JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : PSAUMES 135-141 - SEMAINE DU 19 SEPTEMBRE 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU - Recherchons des perles spirituelles : PSAUMES 135-141 - SEMAINE DU 19 SEPTEMBRE 2016

Message  Michèle le Sam 17 Sep 2016 - 21:49


JOYAUX DE LA PAROLE DE DIEU

Recherchons des perles spirituelles (8 min) : PSAUMES 135 - 141


Ps 136:15 : Quel éclairage ce verset apporte-t-il au récit de l’Exode ? (it-1 849 § 6).

Le récit de l’Exode ne précise pas que Pharaon pénétra en personne dans la mer avec ses forces militaires et qu’il y fut détruit, mais Psaume 136:15 déclare que Jéhovah “ s’est débarrassé de Pharaon et de ses forces militaires dans la mer Rouge ”.

Le pharaon qui régnait au temps de l’exode est-il mort dans la mer Rouge avec l’armée égyptienne ?

En effet. Le récit de l’Exode, il est vrai, ne le dit pas expressément. Nous y lisons : “Les Égyptiens reprirent la poursuite, et tous les chevaux de Pharaon, ses chars de guerre et ses cavaliers commencèrent à entrer derrière eux, au milieu de la mer (...). Finalement Jéhovah dit à Moïse: ‘Tends ta main sur la mer pour que les eaux reviennent sur les Égyptiens, sur leurs chars de guerre et sur leurs cavaliers.’ Moïse tendit aussitôt sa main sur la mer (...). Et les eaux revenaient. Finalement elles recouvrirent les chars de guerre et les cavaliers qui appartenaient à toutes les forces militaires de Pharaon et qui étaient entrés derrière eux dans la mer. Il n’en resta pas même un seul.” — Exode 14:23-28.
Ce récit parle des cavaliers et des forces militaires, mais il ne précise pas si Pharaon est mort ou non. Le chant de victoire des Israélites n’est d’ailleurs pas plus éloquent sur ce point. Voici ses paroles: “Les chars de Pharaon et ses forces militaires, il les a jetés dans la mer, et l’élite de ses guerriers a été engloutie dans la mer Rouge.” — Exode 15:4.

En revanche, Psaume 136:1-15 spécifie que Pharaon a bel et bien péri en cette occasion. Dans ce passage, le peuple est invité à rendre grâce à ‘Celui qui abattit l’Égypte en ses premiers-nés, Celui qui fit sortir Israël du milieu d’eux par une main forte et par un bras tendu, à Celui qui sépara la mer Rouge en parts, qui fit passer Israël au milieu d’elle et qui se débarrassa de Pharaon et de ses forces militaires dans la mer Rouge’.
Ainsi donc, le livre des Psaumes complète l’Exode en démontrant que l’arrogant Pharaon qui avait opprimé les Israélites est effectivement mort dans la mer Rouge. La destruction de l’armée de Pharaon est complète : pas un seul soldat n’en réchappe- w84 1/2 31

Que nous apprennent ces événements saisissants ? Quel réconfort et quelle espérance nous communiquent-ils ? Nous voyons que Jéhovah est prêt à répondre aux menaces dont ses serviteurs pourraient faire l’objet. Il est à la hauteur de toute situation qui risquerait de leur être préjudiciable. La mer Rouge a-t-elle arrêté Israël ? Non, car Jéhovah l’a fait reculer par un fort vent d’est. Et n’a-t-il pas été capable de faire de cette même mer Rouge une tombe pour les armées de Pharaon ?

Ps 141:5 : Qu’a reconnu le roi David ? (w15 15/4 31 § 1).

L’amour et la fermeté permettront d’obtenir les résultats souhaités. « Si le juste me frappait, ce serait une bonté de cœur, a dit le psalmiste David, s’il me reprenait, ce serait de l’huile sur la tête » (Ps. 141:5). Prenons l’exemple d’un randonneur qui, par une froide journée d’hiver, cède à l’épuisement. Il souffre d’hypothermie et a envie de dormir. Mais s’il s’endort dans la neige, il mourra. En attendant les secours, son coéquipier le gifle de temps en temps pour le maintenir éveillé. Les gifles font sans doute mal, mais elles lui sauveront probablement la vie. De même, David a reconnu que dans son propre intérêt il pouvait être nécessaire qu’un juste lui adresse une cuisante réprimande. Il admettait que même si une discipline ferme faisait mal, elle l’aiderait.

“Si le juste me frappait, ce serait une bonté de cœur ; et s’il me reprenait, ce serait de l’huile sur la tête, que ma tête ne voudrait pas refuser.” (Ps. 141:5) Il ne s’est pas contenté d’écrire ces mots, il les a mis en pratique. À plusieurs reprises, il a été réprimandé pour avoir mal agi, mais il n’a jamais éprouvé de ressentiment. Même si vous êtes profondément blessé par un conseil, rappelez-vous l’exemple de David. Dieu l’a souvent discipliné, mais c’était pour l’éduquer en vue de choses plus grandes.

Nos paroles : coups ou guérison ? Il est absolument indispensable de tempérer nos paroles par la douceur. Si nos paroles sont guérison, notre auditeur aura alors les mêmes sentiments que ce psalmiste : “ Si le juste me frappait, a-t-il écrit, ce serait une bonté de cœur ; s’il me reprenait, ce serait de l’huile sur la tête, que ma tête ne refuserait pas. Psaume 141:5.

Qu’est-ce que la lecture biblique de cette semaine m’apprend sur Jéhovah ?


La bonté de cœur de Jéhovah “ est pour des temps indéfinis ”. (Psaume 136:1.) En quel sens ? Tout d’abord, en ce que le pardon de Jéhovah est définitif

138:2. Jéhovah ‘ grandit sa parole au-dessus de tout son nom ’ en ce sens que la réalisation de tout ce qu’il a promis en son nom dépassera largement nos attentes. Quelle magnifique perspective !
David est convaincu que Dieu s’intéresse à lui : “ Ô Jéhovah, tu m’as scruté, et tu me connais. ” (Verset 1). Le verbe hébreu rendu par “ scruter ” peut signifier creuser à la recherche d’un minerai (Job 28:3), explorer une terre (Juges 18:2) ou encore examiner les faits d’une affaire juridique (Deutéronome 13:14). Oui, Jéhovah nous connaît comme s’il avait analysé notre vie dans les moindres détails. En utilisant le pronom “ me ”, David nous apprend que Dieu s’intéresse personnellement à ses serviteurs. Il scrute et connaît chacun d’eux – w2011 1/9 15

C’est le puissant esprit saint de Jéhovah qui a permis aux disciples de communiquer la Parole de Dieu avec hardiesse. De nous-mêmes, nous n’aurions pas le courage de transmettre la vérité, à plus forte raison à ceux qui s’opposent à notre message. Mais Jéhovah peut nous donner son esprit saint, et il le fera si nous le lui demandons. Grâce à Jéhovah, nous pouvons, nous aussi, avoir la hardiesse nécessaire pour surmonter l’opposition, quelle qu’elle soit. — Psaume 138: « Le jour où j’ai appelé, tu t’es mis à me répondre ; tu as entrepris de m’enhardir dans mon âme par la force » - TG2009 15/7 § 14.

Le roi David, qui savait ce que c’est d’être imparfait et de commettre des erreurs, a écrit sous inspiration divine ce que l’on trouve en Psaume 139:1-3 : “ Ô Jéhovah, tu m’as scruté, et tu me connais. Tu as su quand je m’assois et quand je me lève. Tu as été attentif de loin à ma pensée. Quand je voyage et quand je suis allongé, cela tu l’as mesuré, et toutes mes voies te sont devenues familières. ” Ici, le terme “ mesuré ” signifie littéralement “ vanné ”, comme lorsqu’un agriculteur sépare le grain de la bale. David nous assure que Dieu sait mettre à part nos bonnes actions et les garder en mémoire TG2006 1/6 p5-6

Selon le Psaume 139, Dieu nous examine et détermine précisément ce que nous sommes. Le verset 1 dit: “Ô Jéhovah, tu m’as scruté et tu me connais.” Dieu vous observe depuis votre conception. Votre personne n’a aucun secret pour lui.

L’encens représentait les prières agréées offertes par les fidèles serviteurs de Dieu. Nous trouvons ce symbolisme en Psaume 141:2 qui dit: “Que ma prière soit préparée comme un encens devant toi, l’élévation de mes paumes comme l’offrande céréalière du soir !” Des prières intéressées ou inspirées par de mauvais mobiles équivaudraient à la profanation de l’encens et ne recevraient pas une attention favorable de la part de notre Père céleste – TG1979 15/8 p23

Quelles idées de la lecture biblique de cette semaine puis-je utiliser en prédication ?


Des dieux qui ‘ ne peuvent sauver : Prenons l’exemple du recours aux images ou aux symboles dans le culte. Certains mettent leur confiance dans des idoles ou prient en leur nom parce qu’ils s’imaginent qu’elles sont dotées de pouvoirs surhumains pouvant les sauver, les récompenser ou les délivrer d’un danger. Mais sont-elles d’un réel secours ? Le psalmiste a chanté à leur sujet : “ Les idoles des nations sont de l’argent et de l’or, l’œuvre des mains de l’homme tiré du sol. Elles ont une bouche, mais elles n’expriment rien ; elles ont des yeux, mais elles ne voient rien ; elles ont des oreilles, mais elles ne prêtent l’oreille à rien. En outre, il n’existe pas d’esprit dans leur bouche. ” Effectivement, ces dieux ‘ ne peuvent sauver ’. — Psaume 135:15-17 – TG2002 15/1 p3-4

Qu’enseigne la Bible à propos du culte des idoles ?
— Pour le Créateur, tant les faux dieux que les idoles qui les représentent sont répugnants. Mais ce sont ceux qui les conçoivent que Dieu blâme principalement. Il exprime vigoureusement ses sentiments par ces mots : “ Les idoles des nations sont de l’argent et de l’or, l’œuvre des mains de l’homme tiré du sol. Elles ont une bouche, mais elles n’expriment rien ; elles ont des yeux, mais elles ne voient rien ; elles ont des oreilles, mais elles ne prêtent l’oreille à rien. En outre, il n’existe pas d’esprit dans leur bouche. Ceux qui les font deviendront comme elles, tous ceux qui mettent leur confiance en elles. ”Psaume 135:15-18. – RV2006 février p28,29

La vérité porte-t-elle du fruit chez ceux que vous enseignez ?
- Éclairer le cœur de ceux que nous enseignons avec la lumière qu’est la Parole de Dieu est une marque de bonté de cœur (Psaume 141:5 « Si le juste me frappait, ce serait une bonté de cœur ; s’il me reprenait, ce serait de l’huile sur la tête, que ma tête ne refuserait pas. Car il y aurait encore ma prière durant leurs malheurs »). Continuez de sonder le cœur de vos enfants et de ceux qui étudient la Bible avec vous, et cherchez des signes attestant que la personnalité nouvelle s’implante bel et bien en eux. Maintenez la vérité à l’œuvre chez les autres et en vous-même, en ‘ exposant correctement la parole de la vérité – TG2005 1/ 2 p31

“Fait d’une manière merveilleuse”
- Dans la Bible, le psalmiste David déclare: “De façon redoutable, je suis fait d’une manière merveilleuse.” (Psaume 139:14). C’est là à coup sûr une déclaration véridique, car le cerveau et le corps humains ont été conçus de façon prodigieuse par le Concepteur suprême. Notre cerveau est bien plus complexe que n’importe quel ordinateur – pr (brochure But de la vie) p9-10

Pourquoi beaucoup pensent-ils qu’il existe un Créateur ?
- Il y a 3 000 ans, un poète a écrit : « D’une si redoutable manière, je suis fait si merveilleusement » (Psaume 139:14). Quand vous réfléchissez à la manière dont un bébé se développe à partir d’une seule cellule, n’êtes-vous pas rempli d’admiration et de respect ? Beaucoup attribuent la conception de tous les êtres vivants à un Créateur (Psaume 139 :13-17) – TG2015 1/1 p16



Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 341
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum