1 SAMUEL 5 à 9 - Semaine du 16 mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1 SAMUEL 5 à 9 - Semaine du 16 mars

Message  Michèle le Ven 13 Mar 2015 - 11:04



Points importants de 1 Samuel 5 à 9

-1 Samuel 8:7 « Jéhovah dit à Samuel: “Ce n’est pas toi qu’ils ont rejeté, mais c’est moi qu’ils ont rejeté pour que je ne sois pas roi sur eux.”
Entourés de nations ennemies, qui avaient toutes à leur tête un roi, les Israélites en ont conclu qu’eux aussi avaient besoin d’un roi. Jéhovah a accédé à leur requête et il a choisi leurs deux premiers rois, Saül et David. L’attitude des Israélites préfigurait celle que la chrétienté manifeste auprès des gouvernements humains et pour ce qui nous concerne, leur manière d’agir peut nous rappeler que nous pouvons facilement perdre notre vision spirituelle des choses spirituelles et être influencés par le monde qui nous entoure

1 Samuel 7 :10 « Et il arriva, pendant que Samuel offrait l’holocauste, que les Philistins s’approchèrent pour la bataille contre Israël. Mais Jéhovah, en ce jour-là, fit tonner à grand fracas contre les Philistins, afin de jeter la confusion chez eux » Jéhovah utilisa le tonnerre pour semer la confusion parmi les Philistins
Ce tonnerre devait être exceptionnel, terrifiant ce qui rendit les Philistins complètement paniqués où ils passent bien vite de tyrans à des victimes ce qui permet aux Israélites de sortir vainqueurs de cette bataille
A Harmaguedon, Jéhovah portera secours à son peuple en utilisant les éléments de la nature comme des trombes d’eau, des grêlons énormes, des éclairs de feu et des épidémies de peste. En pleine confusion, les combattants de Gog tourneront leurs épées les uns contre les autres

w02 1/7 p. 6-7 Adorez Dieu “ en esprit ”
Il est dangereux de se servir d’objets tangibles pour le culte. On peut facilement être tenté d’adorer l’objet plutôt que le Dieu qu’il est censé représenter. Autrement dit, l’icône devient une idole en soi. C’est ce qui s’est produit avec un certain nombre d’objets à l’époque des Israélites. Par exemple, durant leurs pérégrinations dans le désert, Moïse avait forgé un serpent de cuivre
Les Israélites ont également tenté d’utiliser l’arche de l’alliance comme un porte-bonheur protégeant des ennemis. Les résultats ont été désastreux (1 Sam 5:11). Du temps de Jérémie, les habitants de Jérusalem se souciaient davantage du temple que du Dieu qu’on y adorait. Jér 7:12-15.

7:3 L’immoralité et la corruption des fils d’Éli ont affaibli la foi des Israélites. C’est, semble-t-il, à cause de leur comportement que beaucoup se sont mis à adorer des idoles. Après 20 ans d’efforts, Samuel leur adresse ce message : « Si c’est de tout votre coeur que vous revenez à Jéhovah, écartez du milieu de vous les dieux étrangers, ainsi que les images d’Ashtoreth, puis dirigez résolument votre coeur vers Jéhovah et servez-le, lui seul, et il vous délivrera de la main des Philistins » (1 Sam. 7:3).
« La main des Philistins » est devenue pesante sur le peuple. Une fois l’armée d’Israël vaincue, les Philistins ont cru pouvoir opprimer le peuple de Dieu sans en subir de conséquences. Mais Samuel assure aux Israélites que la situation changera s’ils reviennent à Jéhovah. (ia chap. 8 p. 69 §7-8)

7:7-9, 17 — Pourquoi Samuel a-t-il offert un holocauste à Jéhovah à Mitspa et lui a-t-il bâti un autel à Rama, alors que les sacrifices ne devaient être offerts régulièrement qu’au lieu que Jéhovah avait choisi (Deutéronome 12:4-7, 13, 14 ; Josué 22:19) ? Une fois l’Arche sacrée prise du tabernacle, à Shilo, la présence de Jéhovah ne s’est plus manifestée à cet endroit. Par conséquent, en tant que représentant de Dieu, Samuel a offert un holocauste à Mitspa et a également bâti un autel à Rama. Ces mesures avaient manifestement l’approbation de Jéhovah. (w05 15/3 p. 22 §1)

8:1 Selon Actes 13:20, Dieu “a donné des juges jusqu’à Samuel le prophète”. Voilà qui fixe la limite de ce qu’on peut appeler la période des juges et montre pourquoi Samuel et ses fils ne sont généralement pas non plus inclus parmi les juges. — I Samuel 8:1. (w86 1/6 p. 31)

8:5, 6-19 ; 10:1, 24 17 Les fils de Samuel ne se doutent pas des effets que vont avoir leur avidité et leur égoïsme. Les anciens d’Israël disent ensuite à Samuel : « Maintenant donc, établis-nous un roi pour nous juger comme toutes les nations. » Samuel voit-il dans cette requête un rejet personnel ? Il est vrai qu’il juge ce peuple au nom de Jéhovah depuis des dizaines d’années. À présent, les Israélites ne veulent plus être jugés par un simple prophète comme lui, mais par un roi. Les nations d’alentour ont des rois, et ils en veulent un aussi. Comment le prophète réagit-il ? « La chose fut mauvaise aux yeux de Samuel » (1 Sam. 8:5, 6).
Samuel prie au sujet de la situation. Que lui répond Jéhovah ? « Écoute la voix du peuple quant à tout ce qu’ils te disent ; car ce n’est pas toi qu’ils ont rejeté, mais c’est moi qu’ils ont rejeté pour que je ne sois plus roi sur eux. » Quel réconfort pour Samuel ! Cela dit, les Israélites insultent gravement le Dieu Tout-Puissant. Jéhovah demande à son prophète de les avertir des conséquences de leur choix. Samuel obéit. Toutefois, ils insistent : « Non, mais c’est un roi qui sera au-dessus de nous. » Toujours soumis à son Dieu, Samuel va oindre le roi que Jéhovah a choisi (1 Sam. 8:7-19).
Avec quel état d’esprit Samuel obéit-il ? Avec ressentiment ? Avec indifférence ? Permet-il à la déception d’empoisonner son coeur ? Laisse-t-il l’amertume s’y enraciner ? Plus d’un homme réagirait ainsi dans une telle situation, mais pas Samuel. Il oint Saül et reconnaît que c’est Jéhovah qui l’a choisi. Il embrasse le nouveau roi en signe d’accueil et de soumission. Puis il dit au peuple : « Avez-vous vu celui que Jéhovah a choisi, qu’il n’y a personne comme lui parmi tout le peuple ? » (1 Sam. 10:1, 24).
Samuel se concentre, non pas sur les défauts de Saül, mais sur ce qu’il y a de bon chez cet homme choisi par Jéhovah. (ia chap. 8 p. 72-73)

9:9 — Quel est l’intérêt de la précision selon laquelle “ le prophète d’aujourd’hui, on l’appelait autrefois le voyant ” ? Peut-être faut-il comprendre par là que, les prophètes ayant été amenés à jouer un rôle plus important aux jours de Samuel et durant la période des rois en Israël, ce mot a fini par remplacer le terme “ voyant ”. Samuel est considéré comme le premier dans la lignée des prophètes. — Actes 3:24. (w05 15/3 p. 22 §8)
w80 15/6 p. 15 Qui étaient les voyants ?
Nous lisons en I Sam 9:9: “Le prophète d’aujourd’hui, on l’appelait autrefois le voyant.” Ces mots semblent indiquer qu’à partir de l’époque de Samuel, quand les prophètes commencèrent à jouer un rôle prépondérant en Israël, le mot “prophète” remplaça l’expression “voyant”. Les “voyants” étaient des hommes que Dieu inspirait pour qu’ils soient capables de “voir” dans les problèmes et de discerner sa volonté. Il ouvrait donc les yeux du voyant pour qu’il voie ou comprenne ce qui restait caché pour les humains en général. Aussi allait-on chercher conseil auprès de ce genre de personnes

9:15 L’expression ‘ découvrir l’oreille ’ vient peut-être de ce que, dans les pays orientaux, on enlevait partiellement sa coiffure afin d’entendre plus clairement. Cette expression, ainsi que ‘ révéler à l’oreille ’, signifie donner des renseignements en privé, ou dévoiler un secret ou quelque chose qui était ignoré. — 1S 9:15 ; 20:2, 12, 13 ; 2S 7:27. (it-2 p. 452)


Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 318
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 SAMUEL 5 à 9 - Semaine du 16 mars

Message  Gédéon22 le Mar 17 Mar 2015 - 10:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Gédéon22
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 3394
Date d'inscription : 10/12/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum