RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Message  Michèle le Dim 1 Mar 2015 - 19:09

Points importants de RUTH 1 à 4

TG 15/3/1996
Ruth et Naomi n’étaient pas de la même génération, donc une certaine différence d’âge ; leurs nationalités, leurs cultures et même leurs langues maternelles étaient différentes. Pourtant, leur amitié a passé sur ces différences
A notre époque, pourquoi ne pas nous élargir, à chercher à nous rapprocher de compagnons chrétiens dont la nationalité, la culture et la tranche d’âge sont différentes des nôtres ?

Ruth 2:12 — Quel “ salaire parfait ” Ruth a-t-elle reçu de Jéhovah ? Ruth a eu un fils et le privilège de devenir un maillon dans la lignée la plus importante de l’Histoire, celle de Jésus Christ
Ruth 1:8 — Pourquoi Naomi a-t-elle conseillé à ses belles-filles de retourner “ chacune à la maison de sa mère ”, et non à la maison de leurs pères ?
Il n’est pas précisé si Orpa avait encore son père à ce moment-là. Par contre, le père de Ruth était toujours en vie (Ruth 2:11). Pourtant, Naomi a parlé de la maison de leurs mères, peut-être parce qu’elle pensait que ses belles-filles puiseraient quelque consolation à l’évocation de l’affection maternelle. Cette pensée serait particulièrement apaisante pour des filles submergées par le chagrin à l’idée de quitter leur belle-mère bien-aimée. Mais peut-être faut-il aussi deviner dans le conseil de Naomi son sentiment que, contrairement à ce qui lui arrivait, les mères de Ruth et d’Orpa avaient, elles, des foyers bien établis. (w05 1/3 p. 27)
1:8 ; 2:20. Malgré les drames qu’elle a vécus, Naomi a gardé confiance en la bonté de coeur de Jéhovah. Nous devrions réagir de la même façon, surtout lorsque nous subissons de graves épreuves. (w05 1/3 p. 27)
1:9. Un foyer ne devrait pas être seulement un lieu où les membres d’une famille viennent manger et dormir, mais un lieu paisible offrant la tranquillité et le réconfort. (w05 1/3 p. 27)
1:13, 21 — Est-ce Jéhovah qui avait rendu la vie de Naomi amère, et qui était à l’origine de ses malheurs ?
Non, et Naomi n’a pas accusé Dieu d’avoir commis quelque chose de mal. Mais, en considérant tout ce qui lui était arrivé, elle pensait que Jéhovah était contre elle. Elle était amère et désabusée. Il convient d’ajouter qu’à l’époque le “ fruit du ventre ” était considéré comme une bénédiction divine et la stérilité comme une malédiction. Naomi n’avait pas de petits-enfants, et ses deux fils étaient morts ; elle a donc pu y voir de bonnes raisons de croire que c’était Jéhovah qui l’avait humiliée. (w05 1/3 p. 27)
1:14-16. Orpa “ est retournée vers son peuple et vers ses dieux ”. Ruth a pris une autre décision. Elle a renoncé aux aises et à la sécurité de la vie dans son pays natal et est restée fidèle à Jéhovah. Le fait de cultiver un amour fidèle pour Dieu et de manifester un esprit d’abnégation nous aidera à résister aux désirs égoïstes et à ne pas ‘ reculer pour la destruction ’. — Hébreux 10:39. (w05 1/3 p. 27)
2:2. Ruth était décidée à tirer parti du glanage, une disposition prise en faveur des étrangers et des affligés. Ruth était d’une grande humilité. Un chrétien dans le besoin ne devrait pas estimer déshonorant d’accepter l’aide bienveillante de ses compagnons ou les subsides de l’État auxquels il a droit. (w05 1/3 p. 27)
2:7. Alors que le glanage était pour elle un droit, Ruth a demandé la permission de glaner avant de le faire (Lévitique 19:9, 10). C’était de sa part une marque d’humilité. La sagesse nous dicte de ‘ chercher l’humilité ’, car “ les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix ”. — Tsephania 2:3 ; Psaume 37:11. (w05 1/3 p. 27)
2:11. Pour Naomi, Ruth n’était pas simplement une parente, mais une véritable amie (Proverbes 17:17). L’amitié qui liait ces deux femmes était solide, parce qu’elle reposait sur des qualités comme l’amour, la fidélité, l’empathie, la bonté et l’abnégation. Mais plus important encore, elle reposait sur la spiritualité ainsi que sur leur désir de servir Jéhovah et de faire partie de ses adorateurs. Nous avons nous aussi d’excellentes occasions de nouer des amitiés authentiques avec des adorateurs du vrai Dieu. (w05 1/3 p. 27)
2:12 — Quel “ salaire parfait ” Ruth a-t-elle reçu de Jéhovah ? Ruth a eu un fils et le privilège de devenir un maillon dans la lignée la plus importante de l’Histoire, celle de Jésus Christ. — Ruth 4:13-17 ; Matthieu 1:5, 16. (w05 1/3 p. 27)
2:15-17. Bien que Boaz lui ait facilité la tâche, Ruth “ continua de glaner dans le champ jusqu’au soir ”. Ruth était une femme travailleuse. Un chrétien devrait avoir une réputation de travailleur appliqué. (w05 1/3 p. 27)
2:19-22. Le soir, Naomi et Ruth avaient des conversations agréables, l’aînée s’intéressant aux activités de la cadette, et les deux exprimant librement leurs pensées et leurs sentiments. Ne devrait-il pas en être ainsi dans une famille chrétienne ? (w05 1/3 p. 27)
2:22, 23. À la différence de Dina, la fille de Jacob, Ruth a recherché la compagnie d’adorateurs de Jéhovah. Elle est un bel exemple pour nous. — Genèse 34:1, 2 ; 1 Corinthiens 15:33. (w05 1/3 p. 27)
3:11 — Qu’est-ce qui valait à Ruth sa réputation d’“ excellente femme ” ? Ruth était admirée non pour une ‘ parure extérieure qui consiste à se tresser les cheveux ’ ou à “ mettre des ornements en or ou bien à porter des vêtements de dessus ”. Non, c’était en raison de “ la personne cachée du coeur ”, sa fidélité et son amour, son humilité, son application au travail et son abnégation. Toute femme qui craint Dieu et souhaite se forger une réputation semblable à celle de Ruth doit s’efforcer de cultiver ces qualités. — 1 Pierre 3:3, 4 ; Proverbes 31:28-31. (w05 1/3 p. 27)
3:12 ; 4:1-6. Boaz a respecté scrupuleusement la disposition que Jéhovah avait instaurée. Suivons-nous consciencieusement les procédures théocratiques ? — 1 Corinthiens 14:40. (w05 1/3 p. 27)
3:14 — Pourquoi Ruth et Boaz se sont-ils levés avant l’aurore ? Ce n’était pas pour tenir secret un acte immoral qui aurait eu lieu durant la nuit. Les actions de Ruth durant cette nuit correspondaient apparemment à ce que prévoyaient les usages lorsqu’une femme souhaitait que s’exerce le lévirat. Elle a agi en conformité avec les recommandations de Naomi. Qui plus est, la réponse de Boaz montre clairement qu’il ne voyait aucun mal dans l’attitude de Ruth (Ruth 3:2-13). Il semble que Ruth et Boaz se soient levés tôt pour ne donner à personne des raisons de répandre des rumeurs sans fondement. (w05 1/3 p. 27)
3:15 — Qu’indique le fait que Boaz ait donné à Ruth six mesures d’orge ? Ce geste laissait peut-être entendre que, de la même façon que six journées ouvrées étaient suivies d’un jour de repos, Ruth connaîtrait bientôt un jour de repos. Boaz allait veiller à ce qu’elle ait “ un lieu de repos ” dans la maison de son mari (Ruth 1:9 ; 3:1). Mais il se peut aussi que les six mesures d’orge aient correspondu au poids maximum que Ruth était en mesure de porter sur sa tête. (w05 1/3 p. 27)
3:16 — Pourquoi Naomi a-t-elle demandé à Ruth : “ Qui es-tu, ma fille ? ” N’a-t-elle pas reconnu sa belle-fille ? Il se pourrait fort bien que Naomi n’ait pas reconnu Ruth à son retour, car à ce moment-là il faisait peut-être encore sombre. Mais cette question pouvait aussi signifier que Naomi se demandait si Ruth avait changé d’identité à la suite de son rachat. (w05 1/3 p. 27)
3:18. Naomi faisait confiance à Boaz. Ne devrions-nous pas accorder la même confiance à nos fidèles compagnons dans la foi ? Ruth était disposée à se plier au mariage léviratique avec un homme qu’elle ne connaissait même pas, un homme dont la Bible ne précise pas le nom (Ruth 4:1). Pourquoi ? Parce qu’elle avait confiance dans la disposition de Dieu. Manifestons-nous la même confiance ? Par exemple, si nous envisageons de nous marier, suivons-nous le conseil nous engageant à nous marier “ seulement dans le Seigneur ” ? — 1 Corinthiens 7:39. (w05 1/3 p. 27)
4:6 — En quel sens un racheteur risquait-il de ‘ ruiner ’ son héritage en procédant au rachat ? En premier lieu, si une personne tombée dans la pauvreté avait vendu son héritage foncier, le racheteur devait consacrer une certaine somme d’argent au rachat de la propriété, dont le prix était calculé selon le nombre d’années devant encore s’écouler jusqu’au prochain Jubilé (Lévitique 25:25-27). Cette transaction réduisait d’autant la valeur de son propre patrimoine. En second lieu, si un fils naissait à Ruth, c’est ce fils-là, et non un quelconque parent proche que le racheteur pouvait avoir au moment du rachat, qui hériterait le champ racheté. (w05 1/3 p. 27)
4:13-16. Bien qu’elle fût Moabite et ancienne adoratrice du dieu Kemosh, Ruth s’est vu accorder un magnifique privilège. Voilà qui illustre le principe que “ cela dépend, non pas de celui qui veut ni de celui qui court, mais de Dieu, qui a pitié ”. — Romains 9:16. (w05 1/3 p. 27)

Michèle
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 341
Date d'inscription : 19/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Message  Ps27:4 le Lun 2 Mar 2015 - 7:12

Merci
bjr a vs tous ...tres bonne recherche  ..michele

Ruth  1-4                         w05 1/3
 
Que Jéhovah rétribue ta manière d’agir, et qu’il y ait pour toi un salaire parfait de la part de Jéhovah le Dieu d’Israël, sous les ailes de qui tu es venue chercher refuge. (Ruth 2:12)  
C’EST l’histoire émouvante de deux femmes qui se sont voué une amitié fidèle. C’est un livre duquel se dégage une leçon de reconnaissance envers Jéhovah et de confiance dans ses dispositions. C’est un récit qui souligne à quel point Jéhovah s’est intéressé à la lignée menant au Messie.
 C’est une chronique émouvante de la vie d’une famille, avec ses joies et ses détresses. Le livre biblique de Ruth, c’est tout cela, et bien plus encore.
Un bref récit, une œuvre majeure
 
Le livre de Ruth a été décrit comme un petit bijou, un chef-d’œuvre en miniature. Certes, il n’a pas le dynamisme ni l’envergure du livre des Juges qui le précède et qui en donne le cadre (Ruth 1:1).
 
  ce petit livre ns rappelle que Jéhovah ne perd jamais de vue les gens paisibles qui sont aux prises avec les problèmes quotidiens.
Ce drame familial présente de profondes leçons sur l’amour, la perte d’un être cher, la foi et la fidélité qui nous sont utiles à tous.
Pour les  enfants……………g 3/11 p. 30 Apprenons en famille  my 51e histoire
Questions pour l’étude du Recueil d’histoires bibliques *** Ruth et Naomi
***
 w11 1/8 p. 12 Témoignez du respect à votre conjoint ***
. (Ruth 1:9.) Quand mari et femme se traitent avec respect, leur foyer est “ un lieu de repos ”.
FAITES L’ESSAI : Prenez le temps de discuter avec votre conjoint des suggestions données dans cet intertitre. Demandez-lui : “ Quand je parle de toi devant les autres, est-ce que tu te sens mis(e) en valeur ou rabaissé(e) ? Qu’est-ce que je peux faire pour m’améliorer ? ” Écoutez attentivement votre conjoint exprimer ses sentiments. Efforcez-vous de mettre en pratique les idées qu’il vous suggérera.
 
*** w06 15/1 p. 28 §11 Opposez-vous à Satan, et il fuira ! ***
. Ruth 1:20, 21). Jéhovah ne nous tente pas ; il ne nous incite pas à pécher (Jacques 1:13). Les Écritures disent parfois qu’il fait ou cause des choses, alors qu’il les tolère simplement (Par conséquent, en reprenant les termes de la prière de Jésus, nous demandons à Jéhovah de ne pas nous abandonner à la tentation. Il ne le fera pas, puisque les Écritures donnent cette assurance : “ Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de ce que vous pouvez supporter, mais avec la tentation il préparera aussi l’issue, afin que vous puissiez l’endurer. ” — 1 Corinthiens 10:13.
km 5/04 p. 4 §5-6 “ Élargissez-vous ” ***
 Ruth 4:15 Avons-nous tendance à nouer des liens uniquement avec ceux de notre âge ou avec ceux qui ont les mêmes centres d’intérêt que nous ? Nous ne devrions pas laisser de tels critères conditionner nos amitiés dans la congrégation. David et Yonathân, ainsi que Ruth et Naomi, ont noué des liens d’amitié très solides en dépit de leurs différences d’âge et d’origine (; 1 Sam. 18:1). Et si vous élargissiez votre cercle d’amis ? Cela peut vous ouvrir des horizons inattendus…………… En nous élargissant dans nos tendres affections, nous nous fortifions mutuellement et nous favorisons la paix dans la congrégation. En outre, Jéhovah lui-même nous bénit pour l’amour que nous témoignons à nos frères (Ps. 41:1, 2 ; Héb. 6:10). Pourquoi ne vous fixeriez-vous pas l’objectif de faire plus ample connaissance avec autant de frères et sœurs que possible ?
 
 
 
Que Dieu “ vous élève au moment voulu 
Le livre de Ruth donne de Jéhovah l’image d’un Dieu faisant preuve de bonté de cœur, qui agit en faveur de ses serviteurs fidèles (2 Chroniques 16:9). Quand nous réfléchissons aux bénédictions accordées à Ruth, nous comprenons l’importance de mettre notre confiance en Dieu avec une foi absolue, pleinement persuadés “ qu’il est, et qu’il devient celui qui récompense ceux qui le cherchent réellement ”. — Hébreux 11:6.
Ruth, Naomi et Boaz ont manifesté une entière confiance dans la disposition de Jéhovah, et leur situation a connu un aboutissement heureux. De même, “ Dieu fait coopérer toutes ses œuvres pour le bien de ceux qui aiment Dieu, ceux qui sont les appelés selon son dessein ”. (Romains 8:28.) Prenons donc à cœur ce conseil de l’apôtre Pierre : “ Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève au moment voulu, tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. ” — 1 Pierre 5:6, 7.
 
 yp1 p. 215 Un modèle : Ruth ***
Un modèle : Ruth
Ruth sait ce qu’est la fidélité. Jeune veuve, elle a choisi de rester avec sa belle-mère âgée, Naomi, au lieu de retourner à une vie plus confortable dans sa parenté. Quoique ce choix réduise ses chances de trouver un mari, elle ne pense pas qu’à elle. Pas question de satisfaire impulsivement son désir de mariage : son amour pour Naomi et son désir d’être avec le peuple de Jéhovah comptent plus pour elle. — Ruth 1:8-17.
Songes-tu à te marier ? Alors imite Ruth. Ne te laisse pas aveugler par tes sentiments, et demande-toi quelles qualités tu aurais à offrir à un conjoint. La fidélité et l’abnégation en font-elles partie ? Te conformes-tu aux principes divins même quand ton imperfection te pousse à faire le contraire ? Ruth n’a pas cherché un conjoint à tout prix. Pourtant, elle a trouvé un mari qui s’est révélé un homme équilibré ayant des qualités semblables aux siennes, avant tout l’amour pour Dieu. Cela peut t’arriver aussi.
 
Toutes les chaussures ne vous vont pas ; de même, n’importe qui ne fera pas un bon conjoint pour vous.
N’est-ce pas important de regarder au-delà des apparences quand on choisit une voiture ?
 À combien plus forte raison quand il s’agit de choisir un conjoint !
 
*** wi p. 20 §8 Que signifie connaître le vrai Dieu? ***
Si Jéhovah n’avait pas voulu que l’homme prononce son nom, il aurait pu le lui interdire expressément. Pourtant, la Bible n’interdit nulle part d’employer le nom divin de façon digne ou de le prononcer. Les hommes fidèles des temps bibliques employaient librement ce nom (Genèse 12:8; Ruth 2:4; 4:11, 14). En réalité, Dieu a souvent condamné ceux qui faisaient oublier son saint nom à son peuple. — Jérémie 23:26, 27; Psaume 44:21, 22 (44:20, 21, MN).
*** w79 15/1 p. 27 “Cessez de juger” ***
Outre pardonner aux autres et les traiter avec miséricorde, les disciples de Jésus devaient “s’appliquer à donner”. En conséquence, les “disciples” recevraient dans leur giron “une belle mesure, pressée, secouée, et débordante”. D’après un vocabulaire des Écritures grecques (Word Studies in the New Testament), le mot grec pour “giron” signifie littéralement “sein” et désigne “le pli du vêtement qui était froncé et serré par la ceinture et qui formait ainsi une poche au-dessus de la taille. Sur les marchés d’Orient, en ce temps-là, on pouvait voir des marchands verser le contenu d’une mesure dans le sein d’un acheteur”. (Comparez avec Ruth 3:15; Ésaïe 65:7; Jérémie 32:18.) Plus une personne pratique la générosité, plus elle incite les autres à lui rendre la pareille.
Mettant l’accent sur un principe général important, Jésus affirma: “Car on vous jugera avec le jugement dont vous jugez; et on mesurera pour vous avec la mesure [la manière de traiter les gens] dont vous mesurez.” (Mat. 7:2).
*** w78 15/12 p. 14 §11 Qu’est-ce que Jéhovah demande de vous? ***
les Israélites avaient pour ordre “d’aimer la bonté”, expression qui peut aussi se rendre par “aimer la bonté de cœur” ou “aimer l’amour fidèle”. Cette “bonté de cœur” consiste à s’intéresser aux autres de façon active et compatissante. En d’autres termes, c’est la bonté à l’œuvre (voir Ruth 2:8-20; 3:10). “Aimer la bonté” signifie donc trouver du plaisir à l’exprimer, être disposé à aider autrui.

Ps27:4
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 95
Date d'inscription : 28/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Message  kely le Lun 2 Mar 2015 - 15:46

Merci. Belle semaine sur le livre de Ruth....
Beaucoup de leçons a
à tirer. Merci

kely
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah

Messages : 20
Date d'inscription : 16/07/2012
Localisation : Italie

Revenir en haut Aller en bas

Re: RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Message  Smyrne le Lun 9 Mar 2015 - 12:14

Oh oui!!! Quel beau petit livre plein d'enseignements !!! J'ai beaucoup apprécié Very Happy
avatar
Smyrne
Surveillant/e TJ
Surveillant/e TJ

Messages : 143
Date d'inscription : 06/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Message  Gédéon22 le Mar 15 Déc 2015 - 12:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Gédéon22
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 3512
Date d'inscription : 10/12/2013
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: RUTH 1 à 4 - Semaine du 2 mars 2015

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum