent d’aller de l’avant, ils ont même produit du fruit. Tu es près, dans leur bouche, mais loin de leurs reins.” De même que le “cœur” représente le siège des mobiles et du discernement chez un individu, de même les “reins” sont, figurément parlant, le siège de quelque chose de personnel. De quoi? De la véritable personnalité de l’individu. La personnalité profonde de quelqu’un influe sur ses mobiles. Scrutant le siège de la personnalité d’un individu, Dieu voit ce qu’il est réellement dans ses réactions profondes. Par conséquent, les “reins influencent le “cœur”, même sur le plan spirituel. Si donc nous acceptons les ‘conseils’ de Jéhovah et si nous les appliquons sincèrement à nous-mêmes, à notre personnalité, nous nous faisons du bien spirituellement. Nous purifions notre véritable caractère.
Quand tout se passe aussi bien qu’ils le souhaitent, peut-être les hommes de ce genre ont-ils à la bouche la Parole de Dieu et parlent-ils de lui. Toutefois, à l’intérieur d’eux-mêmes, de leur véritable personne, ils ne sont pas étroitement attachés à Dieu. Celui-ci n’a pas de place véritable dans leur vie intérieure. Il est “loin de leurs reins”. Ses ‘conseils’ n’ont pas été implantés profondément en eux. C’est pourquoi, quand ils persécutent les chrétiens, leurs “reins” ne les corrigent pas. TG1978 15/2 § 17-19

Même si ce que nous faisons semble bien peu à nos yeux, notre bonne volonté et nos bonnes intentions procurent à Jéhovah un grand plaisir. Il regarde au-delà de ce que nous accomplissons ; il discerne ce que nous voulons faire, il connaît nos désirs et nos souhaits. Il lit dans notre cœur. Jérémie 12:3 « Et toi, ô Jéhovah, tu me connais bien ; tu me vois, et tu as examiné mon cœur en union avec toi. Mets-les de côté comme des moutons pour l’abattage, et mets-les à part pour le jour de la tuerie ». Beaucoup de Témoins de Jéhovah sont par exemple de nature timide et réservée, et préfèrent passer inaperçus. Prêcher de maison en maison est pour eux une véritable épreuve. Pourtant, mus par le désir de servir Dieu et d’aider leur prochain, ils apprennent à aborder les gens et à leur parler de la Bible. Il se peut cependant qu’ils aient le sentiment de ne pas faire grand-chose, ce qui risque de les priver de leur joie. Leur cœur pourrait leur faire croire que leur ministère n’a aucune valeur. Or, Jéhovah se réjouit des efforts qu’ils fournissent dans son service. De surcroît, ils ne savent pas où et quand les graines de vérité qu’ils ont semées germeront, pousseront et porteront du fruit. – TG2000 1/5 p30

Il est normal de se sentir parfois découragé face à l’opposition, à l’indifférence ou à des conditions difficiles. Mais, comme Jérémie, avançons résolument. Ne perdons pas courage. Supplions Dieu, appuyons-nous sur lui et ‘ prenons de la hardiesse ’ grâce à lui. Ce n’est certainement pas le moment de ralentir dans notre activité en faveur du Royaume. C’est la leçon qui se dégage de Jérémie 12:5 « Parce que tu as couru avec des piétons — et ils t’épuisaient — comment dès lors pourras-tu lutter de vitesse avec des chevaux ? Et dans le pays de paix es-tu sûr de toi ? Comment donc agiras-tu parmi les orgueilleux [fourrés] le long du Jourdain ? Nous traversons tous des épreuves. Les endurer, c’est un peu comme se mesurer à des coureurs dans une course à pied. À l’approche de la “ grande tribulation ”, nous pouvons nous attendre à voir ces épreuves s’intensifier. Batailler avec les difficultés les plus âpres reviendra en quelque sorte à “ lutter de vitesse avec des chevaux ”. Pour un homme, rivaliser avec des chevaux au galop réclamerait une énorme dose d’endurance. Il nous est donc bénéfique d’endurer les épreuves d’aujourd’hui. Elles nous préparent à endurer celles de demain. TG2011 15/3 32

Tout aussi déterminés, les membres de la grande foule aident leurs frères oints à s’acquitter du mandat que Dieu leur a confié. Ce n’est certainement pas le moment de ralentir dans notre activité en faveur du Royaume. C’est la leçon qui se dégage de Jérémie 12:5. Nous traversons tous des épreuves. Les endurer, c’est un peu comme se mesurer à des coureurs dans une course à pied. À l’approche de la “ grande tribulation ”, nous pouvons nous attendre à voir ces épreuves s’intensifier Batailler avec les difficultés les plus âpres reviendra en quelque sorte à “ lutter de vitesse avec des chevaux ”. Pour un homme, rivaliser avec des chevaux au galop réclamerait une énorme dose d’endurance. Il nous est donc bénéfique d’endurer les épreuves d’aujourd’hui. Elles nous préparent à endurer celles de demain. Nous pouvons tous imiter Jérémie et nous acquitter avec succès de notre mission de prédicateurs – TG2011 15/3 § 18,19

En sa qualité de prophète, Jérémie était tenu d’obéir aux directives de Jéhovah. Si vous aviez été à sa place, auriez-vous suivi toutes ces directives, sans exception ? Un jour, Jéhovah demanda à Jérémie de se procurer une ceinture de lin et de la porter. Puis il lui ordonna de se rendre jusqu’à l’Euphrate cela représentait un trajet de 500 kilomètres. Une fois sur place, Jérémie devait cacher la ceinture dans la fente d’un rocher, puis rebrousser chemin. Plus tard, Dieu l’envoya récupérer la ceinture. (Jérémie 13:1-9) En tout, Jérémie a donc parcouru environ 2 000 kilomètres. Ce que Dieu a exigé, Jérémie l’a fait.
Imaginez le prophète en train de franchir péniblement les montagnes de Judée, puis traversant peut-être le désert, pour gagner l’Euphrate. Tout ça pour cacher une ceinture de lin ! Son absence prolongée a sans doute piqué la curiosité de ses voisins. À son retour, il ne portait plus sa ceinture de lin. Dieu lui a ensuite ordonné de refaire le même long voyage pour récupérer une ceinture désormais en décomposition et “ plus bonne à rien ”. Qu’il aurait été facile de se dire : “ Là, c’en est trop. Ça ne rime à rien, tout ça ! ” Mais Jérémie n’a pas réagi de la sorte. Il s’était laissé modeler par Dieu. Au lieu de se plaindre, il a obéi aux instructions.
Ce n’est qu’au terme du deuxième voyage de Jérémie que Dieu a fourni des explications. Ce qu’avait fait le prophète constituait une mise en scène qui allait lui permettre de transmettre un message important : “ Ce peuple mauvais qui refuse d’obéir à mes paroles, qui marche dans l’obstination de son cœur et qui continue à marcher à la suite d’autres dieux pour les servir et pour se prosterner devant eux, ce peuple deviendra alors comme cette ceinture qui n’est plus bonne à rien. ” (Jér. 13:10). Le procédé utilisé par Jéhovah pour enseigner son peuple était vraiment inoubliable ! Il s’efforçait ainsi de toucher le cœur des Judéens, ce à quoi Jérémie a contribué en obéissant pleinement à des directives qui auraient pu sembler sans importance. — Jér. 13:11. De nos jours, Dieu ne demande pas aux chrétiens de transmettre une leçon aux humains en effectuant une marche de plusieurs centaines de kilomètres. Néanmoins, se pourrait-il que votre mode de vie suscite des interrogations ou même des critiques de la part de vos voisins ou de vos collègues ? Peut-être s’étonnent-ils de votre façon de vous habiller, de votre apparence, de vos choix en matière d’études ou de carrière professionnelle, ou encore de votre point de vue sur la consommation d’alcool. Serez-vous aussi résolu que Jérémie à obéir à la direction de Dieu ? Si vous vous laissez façonner par Dieu, il se peut que les choix que vous ferez vous permettent de donner un excellent témoignage. – jr chap4 §17-20

Je n’aurai pas compassion, je n’aurai pas de regret et je n’aurai pas pitié, déclara-t-il, rien ne m’empêchera de les supprimer. ” (Jérémie 13:14°). Jérusalem et son temple furent détruits, et les Israélites emmenés en captivité à Babylone. Quel drame quand des pécheurs s’enfoncent dans la rébellion au point d’épuiser la compassion de Dieu ! – L’œuvre aura une fin. Où serait la compassion si Jéhovah laissait subsister indéfiniment l’actuel monde méchant, avec toutes ses souffrances ? Sa compassion épuisée, il exécutera son jugement sur ce système de choses. – cl chap25 p250-259 § 19-21

Malgré des périodes de repentance, la situation religieuse du peuple devenait de plus en plus critique. Jérémie a condamné le système religieux contaminé par des pratiques idolâtriques, le qualifiant d’irréformable: Un Cuschite peut-il changer sa peau ou un léopard ses taches? Alors vous, vous pourriez aussi faire le bien, vous qui êtes des gens auxquels on a enseigné à faire le mal.” (Jérémie 13:23). Pour cette raison, Dieu infligea une dure punition au royaume de Juda. Jérusalem et son temple ont été détruits en 607 avant notre ère, et les survivants ont été déportés comme esclaves à Babylone, où ils restèrent pendant 70 ans. En comparaison, lorsqu’un individu pratique délibérément un péché grave, la méchanceté peut s’enraciner en lui à tel point qu’il n’est plus possible de séparer la méchanceté de son être. Il deviendra dépravé, incorrigible, irréformable. La Bible le compare à un léopard qui ne peut pas effacer les taches de son pelage. Ne pouvant plus se repentir, il commet ce que la Bible appelle le “ péché éternel ” pour lequel il n’y a pas de pardon. – TG2011 1/12

Quand Jéhovah déclara au sujet de son peuple rebelle qu’il ‘se souviendrait de leur faute’, il voulait dire qu’il agirait contre eux parce qu’ils ne se repentiraient pas (Jérémie 14:10 « Voici ce qu’a dit Jéhovah au sujet de ce peuple : “ Ainsi ils ont aimé errer çà et là ; ils n’ont pas retenu leurs pieds. Et Jéhovah, lui, n’a pas pris plaisir en eux. Maintenant il va se souvenir de leur faute et s’occuper de leurs péchés ». À l’inverse, quand Jéhovah dit: “Je ne me souviendrai plus de leur péché”, il nous donne l’assurance qu’une fois qu’il a pardonné les péchés, il ne les déterrera pas pour accuser, condamner ou punir. RV1995 8/6

Lorsqu’on s’intéresse au ministère de Jérémie, on est frappé de voir le nombre de fois où ses ennemis ont cherché à le réduire au silence. Des faux prophètes l’ont contredit en public (Jér. 14:13-16). Quand il passait dans les rues de Jérusalem, on l’injuriait et on se moquait de lui (Jér. 15:10). Certains de ses ennemis ont cherché par tous les moyens à le discréditer. D’autres se sont livrés à une véritable campagne de diffamation pour détourner les gens sincères des vérités divines qu’il annonçait. A-t-il pour autant baissé les bras ? Au contraire, il a continué de prêcher. Mais comment a-t-il fait ? Face à toute cette opposition, l’arme principale de Jérémie était sa confiance en Jéhovah. Au début de son ministère, Dieu lui avait dit qu’il le soutiendrait et le protégerait. Le prophète a eu foi en cette promesse, et Jéhovah ne l’a pas abandonné. Plus les adversaires faisaient pression sur lui et durcissaient leurs attaques, plus il gagnait en hardiesse, en courage et en endurance
Il ressort de ce récit inspiré que, lorsque nous prêchons, il convient de faire preuve à la fois de hardiesse et de bon sens. Si notre interlocuteur rejette la pensée des Écritures, se met en colère, et se fait même menaçant, nous pouvons nous excuser poliment et nous diriger vers une autre maison. Il n’y a pas lieu de se disputer avec qui que ce soit au sujet de la bonne nouvelle du Royaume. En nous “ contenant sous le mal ”, nous laissons en quelque sorte la porte entrouverte et permettons à cette personne de recevoir de l’aide lorsque le moment s’y prêtera davantage – jr chap15 p182-192

Alors que la fin de ce système est très proche, la chrétienté ressemble à la Jérusalem du temps de Jérémie : “ On espérait la paix, mais il n’est arrivé rien de bon ; un temps de guérison, et, voyez : l’épouvante ! ” (Jérémie 14:19). Cette épouvante atteindra son point culminant quand les nations se tourneront contre la fausse religion et lui feront subir une fin violente. Peu après, elles-mêmes seront détruites dans la guerre finale de Dieu, Har-Maguédôn . Ce sera assurément une époque de grand tumulte ! Dans ces circonstances, Jéhovah protégera ceux qui aiment la vérité et cultivent “ la semence de paix ”. Dès lors, restons à l’abri dans le pays de son peuple, louant Jéhovah publiquement avec zèle. TG1996 1/1

Jéhovah Dieu n’accordera pas à chaque individu ou à chaque nation un temps illimité pour choisir entre la bonne voie et la mauvaise. Quand sa patience aura atteint ses limites, il exécutera son jugement immuable, comme ce fut le cas pour la Jérusalem infidèle du temps de Jérémie. La situation alors en était arrivée au point que les gens étaient si ancrés dans leur mauvaise voie qu’ils refusaient de se repentir, ce qui a amené Jérémie à faire cette proclamation : “‘Qui te témoignera de la compassion, ô Jérusalem, et qui te plaindra, et qui déviera de sa route pour s’informer de ton bien-être ? Toi, tu m’as délaissé’, telle est la déclaration de Jéhovah. ‘Tu continues à aller en arrière. Et je tendrai ma main contre toi et je te saccagerai. Je me suis lassé d’avoir du regret.’” Jér. 15:5, 6. Ce que Jéhovah a déjà fait pour l’humanité nous donne l’assurance qu’il ne regrettera jamais son dessein immuable. Sa parole se révélera exacte et il se conformera en tous points à ce qu’il a promis. Mais si certains choisissent la mauvaise voie, il changera vis-à-vis d’eux. Il ne désire pas les exécuter, mais la ligne de conduite qu’ils adoptent lui imposera de les châtier en accord avec ses critères de justice immuables. Puissions-nous donc nous efforcer de rester fidèles à Dieu en tout temps – RV1977 22/7

Un jour, alors qu’il avait reçu un message de condamnation à proclamer, Jérémie a eu l’impression que tout le monde appelait le mal sur lui. Il a donc prié Dieu de se souvenir de lui. Intéressons-nous à sa prière, consignée en Jérémie 15:15, 16 «Toi, tu as su. Ô Jéhovah, souviens-toi de moi, occupe-toi de moi et venge-moi de mes persécuteurs. Dans ta lenteur [à te mettre en] colère, ne m’enlève pas. Constate que je porte l’opprobre à cause de toi. 16 Tes paroles ont été trouvées, et j’ai entrepris de les manger ; ta parole devient pour moi l’allégresse et la joie de mon cœur ; car ton nom a été invoqué sur moi, ô Jéhovah Dieu des armées ! » , dans laquelle il exprime ses sentiments au sujet de la réponse de Dieu. Jérémie y révèle d’abord son angoisse. Mais, après avoir trouvé les paroles de Dieu et les avoir, pour ainsi dire, ‘ mangées ’, il s’est senti tout heureux ! Jéhovah l’a aidé à mesurer le privilège qu’il avait de porter son nom et de proclamer un message divin. Jérémie voyait désormais clairement où était Jéhovah. Il y a certainement là une leçon à dégager : peut-être n’avons-nous pas le sentiment de douter de la justice de Dieu et de la sagesse avec laquelle il accomplit et accomplira encore sa volonté. Il nous sera toutefois bénéfique de réfléchir à ce que Jérémie a vécu et d’exprimer dans nos prières ce que nous ressentons. En laissant parler notre cœur, nous renforcerons notre confiance en Jéhovah et dans le fait que sa volonté se réalisera à coup sûr. Même si, pour le moment, nous ne comprenons pas totalement pourquoi les choses se passent de telle ou telle manière, ou pourquoi le dessein divin se réalise à tel ou tel rythme, nous pouvons dire à Dieu notre entière confiance en sa parfaite maîtrise des événements. Sa volonté s’accomplira de la manière et au rythme qu’il sait être les meilleurs. C’est une certitude. Nous n’avons aucune raison d’en douter – Livre Jérémie (jr) p117-118

Une joie authentique : Jérémie retirait de la joie de son ministère. Il a dit à Jéhovah : “ Tes paroles ont été trouvées, et j’ai entrepris de les manger ; ta parole devient pour moi l’allégresse et la joie de mon cœur ; car ton nom a été invoqué sur moi, ô Jéhovah. ”Jér. 15:16. Le prophète considérait comme un honneur de représenter le vrai Dieu et de prêcher sa parole. On notera que, lorsqu’il s’est attardé sur les moqueries dont il était victime, il a perdu sa joie. Mais quand il s’est de nouveau concentré sur la beauté et l’importance du message qu’il prêchait, sa joie a été ravivée.
Pour entretenir notre joie de prêcher, nous devons absorber de la “ nourriture solide ” — les vérités profondes de la Parole de Dieu. Une étude approfondie bâtit la foi. C’est un moyen de comprendre quel effet nos actions peuvent avoir sur Jéhovah. Nous savons qu’en prêchant la bonne nouvelle, nous n’accomplissons pas seulement un service public en faveur de ceux qui l’entendent, mais également un acte d’adoration pour notre Dieu. Que nous trouvions ou non une oreille attentive, offrir à Jéhovah un service sacré au moyen de la prédication nous procure une joie immense – TG2011 15/3 p30

Jérémie aimait la parole de Jéhovah ; il a dit en effet : Ta parole devient pour moi l’allégresse et la joie de mon cœur. ” (Jérémie 15:16). Dans le même temps, la déception l’a poussé à s’écrier à l’adresse de Jéhovah : “ Tu deviens bel et bien pour moi comme une chose trompeuse, comme des eaux auxquelles on ne peut se fier ”, comme celles d’un ruisseau qui se tarissent facilement (Jérémie 15:18). Toutefois, Jéhovah a compris les sentiments contradictoires qui animaient Jérémie et a continué de le soutenir afin qu’il puisse s’acquitter de sa mission
Comme Jérémie, connaissez-vous la déception, ou rencontrez-vous de l’opposition dans votre ministère ? Tournez-vous vers Jéhovah. Suivez sans cesse sa direction, et il récompensera vos efforts. - TG1998 1/3 p28

Jéhovah ne se contente pas de parler de pardon. Quand il l’accorde, il le fait sans réserve. Lorsque Dieu pardonne à l’un de ses serviteurs, il ne persiste chez lui aucune trace de colère ni d’amertume. Ce qu’il souhaite, même si une faute a été commise, c’est rétablir de bonnes relations avec le pécheur. Si ce pécheur se repent et recherche le pardon de Dieu, Jéhovah le ‘ ramènera ’, il lui accordera de nouveau sa faveur et sa bénédiction (Jér. 15:19). Cette garantie devrait encourager quiconque s’est éloigné du vrai Dieu à revenir vers lui. – jr chap12 § 21

Jérémie apprit qu’il serait comme une muraille de cuivre fortifiée contre ceux qui s’opposaient à lui. Il s’acquitta fidèlement de sa mission de prophète. Comme il proclamait avec zèle les “paroles” de Jéhovah, toute la nation appela sur lui la malédiction. Mais quand il invoqua Jéhovah pour qu’il lui vienne en aide, celui-ci le rassura en disant: “J’ai fait de toi, pour ce peuple, une muraille de cuivre fortifiée; et assurément ils combattront contre toi, mais ils ne l’emporteront pas sur toi. Car je suis avec toi pour te sauver et pour te délivrer.” Jér. 15: 20. Cette “déclaration de Jéhovah” donna à Jérémie la force de persévérer. - It2 p356-357

UN COMMANDEMENT INHABITUEL
– Jérémie a survécu à la destruction de Jérusalem, mais les choix qu’il a faits n’ont eu aucune répercussion sur sa famille. Et pour cause : Jérémie 16 :2 « “ Tu ne dois pas prendre de femme pour toi, et tu ne dois pas avoir de fils et de filles dans ce lieu ».Dieu lui avait ordonné de n’avoir ni femme ni enfants, et de ne pas participer à certains événements de la vie courante des Juifs. Chez les Juifs, il était normal de se marier et d’avoir des enfants. C’est ce que faisaient la majorité des hommes, ce qui permettait aux terres ancestrales de rester dans les tribus et dans les familles (Deut. 7:14). Alors, pourquoi pas Jérémie ? En raison de ce qui pointait à l’horizon, Dieu lui avait dit de ne pas prendre part aux manifestations habituelles de tristesse ou de joie. Il ne devait ni réconforter les endeuillés ni manger avec eux après un enterrement, pas plus qu’il ne devait s’associer à l’allégresse des mariages juifs, réjouissances qui étaient sur le point de disparaître (Jér. 16:5-9). Le comportement de Jérémie donnait du poids à son message et montrait toute la gravité du jugement à venir. Ce malheur finit par arriver. Pouvez-vous imaginer les sentiments de ceux qui se trouvèrent réduits au cannibalisme ? Ou de ceux qui virent les cadavres de leurs proches dévorés par les affamés ? Jérémie n’était donc pas à plaindre. N’étant pas marié, il n’aurait pas à souffrir la perte d’un conjoint ou d’un enfant, alors que le siège de Jérusalem, qui allait durer 18 mois, et le massacre qui allait lui faire suite, décimeraient les familles.
Les prescriptions contenues en Jérémie 16:5-9 s’appliquent-elles pour autant à nous ? Non. Les chrétiens sont invités à “ consoler ceux qui sont dans toutes sortes de tribulations ” et à ‘ se réjouir avec ceux qui se réjouissent - jr p93

Aujourd’hui, on recourt de plus en plus à la vidéosurveillance. Ces yeux électroniques qui nous entourent devraient-ils nous rappeler un tant soit peu notre Père bienveillant, Jéhovah ? La Bible dit en effet que ses yeux « sont en tout lieu ».Mais cela veut-il dire qu’il examine constamment à la loupe nos faits et gestes ? Nous observe-t-il avec la seule intention de faire respecter ses lois et de nous punir ? (Jér. 16:17). Pas du tout ! Il nous observe en premier lieu parce qu’il nous aime et se soucie de notre bonheur (1 Pierre 3:12). Voici cinq façons dont cet intérêt se manifeste : 1) Il nous met en garde lorsque nous montrons de mauvaises inclinations, 2) il nous corrige lorsque nous faisons un faux pas, 3) il nous guide grâce aux principes que renferme sa Parole, 4) il nous soutient lorsque nous traversons diverses épreuves et 5) il nous récompense lorsqu’il remarque le bon qui est en nous. – TG2014 15/4 5:1-3
.
Quelles idées de la lecture biblique de cette semaine puis-je utiliser en prédication ?


Étant donné la confusion dans laquelle se trouvent les religions du monde, qui serait assez naïf pour penser que les prières des chefs religieux soient à même d’apporter la paix à l’humanité? En effet, au cours des siècles ces ecclésiastiques ont ânonné leurs prières hypocrites, tout en participant pleinement aux guerres qu’organisaient les nations, aux croisades et à d’infâmes persécutions. Le prophète de Jéhovah interroge: Un Cuschite peut-il changer sa peau ou un léopard ses taches? Alors vous, vous pourriez aussi faire le bien, vous qui êtes des gens auxquels on a enseigné à faire le mal.” (Jérémie 13:23). Étant la partie principale de “Babylone la Grande”, l’empire universel de la fausse religion, la chrétienté a été pesée dans la balance divine et a été trouvée on ne peut plus déficiente. Elle est condamnée – TG1988 15/1 p13-14 § 14

Le prophète Jérémie nous dit que de même qu’un léopard ne peut “changer ses taches”, de même les méchants sont incapables d’améliorer leur personnalité. Jér. 13:23 « “ Un Koushite peut-il changer sa peau ? ou un léopard ses taches ? [Alors] vous aussi, vous pourriez faire du bien, vous qui êtes des gens à qui on a enseigné à faire du mal ». RV1978 22/10

Dieu est la source de la véritable espérance.
Aux temps bibliques, il était surnommé “ l’espoir d’Israël ”. (Jérémie 14:8) Tout espoir fiable, c’est de lui que ses serviteurs le tenaient ; en ce sens il était leur espoir. Un tel espoir ne se résumait pas à un simple souhait. Dieu leur donnait de solides raisons d’espérer. Dans ses rapports avec eux au fil des siècles, il a acquis la réputation de tenir ses promesses. Des milliers d’années plus tard, cette réputation demeure intacte. Ses promesses prophétiques sont si fiables qu’elles sont parfois exprimées comme si elles s’étaient déjà réalisées à l’époque où elles ont été prononcées. C’est pourquoi l’on peut parler de la Bible comme du livre de l’espérance. RV2004 22/4

Prenons garde aux paroles sans valeur - Au nombre des choses sans valeur peuvent figurer des paroles. Par exemple, Jéhovah a dit à Jérémie :C’est le mensonge que les prophètes prophétisent en mon nom. Je ne les ai pas envoyés, je ne leur ai rien ordonné, je ne leur ai pas parlé. Vision mensongère, divination, chose sans valeur, ruse de leur cœur, voilà ce qu’ils vous disent prophétiquement. ” (Jér. 14:14). Ces faux prophètes prétendaient parler au nom de Jéhovah, mais en réalité ils répandaient leurs propres idées, leur propre sagesse. En conséquence, leurs paroles étaient une “ chose sans valeur ”. Elles étaient vaines et représentaient une réelle menace pour la spiritualité des Juifs. En 607 av. n. è., nombre de ceux qui avaient écouté ces paroles sans valeur sont morts prématurément aux mains des soldats babyloniens
De nos jours, entendons-nous encore des paroles sans valeur ? Oui. Par exemple, selon des scientifiques, la théorie de l’évolution et les découvertes faites dans diverses branches de la science indiquent qu’il n’y a plus lieu de croire en Dieu, car tout peut être expliqué par des processus naturels.
Des paroles sans valeur sont aussi formulées par le clergé de la chrétienté. Ceux-ci affirment parler au nom de Dieu, mais puisque la majorité de leurs déclarations ne sont pas fondées sur la Bible, elles n’ont en fait aucune valeur. Les apostats également disent des choses sans valeur, ils se prétendent plus sages que l’esclave fidèle et avisé que Jésus a établi. À vrai dire, étant donné que les apostats expriment leurs idées personnelles, leurs propos n’ont aucune valeur - TG 08 15/4 p5

Fréquentations
- Jérémie prenait plaisir à la parole de Jéhovah (Jr 15:16 « : “ Ta parole devient pour moi l’allégresse et la joie de mon cœur ; car ton nom a été invoqué sur moi, ô Jéhovah Dieu des armées ! « ). Il refusait de fréquenter ceux qui n’avaient aucune considération pour Dieu (Jr 15:17 « Je ne me suis pas assis dans le groupe intime de ceux qui plaisantent pour me mettre à exulter. À cause de ta main, je me suis assis solitaire »). Il trouva de bons compagnons, parmi lesquels il put accomplir l’œuvre consistant à “ bâtir ” (Jr 1:10), à savoir les Rékabites, Ébed-Mélek et Barouk. Ces amis l’aidèrent et le délivrèrent de la mort. En outre, Jéhovah manifesta plus d’une fois sa force en le protégeant – it1 – Jérémie

Au VIIIe siècle avant notre ère, Jéhovah avait mis son nom en évidence en le donnant à Israël. Par conséquent, un siècle après, le prophète Jérémie était lui aussi témoin de Jéhovah (Jérémie 16:21 « “ C’est pourquoi voici que je leur fais connaître ; cette fois-ci, je leur ferai connaître ma main et ma puissance, et à coup sûr ils sauront que mon nom c’est Jéhovah »). Pareillement, lorsqu’il était venu sur la terre, Jésus, qui appartenait au peuple juif, avait été témoin de Jéhovah, son Père. Il était donc approprié qu’au moment voulu par Dieu, le peuple de Jéhovah soit légitimé à porter ce nom que Dieu avait choisi: “Témoins de Jéhovah.” – TG1988 1/4

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 353
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : JEREMIE 12 à 16 - SEMAINE DU 27 MARS 2017

Message  jordan le Jeu 23 Mar 2017 - 18:14

Merci

_________________
http://www.jw.org/fr

https://www.jw.org/fr/cours-bibliques-gratuits/

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
jordan
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 9600
Date d'inscription : 20/05/2010

http://votj.forumgratuit.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : JEREMIE 12 à 16 - SEMAINE DU 27 MARS 2017

Message  nenuphar le Mer 29 Mar 2017 - 1:41

Bonjour

nenuphar
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 31
Date d'inscription : 25/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : JEREMIE 12 à 16 - SEMAINE DU 27 MARS 2017

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum