2 Rois - chapitres 9 à 11 - Semaine du 31 août 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2 Rois - chapitres 9 à 11 - Semaine du 31 août 2015

Message  Michèle le Ven 28 Aoû 2015 - 15:10

Points importants de 2 Rois chapitres 9 à 11


2 Rois 9 :5. - Yéhou - La première fois où la Bible fait mention de lui, la nation d’Israël est en guerre contre les Syriens à Ramoth-Guiléad ; Yéhou est assis avec les chefs de l’armée israélite. C’est un officier supérieur, peut-être même le commandant de l’armée. w11 15/11 p. 3 Yéhou, ardent défenseur du culte pur ***

2 Rois 9 :10.
Parfois, la sentence de Jéhovah contre ses ennemis était que des chiens charognards dévoreraient leurs cadavres ou laperaient leur sang. En raison de la grande infidélité des rois Yarobam, Baasha et Ahab, tous ceux de leurs maisonnées respectives qui mourraient dans la ville devraient être dévorés par les chiens.
En accomplissement de la parole de Jéhovah, les chiens lapèrent le sang d’Ahab, et la chair de sa femme, Jézabel, leur servit de nourriture. it-1 p. 442 Chien

9:20. Yéhou avait la réputation de conduire son char à toute allure ; c’était la preuve de son zèle à accomplir sa mission. Êtes-vous personnellement connu pour votre zèle à prêcher le Royaume ?

10:15. De même que Yehonadab a accepté sans hésiter l’invitation de Yéhou à monter avec lui sur son char, pareillement la “ grande foule ” soutient volontiers Jésus Christ, le Yéhou moderne, et ses disciples oints

2 Rois 9:14, 15. Selon toute apparence, il y avait dans les rangs une animosité latente et une certaine répugnance envers la politique de la maison royale et l’influence de Jézabel. Quoi qu’il en soit, Yéhou prépare minutieusement son offensive. Yehoram, blessé dans une bataille, s’est retiré à Yizréel afin de se rétablir. Yéhou sait que, pour que son plan réussisse, rien ne doit filtrer. “ Que personne ne s’échappe de la ville [Ramoth-Guiléad] et ne sorte pour aller porter la nouvelle dans Yizréel ”, ordonne-t-il. Il s’attend peut-être à ce que des soldats loyalistes résistent, et il ne veut leur offrir aucune chance de s’organiser. * w11 15/11 p. 3

2 Rois 9:30, 31. Lorsque Jézabel apprit que Yéhou avait tué le roi Yehoram, son fils, et qu’il faisait route vers Yizréel, astucieusement elle se farda les yeux, orna ses cheveux et se montra à une fenêtre en hauteur qui donnait sur la cour du palais. Là, elle salua le vainqueur quand il fit son entrée triomphale, en disant : “ Est-ce que tout a bien marché pour Zimri le tueur de son seigneur ? ” Cette salutation sarcastique était probablement une menace voilée, car Zimri, sept jours après avoir tué son roi et usurpé le trône, s’était suicidé quand sa vie avait été menacée. — *** it-2 p. 41 Jézabel ***

2 Rois 10:15.
De même que Yehonadab a accepté sans hésiter l’invitation de Yéhou à monter avec lui sur son char, pareillement la “ grande foule ” soutient volontiers Jésus Christ, le Yéhou moderne, et ses disciples oints. — Révélation 7:9. *** w05 1/8 p. 11 § 9 Points marquants du deuxième livre des Rois ***

2 Rois 10:16. Yehonadab (ou Yonadab) n’était pas un Israélite. Néanmoins, conformément à son nom (qui signifie “ Jéhovah est bien disposé ”, “ Jéhovah est noble ” ou “ Jéhovah est généreux ”), il était un adorateur de Jéhovah (Jérémie 35:6). De toute évidence, il avait très envie de voir comment Yéhou allait ‘ ne tolérer aucune rivalité avec Jéhovah ’. Comment le savons-nous ? Par le fait que sa rencontre avec le roi oint d’Israël n’était pas fortuite. Yehonadab “ venait au-devant de lui ”, et ce alors que Yéhou avait déjà tué Jézabel et d’autres membres de la maison d’Ahab. Lorsqu’il a accepté l’invitation de Yéhou de monter sur son char, Yehonadab savait de quoi il retournait. Dans ce conflit entre le faux et le vrai culte, il était manifestement du côté de Yéhou — et de Jéhovah.

Yéhou et Yehonadab à l’époque moderne Notre époque va connaître, cette fois-ci à l’échelle de toute l’humanité, un changement aussi radical que celui survenu en Israël en 905 avant notre ère. Le temps est proche désormais où Jéhovah purifiera la terre de toutes les conséquences mauvaises de l’influence de Satan, y compris la fausse religion.

Qui est le Yéhou de l’époque moderne ? C’est Jésus Christ, à qui s’adressent ces paroles prophétiques : “ Ceins ton épée sur ta cuisse, ô homme fort, avec ta dignité et ta splendeur. Et dans ta splendeur va vers le succès ; avance-toi, dans la cause de la vérité, de l’humilité et de la justice. ” (Psaume 45:3, 4). Jésus a des représentants sur la terre : il s’agit de “ l’Israël de Dieu ”, les chrétiens oints qui “ observent les commandements de Dieu et possèdent cette œuvre : rendre témoignage à Jésus ”. Depuis 1922, ces frères oints de Jésus annoncent hardiment l’imminence des actes de jugement de Jéhovah.

Les chrétiens oints ne sont pas seuls. Tout comme Yehonadab est venu au-devant de Yéhou, de nombreuses personnes issues des nations sont venues soutenir Jésus, le grand Yéhou, et ses représentants terrestres dans leur défense du vrai culte (Zekaria 8:23). En 1932, ceux que Jésus a appelés ses “ autres brebis ” ont été identifiés comme l’équivalent moderne de Yehonadab et invités à ‘ monter dans le char ’ du grand Yéhou (Jean 10:16).

Comment sont-ils ‘ montés dans le char ’ ?
En ‘ observant les commandements de Dieu ’ et en participant aux côtés des chrétiens oints à ‘ l’œuvre consistant à rendre témoignage à Jésus ’. De nos jours, cela signifie prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu établi dont Jésus est le Roi. En 1935, on a compris que ces “ Yonadab ” correspondaient à la “ Grande Foule ” de Révélation 7:9-17. *** w98 1/1 p. 12-13 § 4-6 “ Ton cœur est-il droit envers moi ? ” ***

2 Rois 10:29. La fin de la vie de Yéhou nous sert toutefois d’avertissement. En effet, il ‘ ne s’est pas écarté de derrière les veaux d’or de Béthel et de Dân ’. Comment est-il possible qu’un homme qui semblait aussi zélé pour le culte pur ait pu tolérer pareille idolâtrie ? Il croyait probablement que, pour conserver l’indépendance politique de son royaume vis-à-vis de Juda, il fallait une séparation religieuse. Comme ses prédécesseurs sur le trône d’Israël, il a cherché à affermir sa position en perpétuant le culte du veau. Cela traduisait un manque de foi envers Jéhovah, qui lui avait conféré la royauté. *** w11 15/11 p. 5 Yéhou, ardent défenseur du culte pur ***

2 Rois 10:30, 31. Même si la vie de Yéhou n’a pas été irréprochable, Jéhovah a attaché du prix à toutes ses actions. Incontestablement, ‘ Dieu n’est pas injuste pour oublier notre œuvre ’. — Hébreux 6:10. *** w05 1/8 p. 11 § 10

Quand Yéhou vint à Yizréel, Jézabel ne se contenta pas d’arranger sa coiffure, de se faire une tête magnifique ; elle “ se farda les yeux avec un fard noir ”. (2R 9:30.) Au moins certaines femmes en Israël, comme celles des autres pays du Proche-Orient dans l’Antiquité, se fardaient les yeux (Éz 23:40). Le fard était souvent noir : cette couleur contrastait avec le blanc de l’œil et agrandissait les yeux (Jr 4:30). Lorsque les Écritures parlent de l’habitude de se farder les yeux, ce n’est pas à propos des femmes fidèles d’Israël en général, quoiqu’une des filles de Job s’appelle Qérèn-Happouk, ce qui signifie peut-être “ Corne du fard noir [c’est-à-dire un récipient pour maquillage] ”. — Jb 42:14.


Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 341
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum