Il fallait bien se donner du bon temps et se réjouir, parce que ton frère que voilà était mort et il a pris vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il fallait bien se donner du bon temps et se réjouir, parce que ton frère que voilà était mort et il a pris vie

Message  Gédéon22 le Dim 21 Fév 2016 - 8:18

Dimanche 21 février
Il fallait bien se donner du bon temps et se réjouir, parce que ton frère que voilà était mort et il a pris vie (Luc 15:32).
L’exemple du fils prodigue est un puissant encouragement, pour ceux qui ont quitté la vérité, à revenir à Jéhovah sans tarder ! Peut-être sont-ils épuisés spirituellement et éprouvent-ils des difficultés et une certaine honte à revenir. Mais l’effort en vaut la peine : à leur retour, même les cieux se réjouiront ! (Luc 15:7, 11-32). Surtout, gardons-nous d’être « juste[s] à l’excès », d’être justes au point de ne pas vouloir accueillir les pêcheurs repentants. Nous amènerions sur nous la « désolation » spirituelle (Eccl. 7:16). Autre enseignement : Considérons celui qui quitte la congrégation comme « une brebis perdue » plutôt qu’une cause perdue (Ps. 119:176). Que ferons-nous si nous rencontrons quelqu’un qui s’est éloigné de la congrégation ? S’il n’est pas excommunié, lui proposerons-nous affectueusement de l’aider à revenir ? Dans tous les cas, informerons-nous rapidement les anciens pour qu’ils lui apportent l’aide nécessaire ? C’est une façon d’appliquer avec sagesse ce que nous enseigne l’exemple de Jésus. w14 15/12 2:12, 14, 15.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Gédéon22
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 3595
Date d'inscription : 10/12/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il fallait bien se donner du bon temps et se réjouir, parce que ton frère que voilà était mort et il a pris vie

Message  Gédéon22 le Dim 21 Fév 2016 - 20:47

À notre époque, un grand nombre de personnes ont suivi une voie qui ressemble beaucoup à celle du fils cadet qui quitta la maison de son père. Certains ont renoncé au vrai culte afin d’échapper temporairement à l’opposition ou à la persécution venant de leurs amis, de leurs parents ou d’autres personnes encore. Quelques-uns ont préféré la voie de l’indépendance envers Dieu parce qu’ils désiraient pratiquer des choses condamnées par lui, y compris l’impureté sexuelle, le vol et l’ivrognerie (I Cor. 6:10). D’autres encore, pensant que s’ils servaient Dieu ils auraient beaucoup moins de temps pour rechercher les plaisirs ou que cela les empêcherait de se faire une place dans le présent monde, ont cessé d’étudier la Bible. Quelles que soient les autres raisons pour lesquelles ces personnes se sont retenues d’accomplir la volonté divine ou ont cessé de la faire, cela indique qu’à leurs yeux il y a quelque chose de plus important ou de plus précieux que de servir fidèlement leur Créateur.
Bien qu’un grand nombre de ceux qui ne fréquentent plus le peuple de Dieu puissent ne pas mener une vie de débauche, ils ont néanmoins perdu beaucoup. Ayant perdu leur spiritualité, leur vie est bien souvent une suite de frustrations. Il n’est pas rare que pour s’élever dans le présent monde ils se livrent à des pratiques malhonnêtes (voir Proverbes 28:20). Ils consacrent tant d’énergie et de temps à préserver leur position dans le monde que bien souvent leurs enfants sont privés de la direction et de la discipline dont ils ont besoin. Finalement, nombreux sont ceux qui connaissent le chagrin des parents dont les enfants adoptent une attitude rebelle et ruinent leur vie. L’apôtre Paul a bien résumé la situation de ceux qui se laissent accaparer par les choses matérielles au point de rejeter le vrai culte ; il écrivit : “Ceux qui sont déterminés à être riches tombent dans la tentation et dans un piège et dans beaucoup de désirs insensés et funestes, qui plongent les hommes dans la ruine et la destruction. Car l’amour de l’argent est la racine de toutes sortes de choses mauvaises, et en recherchant cet amour certains se sont égarés loin de la foi et se sont transpercés partout de bien des douleurs.” — I Tim. 6:9, 10.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Gédéon22
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 3595
Date d'inscription : 10/12/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum