JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : ISAÏE 6 à 10 - SEMAINE DU 16 DECEMBRE 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : ISAÏE 6 à 10 - SEMAINE DU 16 DECEMBRE 2016

Message  Michèle le Jeu 8 Déc 2016 - 16:27

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : ISAÏE 6 à 10

ISAÏE 7:3, 4 : Pourquoi Jéhovah a-t-il permis au méchant roi Ahaz d’en réchapper ? (w06 1/12 9 § 3)
« Alors Jéhovah dit à Isaïe : “ S’il te plaît, sors à la rencontre d’Ahaz, toi et Shéar-Yashoub ton fils, vers l’extrémité du canal de la piscine supérieure, près de la grande route du champ du blanchisseur. 4 Et tu devras lui dire : ‘ Prends garde et reste calme. N’aie pas peur et que ton cœur ne soit pas lâche à cause de ces deux bouts de tisons fumants, à cause de la brûlante colère de Retsîn et de la Syrie, et du fils de Remalia »,


Les rois de Syrie et d’Israël avaient prévu de détrôner Ahaz, le roi de Juda, et d’installer à sa place un dirigeant fantoche, le fils de Tabéel, un homme qui n’était pas un descendant de David. Cette machination diabolique rendrait inopérante l’alliance relative au Royaume conclue avec David. Jéhovah a permis à Ahaz d’être sauvé afin de préserver la lignée à laquelle appartiendrait le “ Prince de paix ” promis

Quel était le dessein du Diable? Effrayer le roi Ahaz de Juda pour le pousser à contracter une alliance néfaste avec le roi d’Assyrie. Mais comment y parviendrait-il? Il amena les rois Pécah d’Israël et Rezin de Syrie à se coaliser contre la maison de David. Ceux-ci conspirèrent pour destituer Achaz de Juda et introniser le fils de Tabéel, un homme qui leur était acquis et dont ils feraient un roi fantoche. Qui était ce fils de Tabéel? Il n’était pas, et c’est important, descendant de la maison de David. L’alliance divine pour le Royaume ne pouvait donc pas se transmettre par son intermédiaire jusqu’à son Héritier permanent ou “Prince de paix”. Ce fils de Tabéel qui devait prendre place sur le trône de Juda était un homme de leur parti, et non l’homme de Dieu. Ainsi, la Bible dénonce les manœuvres de Satan pour empêcher que ne s’accomplisse l’alliance relative au Royaume conclue par Jéhovah avec David.

Quelle fut la réaction du roi devant cette menace? Son peuple et lui commencèrent à frémir de peur. Jéhovah adressa donc à Ahaz des paroles encourageantes pour le dissuader de rechercher un appui auprès du roi d’Assyrie, le chef de la puissance mondiale qui se levait alors, en concluant une alliance avec lui. Il envoya son prophète Isaïe à la rencontre d’Ahaz en le chargeant de ce message, consigné en Isaïe 7:4-9 - Jéhovah annonçait ainsi l’échec des conspirateurs. Le moment était venu pour Dieu d’énoncer une prophétie de la plus haute importance, car elle annonçait l’Héritier royal de l’alliance du Royaume scellée avec David – TG1987 1/ 4

ISAÏE 8:1-4 : Comment cette prophétie s’est-elle accomplie ? (it-1 1206-1207 ; ip-1 111-112 § 23-24).
« Alors Jéhovah me dit : “ Prends pour toi une grande tablette et écris dessus avec le stylet du mortel : ‘ Maher-Shalal-Hash-Baz. ’ Et que j’aie pour moi l’attestation de témoins fidèles, Ouriya le prêtre et Zekaria le fils de Yebérékia. ” Puis je m’approchai de la prophétesse, elle devint enceinte et par la suite mit au monde un fils. Alors Jéhovah me dit : “ Appelle-le du nom de Maher-Shalal-Hash-Baz, car avant que le garçon sache crier : ‘ Mon père ! ’ et : ‘ Ma mère ! ’ on emportera les ressources de Damas et le butin de Samarie devant le roi d’Assyrie ».

Un autre fils d’Isaïe reçut un nom avant sa conception, et ce nom fut écrit sur une tablette et attesté par des témoins fidèles. Apparemment, l’affaire fut gardée secrète jusqu’après la naissance du fils ; alors les témoins purent se présenter et attester que le prophète avait prédit la naissance, démontrant ainsi que l’événement avait une signification prophétique. Sur l’ordre de Dieu, le garçon fut appelé Maher-Shalal-Hash-Baz, nom qui signifie “ Dépêche-toi, ô Butin ! Il s’est hâté au Pillage ” ou “ Se dépêchant vers le Butin, Il s’est hâté au Pillage ”. Il était dit qu’avant que ce fils sache crier : “ Mon père ! ” et : “ Ma mère ! ” serait ôtée la menace que la conspiration entre la Syrie et le royaume des dix tribus d’Israël faisait peser sur Juda – it-1

Le nom Maher-Shalal-Hash-Baz signifie “ Dépêche-toi, ô Butin ! Il s’est hâté au Pillage ”. Isaïe demande à deux hommes respectés de la communauté d’attester qu’il a écrit ce nom sur une grande tablette, de façon qu’ils puissent par la suite confirmer l’authenticité du document. Mais ce signe doit être confirmé par un deuxième signe. Tant la grande tablette que le nouveau-né serviront de signes certifiant que l’Assyrie pillera bientôt la Syrie et Israël, les oppresseurs de Juda. Quand exactement ? Avant que le garçon ne soit capable de prononcer les premiers mots que la plupart des bébés apprennent : “ père ” et “ mère ”. La précision de cette prédiction devrait inciter le peuple à mettre sa confiance en Jéhovah. Quoiqu’elle risque d’amener certains à se moquer d’Isaïe et de ses fils. Peu importe, les paroles prophétiques d’Isaïe s’accompliront – ip-1

La prophétie annonçait que
Juda serait bientôt soulagé ; ce soulagement vint lorsque l’Assyrie s’interposa dans la campagne menée contre Juda par le roi Retsîn de Syrie et le roi Péqah d’Israël. Les Assyriens s’emparèrent de Damas, puis, en 740 avant notre ère, ils pillèrent et détruisirent le royaume d’Israël, accomplissant ainsi tout le sens prophétique du nom donné au garçon (2 Rois 16:5-9 ; 17:1-6). Cependant, au lieu de se confier en Jéhovah, le roi Ahaz avait essayé d’écarter la menace que représentaient la Syrie et Israël en achetant la protection du roi d’Assyrie au moyen d’un pot-de-vin. À cause de cela, Jéhovah laissa l’Assyrie devenir une grave menace pour Juda et même envahir le pays jusqu’à Jérusalem, conformément à l’avertissement d’Isaïe. — Isaïe 7:17-20.

23 Isaïe revient maintenant à la situation présente. Alors que Jérusalem est toujours assiégée par la coalition syro-israélite, il rapporte : “ Jéhovah me dit : ‘ Prends pour toi une grande tablette et écris dessus avec le stylet du mortel : “ Maher-Shalal-Hash-Baz. ” Et que j’aie pour moi l’attestation de témoins fidèles, Ouriya le prêtre et Zekaria le fils de Ye-bérékia. ’ ” (Isaïe 8:1,2). Le nom Maher-Shalal-Hash-Baz signifie “ Dépêche-toi, ô Butin ! Il s’est hâté au Pillage ”. Isaïe demande à deux hommes respectés de la communauté d’attester qu’il a écrit ce nom sur une grande tablette, de façon qu’ils puissent par la suite confirmer l’authenticité du document. Mais ce signe doit être confirmé par un deuxième signe.
24 Isaïe déclare : “ Puis je m’approchai de la prophétesse, elle devint enceinte et par la suite mit au monde un fils. Alors Jéhovah me dit : ‘ Appelle-le du nom de Maher-Shalal-Hash-Baz, car avant que le garçon sache crier : “ Mon père ! ” et : “ Ma mère ! ” on emportera les ressources de Damas et le butin de Samarie devant le roi d’Assyrie. ’ ” (Isaïe 8:3,4). Tant la grande tablette que le nouveau-né serviront de signes certifiant que l’Assyrie pillera bientôt la Syrie et Israël, les oppresseurs de Juda. Quand exactement ? Avant que le garçon ne soit capable de prononcer les premiers mots que la plupart des bébés apprennent : “ père ” et “ mère ”. La précision de cette prédiction devrait inciter le peuple à mettre sa confiance en Jéhovah. Quoiqu’elle risque d’amener certains à se moquer d’Isaïe et de ses fils. Peu importe, les paro-les prophétiques d’Isaïe s’accompliront

Les chrétiens peuvent tirer un enseignement des avertissements répétés d’Isaïe. L’apôtre Paul révéla que, dans cette préfiguration historique, Isaïe représentait Jésus Christ et les fils du prophète annonçaient les disciples oints de Jésus (Hébreux 2:10-13). Par le moyen de ses disciples oints sur la terre, Jésus ne cesse de rappeler aux vrais chrétiens la nécessité de ‘ se tenir éveillés ’ durant les temps critiques que nous vivons. Parallèlement, les opposants qui ne se repentent pas sont avertis de la destruction qui les attend, même si souvent ils tournent ces avertissements en ridicule. La réalisation, à l’époque d’Isaïe, de prophéties qui donnaient des repères temporels garantit que Dieu respectera son calendrier à notre époque, que sa parole “ se réalisera à coup sûr. Elle ne sera pas en retard ”. Habaqouq 2:3. - ip112

Isaïe était marié. Sa femme est appelée “ la prophétesse ” (Is 8:3), terme qui semble désigner plus que la femme d’un prophète. Selon toute apparence, à l’instar de Débora au temps des juges et de Houlda sous le règne de Yoshiya, elle avait reçu une mission prophétique de Jéhovah.

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?


Isaïe est émerveillé non seulement par ce qu’il voit (il s’agit d’une vision, elle est particulièrement saisissante ; elle est si réaliste qu’Isaïe est frappé de stupeur. Il réagit comme s’il voyait vraiment Jéhovah), mais aussi par ce qu’il entend. Les séraphins chantent en chœur : Saint, saint, saint est Jéhovah des armées. ” (Verset 3). Le mot hébreu traduit par “ saintévoque la propreté et la pureté, mais aussi “ l’idée d’être exempt de péché, complètement séparé du péché ”. Les séraphins (qui sont des anges d’un rang très élevé. Isaïe est le seul écrivain de la Bible qui y fasse allusion. Les séraphins se tiennent constamment prêts à se déplacer pour accomplir la volonté de Jéhovah. Ils se couvrent le visage et les pieds, signe de la révérence et du respect qui s’imposent en présence de l’éminent personnage qu’ils ont le privilège de servir) répètent à trois reprises le mot “ saint ”. Peut-être reprennent-ils ce mot en chant alterné ; quoi qu’il en soit, cette répétition souligne que Jéhovah est saint au plus haut degré (Révélation 4:8). La sainteté est donc une marque distinctive de la nature de Jéhovah. Il est pur et irréprochable au sens absolu des termes.
Cette pensée devrait nous pousser à nous approcher de Jéhovah. En effet, à la différence des dirigeants humains, qui se laissent parfois corrompre ou abusent de leur pouvoir. – TG2011 12/1 p26

Est-il normal d’éprouver un sentiment d’infériorité devant la sainteté de Dieu ? Bien sûr. Du reste, inférieurs à Jéhovah, nous le sommes, et à un degré inimaginable. Mais cela devrait-il nous éloigner de lui ? Voyez la réaction qu’a eue Isaïe en entendant les séraphins proclamer la sainteté de Jéhovah. Je dis alors : ‘ Malheur à moi ! Car je suis pour ainsi dire réduit au silence, parce que je suis un homme impur des lèvres et que j’habite au milieu d’un peuple impur des lèvres ; car mes yeux ont vu le Roi, Jéhovah des armées lui-même ! ’ ” (Isaïe 6:5). L’infinie sainteté de Jéhovah rappelait à Isaïe combien il était, lui, pécheur et imparfait. Cet homme fidèle en était consterné. Mais Jéhovah ne l’a pas abandonné à son accablement. Un séraphin a rapidement consolé le prophète. Volant jusqu’à l’autel, l’esprit puissant y a pris une braise avec laquelle il a touché les lèvres d’Isaïe. Bien que ce traitement puisse sembler plus douloureux que réconfortant, n’oublions pas qu’il s’agissait d’une vision, riche en symboles donc. Juif fidèle, Isaïe savait qu’on offrait quotidiennement des sacrifices sur l’autel du temple afin de faire propitiation pour les péchés. Par son intervention bienveillante, le séraphin lui rappelait que, tout imparfait qu’il fût, “ impur des lèvres ”, il pouvait néanmoins apparaître pur devant Dieu. Jéhovah était disposé à considérer un homme imparfait et pécheur comme saint, du moins dans un sens relatif - cl chap. 3 p32 §17,18

Que voulait dire Isaïe lorsqu’il a demandé
: “ Jusqu’à quand, ô Jéhovah ? ” Isaïe ne demandait pas combien de temps il devrait annoncer le message de Jéhovah à un peuple qui n’en tenait aucun compte. Il voulait plutôt savoir combien de temps la maladie spirituelle du peuple continuerait à déshonorer le nom de Dieu. “Jusqu’à quand, ô Jéhovah ?” Oui, jusqu’à quand faudrait-il qu’Ésaïe prêche à ce peuple obstiné, et jusqu’à quand Jéhovah tolérerait-il le refus insultant des Israélites d’obéir à son message? Jéhovah avait répondu: Jusqu’à ce que les villes s’effondrent en ruines, pour être sans un habitant, et que les maisons soient sans homme tiré du sol, et que le sol soit ravagé et réduit en désolation.” (Ésaïe 6:8-11). Pareillement aujourd’hui, Dieu endure le même opprobre jusqu’à ce que soit venu le temps qu’il a fixé pour exécuter son jugement sur le monde, monde dont l’élément le plus fautif est la chrétienté infidèle. Ip

Va, et tu devras dire à ce peuple : ‘ Entendez encore et encore, mais ne comprenez pas ; voyez encore et encore, mais n’apprenez pas. ’ Rends insensible le coeur de ce peuple, endurcis leurs oreilles et colle-leur les yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, que leur coeur ne comprenne et que vraiment ils ne reviennent et n’obtiennent pour eux la guérison. ” (Is 6:9, 10). Les paroles de Jéhovah indiquent quelle sera la réaction du peuple à son message, et ce quelle que soit la fidélité avec laquelle Isaïe s’acquittera de sa tâche. Le problème vient du peuple. Isaïe parlera à ses contemporains “ encore et encore ”, mais ils n’accepteront pas son message, ni ne le comprendront. La majorité seront obstinés et indifférents, comme s’ils étaient complètement aveugles et sourds. En allant vers les membres de “ ce peuple ” à maintes reprises, Isaïe leur montrera qu’ils ne veulent pas comprendre. Ils prouveront qu’ils ferment leur esprit et leur coeur au message d’Isaïe, au message de Dieu en fait. On retrouve exactement le même phénomène aujourd’hui. Énormément de gens refusent d’écouter les Témoins de Jéhovah, qui prêchent la bonne nouvelle du Royaume de Dieu à venir. Ip

Dans la Bible, certains noms de personnages sont prophétiques et esquissent l’oeuvre que leur détenteur devait accomplir.
Voyez ! La jeune fille deviendra bel et bien enceinte, et elle met au monde un fils, et, à coup sûr, elle l’appellera du nom d’Emmanuel. ” (Is 7:14). Ce nom signifie “ Avec nous est Dieu ”. Matthieu a montré que la prophétie d’Isaïe a trouvé son plein accomplissement en Jésus. Mat 1:22, 23. Jésus a reflété à la perfection la personnalité de son Père, et il a accompli toutes les promesses divines concernant le Messie. Le nom Emmanuel correspond donc bien au rôle de Jésus en tant que Semence messianique, descendant de David, celui qui prouve que Dieu est avec ceux qui l’adorent. w09 1/2 p. 14 Qui était Emmanuel ?

Si vous n’avez pas foi, alors vous ne serez pas de longue durée. ” Dans sa patience, Jéhovah “ parla encore à Ahaz ”. (Is 7:9, 10) Bien qu’à notre époque de nombreuses personnes ne soient pas avides d’écouter le message du Royaume, nous devons imiter Jéhovah en leur ‘ parlant encore ’, en leur rendant visite inlassablement – ip

Demande pour toi un signe de la part de Jéhovah ton Dieu, le rendant aussi profond que le shéol ou le rendant aussi élevé que les régions supérieures. ” (Is 7:11). Ahaz a la possibilité de demander un signe, et Jéhovah l’accomplira en gage de la protection qu’il accordera à la maison de David. Remarquez que Jéhovah spécifie : ‘ Demande un signe de la part de ton Dieu. ’ Jéhovah est vraiment bon. Car il est déjà notoire qu’Ahaz adore de faux dieux et se livre à des pratiques païennes immondes (2 Rs 16:3, 4). Or, malgré ce fait et malgré la peur d’Ahaz, Jéhovah se qualifie de Dieu d’Ahaz. N’est-ce pas l’assurance que Jéhovah ne rejette pas lestement les humains ? Il désire tendre la main à ceux qui sont dans l’erreur ou dont la foi s’est affaiblie. Ip

Je ne demanderai pas, et je ne mettrai pas Jéhovah à l’épreuve ” Is 7:12. Ahaz préfère chercher protection ailleurs. “ Écoutez, s’il vous plaît, ô maison de David ! Est-ce si peu de chose pour vous d’épuiser les hommes, que vous épuisiez aussi mon Dieu ?” Is 7:13. En rejetant Jéhovah et en se tournant vers l’Assyrie, Ahaz perd une occasion inespérée de renouer avec Dieu. Ne sacrifions jamais nos relations avec Dieu en transigeant avec nos croyances conformes aux Écritures pour obtenir des avantages temporaires. –Jéhovah peut s’épuiser à force d’être provoqué. Notez également que le prophète dit maintenant “ mon Dieu ” et plus “ ton Dieu ”. Ce changement ne présage rien de bon. En rejetant Jéhovah et en se tournant vers l’Assyrie, Ahaz perd une occasion inespérée de renouer avec Dieu. Ne sacrifions jamais nos relations avec Dieu en transigeant avec nos croyances conformes aux Écritures pour obtenir des avantages temporaires. ip

Jéhovah fera venir contre toi, contre ton peuple et contre la maison de ton père, des jours tels qu’il n’en est pas venu depuis le jour où Éphraïm s’est détourné d’auprès de Juda, à savoir le roi d’Assyrie. ” (Is 7:17). Isaïe annonce à ses auditeurs stupéfaits que l’Assyrie, le protecteur sur lequel ils comptent, va devenir leur oppresseur. Pour les chrétiens d’aujourd’hui, ce récit historique renferme un avertissement. Accablés par des difficultés, nous risquons d’être tentés d’enfreindre les principes chrétiens, et donc de refuser la protection de Jéhovah. Ce serait voir à court terme ; ce serait même suicidaire – ip

Soyez néfastes, ô peuples [opposés au peuple de l’alliance de Dieu], et soyez mis en pièces ; prêtez l’oreille, vous tous, dans les régions lointaines de la terre ! Ceignez-vous et soyez mis en pièces ! Ceignez-vous et soyez mis en pièces ! Formez un projet, et il sera rompu ! Dites une parole, et elle ne tiendra pas, car Dieu est avec nous ! ” (Isaïe 8:9, 10). Ces paroles se réalisent quelques années plus tard, sous le règne du fidèle Hizqiya, le fils d’Ahaz. Quand les Assyriens menacent Jérusalem, l’ange de Jéhovah abat 185 000 d’entre eux. De toute évidence, Dieu est avec son peuple et avec la lignée royale de David. Durant la bataille d’Har-Maguédôn, qui approche, Jéhovah enverra pareillement le Grand Emmanuel, Jésus-Christ, non seulement mettre Ses ennemis en pièces, mais encore sauver tous ceux qui placent leur confiance en Lui – ip

Jéhovah a permis à ses serviteurs de prendre part à la sanctification de son nom. Il est évident que nous ne pouvons pas rendre le nom de Dieu plus saint encore, car il est déjà saint, ou sacré, au sens absolu. Comment donc pouvons-nous le sanctifier ? Isaïe a déclaré : « Jéhovah des armées — c’est Lui que vous devez tenir pour saint. » Et Jéhovah lui-même a dit à propos de son peuple Is. 8:13 « Ils sanctifieront mon nom [...] et le Dieu d’Israël, ils le redouteront » Is. 29:23). Ainsi, nous sanctifions le nom de Dieu, d’une part en le tenant pour saint, en le considérant comme séparé de tous les autres noms — plus élevé que ceux-ci —, d’autre part en respectant ce qu’il représente, et enfin en aidant les autres à le tenir pour saint. Notre crainte respectueuse pour ce nom se voit en particulier lorsque nous reconnaissons en Jéhovah notre Souverain et lorsque nous lui obéissons de tout cœur – kr chap4 p39-48 §6

Des moments difficiles (Isaïe 8:21, 22 « Oui, chacun passera par le pays, accablé et affamé ; et voici ce qui arrivera à coup sûr : parce qu’il est affamé et s’est indigné, il appellera bel et bien le mal sur son roi et sur son Dieu ; oui, il tournera ses regards en haut. Et il regardera vers la terre, et voici : détresse et ténèbres, noirceur, temps difficiles et obscurité sans clarté ». ). Aux jours d’Isaïe, la nation de Juda se trouvait dans une situation critique. Elle était entourée d’ennemis. Le peuple était affamé. Plus grave encore, il y avait une famine spirituelle (Amos 8:11). Au lieu de chercher de l’aide auprès de Jéhovah, les Judéens ont maudit leur roi et leur Dieu. En fait, ils rendaient Jéhovah responsable de leurs problèmes. Quand nous vivons des moments difficiles, avons-nous tendance à dire « Que fait Jéhovah alors que j’ai besoin de lui ? » - TG2013 15/8

Quelles idées de la lecture biblique de cette semaine puis-je utiliser en prédication ?


De nombreux proclamateurs persévèrent dans le ministère parce que l’exemple d’Isaïe, un autre prophète, les stimule. Quand il a établi Isaïe prophète, Dieu l’a prévenu que ses compatriotes ne l’écouteraient pas. Rends insensible le cœur de ce peuple, a dit Jéhovah, endurcis leurs oreilles. ” La prédication d’Isaïe était-elle vouée à l’échec ? Dieu ne voyait pas les choses ainsi. Et quelle a été la réponse d’Isaïe ? “ Me voici ! Envoie-moi. ” (Is. 6:8-10). Isaïe a fidèlement assumé sa charge. Pour persévérer dans le ministère malgré l’indifférence, nous devons, comme Isaïe, éviter de nous appesantir sur les réactions défavorables des personnes – TG2009 15/3 p. 29

Me voici ! Envoie-moi. ” (Is. 6:8). Isaïe a prononcé ces paroles après avoir contemplé une vision glorieuse de Jéhovah assis sur son trône. Il répondait ainsi à cette question de Jéhovah : “ Qui enverrai-je et qui ira pour nous ? C’était une invitation à être le porte-parole de Dieu auprès d’un peuple rebelle. Isaïe n’est jamais revenu sur son engagement ; son oui a signifié oui. Pendant plus de 46 ans, il a servi en qualité de prophète, transmettant des messages de condamnation fermes, mais aussi de magnifiques promesses concernant le rétablissement du vrai culte – TG2012 15/10 §10

6:8a — Pourquoi les pronoms “ je ” et “ nous ” sont-ils employés ici ? Le pronom “ je ” renvoie à Jéhovah Dieu. Le pronom de la première personne du pluriel, “ nous ”, indique la présence d’un autre personnage au côté de Jéhovah. Il s’agit évidemment de son “ Fils unique-engendré ”. TG2006 1/12

Je dis alors : ‘ Jusqu’à quand, ô Jéhovah ? ’ Alors il dit : ‘ Oui, jusqu’à ce que les villes s’effondrent en ruines, pour être sans un habitant, et que les maisons soient sans un homme tiré du sol, et que le sol soit ravagé et réduit en désolation ; oui, jusqu’à ce que Jéhovah éloigne les hommes tirés du sol, et que l’abandon devienne réellement très grand au milieu du pays. ’ ” (Is 6:11, 12). Lorsqu’il demande : “ Jusqu’à quand ? ” Isaïe ne cherche pas à savoir combien de temps il devra continuer de prêcher à un peuple indifférent. Il se soucie plutôt des gens ; il demande combien de temps encore ils resteront dans un état spirituel lamentable et combien de temps le nom de Jéhovah sera déshonoré sur la terre. La réponse de Jéhovah indique que le peuple demeurera dans son état spirituel lamentable jusqu’à ce qu’il subisse les pleines conséquences de sa désobéissance à Dieu, telles qu’il les avait exposées dans son alliance (Lév 26:21-33 ; Deut 28:49-68). La nation ira à sa ruine, le peuple sera déporté et le pays sera désolé. En parallèle, voilà ce qui attend la Chrétienté - ip

S’il te plaît, sors à la rencontre d’Ahaz, toi et Shéar-Yashoub ton fils, vers l’extrémité du canal de la piscine supérieure, près de la grande route du champ du blanchisseur. ” (Is 7:3). À un moment où le roi devrait rechercher le prophète de Jéhovah pour demander conseil, c’est le prophète qui doit aller trouver le roi ! Malgré tout, Isaïe obéit de bon gré à Jéhovah. Pareillement, de nos jours, les serviteurs de Dieu vont volontiers à la recherche des personnes effrayées par les difficultés de la vie actuelle ip-1 chap. 9 p. 101-111 § 2-22

Cela ne tiendra pas, cela n’aura pas lieu. ” (Is 7:7). “ Dans un délai de soixante-cinq ans Éphraïm sera mis en pièces et cessera d’être un peuple ”. (Is 7:8.) D’ici 65 ans, Israël n’existera plus en tant que peuple. Cette assurance, assortie d’un délai précis, devrait insuffler du courage à Ahaz. De la même manière, les serviteurs de Dieu aujourd’hui sont fortifiés à l’idée que le temps qui reste au monde de Satan est presque écoulé. ip-1 chap. 9

Isaïe lance cette mise en garde : Soyez néfastes, ô peuples [opposés au peuple de l’alliance de Dieu], et soyez mis en pièces ; prêtez l’oreille, vous tous, dans les régions lointaines de la terre ! Ceignez-vous et soyez mis en pièces ! Ceignez-vous et soyez mis en pièces ! Formez un projet, et il sera rompu ! Dites une parole, et elle ne tiendra pas, car Dieu est avec nous ! ”Isaïe 8:9, 10. Ces paroles se réalisent quelques années plus tard, sous le règne du fidèle Hizqiya, le fils d’Ahaz. Quand les Assyriens menacent Jérusalem, l’ange de Jéhovah abat 185 000 d’entre eux. De toute évidence, Dieu est avec son peuple et avec la lignée royale de David (Isaïe 37:33-37). Durant la bataille d’Har-Maguédôn, qui approche, Jéhovah enverra pareillement le Grand Emmanuel, Jésus-Christ, non seulement mettre Ses ennemis en pièces, mais encore sauver tous ceux qui placent leur confiance en Lui - ip-1 chap. 9 p114 §28

Isaïe répète que Jéhovah se montrera “ un lieu sacré ”, une protection, pour ceux qui mettent leur confiance en lui. En revanche, ceux qui le rejettent “ trébucheront ; oui, ils tomberont et se briseront, ils seront pris au piège et capturés[/b] ”, cinq verbes évocateurs qui ne laissent aucun doute sur le sort que subiront ceux qui n’ont pas confiance en Jéhovah [b]Isaïe 8:14, 15. Une fin semblable attend ceux qui aujourd’hui ne font pas allégeance au Roi intronisé dans les cieux, Jésus – ip

Isaïe proclame à présent : “ Voyez ! Moi et les enfants que Jéhovah m’a donnés, nous sommes pour signes et pour miracles en Israël de la part de Jéhovah des armées qui réside au mont Sion. ” (Isaïe 8:18). Ainsi, Isaïe, Shéar-Yashoub et Maher-Shalal-Hash-Baz sont des signes en rapport avec les desseins de Jéhovah à l’égard de Juda. Aujourd’hui, Jésus et ses frères oints servent pareillement de signes (Hébreux 2:11-13), aidés dans leur œuvre par “ une grande foule ” d’“ autres brebis ”. Bien entendu, un signe n’a de valeur que s’il tranche avec ce qui l’entoure. De même, les chrétiens ne s’acquittent de leur mission consistant à être des signes que s’ils tranchent avec le monde, en mettant totalement leur confiance en Jéhovah et en proclamant hardiment ses desseins. Ip

Voyez ! Moi et les enfants que Jéhovah m’a donnés, nous sommes pour signes et pour miracles en Israël de la part de Jéhovah des armées qui réside au mont Sion. ” (Isaïe 8:18). Ainsi, Isaïe, Shéar-Yashoub et Maher-Shalal-Hash-Baz sont des signes en rapport avec les desseins de Jéhovah à l’égard de Juda. Aujourd’hui, Jésus et ses frères oints servent pareillement de signes (Hébreux 2:11-13), aidés dans leur œuvre par “ une grande foule ” d’“ autres brebis ”. (Révélation 7:9, 14 ; Jean 10:16.) Bien entendu, un signe n’a de valeur que s’il tranche avec ce qui l’entoure. De même, les chrétiens ne s’acquittent de leur mission consistant à être des signes que s’ils tranchent avec le monde, en mettant totalement leur confiance en Jéhovah et en proclamant hardiment ses desseins. Respectons donc tous les normes de Dieu, et non celles du monde - ip-1 chap. 9 p. 116

Entendre des voix - “ S’ils vous disent : ‘ Adressez-vous aux médiums ou à ceux qui ont un esprit de prédiction, qui pépient et s’expriment à voix basse ’, n’est-ce pas à son Dieu que tout peuple doit s’adresser ? Doit-on s’adresser aux morts en faveur des vivants ? ” (Isaïe 8:19). Les médiums peuvent tromper les gens ‘ en pépiant et en s’exprimant à voix basse ’. Il leur suffit de talents de ventriloque pour produire de tels effets sonores, attribués aux esprits des morts. Quoiqu’il arrive que des démons se manifestent directement et se fassent passer pour les défunts – ip

Voici ce qui arrivera à coup sûr : parce qu’il est affamé et s’est indigné, il appellera bel et bien le mal sur son roi et sur son Dieu ; oui, il tournera ses regards en haut. ” (Isaïe 8:21b). Beaucoup d’habitants de Juda accusèrent leur roi terrestre de les avoir mis dans cette situation. Certains même, dans leur folie, reprochèrent leurs malheurs à Jéhovah. De nos jours, beaucoup de gens ont la même réaction : ils imputent à Dieu les tragédies que cause la méchanceté des hommes. Satan a trompé beaucoup de personnes en enseignant que les morts deviennent des esprits qui peuvent communiquer avec nous. Pourtant, la Bible explique que les morts ne peuvent rien faire. Mais les démons trompent souvent les gens en imitant la voix d’une personne décédée. Ils se servent aussi des médiums, des voyants, des devins et de l’astrologie. Dieu nous met en garde contre ces pratiques. Nous devrions nous débarrasser de tout objet que nous possédons en rapport avec les démons et l’occultisme – ip

Le joug de leur charge et la baguette sur leurs épaules, le bâton de celui qui les poussait au travail, tu les as mis en pièces comme au jour de Madiân. ” Isaïe 9:4. Des siècles avant l’époque d’Isaïe, les Madianites conspirèrent avec les Moabites pour entraîner Israël dans le péché. Plus tard, les Madianites terrorisèrent les Israélites pendant sept ans en faisant des incursions dans leurs villages et dans leurs fermes, et en les pillant. Mais ensuite, par le moyen de son serviteur Guidéôn, Jéhovah mit les armées de Madiân en déroute. Après ce “ jour de Madiân ”, rien n’indique que le peuple de Jéhovah ait encore souffert à cause des Madianites. Dans un avenir proche, Jésus Christ, le Grand Guidéôn, portera un coup mortel aux ennemis modernes du peuple de Jéhovah. Grâce à la puissance de Jéhovah, et non à un exploit humain, “ comme au jour de Madiân ” une victoire complète et définitive sera remportée. Plus jamais le peuple de Dieu ne souffrira sous le joug de l’oppression. Ip

Les manifestations de la puissance divine n’ont pas pour but d’exalter la guerre. Jésus ressuscité est le Prince de paix ; en détruisant ses ennemis, il instaurera une paix éternelle. Isaïe explique maintenant que l’équipement militaire est entièrement détruit par le feu : Toute botte de celui qui piétine avec des trépidations et le manteau roulé dans le sang sont devenus bons à brûler, comme aliment pour le feu. ” (Isaïe 9:5). On ne sentira jamais plus les trépidations causées par le piétinement des bottes de soldats en marche. On ne verra plus les habits tachés de sang de guerriers endurcis au combat. La guerre ne sera plus

Au moment voulu par Dieu, Christ établira sur la terre une paix qui sera mondiale, fermement établie et permanente. “ À l’abondance de la domination princière et à la paix il n’y aura pas de fin, sur le trône de David et sur son royaume, pour l’établir solidement et le soutenir par le moyen du droit et par le moyen de la justice, dès maintenant et pour des temps indéfinis Isaïe 9:7. Dans l’exercice de son autorité de Prince de paix, Jésus ne recourra pas à des méthodes tyranniques. Il ne privera pas ses sujets de leur libre arbitre ni ne les soumettra par la force. Au contraire, tout ce qu’il fera, il le fera “ par le moyen du droit et par le moyen de la justice ”. Quel changement réconfortant ! –

Lorsque nous expliquons sa Parole, il nous faut souligner à quel point l’humanité sera bénie quand Jéhovah réalisera ses desseins au moyen de son gouvernement royal confié à Christ Jésus - Isaïe 9:6, 7 - En tant que “Conseiller merveilleux”, doué d’une compréhension extraordinaire de la nature humaine et extrêmement compétent, il sera en mesure d’aller au cœur des questions délicates et de résoudre ainsi les problèmes épineux auxquels les dirigeants du monde sont aujourd’hui confrontés et qui les font échouer. “Dieu fort”, Jésus Christ, personne divine ressuscitée, maintenant intronisé dans les cieux comme Roi messianique, travaillera alors à la paix en reproduisant sur une grande échelle ce qu’il a déjà accompli lorsqu’il était sur la terre: guérir ceux qui sont atteints de maladies incurables, fournir aux multitudes nourriture et boisson, et même maîtriser les conditions météorologiques. En sa qualité de “Père éternel, Jésus a le pouvoir de ramener les morts à la vie et de leur accorder la vie éternelle. Lui-même vivra à jamais, ce qui est la garantie que son Règne ainsi que la paix n’auront pas de fin.
TG91 15/4 p 5 § 7

Jésus est appelé “ Dieu fort et “ Père éternel ”. Cela ne veut pas dire qu’il usurpe l’autorité et la position de Jéhovah, qui est “ Dieu notre Père ”. Il “ n’a pas songé à une usurpation, c’est-à-dire : pour qu’il soit égal à Dieu ”. Il est appelé Dieu fort, et non Dieu Tout-Puissant. Jésus ne s’est jamais considéré comme le Dieu Tout-Puissant ; il a en effet dit de son Père qu’il était “ le seul vrai Dieu ”, c’est-à-dire le seul Dieu qu’on doive adorer. Dans les Écritures, le mot “ dieu ” peut vouloir dire “ puissant ” ou “ fort . Avant de venir sur la terre, Jésus était “ un dieu ”, “ se trouvant dans la forme de Dieu ”. Après sa résurrection, il retourna dans les cieux où il reçut une position encore plus élevée. En outre, le terme “ dieu ” implique une autre idée. En Israël, les juges étaient appelés “ dieux ” ; ils le furent même une fois par Jésus en personne. Jésus est le Juge, établi par Jéhovah, “ qui doit juger les vivants et les morts ”. En somme, il porte bien le nom de Dieu fort.

Le titre de “ Père éternel ” se rapporte à la puissance et au pouvoir que détient le Roi messianique de donner aux humains la perspective de vivre éternellement sur la terre. Notre premier père, Adam, nous a légué la mort. Jésus, le dernier Adam, “ est devenu un esprit donnant la vie ”. De même que Jésus, le Père éternel, vivra toujours, de même les humains obéissants profiteront éternellement des bienfaits de sa paternité

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 341
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum