2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Message  Michèle le Ven 11 Sep 2015 - 9:03



Points importants de 2 Rois chapitres 16 à 18


Hizqiya n’a pas grandi dans une famille attachée à Dieu. Son père, le roi Ahaz, était un idolâtre sans foi qui a sacrifié au moins un de ses fils (donc l’un des frères de Hizqiya) à un faux dieu en le faisant brûler vif (2 Rois 16:3). Malgré le mauvais exemple que lui donnait son père, Hizqiya a été en mesure de ‘ purifier son sentier ’ de l’influence païenne en se familiarisant avec la Parole de Dieu.
Le cas de Hizqiya est encourageant pour tous ceux qui ont eu une enfance difficile en raison du mauvais exemple de leurs parents.

De même qu’Israël s’était allié à la Syrie contre Juda, de même Juda cherchait à assurer sa sécurité en faisant alliance avec l’Assyrie (2 Rois 16:5-9). Malgré la présence du temple et des prophètes de Dieu, Juda mettait sa confiance, non en Jéhovah, comme il aurait dû le faire, mais en des humains
Aujourd’hui aussi, la situation est identique à celle qui régnait au temps d’Ésaïe. Elle se rapporte cette fois à la chrétienté, organisation religieuse mondiale qui prétend représenter Dieu. Au lieu de prendre fermement position pour la vérité et de compter sur Jéhovah, la chrétienté — catholique et protestante — place sa confiance dans le monde

À la perspective d’être dominés par les Assyriens, réputés pour leur cruauté, Ahaz et son peuple doivent passer bien des nuits sans sommeil. Ahaz a calculé qu’en mettant l’Assyrie de son côté il se débarrasserait d’Israël et de la Syrie. Effectivement, le roi d’Assyrie va accéder à la requête d’Ahaz ; il attaquera finalement Israël et la Syrie (2 Rois 16:9).
Pour les chrétiens d’aujourd’hui, ce récit historique renferme un avertissement. Accablés par des difficultés, nous risquons d’être tentés d’enfreindre les principes chrétiens, et donc de refuser la protection de Jéhovah

Dans leurs rapports avec leurs enfants, les parents se doivent d’imiter Dieu, surtout quand il s’agit de les reprendre. “ Jéhovah avertissait Israël et Juda ” pour qu’ils se détournent de leurs mauvaises voies, mais “ ils durcissaient leur cou ”. (2 Rois 17:13-15.) Les Israélites “ cherchèrent à le duper par leur bouche ; et par leur langue ils voulurent lui mentir ”. C’est ce que font parfois mes enfants, direz-vous peut-être. Les Israélites “ mirent Dieu à l’épreuve ” et l’attristèrent, le peinèrent. Lui, cependant, “ était miséricordieux ; il couvrait la faute et ne supprimait pas ”.

Des non-Juifs, qui étaient venus repeupler le pays sur l’ordre du roi d’Assyrie, n’étaient pas de véritables adorateurs de Dieu (2 Rois 17:33, 41). Accepter leur aide aurait mis en danger le vrai culte. En effet, Jéhovah avait précisément mis son peuple en garde contre tout rapprochement religieux de cette sorte. En outre, le récit présente ces non-Juifs comme des “adversaires”.
Leçon pour nous: Quand nous sommes en butte à l’opposition alors que nous servons Dieu, nous devons imiter les Juifs rapatriés: ils se sont immédiatement rassemblés “comme un seul homme” pour adorer Jéhovah. Ils se sont confiés en lui et ont mis son culte à la première place. Cela les a affermis et ils ont pu accomplir le travail qui leur avait été confié.

SERPENT DE CUIVRE
- Image ou représentation de serpent en cuivre que Moïse fit alors qu’Israël se trouvait dans le désert. Près de la frontière d’Édom, le peuple manifesta un esprit de rébellion en se plaignant de la manne fournie miraculeusement et du manque d’eau. Jéhovah punit les Israélites en envoyant parmi eux des serpents venimeux dont les morsures firent de nombreux morts. Après que le peuple eut montré son repentir et que Moïse eut intercédé en sa faveur, Jéhovah dit à Moïse de fabriquer une représentation de serpent et de la placer sur une perche-signal. Moïse s’exécuta et “ voici ce qui arriva : si un serpent avait mordu un homme et si ce dernier regardait le serpent de cuivre, alors il restait en vie ”.
Les Israélites conservèrent le serpent de cuivre et, plus tard, se mirent à lui rendre un culte indu et à lui faire de la fumée sacrificielle. Parce que le peuple en avait fait une idole, Hizqiya, roi de Juda (745-717 av. n. è.), ordonna, dans le cadre de sa réforme religieuse, de mettre en pièces ce serpent de cuivre vieux de 700 ans. Dans le texte hébreu, le récit de 2 Rois 18:4 dit littéralement : “ Il (on) l’appela alors Nehoushtân. ”
Jésus Christ mit en lumière la signification prophétique de l’épisode du serpent de cuivre dans le désert lorsqu’il dit à Nicodème : “ D’autre part, aucun homme n’est monté au ciel sauf celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. Et de même que Moïse a élevé le serpent dans le désert, de même le Fils de l’homme doit être élevé, pour que tout homme qui croit en lui ait la vie éternelle. ” (Jn 3:13-15). De même que, dans le désert, le serpent de cuivre fut placé sur une perche par Moïse, de même le Fils de Dieu fut attaché sur un poteau, apparaissant à beaucoup comme un malfaiteur et un pécheur, en quelque sorte comme un serpent ; il fut ainsi placé dans une position de maudit. Dans le désert, il était, semble-t-il, nécessaire, pour l’Israélite mordu par un des serpents venimeux envoyés par Jéhovah, de regarder le serpent de cuivre avec foi. De même, pour obtenir la vie éternelle grâce à Christ, il est nécessaire d’exercer la foi en lui.
Fidèles malgré l’isolement :
Rabshaqé a déclaré aux représentants de Hizqiya : “ Voici ce qu’a dit le grand roi, le roi d’Assyrie : ‘ Quelle est cette confiance à laquelle tu t’es fié ? Maintenant écoute : tu as placé ta confiance dans l’appui de ce roseau broyé, l’Égypte, qui, si un homme s’appuyait sur lui, pénétrerait bel et bien dans sa paume et la percerait. 2 Rois 18:19, 21. Cette accusation était mensongère, car Hizqiya n’avait conclu aucune alliance avec l’Égypte. Mais elle exprimait avec force ce dont Sennakérib voulait convaincre les Juifs — que personne ne viendrait à leur secours et que leur isolement était total.
À une époque plus récente, des adversaires du vrai culte ont eux aussi cherché à faire succomber des chrétiens à la peur de l’isolement.

2 Rois 18:19-21, 25 — Hizqiya avait-il conclu une alliance avec l’Égypte ? Non. L’accusation portée par Rabshaqé était fausse, de même que sa prétention d’être venu avec “ l’autorisation de Jéhovah ”. Le fidèle roi Hizqiya se reposait uniquement sur Jéhovah

Échec des tentatives de déstabilisation :

Dans le but de semer le doute, Rabshaqé a avancé une interprétation trompeuse de certains faits : “ Est-ce que ce n’est pas [Jéhovah] dont Hizqiya a enlevé les hauts lieux et les autels [...] ? Jéhovah lui-même m’a dit : ‘ Monte contre ce pays, et tu devras le ravager. ’ ” (2 Rois 18:22, 25). Rabshaqé prétendait ainsi que Jéhovah était mécontent de son peuple et qu’il ne prendrait pas sa défense. Mais la vérité était radicalement différente ! Jéhovah prenait plaisir en Hizqiya et se réjouissait de ce que les Juifs étaient revenus au vrai culte. — 2 Rois 18:3-7.
De nos jours, pour se rendre crédibles, certains persécuteurs sournois commencent par citer des faits avérés, avant d’y mêler des mensonges subtils pour semer le doute. Il est arrivé, par exemple, que des chrétiens emprisonnés s’entendent dire que tel frère investi de responsabilités théocratiques avait renoncé à ses convictions et que, du coup, eux aussi pouvaient en toute bonne conscience adopter cette ligne de conduite. Mais les chrétiens perspicaces ne se laissent pas duper par ce genre d’arguments.

Un bouclier contre l’intimidation :

Rabshaqé a tenté d’intimider les Juifs. “ S’il te plaît, fais un pari avec mon seigneur le roi d’Assyrie, a-t-il dit ; laisse-moi te donner deux mille chevaux pour voir si toi tu peux mettre des cavaliers dessus. Comment donc pourrais-tu repousser la face d’un seul gouverneur d’entre les moindres serviteurs de mon seigneur ? ” (2 Rois 18:23, 24). D’un point de vue strictement humain, Hizqiya et son peuple n’avaient pas l’ombre d’une chance contre la puissante armée assyrienne.
Aujourd’hui encore, nos persécuteurs semblent parfois disposer d’une puissance écrasante, surtout quand ils ont le soutien de l’État


Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 318
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Message  manounette le Ven 11 Sep 2015 - 15:13

Merci Michèle....

_________________
" Tu appartiens à Dieu, car il a payé le prix.
 Voilà pourquoi il veut te rendre ferme et fort.
 Il t'a toujours aidé, choyé, guidé comme un Père.
 Il peut te rendre ferme, il veut te rendre fort "
   Cantique 60 (1Pierre 5:10)

       
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
manounette
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 2868
Date d'inscription : 14/02/2013
Localisation : Nord de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Message  Ps27:4 le Dim 13 Sep 2015 - 21:46

Merci 20/20 Merci 2

Ps27:4
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 95
Date d'inscription : 28/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Message  Sergueï le Lun 14 Sep 2015 - 20:43

bonsoir

super Merci Merci
avatar
Sergueï
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 42
Date d'inscription : 13/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Message  Michèle le Lun 14 Sep 2015 - 21:08

Je vous remercie C'est nécessaire de s'entraider spirituellement

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 318
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 Rois - chapitres 16 à 18 - Semaine du 14 septembre 2015

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum